vin Wino wine – le blog vin de Marie Joanna Roginska


Verticale de Château d’Yquem, Sauternes

verticale d’Yquem

Tout récemment j’ai eu occasion de faire une petite verticale de Château d’Yquem en présence de Sandrine Garbay, le Maître de chai.

C’était un délicieux moment d’avoir Sandrine autour de ces belles bouteilles pour toutes les explications précises et précieuses.

 

Sandrine Garbay, Maître de chai

Voici les résultats :

 

Yquem 2015 ***

Année chaude, vendange précoce en 4 tries successives, très bonne pourriture noble,

144 g/sucre

80% Sémillon 20% Sauvignon

Vinification en barriques neuves

 

Vin séduisant, fruité et gourmand avec une belle note d’abricots secs, fruits jaunes très mûrs, élégance de l’ensemble jouant sur des équilibres acidité-sucre-matière, très grand millésime taillé pour une longue garde.

 

Yquem 2013 **

L’année assez chaotique avec un résultat très prometteur.

Vendanges étalées sur un mois du 24 septembre au 24 octobre avec 4 tries successives, 140 g/sucre

80% Sémillon 20% Sauvignon

Vinification en barriques neuves

 

Vin net avec un bon niveau d’acidité, pourriture noble (botrytis) qualitative, note de fruits jaunes, confit agréable, abricot sec, quelques épices douces, belle acidité, fraicheur, gourmand.

 

Yquem 2007 ***

Très grand millésime pour les vins liquoreux.

Raisins d’une grande qualité, propres avec des jolis confits,

Vendanges très longues étales sur 2 mois avec 6 tries successives, 135 g/sucre

80% Sémillon 20%Sauvignon

Vinification en barriques neuves

 

Vin lumineux, brillant avec une robe boutons d’or, toucher merveilleusement soyeux, note d’oranges confits, oranges amères, fruits jaunes, abricot sec, amandes, noblesse d’amertume, belle équilibre acidité/sucre, vin élégant taillé pour durer, grand Yquem.  

 

 

Yquem 2005 ***

Grand Millésime

Botrytisation très longue, au même temps très propre et facile.

80% Sémillon 20% Sauvignon

Vinifications en barriques neuves

 

Vin pur, cristallin et brillant, en bouche beaucoup d’énergie, la matière élégante avec beaucoup de délicatesse, petite note sous-bois, gourmand et très digeste, agréable dès maintenant avec un potentiel exceptionnel.

 

 

Yquem en bref :

Premier Cru Classé Supérieur en 1855

 

Château d’Yquem avec ses formes robustes et fortifiées

Château d’Yquem avec ses formes robustes et fortifiées dont ses origines remontent au XV° siècle se remarque de loin dans le paysage sauternais.

 

Le chai d’Yquem, les barriques avec le précieux nectar

 

105 ha de vignes plantées en Sémillon et Sauvignon entourent le château. Aujourd’hui, depuis 1999 le groupe LVMH est actionnaire majoritaire de ce joyeux unique avec Pierre Lurton et son équipe aux manettes, tous avec la même philosophie de travail qui n’a jamais changé depuis des siècles :

produire un vin d’excellence, pur, élégant, équilibré, inimitable, qui serait capable défier le temps.

 

Pierre Lurton, DG d’Yquem

 

Un mot sur la pourriture noble

 

La pourriture noble appelé Botrytis cinerea est un champignon qui se développe sur les baies de raisins dans des conditions bien spécifiques d’humidité et d’ensoleillement, permettant la production de vins particuliers à la base de raisins en surmaturité avec un tôt de sucres souvent très importent.

Dans certaines d’autres conditions climatiques ce champignon peut être appelé pourriture grise, endommageant en partie les raisins, néfaste pour la récolte.

