vin Wino wine – le blog vin de Marie Joanna Roginska


Nouvelle étiquette de Mouton 2016 by William Kentridge est dévoilée…

Mouton 2016 by William Kentridge

Chaque année c’est le même rituel, elle est gardée en grand secret jusqu’au dernier moment, elle est tant attendu par les amateurs de grands vins et de l’art, ça y est, elle est arrivée, elle est là, la dernière étiquette de Mouton Rothschild, celle du millésime 2016 crée par artiste William Kentridge.

 

Chaque année depuis 1945, un grand artiste crée une œuvre originale pour l’étiquette de Château Mouton Rothschild. Ainsi se trouvent réunis les noms les plus célèbres dans une collection qui s’accroît chaque année d’une pièce nouvelle.

 

Pour le millésime 2016, les propriétaires de Mouton, Philippe Sereys de Rothschild, Camille Sereys de Rothschild et Julien de Beaumarchais de Rothschild ont sollicité le peintre, sculpteur, vidéaste et metteur en scène William Kentridge, artiste Sud Africain né en 1955 à Johannesburg.

 

William Kentridge est le premier artiste de renommée internationale issu du continent africain à illustrer une étiquette de Mouton. Accueilli dans les plus grands musées du monde, lauréat de prix prestigieux, il revendique un « art politique » qui ne s’interdit ni l’humour, ni la poésie.

 

Dans son œuvre pour Mouton, Les Triomphes de Bacchus, les silhouettes qu’il réunit en un joyeux cortège s’inspirent de personnages bachiques de tableaux de maîtres, du Titien à Matisse.

 

 

William Kentridge dans son atelier

William Kentridge, artiste aux multiples facettes :

 

Né en 1955 à Johannesburg, en Afrique du Sud, William Kentridge jongle entre les sciences politiques, les beaux-arts et le théâtre, ses études témoignent d’un éclectisme qui se retrouver dans la diversité de ses goûts et de ses talents.

 

D’abord acteur et metteur en scène dans sa ville natale, à laquelle il restera fidèlement attaché, il se tourne bientôt vers le dessin d’animation et la vidéo, tout en affinant la technique qui le rendra célèbre : des dessins au fusain ou des découpes de carton noir projetés ou collés sur des surfaces diverses, le mouvement étant rendu par la superposition de ses phases successives.

S’inspirant fréquemment des pages sombres de l’histoire récente de son pays, il revendique un « art politique », mais qui ne s’interdit ni l’humour, ni la poésie.

En 1997, il est accueilli à la Documenta de Cassel, point de départ de nombreuses expositions dans des cadres prestigieux, de la Biennale de Venise à celle de Sao Paulo, du Louvre au Martin Gropius Bau de Berlin, du MoMA de New-York à l’Albertina de Vienne.

Son œuvre graphique, ses vidéos, ses sculptures, ses collages, ses performances sont salués par plusieurs récompenses internationales, le prix de Kyoto au Japon, le prix Princesse des Asturies en Espagne et bien d’autres.

Il mène parallèlement, tant en Europe qu’en Amérique, une brillante carrière de metteur en scène et décorateur d’opéra : en 2010, son travail sur Le Nez de Chostakovitch, d’après la nouvelle de Gogol, est applaudi de New-York au Festival d’Aix-en- Provence. En 2018, il rencontre un vif succès à Londres avec son spectacle The Head and the Load, sur les Africains engagés en Europe lors de la Première Guerre mondiale.

 

Qui peut mieux analyser le millésime 2016 à Mouton que son directeur, Philippe Dhalluin…

 

 

 

Mouton 2016 en bref :

 

Vendanges du 26 septembre au 14 octobre 2016

 

Assemblage :

 

83 % Cabernet Sauvignon

15 % Merlot

1 % Cabernet Franc

1 % Petit Verdot

 

 

Fameux chai à 1000 barriques de Château Mouton Rothschild à Pauillac conçu par architecte Charles Siclis en 1924

 

Adresses utiles :

 

http://www.chateau-mouton-rothschild.com

 

Publicités
Commentaires fermés sur Nouvelle étiquette de Mouton 2016 by William Kentridge est dévoilée…


18e Citadelles du Vin 2018 dévoile ses résultats

Très bon cru pour la 18e édition du Concours International Citadelles du Vin.

