vin Wino wine – le blog vin de Marie Joanna Roginska


Campania (Italie) – région viticole à découvrir sans tarder… #reportage

La fameuse Baie de Naples dominée par le Vésuve

Tout récemment, j’ai participé à un évènement viticole fort intéressent « Campania Stories  2017» ce qui m’a permis de découvrir une très belle et surtout riche région viticole, avec sa capitale Naples dominée par son mystérieux Vésuve.

La Campanie, n’est pas tout à fait une région comme les autres, sa diversité si bien viticole qu’agricole avec des paysages à couper le souffle livrent des surprises à chaque instant.

 

La Campanie, région sudiste d’Italie, s’étend sur le versant tyrrhénien, de l’embouchure du Garigliano au nord au Golfe de Policastro vers le sud.

 

La culture de citronniers sur les terrasses

Ses terres fertiles entourent le Golfe de Naples avec des nombreuses cultures comme le tabac et de céréales sans oublier la vigne omniprésente qui vie en symbiose parfaite avec les oliviers, les citronniers, les orangers sur la fameuse Costa Amalfitana.. C’est aussi en Campanie que sont produites les meilleures tomates paraît-il.

Les agrumes de la Costa Amalfitana

La région est dominée par le Vésuve, volcan toujours en activité. Naples, la capitale de la pizza, la fameuse « Margheritta » est né ici et c’est ici qu’on produit également des pattes exquises proposées comme de la pizza à chaque coin de rues dans des nombreuses pizzerias ou trettorias.

La fameuse « Margheritta » napolitana

Les pattes c’est aussi la spécialité napolitaine

La douceur du climat, la beauté des paysages, des côtes, la richesse de l’art et de l’histoire, l’amour pour la cuisine, surtout la richesse de sa production viticole, qui nous intéresse tout particulièrement aujourd’hui, avec tous ces cépages autochtones issus de cette mosaïque de terroirs si divers rendent la Campanie un pays à découvrir absolument.

Sur les côtes paradisiaques dentelées et quasi inaccessibles, le plus escarpés constitués de terrasses de tuf tournées vers la mer sont utilisés pour la culture des agrumes, des oliviers et de la vigne. Toute cette région si riche en découverte est un vrai chef-d’œuvre de la nature.

Les terrasses souvent très arides tournées ver la mer, ici sur la Costa Amalfitana

« Campania Stories » la manifestation annuelle qui met en avant les vins de la région de Campanie a trouvé depuis déjà quelques années parfaitement ses marques, parmi de nombreuses manifestations viticoles en Italie. Elle met en avant des nouveaux millésimes de principales appellations régionales, elle donne la possibilité à des nombreux professionnels ainsi que des amateurs de se familiariser avec des vins et des cépages de la région.

C’est aussi une occasion pour des nombreux vignerons de se faire connaître du grand public.

 

 

Grand Zoom sur la Campanie viticole :

 

Région d’une impotence moyenne, sur la dernière décennie elle prend 8e ou 10e place en volume de production totale ce qui correspond à 4% de la production nationale.

 

25 300 hectares de vignoble (3,3% de la surface nationale)

 

Les vins blancs représentent 46% de la production (768 000 hectolitres),

Les vins rouges représentent 54% (876 000 hectolitres).

 

Le rendement 9 tonnes par hectare

1,61 million hl produit en 2015 (les derniers chiffres connus)

 

 

Elle est divisée en 5 provinces viticoles :

 

Benevento : 10 500 hectares de vignes (41% de la superficie régionale)

 

Avellino : 6,100 hectares (24% de la superficie régionale)

 

Salerne : 4.000 hectares (16% de la surface régionale)

 

Caserta : 2.500 hectares (10% de la superficie régionale)

 

Napoli : 2.200 hectares (9% de la superficie régionale)

 

Vin de Campanie proviennent de cinq provinces :

Naples (la capitale régionale), Avellino, Benevento, Caserta et Salerno.

 

Les vins de Campanie

En ce qui concerne les vins de chaque millésime, il est difficile de parler ici d’homogénéité de chaque récolte, car les différences entre le nord et le sud sont très impotentes.

De plus, n’oublions pas que les vignobles de Campanie s’étendent de la côte aux Apennins, avec des différents cépages, différentes tailles, différence dans la croissance des raisins, différence de terroirs, dates de récoltes, styles de vinification etc.

Au cours de 15 dernières années, la région a subi des transformations exceptionnelles avec l’arrivée des nouveaux producteurs, d’oenologues qui ont rejoint des vignerons historiques. Tous ces changements ont permis d’améliorer la qualité des vins, produire aussi de vins de garde.

 

La diversité des appellations dans les cinq régions viticoles est très vaste, mais je voudrais faire ici juste une petite parenthèse sur les vins du Vésuve (Vesuvio Dop), endroit qui fait tant rêver.

 

Vignes sur les sables volcaniques au pied du Vésuve

Vesuvio Dop

Il s’agit d’une appellation DOP depuis 1991 qui couvre la zone viticole centrale de Naples.

Elle comprend 16 villes sur les pentes du volcan Vésuve – Monte Somma. C’est une zone plutôt peuplée dans laquelle la tradition agricole et viticole a considérablement diminué depuis quelques décennies.

En ce qui concerne le sol et les conditions météorologiques, on retrouve ici une importante l’influence de la mer Tyrrhénienne et du volcan Vésuve – Monte Somma, qui se situe au centre d’une zone circulaire avec les différences de niveaux au-dessus de la mer, différents types de sols et d’exposition.

Aujourd’hui, l’agriculture se concentre jusqu’à deux tiers de la hauteur du Vésuve, dont le pic est supérieur à 1 000 mètres, mais la majorité des vignobles se situe entre 50 et 400 mètres d’altitude, sur des sols légers, recouverts de dépôts pyroclastiques de rechute ou d’écoulement (cendres, lapilli et pierre ponce).

En ce qui concerne les cépages rouges c’est le Piedirosso est dominant (appelé également Palummina) avec Sciascinoso et Aglianico.

Pour les cépages blancs c’est le Caprettone et le Catalanesca jouent un rôle important, qu’on trouve seulement dans la région du Vésuve, avec d’autres variétés locales comme Coda di Volpe, Falanghina, Greco di Tufo ou Verdeca rare

Le vin le plus répondu d’ici est Lacryma Christi (Bianco, Bianco Spumante, Bianco Liquoroso, Rosato et Rosso).

Le nom de cette appellation est lié à un mythe d’époque romaine et probablement adapté ensuite par les chrétiens au Moyen Âge.

L’une de légende dit que Lucifer, l’ange rebelle contre le Dieu, le prince des démons, a détruit un paradis pendant sa descente dans le monde souterrain. Ce Paradis, ce coin d’Eden était la baie de Naples. Alors le Christ, complètement effondré et attristé par cette perte de ce morceau de Paradis a pleuré du haut du Vésuve, là où ses larmes ont chuté, des vignes luxuriantes ont fleuri, le vin issu de ces vignes on a appelé Lacryma Christi (Larmes du Christ).

 

Pendant les dernières dégustations dans le cadre de Campania Stories nous avons pu déguster les vins du quasi totalité des appellations régionales sur un très large panel des millésimes, bien évidemment les deux derniers 2016 et 2015, mais également : 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009 et même 2008.

Tout c’est en fonction des appellations et des disponibilités.

 

Bref analyse du millésime 2016 et 2015

 

Millésime 2016

L’hiver doux, l’absence de neige avec les précipitations inférieures à la moyenne.

Printemps très instable, les conditions très variables en mars, les températures élevées en avril, parfois supérieures à 25 °C.

Entre le 25 et le 27 avril des neiges ont été enregistrées sur les collines et les montagnes, mais surtout – des gelées sévères ont été enregistrées dans différentes appellations entraînant des pertes des cultures allant jusqu’à même 50 à 60%.

Le moment crucial était avec une chute soudaine des températures au cours de la dernière semaine d’avril, lorsque les vignes étaient en phase végétative et les pousses ont été attaquées par des gelées pendant la nuit.

En revanche des très bonnes conditions en été ont permis une maturation idéale et régulière des raisins dans des zones qui n’ont pas été attaquées par des gelées printanières trop sévères.

L’été chaud et sec avec des températures hautes, surtout à la fin de juillet et au premier semestre d’août.

La période suivante entre la fin de l’été et le début de l’automne a été plus régulier.

 

Des conditions très variables ont été enregistrées au cours de la deuxième moitié de septembre et d’une partie d’octobre, avec des précipitations très différentes même dans des zones voisines.

Le temps a été plus stable et ensoleillé entre la fin octobre et la première semaine de novembre.

 

La récolte a été longue et plus tardive, a duré de fin août à fin novembre, en fonction des appellations et des cépages.

 

Un millésime assez hétérogène avec des résultats qui ne peuvent pas être généralisés, très différents en fonction des régions, des appellations, la typologie, les terroirs et le style des vins.

 

Faibles rendements avec des volumes très inférieurs à la moyenne qui ont déjà été considérés comme l’une des pires récoltes en Campanie.

 

 

 

Millésime 2015 (vins rouges 16/20 vins blancs 17/20)

L’hiver était plus frais que les années précédentes, mais sans gel. Des chutes de neige fréquentes sont enregistrées au début de l’année, mais la période restante reste modérée, avec des périodes de froid et des pics de chaleur assez inhabituels. Le printemps était presque doux, avec des précipitations moyens en mars et avril. L’été brûlant, en quelque sorte semblable à 2012, avec des anticyclones africains de la mi-juin jusqu’à début septembre, des jours chauds en moyenne avec quelques averses.

D’autre part, des tempêtes de grêle à partir de la fin juillet et surtout au début de septembre ont sérieusement menacés certaines régions de Campanie.

Au début de l’automne, les jours humides et pluvieux, typiques de septembre, étaient significatifs pour de larges amplitudes de températures entre jour et nuit. Octobre a été plus difficile, en raison de pluies abondantes, dans certains endroits, causant même des nombreuses inondations.

Peu à peu, le temps s’est amélioré de fin octobre à la première semaine de novembre, avec des jours secs et ensoleillé et même la température plus élevée à la moyenne.