Pour produire des raisins botrytisés, l’humidité et la brume matinale de septembre, d’octobre ou de novembre sont indispensables, favorisant fortement le développement du champignon sur les baies, elles doivent être suivie d’un temps sec et ensoleillé pour faciliter ensuite l’évaporation de l’eau.

Souvent la présence d’une rivière proche du vignoble favorise le phénomène de la pourriture noble, comme dans le Sauternais, le Ciron joue ce rôle très importent produisant un microclimat bien particulier.

 

Il faut ajouter que les fermentations sur des raisins atteints de la pourriture noble sont plus difficiles à conduire, car la forte concentration des sucres peut rendre compliqué le travail des levures. Ce qui demande une vigilance tout à fait particulière dans ce processus plutôt délicat.

 

 

Yquem, les vignes de Sémillon au printemps

Zoom sur l’appellation Sauternes

 

L’aire de production de l’appellation Sauternes est composée de cinq communes : Barsac, Bommes, Fargues, Preignac et Sauternes, situées sur la rive gauche de la Garonne à une bonne quarantaine de kilomètres au sud de Bordeaux sur les rives de la rivière Ciron.

Le vignoble repose sur un terroir argilo-calcaire ou calcaire avec une couche plus ou moins épaisse de graves.

La disposition des lieux donne un paysage faiblement vallonné, avec un petit relief constitué de croupes de graves de quelques dizaines de mètres.

Sauternais bénéficie d’un microclimat tout à fait particulier grâce à la rivière Ciron qui coule sous le couvert végétal de la forêt des Landes.

Ciron avec son eau froide amène de l’humidité. Ce phénomène crée à l’automne des brouillards et brumes matinaux qui s’estompent durant la matinée. Ces brumes favorisent le développement de la pourriture noble (Botrytis cinerea) sur les baies de raisins. Le grain se confit tout doucement avec sa pulpe qui se concentre en sucres sous l’action du champignon, ce qui donne au finale des arômes de fruits confits très caractéristiques aux vins de Sauternes.

Adresses utiles :

http://www.yquem.fr

 

 

 

 

 

Publicités
Commentaires fermés sur Verticale de Château d’Yquem, Sauternes


Bordeaux primeurs 2013 – Episode 4 – les Premiers GCC…

 

Le printemps quelques part à Margaux...

Le printemps quelques part à Margaux…

Rappel :

Denis Dubourdieu« Les parcelles plus tardives, celles des Cabernets, furent moins touchées que des Merlot par la coulure et le millerandage. On observait fin juin un retard thermique de plus de 3 semaines par rapport à la moyenne des quinze dernières années et de plus d’une semaine par rapport à 2012.

L’alternance des nuits fraîches et des journées chaudes de fin d’été permit néanmoins une synthèse d’anthocyanes suffisante, donc il était possible d’élaborer des vins colorés et fruités avec des raisins très bien triés, des vendanges rapides et des vinifications précises.

Le millésime 2013 fût sans conteste, la récolte de rouge la plus difficile à mener à bon port des trente dernières années…! » Pr. Denis Dubourdieu

 

 

 

 

Les Premiers GCC :

 

Mouton Rothschild (Pauillac)

Vendanges : du 30 septembre au 9 octobre

Rendement : 30 hl/ha

Assemblage : 89% CS 7% M 4% PV

80% bois nef

Production : moins de 50 %

Le mois de septembre reste en déficit hydrique, favorise donc une maturité homogène des baies, les Cabernets sont prometteurs avec des taux de sucre satisfaisants et un bon potentiel d’acidité.

2013 laisse une production la plus faible depuis quarante dernières années !

 

Mouton et Petit Mouton 2013

Mouton et Petit Mouton 2013

Nez frais et fruité, petits fruits noirs bien mûrs, cerise, en bouche attaque nette, frais, bonne profondeur, note florale, quelques fruits noirs, extraction légère, structure tannique élégante, finale longue, belle construction d’ensemble.