18e Citadelles du Vin, les juges au travail

La 18e édition qui se déroulait du 19 au 21 mai dernier a ressemblé 881 vins de tous les types y compris quelques eaux-de-vie venant de 31 pays producteurs dans le monde.

Pour cette édition la répartition des échantillons était très éclectique avec 70% de vins d’Europe y compris la France avec 30% des vins venus des autres continents.

Commission n° 5 Omar Barbosa (gauche), Marie Roginska, Pedro Salguero,Nathalie Juban, Eric Bardon

40 juges-experts de 19 nationalités ont passé au crible tous les échantillons en parfaite anonymat dans le respect totale de la charte du patronage OIV (Organisation Mondiale da la Vigne et du Vin).

 

Le but majeur du concours est de récompenser les vins le plus qualitatifs qui donnent du plaisir aux consommateurs avec les trois mots clé : qualité, attractivité, plaisir.

 

Prix de Citadelles

J-Philippe Pricart, président de Citadelles avec sa directrice Fabienne Cortadi

Résultat de la 18e édition ont été dévoilé avec 257 médailles au total soit :

125 Médailles Or

231 Médailles Argent

 

Top 6 des pays ayant obtenu le plus grand nombre des Médailles d’Or :

Portugal 26

France 19

Italy et Espagne 16 pour chacun

Chile et Israel 11 pour chacun

 

Voici le palmarès complet : www.citadellesduvin.com

 

A savoir que les résultats et les Prix Spéciaux ont été dévoilé durant le Vinexpo Hong Kong mai 2018

 

Dans ce Palmarès il faut ajouter les Prix Spéciaux :

Prix Fijev

Prix Spécial FIJEV (Fédération Internationale des Journalistes Ecrivain du Vin) a été attribué au meilleur vin d’Australie :

Serafino Magnitude Shiraz 2014

Mc Laren Vale, Australia

 

Prix Spécial DUAD (Diplôme Universitaire d’aptitudes à la dégustation) a été attribué au meilleur Malbec :

Château de Cayx 2016 Cahors, Cotes d’Olt, France

 

Prix Spécial Œnologues de Bordeaux a été attribué au meilleur Merlot de Bordeaux :

Château La Ribaud, Medoc 2016 Maison Bouey, France

 

Prix Spécial des Sommeliers a été attribué au meilleur Cabernet Sauvignon des Amériques

Potro de Piedra, Cabernet Sauvignon-Cabernet Franc 2016 Valle de Curico, Chile

 

Prix Spécial Vinofed (Fédération de plus grands concours internationaux de vins agrées OIV) a été attribué au vin ayant obtenu la meilleure note du concours :

Bulas Porto Tawny 10 ans, Portugal

 

 

Comme ce concours se déroule dans une région viticole par excellence, il est tout a fait indispensable de faire quelques visites des vignobles et des chais afin de faire découvrir ou redécouvrir aux membres du jury quelques pépites de la région.

 

Découverte de Château Dubraud , Blaye Côtes de Bordeaux

Alain Vidal, troisième génération de vignerons de Provence s’installe depuis 1998 au Château Durbaud à Saint Christoly de Blaye, il est accompagné dans cette aventure par son épouse Céline, avec qui il travail en tandem.

Alain Vidal explique sa façon de travailler la vigne

Très beau terroir de 29 ha de vignes sur un sol argilo-calcaire et silico-argileux. Le domaine produit les vins rouges issus de Merlot (65%), Cabernet Sauvignon (30%), Cabernet Franc (5%) avec une toute petite production de vins blancs sur 4 ha issus de Sauvignon Blanc (80%), Sémillon (10%), Muscadelle (10%°).

Collection de Château Dubraud

Les vins du domaine participent à des divers compétitions en France et à l’étranger en emportant des récompenses, 51 médailles en 20 ans d’existence.

 

Château de la Grave, Côtes de Bourg

Château de la Grave

La famille Bassereau investi un authentique château du XVIe siècle dans le style Louis XIII, entouré de 45 ha de vignes sur les Coteaux pentus des Côtes de Bourg. C’est un héritage familial centenaire qui lie la pure tradition avec la modernité.

45 ha de vignes autour du Chateau

Les vins du domaine sont élaborés dans la tradition transmise depuis des générations avec la maîtrise des technologies modernes. Les vinifications se font dans les tonneaux pour passer ensuite dans des barriques en chêne français pour des longs élevages. Les vins sont issus de Merlot, Cabernet Sauvignon, Malbec pour les rouges, de Semillon et Colombard pour les blancs.