En ce qui concerne la quantité, la tendance du millésime se caractérise par un faible rendement principalement dans les endroits où les tempêtes de grêle et les inondations d’automne causaient des dommages, ainsi dans les endroits affectés par le stress hydrique.

Dans sa globalité, les raisins récoltés étaient sains et sucrés, même pas trop mûri ou séché, mais hélas avec une faible acidité au début de la récolte.

La récolte des cépages blancs était en avance en peu partout, de la mi-août au début du mois d’octobre, tandis que la récolte des cépages rouges était en retard jusqu’à novembre, surtout dans les zones montagneuses.

 

Voici la notation des millésimes (sur 20) de la dernière décennie :

2014 : rouges 14/20 blancs 15/20

2013 : rouges 15/20 blancs 17/20

2012 : rouges 16/20 blancs 17/20

2011 : rouges 17/20 blancs 15/20

2010 : rouges 18/20 blancs 19/20

2009 : rouges 14/20 blancs 15/20

2008 : rouges 19/20 blancs 17/20

2007 : rouges 16/20 blancs 14/20

2006 : rouges 15/20   blancs 17/20    

 

Maintenant, allons dans les vignes à la rencontre des vignerons, de leurs terroirs, de leurs vins et de leurs philosophie…

 

Azienda Agricola Mario Portolano (Pozzuoli, Naples)

Azienda Mario Portolano, les vignes enherbés sur les petites terrasses volcaniques

le sol est composé de sables et pierres volcaniques

 

A l’origine la famille Portolano est connue depuis 1895 par ses fameuses gants de haute qualité fabriqué à Naples et portée par la haute société italienne et européenne. Cette tradition perdure toujours de père en fils jusqu’à nos jours. La manufacture et la boutique existe toujours à Naples.

Aujourd’hui on ajoute à son actif un petit vignoble de 4,5 ha sur le terroir volcanique à Pozzuoli dans la région de Naples. Sur les petites terrasses volcaniques sont cultivés trois cépages autochtones : pour les rouges le Piedirosso et Aglianico et pour le blancs un peu de Falanghina.

Mara et son frère Stefano gèrent le vignoble, mais le père Mario avec ses 91 printemps est toujours là, avec son oeil vif il vérifie tout.

Pour l’instant la production est limitée, environ 20 000 bouteilles à l’année avec trois cuvées :

Azienda Mario Portolano, trois cuvées de la maison

Piedirosso DOC Campi Flegrei (100% Piedirosso)

Villa Teresa IGP Campania Rosso (assemblage de Piedirosso et Aglianico)

Villa Teresa 6″ IGP Campania Rosso (100% Aglianico), c’est la grande cuvée de la maison

En projet sur les 2ha de Falanhina faire les vins effervescents, les premiers essayes sont assez concluants, sachant que Falanghina s’y prêt bien à ce type des vins.

la famille en complet, Mario le père (à droite) avec Mara et Stefano

Azienda Mario Portolano à Pozzuoli

Entre la vigne et la prairie, paysage idyllique du domaine Mario Portolano

 

Casa Setaro (Trecase, Naples)

Casa Setaro sur la Route des Vins du Vésuve

Casa Setaro, le vignoble de 10 ha crée en 2004 par la famille Setaro, c’est Massimo Setaro qui gère la propriété. Une partie du vignoble se trouve tout juste au pied du Vésuve entre 250 et 350 m d’altitude sur le sol 100% volcanique. Massimo produit aujourd’hui environ 50 000 bouteilles de diverses cuvées y compris la fameuse « Vesuvio Lacryma Christi »

Dans sa collection on trouve les vins effervescents méthode classique issus du cépage locale Caprettone, le même cépage on retrouve dans Lacryma Christi Bianco. En revanche Lacryma Christi Rosso est issu de Piedirosso et Aglianico.

Massimo Setaro dans son vignoble au pied du Vésuve

Casa Setaro, les vignes sur le sol 100% volcanique

Casa Setaro, collection de quelques cuvées avec la fameuse Lacryma Christi di Vesuvio

 

Sorrentino (Boscotrecase, Naples)

Sorrentino, vignoble au pied du Vésuve

Vignobles de 35 ha au pied du Vésuve crée en 1990 par la famille Sorrentino. Les vignes sont plantés entre 250 et 500 m d’altitude sur le terroir volcanique sableux et pierreux. Les cépages autochtones, classiques de la région comme : Catalanesca, Falanghina, Caprettone/Coda di Volpe (cépages blancs), Aglianico et Piedirosso (cépages rouges).

Sorrentino produit le nombre assez importent de différentes cuvées avec une gamme large de la fameuse Lacryma Christi di Vesuvio.

La famille a décidé d’investir aussi dans agro-tourisme avec un restaurent dans le domaine mettant en avant que des produits locaux avec les petites « maisonnettes d’hôtes » dans les vignes avec une vue splendide sur le Vésuve.

Aujourd’hui c’est Giuseppe Sorrentino qui gère le domaine familial

Sorrentino, la vue splendide sur Vésuve avec au fond une « maisonnette d’hôtes »

Collection Sorrentino

 

Trotta Gustavo, Vietri sul Mare, Salerno (Costa Amalfitana)

Gustavo Trotta dans sa vigne

Minuscule vignoble de 2ha crée par Gustavo Trotta sur les magnifiques terrasses de la Costa Amalfitana sur les hauteurs de Vietri sul Mare.  

Même si Gustavo n’est pas un vignerons comme les autres, il exerce un métier de notaire à Salerno, il a une vision très précise sur la qualité des ses vins. Aujourd’hui la production moyenne s’élève à 5000 bouteilles sur trois cuvées :

Blanc issus de 100% Falanghina

Rouge assemblage d’Aglianico et Piedirosso

Rouge assemblage d’Aglianico, Sciascinoso et Piedirosso

Collection Trotta Gustavo, modernité dans le design des étiquettes

Vue plongent sur Vietri sul Mare

 

Marisa Cuomo, Furore Salerno, Costa Amalfitana

Marisa Cuomo

Domaine familiale crée  en 1983, propriété de la famille Ferraioli, Marisa Cuomo, son mari Andrea Ferraioli et leurs deux enfants Raffaele et Dorotea. 

Marisa avec Andrea et Raffaele (à gauche)

20 ha des vignes  sur les terrasses très arides entre 100 et 750 m d’altitudes. Certains endroit sont très difficilement accessible, on pratique ici, une véritable viticulture de l’extrême. Le domaine est géré entièrement par la famille, Andrea, oenologue, assure toute les vinifications.

La gamme des vins est très large, on privilégie ici les cuvées parcellaires, par terroirs.

Collection Marisa Cuomo

Les cuvée 100% des vignes sur Furore, 100% sur Ravello ou assamblage Costa d’Amalfi (Vietri sul Mare), avec un panel très large des cépages autochtones : Ripoli, Fenile, Ginestra, Falanghina, Biancilella (blancs) et Piedirosso, Aglianico (rouges).

Andrea montre une très vieille vigne en pergola, les pieds de vigne de 180 ans qui n’ont jamais connus la phylloxera

Extraordinaire cave du domaine entièrement taillée dans la roche

Marisa Cuomo, les vignes sur les terrasses très arides

Coucher de soleil sur les collines de Furore

 

Colli di Castelfranci, Castelfranci (Avelino)

Colli di Castelfranci

La famille Colucci et Gregorio possède 25 ha de vignes dans la région d’Avelino à l’est de Naples et du Vesuvio, sur appellation Irpinia et Taurasi. 

Les belles collines de Castelfranci

Les vignes sont plantées sur les belles collines entre 450 et 700 m d’altitude ce qui nous procure le paysage idyllique surtout en automne. Pour les cépages, nous ne sommes pas dépaysés, toujours une belle palette de cépages autochtones comme Fiano, Greco et Falanghina pour les blancs et Aglianico pour les rouges. Dans cette région les terroirs sont plutôt argilo-calcaires avec quelques sables.

Pour Sabino Colucci il faut préserver les cépages autochtones et veiller sur authenticité de la région.

Sabino Colucci, le fils du propriétaire qui après ses ses brillante études d’oenologie à Bordeaux et quelques stages ici et là, y compris au Château Margaux, qui est sa grande fierté a repris aujourd’hui les vinifications et la gestion des vignes. 

Pour compléter une gamme des vins déjà riche et complexe à Colli di Castelfranci on produit une excellente Soppressata, saucisson typique de la région ainsi que Podolico, le fromage qui accompagne parfaitement les vins blancs.  

Collection Colli di Castelfranci

Fameuse Soppressata

 

Martusciello  Salvatore, Quarto (Napoli)

Salvatore et Gilda au pied de vignes de Falanghina

Aujourd’hui Salvatore  avec sa femme Gilda exploitent 6 ha de vignes dans la région de Naples. La production est surtout concentré sur les vins effervescents blanc et rouges.

Fameuse vigne de cépage blanc Asprinio alberata aversana (taille étrusque) qui sert à la production des vins effervescents spumante

Asprino de la vigne centenaire en taille très particulière alberata aversana (taille étrusque) est une pure merveille. Certes, pour les vendanges c’est une autre histoire…

La vigne centenaire d’Asprinio alberata aversana (taille étrusque)

Paysage volcanique de la partie occidentale le la région de Naples (Campi Flegrei)

Falanghina de Campi Flegrei (Sette Vulcani) et tres racé, ainsi que les rouges frizzanti de piedirosso, aglianico et sciascinoso sont très gourmands et frais.

Collection Salvatore Martusciello

Sur tous les terroirs on retrouve le sol purement volcanique. 

 

Adresse utiles :

http://www.campaniastories.com

http://www.marisacuomo.com

http://www.casasetaro.it

http://www.sorrentino.com

http://www.vignatrotta.it

http://www.salvatoremartusciello.it

http://www.collidicastelfranci.com

Couché de soleil sur Vésuve

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires fermés sur Campania (Italie) – région viticole à découvrir sans tarder… #reportage


Anteprime di Toscana – Benvenuto Brunello 2017 #reportage

Anteprime di Toscana – Benvenuto Brunello 2017

 

Benvenuto Brunello 2017, degustations dans son « QG » habituel, Chiostro Museo di Montalcino

La tournée toscane de l’Anteprime continue avec Brunello di Montalcino, étape à ne pas manquer !