96+

 

Petit Mouton

Assemblage : 93% CS 7% M

Production : 30%

94

 

Nouveau cuvier avec des

Nouveau cuvier mouton avec des cuves gravitaires aux duelles transparentes

2013 est un deuxième millésime vinifié dans le nouveau cuvier Mouton, dans des cuves gravitaires très innovantes aux duelles transparentes qui permettent aux équipes techniques de suivre les vinifications à la lettre.

Philippe Dhalluin, DG analyse les particularités du millésime 2013 à Mouton

 

Latour (Pauillac)

 

Vendanges : Merlot du 27 septembre au 2 octobre, Cabernet Sauvignon du 2 au 11 octobre, Cabernet Franc le 3 octobre, Petit Verdot le 10 octobre

Assemblage : 95,3% CS 4,3% M 0,4% PV

Rendement : 25 hl/ha

50% bois nef

Production : 31,5%

 

« Le caractère tardif du millésime dès le débourrement a entrainé le retard de développement finalement irréversible, tant sur la végétation que sur les baies. Malgré les faibles volumes prédictibles après nouaison, on peut se féliciter cependant de nos interventions d’éclaircissage, qui, ont permis de contenir l’explosion du botrytis. Il en a résulté des vendanges anticipées de 10 jours »

 

Ch Latour, collection

Ch Latour, collection

Nez frais de fruits noirs, toucher net sans agresser, petits baies noirs, très croquants et frais, structure tannique noble, poudreuse, finale fraiche, gourmand.

95+

 

Fort de Latour

Assemblage : 62,7% CS 4,3% M 2,2% PV

Production : 44,5%

94

 

C’est la deuxième année consécutive que Ch Latour ne vend plus ces vins en primeurs, les vins proposés à la vente ce sont les vins en bouteille et livrable sur les millésimes intérieurs comme :

Ch Latour 2004 (90%CS 10%M)

Forts de Latour 2006 (62%CS 38%M)

Pauillac 2008 (45%CS 55%M)

Ch Latour, parcelle de cabernet sauvignon, en ce début avril la taille et labour sont finis

Ch Latour, parcelle de cabernet sauvignon, en ce début d’avril la taille et labour sont finis

 

 

 

Lafite Rothschild (Pauillac)

 

Vendanges : Merlot du 30 septembre au 7 octobre, Cabernet Sauvignon du 3 au 12 octobre, Cabernet Franc le 3 octobre, Petit Verdot le 12 octobre

Assemblage : 98% CS 2% M

Production : 1/3 de Grand Vin

 

Collection Lafite 2013

Collection Lafite 2013

Nez florale, rose séchée, attaque très soyeux, fin, petits baies croquants avec des épices, bois de cannelle, tanins nobles, belle acidité en finale.

96

 

Charles Chevallier« La situation devient « sportive » à partir du 15 septembre : de la pluie, du soleil, de la maturité longue à obtenir bien qu’une partie du retard ait été rattrapé, puis plus délicate et plus risquée lorsqu’on constate fin septembre, le développement « explosif » du botrytis ! C’est donc la cours sans galop d’essais, et la chasse aux vendangeurs pour aller le plus vite possible. Heureusement, les équipes de trie sont très efficaces malgré la difficulté de la récolte…

C’est le millésime qui fait apprendre la précision. » Charles Chevallier

 

Carruades de Lafite

Assemblage : 64% CS 29% M 4% CF 3% PV

Production : 48%

94

 

Ch Margaux (Margaux)

 

Paul Pontalier explique l'assemblage particulier de 2013

Paul Pontalier explique l’assemblage inhabituel de  Margaux 2013

Vendanges du 30 septembre au 11 octobre

 

« … l’assemblage du Ch Margaux a été en faite facile à décider, il représente 38% de la récolte, un chiffre très classique.Par contre la proportion des cépages est inhabituelle : 94% de Cabernet Sauvignon, soit la plus importante part jamais atteinte, 5% de Cabernet Franc, 1% de Petit Verdot et… pas du tout de Merlot ! Même notre meilleure parcelle, que nous avons pourtant vendangée avec un luxe de précaution, s’est avéré décevante » Paul Pontallier

 

Ch Margaux et Pavillon Rouge 2013

Ch Margaux et Pavillon Rouge 2013

Nez frais floral, épices douces, toucher soyeux, extraction légère, note florale, violette, réglisse, poivre blanc, fruits rouges acidulés, tanins enrobés, finale fraiche.