C’est un lieu privilégié pour tous les amoureux du vin, afin de découvrir le métier de vigneron.

 

Château Pontet-Canet GCC de Pauillac

Chateau Pontet-Canet à Pauillac

C’est un joyeux 120 ha de la famille Tesseron, dont 81 ha planté en vignes au tour du château sur un très beau terroir de graves du quaternaire.

C’est ici, dans ce lieu privilégié a eu lieu le dîner de clôture du concours avec l’annonce des Prix Spéciaux de Citadelles.

Aujourd’hui, le vignoble entier de 81 ha est certifié en culture biologique et biodynamique grâce à un travaille sans relâche de toute équipe mené par son directeur technique et maître de chai Jean-Michel Comme.

Nouveau cuvier de 32 cuves béton

Alfred Tesseron, propriétaire

Le tout nouveau cuvier de 32 cuves en béton de 40 hl arrivé pour la dernière vendange 2017, permet le travail encore plus précis, très ciselé, afin de mieux travailler le parcellaire le plus individuellement possible, faire tout simplement le travaille de « Haute Couture ».

 

Adresses utiles :

http://www.citadellesduvin.com

http://www.oiv.int

http://www.vinofed.com

http://www.pontet-canet.com

http://www.grand-cru-classe-1855.com

http://www.chateaudubraud.com

http://www.chateaudelagrave.com

http://www.fijev.org

 

 

Photos de famille avec tous les dégustateurs internationaux et le team de 18e Citadelles du Vin au Château Pontet-Canet en présence d’Alfred Tesseron, son propriétaire

Commentaires fermés sur 18e Citadelles du Vin 2018 dévoile ses résultats


Verticale de Château Lafite Rothschild, Pauillac

Tout récemment, dans le cadre d’une très belle dégustation de vins des Domaines Barons de Rothschild (Lafite), j’ai pu faire une belle verticale et passer au crible quelques millésimes de Château Lafite Rothschild, Pauillac

 

Domaines Barons de Rothschild  (Lafite)

Voici les résultats :

 

Lafite 2005 ***

Très grand millésime.

89% CS 9%Merlot 2% Petit Verdot

Toucher soyeux avec une belle densité, note de fruits noirs, épices, structure tannique racée, grande profondeur, fraicheur, garde sa jeunesse presque éternelle.

 

Lafite 2002 *

Bouche nette avec une note épicée, poivre sauvage, note cacaotée, poudreuse, en finale soupçon d’amertume, consommable dès maintenant.

 

Lafite 1996 ***

Joli nez de sous bois, rose séchée, feuilles de tabac séchées, bouche complexe avec des notes mentholés, fumées, note cacaoté, poudreuse, vin riche, structuré, frais, taillé pour une longe garde.

 

Lafite 1985

Lafite 1985 **

Millésime difficile.

Nez de sous-bois, champignons, en bouche garde toujours une belle fraicheur avec une acidité agréable, note de cacao en poudre, texture raffinée, offre un bon plaisir gustatif, apogée.

 

Dans les coulisses de Château Lafite

Ce vignoble comprend trois grandes zones soit les coteaux autour du Château, le plateau des Carruades contigu à l’ouest et une parcelle de 4,5 ha sur la commune voisine de Saint-Estèphe.

La surface totale des vignes est de 112 ha, les sols de graves fines, profondes, mêlées à des sables éoliens sur un sous-sol de calcaire tertiaire, bien drainées et bien exposées.

 

Encépagement :

Cabernet Sauvignon (70%)

Merlot (25%)

Cabernet Franc (3%)

Petit Verdot (2%)

 

L’âge moyen des vignes est de 39 ans, mais celle qui donnes le grand vin ont 45 ans en moyenne. La parcelle la plus âgée, dite « La Gravière », fut plantée en 1886.

La récolte de chaque parcelle est traitée séparément par les petits lots pour garder l’identité de chaque terroir et de chaque cépage sur ces terroirs.

A Lafite, les fermentations se réalisent dans deux cuviers séparés : dans le cuvier traditionnel composé de grandes cuves en chêne et celui composé de cuves ultra modernes en inox

A la fin de la fermentation alcoolique, les cuves font l’objet d’une première dégustation avant d’être écoulées, les marcs sont pressés indépendamment pour extraire le « vin de presse ».

Les malolactiques sont réalisés en cuves, avant entonnage de chaque lot.