 

Cette année dans le cadre de Anteprima, Benvenuto Brunello 2017 nous goutons les vins livrables dans l’année, soit :

 

Brunello 2012 (5*)

Brunello Riserva 2011 (4*)

Rosso di Montalcino 2015 (5*)

 

Le 2012 et 2015, les deux millésimes dit « exceptionnelles » qui ont obtenus 5* pour la qualité de vins, tandis que le 2011 a eu 4* (très bon millésime)

 

Rappel en chiffre sur la dernière production (2016)   :

 

9.100.000 bouteilles de Brunello di Montalcino

4.500.000 bouteilles de Rosso di Montalcino

 

-4,75% de moins par rapport à 2011 dû à la baisse de production sur le millésime et restructuration du vignoble.

 

 

La petite brume sur les collines de Montalcino

Grand Zoom :

 

L’histoire viticole à Montalcino est très ancienne et les découvertes archéologiques y remontent à l’époque étrusque (IV° siècle avant J.C).

 

En revanche la naissance de Brunello remonte au XIX° siècle. Les agriculteurs de Montalcino commencent à produire le vin rouge à partir d’un cépage cultivé dans cette zone. Ce cépage appelé « Brunello » ou « Brunellino » sera identifié comme une variété de Sangiovese au milieu du XIXe siècle. Cépage très prisé, il est capable de produire des vins d’une grande qualité au vieillissement très long.

 

C’est seulement durant la deuxième moitié du XXe que Brunello est considéré comme un italien de grande qualité par une reconnaissance et obtention le 28 mars 1966 d’un DOC (AOC) et le 1 juillet 1980 d’un DOCG.

 

Depuis maintenant 50 ans le Consorzio (Conseil Interprofessionnel) met tout en œuvre pour protéger l’Appellation, son territoire, sa qualité et son identité sans pareil.

 

Montalcino est constitué d’une grande colline recouverte sur sa majeure partie par des forêts. Le territoire de la commune de Montalcino s’étale sur 24 000 ha dont 15% (3500 ha) seulement sont occupé par des vignes dont 2100 ha précisément produisent Brunello. La colline de Montaicino est constituée de divers zones pédologiques : la plus basses constituée par des terrains assez souples d’époque quaternaire, puis en remontant, le terrain s’enrichie dans sa structure, la couche active se réduit, les sols sont constitués de marnes et de calcaires.

 

Le climat de Montalcino est typiquement méditerranéen (la mer est à 100 km) à tendances sèches avec des connotations continentales. Les zones de moyenne colline sont rarement touchées par le brouillard, et sont gelées ou givrées tardivement du fait de la présence régulière du vent. Au sud, Amiate, le mont de 1740 m, protège le territoire de Brunello de divers phénomènes atmosphériques. Pendant la phase végétative de la vigne, le climat est doux, ce qui assure une maturation équilibrée et complète des grappes.

 

Les règles de production de Brunello de Montalcino sont très strictes. Le vin doit être issu de Sangiovese appelé ici « brunello », et avec une commercialisation dès janvier de la cinquième année après la vendange. Durant cette période, le vin passe minimum 2 ans sous bois avec au moins 4 à 6 mois d’affinage en bouteille en fonction de sa catégorie.

 

Montalcino viticole en quelques chiffres :

 

Surface totale du territoire : 24 000 ha

Surface du vignoble : 3500 ha

Brunello di Montalcino DOCG : 2100 ha

Rosso di Montalcino DOC : 510 ha

Moscadello di Montalcino DOC : 50 ha

Sant’Antimo DOC : 480 ha

Dautres vins : 360 ha

 

Chaque année pour fêter la sortie d’un nouveau vin mis sur le marché on attribue également des étoiles à la dernière vendange, cette année c’est le millésime 2016 considéré comme exceptionnel se fait attribué le 5*.

 

Pour immortaliser chaque vendange (ça dure depuis 26 ans déjà), sur la Piazza Garibaldi au centre du village de Montalcino, une petite plaque en céramique est posée, elle est réalisée par un ou des artistes pour célébrer la naissance du nouveau millésime, de la nouvelle cuvée de Brunello !

La plaque « Michelin » 5* pour le millésime 2016

La nouvelle plaque pour la vendange 2016 a mis à l’honneur le Guide Gastronomique Michelin, afin de mettre en avant la gastronomie de la région et les vins d’exception comme Brunello di Montalcino, le 2016 a obtenu 5*, millésime exceptionnel pour les vins de Brunello.

 

Les millésimes exceptionnel (5*) sont plutôt rares, voici la liste depuis 51 ans :

1964, 1970, 1975, 1977, 1985, 1988, 1990, 1995, 1997, 2004, 2006, 2007, 2010, 2012, 2015, 2016

 

 

Les sommeliers sont là pour le service impeccable

 

Brunello di Montalcino Anteprima 2012 (5*)

 

La plaque commémorative du millésime 2012 (5*)

En trois mots :  le millésime 2012 est frais, élégant, équilibré et taillé pour l’avenir.

 

Top 20  du 2012 :

 

Castello Romitorio

Castellino Pacci

Col d’Orcia

Corte Pavone

Cupano

Fanti

Le Chiuse

Il Poggiono

Lisini

Poggio di Sotto

Podere le Ripi

Salvioni

Tenuta Le Potazzine

Uccelliera

Barbi – Vigna del Fiore

Donatella Cinelli Colombini – Prime Donne

Fanti – Vallocchio

Il Marroneto – Madonna delle Grazie

Mastrojanni – Vigna Loreto

Tenute Silvio Nardi – Vigneto Poggio Doria

 

 

la plaque commémorative du millésime 2011 (4*) by Ferragamo

Riserva 2011 (4*)

 

Barbi

Brunelli

Camigliano – Gualto

Fanti – Vigna le Macchiarelle

Il Poggiolo – Poggiolo

La Grela

La Lecciaia

Lisini – Ugolaia

Podere le Ripi – Lupi e Sirene

Poggio Dell’Aquila

Poggio di Sotto

Sesti – Phenomena

Tassi di Franci Franca – Franci

Val di Suga – Vigna Spuntali

Varbena

Villa Poggio Salvi

 

Dans le cadre de Benvenuto Brunello 2017, Francesco Marone Cinzano, propriétaire du Domaine Col  d’Orcia à Montalcino a proposé une verticale plus qu’exceptionnelle des millésimes en « 7 », passer tout simplement en revu les cinquante ans de Brunello Col d’Orcia, ce qui corresponde  à 50 ans de l’appellation Brunello di Montalcino DOC.

Cinq décennies de Brunello Col d’Orcia

Nous avons gouté Brunello Riserva 1967 (millésime 4*), Brunello Riserva 1977 (millésime 5*), Brunello 1987 (millésime 3*), Brunello 1997 (millésime 5*), Brunello 2007 (millésime 5*)

C’était un défi pour démontrer que Brunello a un potentiel de vieillissement extra ordinaire.

1967 était encore bien vivant avec des notes chocolatées, torréfiées et tertiaires, en gardant encore la fraicheur et du peps après ouverture, bien évidemment le vin était  fragile à l’oxydation.

Francesco Marone Cinzano présente son Brunello Riserva 1967

Les grands millésimes comme 1977, 1997 sans parler du 2007 présentaient une belle structure, complexité et surtout le potentiel (pour 2007) pour affronter aussi une bonne cinquantaine, affaire à suivre…

Très bel hommage rendu pour les cinq décennies de l’appellation Brunello DOC.

 

Adresses utiles :

 

www.consorziobrunellodimontalcino.it

www.coldorcia.it

www.fonterenza.it

 

PORTFOLIO

 

Chaque année, depuis 26 ans les artistes créent une plaque commémorative celebrant le nouveau millésime de Brunello

Belle rencontre avec Francesca Padovani qui gère avec sa soeur un petit domaine familiale Fonterenza, 4 ha en Bio

Lionel Cousin, un français qui s’est « perdu » un jour tout à fait volontairement à Montalcino, en créant un petit domaine Cupano (7ha). Aujourd’hui il produit de très jolis Brunello.

Plaque commémorative crée par cinq artistes celebrant cinquantenaire de Brunello DOC

Elevage traditionnel de Brunello dans les foudres, même si on voit aussi de plus en plus utilisation de la barrique bordelaise.

Quelques étiquettes originales :

Commentaires fermés sur Anteprime di Toscana – Benvenuto Brunello 2017 #reportage


Anteprima Amarone della Valpolicella 2013, édition janvier 2017 #reportage

 

83 vins ont été mis à la dégustation pour Anteprima Amarone 2013 au Palazzo Gran Guardia

83 vins ont été mis à la dégustation pour Anteprima Amarone 2013 au Palazzo Gran Guardia à Vérone

Chaque fin janvier, Vérone, la ville de Romeo et Julietta devient le temps d’un week-end une ville où tous le monde « respire » Amarone.

Amarone della Valpolicella investie son QG habituel, le somptueux palais Palazzo della Gran Guardia au cœur de la ville. C’est ici qu’à lieu la présentation du nouveau millésime qui arrive au bout de son élevage, prêt à être commercialisé.

Palazzo Gran Guardia à Vérone "QG" d'Anteprima Amarone 2013

Palazzo Gran Guardia à Vérone « QG » d’Anteprima Amarone 2013

Cette année c’est le 2013 qui a été dévoilé aux professionnels et aux amateurs, qui sont là toujours très nombreux pour apprécier toutes les qualités de ce nouveau né.

Anteprima Amarone ouvre chaque année la danse de tous les Anteprime italiens qui suivent, comme celles de Toscane avec toutes les appellations, d’Umbria avec Sagrantino Montefalco en passant par le Piémont pour Nebbiolo, par la Sicile ou par la Vénétie pour son Soave et j’en passe… elles sont vraiment très nombreuses.