95+

 

Pavillon Rouge

Assemblage : 82% CS 10% M 4% PV 2% CF

Production : 21% (la plus faible quantité jamais produite !)

94

 

 

Haut-Brion (Pessac-Léognan)

 

Vendanges : 24 septembre au 11 octobre

Assemblage : 50% M 45,5% CS 4,5% CF

Rendement : 26 hl/ha

67% bois nef

 

Collection Haut-Brion 2013

Collection Haut-Brion 2013

Nez délicat, petits baies noirs, bouche franche, belle profondeur, petits fruits noirs écrasés, acidulés, note épicée et mentholée, tannins enrobés, tout est précis, finale fraiche.

96

 

Le Clarence de Haut-Brion

Assemblage : 57% M 27% CS 16% CF

94

 

 

Haut-Brion, chai à barriques, le moment de soutirages

Haut-Brion, chai à barriques, au moment de soutirages

Rappel :

 

« Les grands Sauternes et Barsacs, étaient plus difficiles à vendanger car les fenêtres météo permettant la concentration du raisin étaient relativement courtes. Néanmoins, la fulgurance de Botrytis en cet automne 2013 chaud et humide favorisa une pourriture noble généralisée et très pure. Les vins sont aromatiques, moins liquoreux qu’en 2009 et 2011, ont la sève et la finesse des très bons millésimes » Pr. Denis Dubourdieu

 

 

 

l'or de Yquem 2013

L’or de Yquem 2013

Yquem (Sauternes)

 

Vendanges en 4 tries successifs :

1)    du 25 septembre au 2 octobre

2)    du 1 au 3 octobre et du 5 au 11 octobre

3)    du 12 au 21 octobre

4)    du 21 au 24 octobre

Assemblage : 70% Semillon 30% Sauvignon

Sucres résiduels : 140 gr/l

« La bonne étoile qui accompagne le 2013 pendant toutes les vendanges offre à la pourriture noble les meilleurs conditions pour concrétiser tout le potentiel de la récolte. Au final le 2013 est à coup sûr un très bon millésime avec un vin très « botrytis » au confit « séveux », typique d’Yquem »

 

Belle robe dorée, très brillant, nez florale, fleurs blanches, bouche nette, belle tension, note de fruits blancs, pêche blanche, épices douces, zestes d’agrumes confits, belle ampleur, profondeur, équilibre acidité/sucre, fraicheur exquis, très grand Yquem !

97+

Pierre Lurton, DG de Ch Cheval Blanc et Ch d’Yquem avec son humour habituel analyse les aléas climatiques dans ces deux propriétés…

 

Sans oublier…

 

La Mission Haut-Brion (Pessac-Léognan)

Vendanges : 24 septembre au 11 octobre

Assemblage : 65% M 32% CS 3% CF 

Rendement : 32 hl/ha

 

Nez fin, épicé, floral, toucher soyeux, belle finesse, quelques fruits rouges et noirs acidulés, vin bien structuré avec précision, tanins fins, poudreux, grande élégance.

95+

 

La Chapelle de la Mission Haut-Brion

Assemblage : 52% M 53,5%CS 12,5 CF

94

Mission

Mission et Chapelle (Haut-Brion)

 

 

Commentaires fermés sur Bordeaux primeurs 2013 – Episode 4 – les Premiers GCC…



%d blogueurs aiment cette page :