Il est importent à signaler que chaque barrique provienne de la Tonnellerie des Domaines avec une adaptation spécifique de la « chauffe » durant sa fabrication aux caractéristiques du vin qu’elle va contenir.

Plusieurs dégustations de chaque cuve sont réalisées en décembre pour la sélection du grand vin.

L’assemblage est réalisé en mars au premier soutirage des barriques.

Alors, maintenant débute l’étape de l’élevage et du vieillissement du vin, l’étape qui s’étale sur une longue période de 18 à 20 mois.

Durant cette période, le maître de chai va réaliser une série de soutirages, afin de séparer les sédiments de la lie du vin, ensuite c’est le collage traditionnel aux blancs d’œufs pour enlever les particules en suspension et clarifier les vins en barrique.

Maintenant le vin est prêt pour la mise en bouteilles qui se déroule en juin (en une seule mise).

 

Chai

Le fameux chai circulaire de Château Lafite Rothschild inauguré en 1987, conçu par l’architecte espagnol, catalan Ricardo Bofill (né à Barcelone en 1939).

Destiné à l’élevage des vins de deuxième année, il se caractérise par sa forme octogonale complètement atypique et sa voûte soutenue par 16 colonnes avec sa partie centrale circulaire. Ce chai unique dans son genre peut accueillir jusqu’à 2200 barriques.

 

Adresses utiles :

http://www.lafite.com

 

 

 

Commentaires fermés sur Verticale de Château Lafite Rothschild, Pauillac


Mouton 2015 by Gerhard Richter

Mouton 2015 by Gerhard Richter

Comme chaque année elle est attendu avec beaucoup d’impatience, ça y est, la nouvelle étiquette de Mouton est arrivée, il s’agit de Mouton 2015 illustré par l’artiste allemand Gerhard Richter.

Depuis 1945, un grand artiste illustre chaque année l’étiquette de Château Mouton Rothschild. Ainsi se constitue une collection exceptionnelle qui réunit les noms les plus célèbres de la création contemporaine qui chaque année s’enrichit d’une œuvre nouvelle.

L’étiquette du millésime 2015, par sa présentation légèrement modifiée, porte la marque de la nouvelle génération qui a succédé à la Baronne Philippine de Rothschild, disparue en 2014 : Camille Sereys de Rothschild, Philippe Sereys de Rothschild et Julien de Beaumarchais de Rothschild.

L’illustration du millésime 2015 a été confiée à un artiste Allemand Gerhard Richter (né en 1932), prodigieux inventeur de formes et de techniques picturales.

Célèbre dans le monde entier, qui fonde son travail sur la relation dialectique entre la peinture et la photographie ainsi que la figuration et l’abstraction.

Son œuvre pour Mouton est le fruit d’un processus à la fois aléatoire et savamment élaboré qu’il appelle « Flux ».

L’artiste fixe une photo des couleurs en mouvement, saisies à l’instant idéal de leur composition : de même, un assemblage harmonieux donne au grand vin, matière vivante, son équilibre et sa plénitude.

 

Gerhard Richter

A propos de Gerhard Richter :

Né en 1932, diplômé de l’Académie d’Art de Dresde en 1951, Gerhard Richter débuta comme décorateur mural en République Démocratique Allemande (R.D.A.). Lors d’un voyage à l’Ouest, il découvrit la liberté des artistes et en mars 1961 il se réfugia à Düsseldorf. Depuis 1983, il vit et travaille à Cologne. Son œuvre à la fois singulière, complexe et accessible à tous, lui vaut très tôt une reconnaissance internationale. Il est accueilli dans les plus grandes institutions : de la Tate Modern au Centre Pompidou, du MoMA de New-York à la Fondation Beyeler à Bâle, et trois salles lui sont consacrées à l’Albertinum de Dresde. Il a reçu des distinctions prestigieuses, tels le Lion d’Or de la Biennale de Venise et, au Japon, le Praemium Imperiale.

Gerhard Richter célèbre par ses « photos-peintures » de portraits, de natures-mortes et de paysages au « flou » si caractéristique, il est aussi un grand maitre de l’art abstrait, jouant là encore avec virtuosité sur toutes les possibilités offertes par la photographie.

 

Rappel :

Chaque année depuis 1945, l’étiquette de Château Mouton Rothschild est illustrée par l’œuvre originale d’un grand peintre contemporain.