En faite, les Anteprime on peut comparer, mais sans vraiment trouver une équivalence exacte avec les primeurs à Bordeaux.

A Bordeaux on déguste les vins de la dernière récolte, les vins qui sont tout juste au début de son élevage, ceux qui serons commercialisés d’ici deux ans ou plus.

En revanche les Anteprime en Italie, consiste à déguster les vins qui, pour la plus part sont en bouteille, livrables bref commercialisable toute de suite. Il arrive parfois de déguster quelques échantillons barriques, pour les vins que son producteur a décidé le garder plus longtemps en élevage.

Donc, pour ces dégustations les millésimes varient selon les appellations (DOC, DOCG) et selon chaque catégorie des vins (Classico, Riserva etc). Ce type de dégustations s’avère très excitants car à chaque fois nous sommes confrontés avec deux, trois ou mêmes quelques fois plus des millésimes à déguster.

Bref rappel :

Amarone della Valpolicella est un vin unique et inimitable, connu depuis l’Antiquité romaine, produit dans la province de Vérone dans la partie septentrionale sur le territoire de 19 communes dont Vérone, en Vénétie.

Les collines de San'Ambrogio qui produisent Amarone Classico

Les collines de San’Ambrogio qui produisent Amarone Classico

La mention « classico » est réservé aux vins produits dans la zone la plus ancienne, sur les terroirs de communes : Fumane, Marano, Negrar, Sant’Ambrogio et celle de San Pietro in Cariano

Les raisins vendangés tardivement, puis passerillés partiellement (l’appasimento en italien), procédé simple qui consiste à laisser sécher les grappes, aujourd’hui le plus souvent dans des cagettes en plastiques (autre fois dans des cagettes en bois) à l’air, dans des endroits secs et ventilés durant un mois environ, afin de concentrer les sucres avant de les mettre en cuvage.

Durant des siècles, les vins « Amarone » sont produits, mais il a fallu attendre la fin des années 1960, exactement en 1968 pour voir apparaître la reconnaissance en DOC (Dénomination d’origine contrôlée) et seulement qu’avec le millésime 2010 l’Amarone accède à la suprématie à la DOCG (Dénomination d’origine contrôlée et garantie). Enfin ce vin si particulier et unique obtient ses lettres de noblesse.

Corvina Véronaise partiellement passeriée

Corvina Veronese partiellement passerillée

La corvina Veronese et son cousin, le corvinone, représentent aujourd’hui 70% des vignobles, rondinella 23%, pour compléter avec la molinara et l’oseleta ou bien encore negrara ou croatina.

Il faut rappeler au passage que les cépages autochtones sur la zone de Valpolicella représentent 97% !

De la vigne au vin en passant par la cave…

Avec le réchauffement climatique, on replante la vigne plus en plus haut jusqu’à 650 m. d’altitude. Le mode de culture, en pergola représente presque 80%. Pour le reste la vigne est conduite en principe en guyot simple. Certes, avec des pieds de vigne à 1,70-1,80 m facilite le travail manuel, sans oublier que la pergola favorise aussi de gros rendements. Mais, aujourd‘hui plus en plus de vignerons privilégient la culture sur fil en taille guyot simple, plus qualitatif avec moins de rondement, et au même temps la possibilité de mécaniser certains taches.

Amarone

La fermentation de vins de l’Amarone est très lente, pour parvenir à transformer un maximum de sucre en alcool, le plus souvent entre 16% et 17%, au-delà, aucune levure ne parvient à «manger» le sucre, qui reste à hauteur de 5 à 15 grammes. Le rapport alcool-sucres-acidité est un paramètre essentiel pour assurer son équilibre.

Certes, quand on déguste des vins d’Amarone on voit comment cette équilibre peut être essentiel, on peut estimer des différences de qualité juste avec ce paramètre.

Dans certains domaines on utilise encore les cagette en bois pour le passeriage, comme ici chez Corte Archi à Marano

Dans certains domaines on utilise encore les cagettes en bois pour le passerillage, comme ici chez Corte Archi à Marano

Les modes de passerillage (l’appasimento) se passe dans des hangars ventilés plus ou moins fermés aux aléas de l’extérieur.

Différentes contenants pour élevage d'Amarone chez Monteci à Pescantina

Différentes contenants pour élevage d’Amarone chez Monteci à Pescantina

En ce qui concerne l’élevage des vins, il se fait dans des différents futailles : comme des grands tonneaux souvent en chêne de Slavonie, ou des barriques traditionnelles en chêne français ou américain, plus ou moins neufs, pour un vieillissement d’environ de 24 mois, avant le repos obligatoire en bouteille.

Recioto

Pour ce vin rouge et doux, Recioto, les raisins sont passerillés plus longtemps et comme le sucre de ce grand vin de dessert est recherché (minimum 80 g/l), donc l’alcool est forcement plus faible (13% à 14%).

Le vins parfait avec les desserts au chocolat.

Ripasso

C’est un Valpolicella Classico qui fermente une première fois, puis une seconde fois, sur les peaux de l’Amarone. Ce processus se passe en principe en février, une fois que ce dernier a achevé son propre cycle de fermentation.

Ripasso est moins charge en alcool et en sucre que l’Amarone, bref on peut dire qu’il est un peu plus digeste, en faite nous sommes sur un vin complètement diffèrent avec un potentiel de vieillissement exceptionnel.

Depuis les débuts des années 2000 à aujourd’hui le vignoble de la Valpolicella s’est fortement agrandi, de plus de 2000 ha.

Aujourd’hui le vignoble de la Valpolicella compte exactement 7844 ha de vignes (au dernier recensement).

En 2010, le Consorzio dei vini Valpolicella a décidé de bloquer ce développement, on peut juste signaler quelques 50 hectares qui ont été plantés dans les dernières années.

Aujourd’hui la production d’Amarone est stable, elle s’élève en moyenne à 13-14 millions de bouteilles sur les cinq dernières années.

A savoir, la production totale de vins de Valpolicella, Amarone, Recioto et Ripasso a dépassé 61 millions de bouteilles en 2016.

Anteprima Amarone 2013

Cette année c’est la sortie officielle du millésime 2013, le millésime considéré plutôt compliqué, mais avec quelques pépites à l’arrivée.

78 producteurs ont mis 83 vins exactement à la dégustation, dont le plus part des classico avec quelques riserva qui demande un élevage supplémentaire.

Bref résumé du millésime 2013

Un millésime qu’on peut clairement distinguer en deux phases :

Cette année là le climat était complètement différent entre la première période, le cycle de croissance, et la deuxième, la maturation.

En effet, dans la première période la vigne a subi un climat défavorable caractérisé par des fréquentes précipitations et des températures très basses.

En revanche, dans la deuxième période, de juin à la maturation et aux vendanges la vigne a été confrontée avec un climat complètement opposé.

2013 a été une année qui a bien représenté le changement climatique, où le temps variable a toujours été très fréquent, en soumettant la vigne à des extrêmes ce qui a au final donné des résultats parfois inattendus, mais très intéressants au niveau des équilibres alcool/acidité/sucre.

Le stress hydrique de la pré-véraison a provoqué une assez bonne concentration d’anthocyanes, une bonne synthèse polyphénolique et tannique.

En revanche, les températures élevées et les périodes sèches pendant la maturation ont permis d’obtenir des raisins plus sains, plus mûrs, riches en sucre.

La période d’automne du passérillage (de l’appasimento) a également bénéficié d’une humidité relativement faible (en moyenne inférieure à 60%).

Profil général des vins 2013

Au final, dans ce contexte climatique du 2013, les vins s’en sortent avec un bon niveau qualitatif et une expression claire de territoires et de styles.

Plus précisément, on trouve une grande élégance et fruité dans les vins de Mezzane, Illasi et Cazzano, une élégance et une puissance incontestables dans les vins de Negrar.

Les vins de la vallée de Fumane se distinguent par des arômes délicats et une saveur équilibrée, tandis que ceux de San Pietro in Cariano par des notes de confiture. Les vins de la vallée de Marano ont une excellente structure.

En revanche, dans les vins de Valpantena il y a une identité toujours plus forte caractérisée par la douceur et se grand buvabilité.

Mes Coups Cœur de la dégustation :

Top 20 (dans l’ordre alphabétique)

Dans tous ces vins cités mon choix s’appuyait sur un équilibre qui dominait entre les jolis fruits frais, bonne fraicheur avec la sucrosité modérée.  

Accordini Stefano

Classico cuvée Acinatico (bouteille)

Bertani

Valpantena (bouteille)

Cesari

Classico (Bouteille)

Corte Aleardi

Classico Vigneto di Bure (prélèvement barrique)

Corte Archi

Classico Gli Archi (bouteille)

Corte Rugolin

Classico Monte Danieli (prélèvement barrique)

Dal Forno

Amarone (prélèvement barrique)

Fasoli Gino

Cuvée Alteo (prélèvement barrique)

Fidora (bio et biodynamie)

Amarone (prélèvement barrique)

La Collina dei Ciliegi

L’Amarone (bouteille)

Latium Morini

Cuvée Campo Leon (bouteille)

Marco Mosconi

Amarone (prélèvement barrique)

Massimagio

Amarone (bouteille)

Monteci

Classico (prélèvement barrique)

Musella

Amarone (prélèvement barrique) Biodynamie

Santa Sofia

Classico (prélèvement barrique)

Santi

Classico (prélèvement barrique)

Sartori

Classico cuvée Reius (prélèvement barrique)

Secondo Marco

Classico (prélèvement barrique)

Tenuta Falezza

Amarone (prélèvement barrique)

Tezza

Valpantena Riserva cuvée Brolo delle Giare (prélèvement barrique)

Tinazzi

Cuvée Selezione di Famiglia (bouteille)

Villa Mattielli

Amarone (bouteille)

Zyme

Classico (prélèvement barrique)

Et maintenant allons dans les vignes… une visite s’impose…

Belles découvertes :

LA COLLINA DEI CILIEGI

La jeune vigne en guyot simple sur la colline de la Valpantena

La jeune vigne en guyot simple sur la colline de la Valpantena

Une exploitation viticole de 16 ha de vignes née en 2005 grâce au travail et la grande passion de Massimo Gianolli et sa famille. Les vignobles prospèrent sur de belles collines de 450 à 750 m d’altitude de la Valpantena véronaise auxquelles on a redonné depuis déjà un bon moment ses lettres de noblesse. Ces terroirs aux multiples expositions sont bien ensoleillés, bien aérés, avec quelques fois des vents importent en printemps. Le sol est surtout calcaire et pierreux. La vigne est conduite en guyot simple, la taille bien adaptée pour ce type de pentes, plus qualitative avec des rendements moins impotents, au finale produisant des vins plus qualitatifs.

L’œnologue Luca Degani privilégie des vins tout en finesse avec beaucoup de fruits et surtout une très belle acidité et fraicheur due à l’altitude du vignoble et son exposition.

Amarone et Valpolicella sont élevé dans les barriques bordelaises de chêne français et americain

Amarone et Valpolicella sont élevé dans les barriques bordelaises de chêne français et américain

La gamme des vins est très complexe, ben évidemment aves tous les Valpolicella et Amarone, y compris quelques blancs, mais également avec une belle gamme des méthodes classiques issus de cépages chardonnay, pinot noir, pinot meunier et garganega.

Collection de quelques Amarone

Collection de quelques Amarone

FIDORA

La famille Fidora instalée dans la Vénétie depuis 1927, possède en tout 160 ha, dont sur l’aire de production de la Valpolicella juste 40 ha des vignes sur les collines de Saint’Ambrogio entre 220 et 500 m d’altitude. Depuis déjà 1974 toutes les vignes sont conduites en bio et aujourd’hui même en biodynamie. La philosophie environnementale et biodiversité sont primordiales pour la famille.

Les collines de San'Ambrogio

Les collines de San’Ambrogio

L’œnologue Enrico Nicolis privilégie des vins délicats, tout en élégance, sans trop d’extraction avec une couleur modérée pour les Amarone, qui sont moins massifs et plus « digestes ». Je retrouve ici un « style bourguignon » avec des jolis fruits frais et des robes plutôt claires.

Collection Fidora (bio)

Collection Fidora (bio)

La gamme est très complète avec plusieurs Prossecco, Moscato Spumante, des blancs de la Vénetie (dû aux origines de la famille) avec bien évidemment une gamme complète de la Valpolicella et Amarone.  

Les visites continuent :

PORTFOLIO

Vérone est connue aussi par ses vestiges romains, comme les Arenes du 1er siècle av.JC sur la piazza Bra, qui est aujourd'hui le lieu de divers animations

Vérone est connue aussi par ses vestiges romains, comme les Arènes du 1er siècle av.JC sur la piazza Bra, qui est aujourd’hui le lieu de divers animations

Vieilles caves de Sartori à Negrar

Vieilles caves de Sartori à Negrar

On trouve quelques pépites dans les caves de Sartori, les flacons de vieux millésimes sont nombreux

On trouve quelques pépites dans les caves de Sartori, les flacons de vieux millésimes sont nombreux

Petite domaine de 4 ha Corte Archi à Marano présente sa collection

Petit domaine de 4 ha Corte Archi à Marano présente sa collection

Collection Monteci à Pascantina

Collection Monteci à Pascantina

Guyot simple sur les collines de Marano

Guyot simple sur les collines de Marano (Corte Archi)

Chez Ferrari on travaille en famille, Cristina avec son père et le frère Carlo règnent sur 10 ha à San'Ambrogio

Chez Ferrari  au domaine Corte Aleardi on travaille en famille, Cristina avec son père et le frère Carlo règnent sur 10 ha à San’Ambrogio

Collection Corte Aleardi

Collection Corte Aleardi

Chez Ferrari (Corte Aleardi) on perpetue la tradition et on vinifie encore dans ce vieilles cuves de 7hl

Chez Ferrari (Corte Aleardi) on perpetue la tradition et on vinifie encore dans ce vieilles cuves de 7hl

Circuit oenotouristique à la Cantina di Soave

Circuit oenotouristique à la Cantina di Soave

Giancarlo Piubelli, oenologue de la Cantina di Soave présente quelques vins de la colléction

Giancarlo Piubelli, oenologue de la Cantina di Soave présente quelques vins de la collection

Marco Mosconi (domaine Marco Mosconi) n'est pas seulement doué pour vinifier ses vins sur 8 ha, mais aussi pour la musique, diplômé de conservatoire en trompette

Marco Mosconi (domaine Marco Mosconi à Illasi)) n’est pas seulement doué pour vinifier ses vins sur 8 ha, mais aussi pour la musique, diplômé de conservatoire en trompette

Chez Venturini au domaine Villa Crine à San Pietro in Cariano on travaille en famille, jeune Guseppe, oenologue s'occupe de 8 ha de la vigne au chai

Chez Venturini au domaine Villa Crine à San Pietro in Cariano on travaille en famille, jeune Guseppe, oenologue s’occupe de 8 ha de la vigne au chai

Anteprima Amarone 2013, les sommeliers italiens toujours au Top pour le service des vins

Anteprima Amarone 2013, les sommeliers italiens toujours au Top pour le service des vins

on s'arrête juste un instant devant un caviste à Vérone

On s’arrête juste un instant devant un caviste à Vérone

 

Quelques adresses utiles :

http://www.consorziovalpolicella.it

http://www.lacollinadeiciliegi

http://www.fidorawines.com

http://www.marcomosconi.it

http://www.sartorinet.com

http://www.cortealeardi.com

http://www.cortearchi.it

http://www.villacrine.it

http://www.cantinasoave.it

http://www.vigna800.it

http://www.ristorantevittorioemanuele.com

http://www.bottegavini.it

 

 

 

Commentaires fermés sur Anteprima Amarone della Valpolicella 2013, édition janvier 2017 #reportage


Anteprime di Toscana 2016 #4 Anteprima Vino Nobile di Montepulciano 2016…

L’Anteprime di Toscana 2016 continue avec le Vino Nobile di Montepulciano.

Fin de l'hiver, paysage presque printanier dans les vignes de Vino Nobile

Fin de l’hiver, paysage presque printanier dans les vignes de Vino Nobile

Appellation qui fête cette année aussi son 50èma anniversaire du DOC (AOC). Vino Nobile a obtenu ses lettres de noblesse exactement le 12 juillet 1966.

Son aire de l’appellation se situe environ à une centaine de km au sud de Florence.

Fortezza di Montepulciano, le temps d'une journe QG de Vino Nobile

Fortezza di Montepulciano, le temps d’une journe QG de Vino Nobile

Comme à l’accoutumer toutes les dégustations de Anteprime se déroulent à la Fortezza di Montepulciano et comme à l’accoutumer plusieurs millésimes sont proposés à la dégustation selon la catégorie de chaque vin.

Au programme : Anteprima Vino Nobile 2013, Selezione 2013, Riserva 2012 ainsi que quelques millésimes plus anciens comme 2012, 2011, 2010, 2009 et 2007.

La brigade de sommelier prête, la dégustation va démarrer...

La brigade de sommelier prête, la dégustation va démarrer…

Anteprima Vino Nobile, tasting à l'aveugle de 79 cuvées...

Anteprima Vino Nobile, tasting à l’aveugle de 79 cuvées…

Bien évidemment, tous les crus ne sont pas représentés dans chaque millésime, mais malgré tout, ça donne une belle cartographie des chaque millésime avec ses caractéristiques. C’est une excellente occasion de comparer quelques cuvées en parallèle sur les millésimes en question.

vignes de Vino Nobile de Montepulciano

quelques vignes de Vino Nobile di Montepulciano

Vino Nobile en bref :

Vino Nobile de Montepulciano est une petite appellation de 1300 ha de vignes et 389 ha en Rosso divisés entre 78 producteurs sur 20 communes qui entourent le village médiéval de Montepulciano du nord-est au sud.

En ce qui concerne la règle de l’appellation Vino Nobile : dès 12 juillet 1966 et dès 1 juillet 1980 DOCG, elle est stricte en ce qui concerne l’encépagement : un minimum de 70% de Sangiovese (« Prugnolo Gentile » comme on l’appelle ici) assemblé avec 30% maximum d’autres cépages toscans.

Les vins peuvent être mis sur le marché dès janvier après deux ans d’élevage. En revanche, pour Riserva, après trois ans, dont 6 mois de maturation en bouteille.

La cotation de dix derniers millésimes :

2015 5*

2014 3*

2013 4*

2012 5*

2011 4*

2010 4*

2009 4*

2008 4*

2007 5*

2006 5*

5* exceptionnel

4* excellent

3* classique

Top Ten Vino Nobile 2013

Avignonesi

Le Bertille

Dei

Canneto

Contucci

Poliziano

Boscarelli

Fattoria la Braccesca

Nottola

Fatoria dela Talosa

Top « Selezione » 2013

Bindella « I Quadri »

Tenuta Valdipiatta « Vigna d’Alfiero »

Fattoria del Cerro « Antica Chiusina »

Top Riserva 2012

Carpineto

Dei « Bossona »

Lunadoro « Quercione »

Fatoria La Braccesca « Santa Pia »

Fatoria dela Talosa

Le Bèrne

Icario « Vitaroccia »

Top de quelques millésimes précédents :

Avignonesi « Grandi Annate » 2012

Boscarelli « Bianca » Riserva 2011

Nottola Riserva « Il Fattore » 2011

Palazzo Vecchio Selezione « Terrarossa » 2011

Il Macchione Riserva 2010

Montemercurio « Messaggero » 2009

Carpineto « Sant’Ercolano » Selezione 2007

Et maintenant une visite des vignes et des chais s’impose afin de voir la diversité des vins Vino Nobile avec ces diverses caves et de paysages…

PORTFOLIO 

Carpineto

Vignoble de 186 ha sur les communes de Montepulciano et Chianciano Terme. La maison fondée en 1967, elle est également présente sur d’autres appellations toscanes comme Chianti Classico et Brunello. La production de Vino Nobile a commencé seulement dans les années 80. La maison est surtout connue par ses Riserva et quelques vieux millésimes.

Carpineto, son nouveau chai

Carpineto, son nouveau chai fini tout juste pour accueillir la vendange 2010

Carpineto, la jeune vigne de sangiovese

Carpineto, la jeune vigne de sangiovese

Carpineto, chai à barriques, utilisation des différents types de barriques pour des longues élevages est très répondu

Carpineto, chai à barriques, utilisation des différents types de barriques pour des longues élevages est très répondu

Carpineto, collection complète

Carpineto, collection complète de vignobles toscane

Carpineto, collection Vino Nobile et Rosso

Carpineto, collection Vino Nobile et Rosso

Antonio Michael Zaccheo, copropriétaire de Carpineto

Antonio Michael Zaccheo, copropriétaire de Carpineto

Fatoria la Braccesca

Propriété de la famille Antinori dès 1990. Domaine de 233 ha de vignes divisés en deux partie, celle de 103 ha est destinée à la production des grands rouge de Montepulciano (Vino Nobile, Riserva Santa Pia et Rosso « Sabazio » DOC). Les parcelles se trouvent sur la zone de Cervognano, Gracciano et Santa Pia.

La Braccesca, quelques parcelles qui entourent le chai

La Braccesca, quelques parcelles qui entourent le chai coupé par un chemin des cyprès

la Braccesca, chai

la Braccesca, le chai

La Braccesca, impressionnant chai à barriques complètement souterrain abrite également les syrah de Cortona DOC

La Braccesca, impressionnant chai à barriques complètement souterrain abrite également les syrah de Cortona DOC

Verticale de Riserva Santa Pia 2004 2005 2006 2007 2008

Verticale de Riserva Santa Pia 2004 2005 2006 2007 2008, vins élevés dans les barriques et tonneaux en chêne hongrois

 

Dei

Domaine crée par la famille Dei dans les année 80. Aujourd’hui 50 ha de vignes sur les communes de Bossona, Martiena, Ciarliana et La Piaggia. C’est Maria Caterina Dei qui gère ce domaine familiale.

Spectaculaire chai souterrain à barriques construit en pierre calcaire de Toscane

Dei avec son spectaculaire chai souterrain abritant des plusieurs  centaines des barriques construit en pierre calcaire de Toscane

La famille en complet, Maria Caterina Dei avec ses parents

La famille en complet, Maria Caterina Dei avec ses parents

collection Dei

collection Dei

 

Adresses utiles :

http://www.consorziovinonobile.it

 

Commentaires fermés sur Anteprime di Toscana 2016 #4 Anteprima Vino Nobile di Montepulciano 2016…


Anteprime di Toscana #3 Benvenuto Brunello 2016…

Anteprime di Toscana 2016 #Benvenuto Brunello 2016

le jour se lève sur les collines de Montalcino

le jour se lève sur la colline de Montalcino

Pour ne pas échapper à la règle, Brunello di Montalcino se retrouve chaque année sur le parcours d’ Anteprime di Toscana.

Cette année, c’était une occasion bien particulière pour ne pas rater la manifestation, car appellation Brunello DOC fête ses 50 ans ! (Décret du 28 mars 1966)

Brunello DOC fête ses 50 ans

Brunello DOC fête ses 50 ans

Pour commencer un peu d’histoire s’impose :

L’histoire viticole à Montalcino est très ancienne et les découvertes archéologiques y remontent à l’époque étrusque (IV° siècle avant J.C).

En revanche la naissance de Brunello remonte au XIX° siècle. Les agriculteurs de Montalcino commencent à produire le vin rouge à partir d’un cépage cultivé dans cette zone. Ce cépage appelé « Brunello » ou « Brunellino » sera identifié comme une variété de Sangiovese au milieu du XIXe siècle. Cépage très prisé, il est capable de produire des vins d’une grande qualité au vieillissement très long.

C’est seulement durant la deuxième moitié du XXe que Brunello est considéré comme un italien de grande qualité par une reconnaissance et obtention le 28 mars 1966 d’un DOC (AOC) et le 1 juillet 1980 d’un DOCG.

la colline de Montalcino, la vigne, les olivier et la forêt couvrent l'horizon

la colline de Montalcino, la vigne, les oliviers et la forêt couvrent l’horizon

Montalcino est constitué d’une grande colline recouverte sur sa majeure partie par des forêts. Le territoire de la commune de Montalcino s’étale sur 24 000 ha dont 15% (3500 ha) seulement sont occupé par des vignes dont 2100 ha précisément produisent Brunello. La colline de Montaicino est constituée de divers zones pédologiques : la plus basses constituée par des terrains assez souples d’époque quaternaire, puis en remontant, le terrain s’enrichie dans sa structure, la couche active se réduit, les sols sont constitués de marnes et de calcaires.

Le climat de Montalcino est typiquement méditerranéen (la mer est à 100 km) à tendances sèches avec des connotations continentales. Les zones de moyenne colline sont rarement touchées par le brouillard, et sont gelées ou givrées tardivement du fait de la présence régulière du vent. Au sud, Amiate, le mont de 1740 m, protège le territoire de Brunello de divers phénomènes atmosphériques. Pendant la phase végétative de la vigne, le climat est doux, ce qui assure une maturation équilibrée et complète des grappes.

Les règles de production de Brunello de Montalcino sont très strictes. Le vin doit être issu de Sangiovese appelé ici « brunello », et avec une commercialisation dès janvier de la cinquième année après la vendange. Durant cette période, le vin passe minimum 2 ans sous bois avec au moins 4 à 6 mois d’affinage en bouteille en fonction de sa catégorie.

Grand Zoom sur Montalcino viticole

Surface totale du territoire : 24 000 ha

Surface du vignoble : 3500 ha

Brunello di Montalcino DOCG : 2100 ha

Rosso di Montalcino DOC : 510 ha

Moscadello di Montalcino DOC : 50 ha

Sant’Antimo DOC : 480 ha

Dautres vins : 360 ha

Chaque année pour fêter la sortie d’un nouveau vin mis sur le marché on attribue aussi des étoiles à la dernière vendange, cette année ce pour un 2015, un millésime considéré comme exceptionnel qui se fait attribué le 5*

Pour immortaliser chaque vendange et cela dure depuis 25 ans déjà, au centre du Montalcino une petite plaque en céramique est posée, elle est réalisée par un ou des artistes pour célébrer la naissance du nouveau millésime, de la nouvelle cuvée de Brunello !

Millésimes de Brunello by artistes : 

La plaque anniversaire pour la vendange 2015 a été réalisé par cinq artistes italiens, qui travaillent dans des univers très divers : Bertozzi&Casoni, Sandro Chia, Pino Deodato, Gian Marco Montesano et Mimmo Paladino.

la nouvelle plaque du millésime 2015 (5*) présentée par deux artistes et le Président du Consorzio Fabricio Bindocci, propriétaire de Il Poggione (à gauche)

la nouvelle plaque du millésime 2015 (5*) présentée par deux artistes et le Président du Consorzio Fabricio Bindocci, propriétaire de Il Poggione (à gauche)

Les millésimes exceptionnel (5*) sont plutôt rares, voici la liste depuis 50 ans :

1964, 1970, 1975, 1985, 1988, 1990, 1995, 1997, 2004, 2006, 2007, 2010, 2012, 2015

dégustations Anteprime dans ancien couvent Sant'Agostino

dégustations Anteprime dans ancien couvent Sant’Agostino

Service des sommeliers toujours impeccable...

Service des sommeliers toujours impeccable…

Cette année nous avons pu goûter dans le cadre de Anteprima :

Brunello 2011

Un mot du vintage 2011

Le millésime 2011 a commencé comme un pur classique avec des précipitations et des températures moyennes tout au long du printemps. Cette tendance continuait durant l’été, avec des pics de chaleur en Juillet et durant 15 jours en Août, avec des vents chauds.

La floraison était normale, le développement des baies aussi jusqu’en Juillet. En revanche avec ralentissement des maturité en août en raison de températures chaudes et des vents chauds et secs.

Les vendanges étaient plus précoces, en moyenne 10 à 15 jours pour commencer fin août-début septembre.

Certaines vignes, plus exposés ont souffert d’un stress hydrique, ce qui a amené les producteurs à des sélections plus stricts de la vendange, ce qui a provoqué légère baisse de rendement.

Les vins sont frais, fruités, soyeux et gourmands avec une bonne mâche sans trop d’extraction, plaisants dès maintenant avec un bon potentiel.

Egalement :

Brunello Riserva 2010

Rosso di Montalcino 2014

Top Ten par catégorie :

chaque échantillon servi par à table par des sommeliers

chaque échantillon servi par à table par des sommeliers

Brunello di Montalcino 2011

Mastrojanni

Bottega

Padelletti

Lisini

Salvioni

Uccelliera

Campogiovanni

Donatella Cinelli Colombini

La Lecciaia

Poddio di Sotto

Pieve Santa Restituta (Rennina, Sugarille)

Selezione 2011

Lisini

La Mannella

Mocali

Poggio Antico

San Polino

Scopone

Poggio Salvi

Castello Romitorio

Il Marroneto

La Lecciaia

Riserva 2010

Agriano

Barbi

Bottega

Camigliano

Casanuova delle Cerbaie

Castello Romitorio

Citille di Sopra

Poggio Il Castellare

Cupano

Gianni Brunelli le Chiuse di Sotto

Il Poggione

La Magia

Pian delle Vigne

Adresses utiles :

www.consorziobrunellodimontalcino.it

 

PORTFOLIO

la belle colline de Montalcino, on a du mal à se lasser...

la belle colline de Montalcino, on a du mal à se lasser…

Montalcino, centre du village Piazza Guseppe Garibaldi avec au fond les plaques commémoratives des millésimes...

Montalcino, centre du village Piazza Guseppe Garibaldi avec au fond les plaques commémoratives des millésimes…

Fabrizio Bindocci, Président di Consorzio présent la nouvelle plaque 2015 fraîchement encadrée

Fabrizio Bindocci, Président di Consorzio présente avec sa grande fierté  la nouvelle plaque 2015 fraîchement encadrée

Sandro Bottega

Sandro Bottega (Bottega)

Brunello di Montalcino, Azienda Agricola Cupano

Brunello di Montalcino, Azienda Agricola Cupano

Casato Prime Donne, Donatella Cinelli Colombini - collection

Casato Prime Donne, Donatella Cinelli Colombini – collection

Fatoria la Lecciaia

Fatoria la Lecciaia

Azienda Uccelliera

Azienda Uccelliera

collection Poggio di Sotto

collection Poggio di Sotto

Tenute del Cerro, la Poderina

Tenute del Cerro, la Poderina

Collection Brunello Pian delle Vigne, Antinori

Collection Brunello Pian delle Vigne, Antinori

Brunello Pieve Santa Restituta, Gaia Gaja présente ses parcellaires Rennina et Sugarille en 2011 et 2010

Brunello Pieve Santa Restituta, Gaia Gaja présente ses parcellaires Rennina et Sugarille en 2011 et 2010

Pieve Santa Restituta, vignoble toscane d'Angelo Gaja

Pieve Santa Restituta (ancien couvent), vignoble toscan d’Angelo Gaja

Pieve Santa Restituta, Brunello Rennina et Sugarille

Pieve Santa Restituta, Brunello Rennina et Sugarille 2011 et 2010

Pian delle Vigne (Brunello) l'une des propriétés toscanes de Marchesi Antinori, ici une parcelle de jeunes vignes

Pian delle Vigne (Brunello) l’une des propriétés toscanes de Marchesi Antinori, ici une parcelle de jeunes vignes

Fabio Ratto, maître de chai de Pian delle Vigne, Antinori Agricola (Brunello)

Fabio Ratto, maître de chai de Pian delle Vigne, Antinori Agricola (Brunello)

Pian delle Vigne, chai à barriques pour le longue vieillissement de Brunello

Pian delle Vigne, chai à barriques avec les différents contenants pour le longue vieillissement de Brunello

Vue exceptionnelle sur la Val d'Orcia

Vue exceptionnelle sur la Val d’Orcia

 

Commentaires fermés sur Anteprime di Toscana #3 Benvenuto Brunello 2016…


Amarone della Valpolicella, perle noire de la Vénétie… Anteprima Amarone 2012, édition janvier 2016…
Colline de Sant'Ambrogion di Valpolicella (Amarone Classico)

Colline de Sant’Ambrogio di Valpolicella (Amarone Classico)

Amarone, bref rappel :  

Ce vin unique et inimitable, connu depuis l’Antiquité romaine, produit dans la province de Vérone dans la partie septentrionale sur le territoire de 19 communes dont Vérone, en Vénétie.

La mention « classico » est réservé aux vins produits dans la zone la plus ancienne, sur les terroirs de communes : Fumane, Marano, Negrar, Sant’Ambrogio et celle de San Pietro in Cariano.

passerillage (l'appassimento) de corvina dans des cagettes en plastique

passerillage (l’appassimento) de corvina dans des cagettes en plastique

Les raisins vendangés tardivement, puis passerillés partiellement (l’appassimento en italien), procédé simple qui consiste à laisser sécher les grappes, aujourd’hui dans des cagettes en plastiques à l’air, dans des endroits secs et ventilés durant deux à trois semaines, afin de concentrer les sucres avant de les mettre en cuvage.

Colléction de vieux flacons chez Farina

Colléction de vieux flacons chez Farina

Durant des siècles, les vins « Amarone » sont produits, mais il a fallu attendre la fin des années 1960, exactement en 1968 pour voir apparaître la reconnaissance de l’Amarone en DOC (Dénomination d’origine contrôlée). Puis la suprématie totale, avec le millésime 2010 l’Amarone accède à la DOCG (Dénomination d’origine contrôlée et garantie). Enfin ce vin si particulier et unique obtient ses lettres de noblesse.

La corvina Veronese et son cousin, le corvinone, représentent aujourd’hui 70% des vignes, rondinella 23%, pour compléter avec la molinara et l’oseleta ou bien encore negrara ou croatina.

Il faut rappeler au passage que les cépages autochtones en Valpolicella représentent 97% !

De la vigne au vin en passant par la cave…

Avec le réchauffement climatique, on replante plus en plus haut jusqu’à 650 m. d’altitude vuis, le mode de culture, en pergola à 80%. Certes, avec des grappes à 1,70-1,80 cm du sol facilite le travail manuel, sans oublier que la pergola favorise aussi de gros rendements. Mais, aujourd‘hui plus en plus de vignerons privilégient la culture sur fil en taille guyot, plus qualitatif avec moins de rondement, et au même temps la possibilité de mécaniser certains taches.

Pergola véronese

Pergola véronese

vignes en guyot simple

vignes en guyot simple

La fermentation de vins de l’Amarone est très lente, pour parvenir à transformer un maximum de sucre en alcool, le plus souvent entre 16% et 17%, au-delà, aucune levure ne parvient à «manger» le sucre, qui reste à hauteur de 5 à 15 grammes. Le rapport alcool-sucres-acidité est un paramètre essentiel pour assurer son équilibre.

Certes, quand on déguste des vins d’Amarone on voit comment cette équilibre peut être essentiel, on peut estimer des différences de qualité juste avec ce paramètre.

Le processus de passerillage (l’appasimento) se passe dans des hangars ventilés plus ou moins fermés aux aléas de l’extérieur.

En ce qui concerne l’élevage des vins, il se fait dans des différents futailles : comme des grands tonneaux souvent en chêne de Slavonie, ou des barriques traditionnelles en chêne français ou américain, plus ou moins neufs, pour un vieillissement d’environ de 24 mois, avant le repos en bouteille.

élevage dans la barrique traditionnelle chez Pasqua

Elevage dans la barrique traditionnelle chez Pasqua

 

élevage dans différentes foutaille chez Giovanni Ederle

Elevage dans différentes foutaille chez Giovanni Ederle

Recioto

Pour ce vin rouge et doux, Recioto, les raisins sont passerillés plus longtemps et comme le sucre de ce grand vin de dessert est recherché (minimum 80 g/l), donc l’alcool est forcement plus faible (13% à 14%).

Le vins parfait avec les desserts au chocolat.

Ripasso

C’est un Valpolicella Classico qui fermente une première fois, puis une seconde fois, sur les peaux de l’Amarone, processus se passe en principe en février, une fois que ce dernier a achevé son propre cycle de fermentation.

Ripasso est moins charge en alcool et en sucre que l’Amarone, bref on peut dire qu’il est un peu plus digeste, en faite nous sommes sur un vin complètement diffèrent avec un potentiel de vieillissement exceptionnel.

Depuis les débuts des années 2000 à aujourd’hui le vignoble de la Valpolicella s’est fortement agrandi, de plus de 2000 ha. Aujourd’hui le vignoble de la Valpolicella compte exactement 7596 ha de vigne (au dernier recensement).

vignoble della Valpolicella

vignoble della Valpolicella

En 2010, le Consorzio dei vini Valpolicella a décidé de bloquer ce développement, on peut juste signaler quelques 50 hectares qui ont été plantés dans les dernières années. Aujourd’hui la production d’Amarone est stable, elle s’élève en moyenne à 13 millions de bouteilles sur les cinq dernières années! A savoir, la production totale de vins de Valpolicella, Amarone, Recioto et Ripasso s’élève à 60 millions de bouteilles en 2015, belle performance !

Anteprima Amarone 2012

Palazzo della Gran Guardia à Vérone, QG d'Anteprima Amarone

Palazzo della Gran Guardia à Vérone, « QG » d’Anteprima Amarone

Chaque année, et ça dure depuis déjà 13 ans Amarone présente son nouveau né, le vin qui est prêt à être mise en marché. Pour certains vignerons les vins sont déjà embouteillés, pour d’autres ils finissent encore leurs élevages.

La présentation de ce a lieu en début de l’année, fin janvier au centre de Vérone au Palazzo della Gran Guardia, dans la ville de Roméo et Julietta, dans la « capitale » d’Amarone.

Cette année c’est la sortie du 2012, le millésime qui a obtenu 4 étoiles (5 étoiles la distinction la plus haute). 78 vins exactement ont été mis à la dégustation, certes il y avait de quoi choisir. La plus part des vins, les classico, donc demandant un élevage supplémentaire (souvent echantillon barrique).

Rappel :

10 dernières années en étoiles :

2002 2* –  2003 3* – 2004 5* – 2005 4* – 2006 3* – 2007 5* – 2008 4* – 2009 5* – 2010 4* – 2011 5* 2012 4* (Anteprima) 

Bref résumé de la météo 2012

Un millésime qu’on peut clairement distinguer en trois phases :

  • Le printemps humide
  • L’été exceptionnellement chaud et sec
  • Fin de l’été avec les températures parfaitement dans les normes sans excès

La vigne

La pergola a montré sa grande efficacité à protéger les raisins de fort rayonnement solaire, tandis qu’avec le guyot c’était plus problématique afin d’offrir aux grappes cette protection.

La plupart des vignobles a subit le millerandage, les grappes étaient plus petites, plus compacte, ce quoi a provoqué une baisse de production environ 10-15%.

Les raisins

La teneur en sucre était supérieure à la période précédente (sur trois ans). La maturité phénolique (extractibilités d’anthocyanes et maturité des tanins) était presque parfaite.

Passérillage (l’appasimrnto)

La taille des baies a accéléré le processus de séchage sans le rendre aussi rapide qu’en 2011.

L’effet vintage

La récolte a eu lieu à la mi-Septembre dans une période de chaleur (sans excès)

– Maturité phénolique parfaite et la richesse en sucres

– Tanins non agressifs donc les vins plus douces et élégants

– Notes évidentes de fruits mûrs

Et maintenant allons dans les vignes… une visite s’impose…

Coups cœur :

Azienda Agricola Boscaini Carlo à Saint’Ambrogio

Sant’Ambrogion di Valpolicella fait partie de la zone la plus ancienne où on produit Amarone classico.

une des parcelles de Carlo, ici en taille guyot

une des parcelles de Carlo, ici en taille guyot

Ce petit domaine de 14 ha crée en 1948 par Carlo, le père, aujourd’hui c’est Carlo, le filston qui s’on occupe. Sa position géographique très privilégiée sur la colline bénéficiant d’un microclimat de Saint’Ambrogio et S.Giorgio.

Les vignes, comme le plus part de la région sont cultivées soit en pergola véronèse, soit en guyot, sans oublier quelques oliviers du domaine pour une petite production de l’huile extra vierge, quelques 700 bouteilles qui complètent la gamme des vins avec même la grappa. La collection est maintenant complète.

Carlo Boscaini dans ses vignes

Carlo Boscaini dans ses vignes, explique sa façon de travailler, sa philosophie de percevoir la nature…

Carlo, en bon vigneron montre ses vignes, son terroir, explique sa philosophie, sa façon de travailler, ouvre sa cave. Tout est fait simplement dans le respect de la nature, sans la briser, sans la bousculer. Il ne recherche aucune certification, ni bio ou une autre, il cherche tout simplement bien faire et ça se voit dans ses vins !

Encépagement très classique : corvina, corvinone et rondinella, un peu de molinara et de garganega véronèse, vieux cépage autochtone assez aromatique pour la production de vins blancs.

chai de l'appassimento (passerillage) plusieurs centaine de cagettes

chai de l’appassimento (passerillage), plusieurs centaine de cagettes, avec la plupart rempli de corvina

Carlo produit environs 60 000 bouteilles, la moitié est vendue directement chez lui au domaine, certes la porte de sa cave est souvent ouverte pour accueillir des visiteurs curieux, ainsi que des habitués.

Il fait des vins sans chichi tout simplement bon et authentique…

Voici sa collection :

Boscaini Carlo, la gamme

Boscaini Carlo, la gamme

 

Mini verticale d'Amarone

Mini verticale d’Amarone : 2007, 2011 et échantillon 2012, pour rappel 2007 et 2011 deux grands millésimes !

Les visites continuent :

Un vigneron ou une vigneronne avec sa collection de flacons… :

Azienda Agricola la Dama

12 ha de vignes

3 ha d’oliviers

Gabriele Dalcanale, proprietaire de la Dama avec son épouse

Gabriele Dalcanale, proprietaire de la Dama avec son épouse

 

selection Amarone et Recioto

mini verticale d’Amarone : 2011, 2010*, 2008

Azienda Agricola Secondo Marco

15 ha de vignes

 

Benedetto Speri, le patriarche

Benedetto Speri, le patriarche

 

Marco Speri, filston, aujourd'hui c'est lui qui tient les rennes du domaine...

Marco Speri, filston, aujourd’hui c’est lui qui tient les rennes du domaine…

 

Secondo Marco, collection

Secondo Marco, collection

Pasqua Vigneti e Contine (Maison fondé en 1925)

90 ha

 

Carlotta (à droite) er Cecilia Pasqua, quatrième génération de la famille

Carlotta (à droite) et Cecilia Pasqua, quatrième génération de la famille avec la collection de la Maison…

 

mini verticale cuvée Terre di Cariano : 1985 1999 2001 2010* 2012

mini verticale cuvée Terre di Cariano : 1985 1999 2001 2010* 2012

 

Azienda Agricola Govanni Ederle  (oenotourisme avec un petit restaurent gastronomique et les chambres d’hôtes) 

4 ha de vignes (Bio)

6 ha d’oliviers

 

Giovanni Ederle dans sa petite cave de vinification

Giovanni Ederle dans sa petite cave de vinification

 

Giovanni Ederle, Amarone

Giovanni Ederle, Amarone 2009 et Anteprima 2012*

 

Azienda Agricola Tezza (Valpantena)

27 ha de vignes

 

Vanio Tezza dans son chai d'élevage

Vanio Tezza dans son chai, pour les élevages, selon les qualités, il utilise des différentes types de contenants

 

Tezza, collection complète

Tezza, collection complète

 

Azienda Agricola La Giuva

5 ha de vignes

Alberto Malesani, ancien coach de foot réalise son rêve en devenant vigneron… Il gère ce petit domaine viticole avec ses deux filles Valentina et Gulia

 

Alberto dans son chai, sa deuxième passion c'est du vélo et ça se voit...

Alberto dans son chai, sa deuxième passion c’est du vélo et ça se voit…

 

Joyeuse équipe de La Giuva, Alberto, Valentina et winemaker Lorenzo Caramazza

Joyeuse équipe de La Giuva, Alberto, Valentina et winemaker Lorenzo Caramazza

 

La Giuva, collection

La Giuva, collection, Anteprima Amarone 2012 est le 1er millésime du domaine, 2011 le 1er de la Valpolicelle

 

Anteprima Amarone 2012 Tasting

 

Tasting Anteprima Amarone 2012 avec le service exceptionnel de la sommellerie italienne

Tasting Anteprima Amarone 2012 avec le service exceptionnel de la sommellerie italienne

 

TOP TEN Anteprima Amarone 2012 :

 

Bertani

F.lli Degani

Falezze

Farina

Fasoli

Gino Roccolo

Grassi San Cassino

Santa Sofia

Tenuta Santa Maria Valverde

Zymé

 

 

Amarone della Valpolicella, collections

Amarone della Valpolicella, collections

 

Adresses utiles :

http://www.consorziovalpolicella.it

http://www.anteprimaamarone.it    

Commentaires fermés sur Amarone della Valpolicella, perle noire de la Vénétie… Anteprima Amarone 2012, édition janvier 2016…


Anteprima Chianti 2015…
Ancienne Manufacture du Tabac à Florence accueille cette année Anteprime Chianti

Ancienne Manufacture du Tabac à Florence accueille cette année Anteprime Chianti

Chianti Lovers 2015

Chianti Lovers 2015

Comme à l’accoutumée à la mi-février, Florence respire aussi au rythme du Chianti, il s’agit d’une manifestation annuelle Anteprima di Chianti organisée par le Consorzio Vino Chianti dans le cadre de l’Anteprime di Toascana.

 

Les palettes de transport de vins transformés en tables de dégustation chic très épurés et design...

Les palettes de transport de vins transformées en tables de dégustation chic très épurés et design…

Chianti Lovers

Chianti Lovers 2015

Cette année Anteprima Chianti a ressemblé une centaine des domaines dans le somptueux cadre de l’ancienne Manufacture du Tabac à Florence. C’est une occasion pour chaque domaine de présenter son dernier millésime en bouteille ainsi que, pour certains des échantillons de 2014 encore en élevage. On a pu déguster 2013, 2012 avec des Riserva 2011, 2010 et mêmes quelques 2009. Certains producteurs ont aussi ramené la petite spécialité de la région Vin Santo del Chianti, vin liquoreux de style passito à base de raisins passerillés avec une forte concentration en sucre.

Les vins de Chianti ont changé récemment son logo, parfaitement conçu dans un esprit jeune et dynamique, pour mieux souligner le dynamisme de l’appellation. Le Grand « C » du Chianti évoque un sourire (smile).

Giovanni Busi, Président du Consorzio Vino Chianti

Giovanni Busi, Président du Consorzio Vino Chianti

« Chianti est le vin rouge italien le plus connu et le plus réputé dans le monde, symbole de la tradition et de l’histoire qu’on peut appeler excellence Made in Italy… » Ce que a toujours souligné Giovanni Busi Président du Consorzio Vino Chianti (propriétaire du domaine Villa Travignoli en Rufina).

On fait une petite halte en Chianti Rùfina, appellation que je trouve très intéressante pour son paysage et ses vins…

 

Collines de Rùfina...

Collines de Rùfina…

Grand Zoom sur l’appellation Rùfina :

L’aire de production se situe à l’est, non loin de Florence dans les communes de Rufina, Pontassieve, Londa, Pelago et Dicomano. Elle est la plus haute de toutes les appellations Chianti et aussi la plus petite avec une superficie totale de 12 483 ha dont seulement 750 ha en production. Ce qui est important de signaler, c’est qu’il y a seulement 23 caves produisant le Chianti Rufina. Les vins se composent essentiellement du cépage Sangiovese (min. 75% avec le complément de Canaiolo, Trebbiano, Malvasia, Cabernet ou Merlot). La région est vallonnée avec des pics allant jusqu’à 500 m.

Grand Zoom sur l’appellation Chianti :

Vaste zone de production de 15 500 ha englobant des aires très précises de provinces toscanes : d’Arezzo, Florence, Pise, Pistoia, Prato et Sienne.

Les dénominations locales : Colli Aretini, Colli Fiorentini, Colli Sensi, Colline Pisane, Montalbano, Montespertoli et Rùfina sont autorisées lorsque le vin est issus de raisins vendangés et vinifiés dans le territoire correspondant.

Les vins doivent être composé de minimum 70% de Sangiovese avec 30% d’autres cépages dont 10% au maximum de cépages blancs et 15% de Cabernets.

Il peut également être vinifié selon le procédé traditionnel du « governo » avec une seconde fermentation lente du vin avec des raisins légèrement passerillés juste après le décuvage.

Chianti en 3 chiffres :

2650 Maisons de productions

15 500 ha

800 000 hl production

 

Chianti Lovers 2015

Chianti Lovers 2015

Voici la sélection de quelques domaines dégustés pendant Anteprima di Chianti sur l’ensemble des appellations présentes :

Az Ag Corbuci

Castello di Gabbiano

Fattoria Veroni

Fattoria Lavacchio

Fattoria Selvapiana

Marchesi Gondi

Villa Travignoli

La Querce

Malenchini

Bindi Sergardi

Fattoria Il Poderaccio

Mannucci Droandi

Migliarina & Montozzi

Villa Artimino Fattoria Uccelliera

Portraits de vignerons :

Marchesi Gondi (Tenuta Bossi)

Marchesi Gondi (Tenuta Bossi)

Roberto Gulio Droandi (Mannucci Droandi)

Roberto Gulio Droandi (Mannucci Droandi)

Fattoria Lavacchio

Fattoria Lavacchio

Fattoria Selvapiana

Fattoria Selvapiana

Giovanni Busi (Villa Travignoli)

Giovanni Busi (Villa Travignoli)

Commentaires fermés sur Anteprima Chianti 2015…



%d blogueurs aiment cette page :