En 1924, pour saluer sa première « mise en bouteilles au château », le Baron Philippe de Rothschild (1902-1988), père de la Baronne Philippine (1933-2014), avait demandé au fameux affichiste Jean Carlu de réaliser l’étiquette de Mouton. Cette initiative, trop précoce, était restée sans lendemain.

Il a fallu attendre l’année 1945, cette fois-ci pour célébrer la paix reconquise, Le Baron Philippe décida de couronner l’étiquette du millésime par le « V » de la Victoire, dessiné par le jeune peintre Philippe Jullian.

D’une circonstance exceptionnelle naquit une tradition, et à partir de 1946, tous les ans, un artiste différent fut invité à créer une oeuvre originale pour l’étiquette.

Le Baron Philippe choisit les peintres contemporains parmi ses amis personnels comme Jean Hugo, Léonor Fini, Jean Cocteau…

En 1955, Georges Braque accepta d’illustrer le millésime. Il fut alors rejoint par les plus grands créateurs de notre époque : Dali, César, Miró, Chagall, Picasso, Warhol, Soulages, Bacon, Balthus, Tàpies, Jeff Koons…

 

C’est ainsi se constitue depuis des décennies une collection exceptionnelle et passionnante d’étiquettes Mouton.

Aujourd’hui toutes les œuvres sont exposées à Mouton même, dans des espaces dédiés à « L’Art et l’Etiquette » que la Baronne Philippine a spécialement crée elles en 2013.

Qui peut mieux définir les caractéristiques et la climatologie 2015 à Mouton que Philippe Dhalluin, son DG : 

 

 

Mouton 2015

Vendanges :

Du 14 septembre au 2 octobre 2015

Assemblage :

82 % Cabernet Sauvignon 16 % Merlot 2 % Cabernet Franc

 

Voici ma note de dégustation en primeurs (avril 2016) :

Nez délicat, très fin, avec la note de petits fruits de la forêt, mûre, framboise et myrtille avec le soupçon de vanille, en bouche attaque est net, fraîche, suave avec les petits baies croquants, note florale, jus est très dance avec une note saline et épicée, tanins enrobés, aucune agressivité, bel équilibre, longueur, tout est en place pour la durée.

Célèbre grand chai de Mouton de 100 m de long construit en 1926

 

 

 

Commentaires fermés sur Mouton 2015 by Gerhard Richter


Crus Bourgeois du Médoc dévoilent sa Sélection Officielle pour le millésime 2015

Logo de la Sélection Officielle des Crus Bourgeois du Médoc 2015

Olivier Cuvelier, Président de Crus Bourgeois du Médoc présente la dernière Sélection Officielle pour le millésime d’exception : 2015

 

Avec le millésime 2015, les Crus Bourgeois du Médoc lancent leur 8ème Sélection Officielle (la première lancée en 2008)

 

La démarche de qualité des Crus Bourgeois du Médoc impose que les vins soient sélectionnés et dégusté à l’aveugle par un jury d’experts.

 

Cette année, pour le millésime 2015, 271 Crus Bourgeois du Médoc font partie de la nouvelle Sélection Officielle ce qui représente :

 

32 millions de bouteilles qui seront commercialisées comparable à la sélection officielle 2009 et 2010 pour exactement le même volume.

 

Ce qui correspond à 31 % de la surface viticole du Médoc sur les très prestigieuses AOC : Médoc, Haut-Médoc, Listrac-Médoc, Moulis, Margaux, Pauillac et Saint-Estèphe

 

Environ 31 % de la production médocaine

 

 

 

Rappel – Sélections Officielles précédentes

 

Sélection Officielle 2008 – 243 Crus Bourgeois du Médoc – 25 millions de bouteilles

 

Sélection Officielle 2009 – 246 Crus Bourgeois du Médoc – 32 millions de bouteilles

 

Sélection Officielle 2010 – 260 Crus Bourgeois du Médoc – 32 millions de bouteilles

 

Sélection Officielle 2011 – 256 Crus Bourgeois du Médoc – 28 millions de bouteilles

 

Sélection Officielle 2012 – 267 Crus Bourgeois du Médoc – 29 millions de bouteilles

 

Sélection Officielle 2013 – 251 Crus Bourgeois du Médoc – 20 millions de bouteilles

 

Sélection Officielle 2014 – 278 Crus Bourgeois du Médoc – 30 millions de bouteilles

 

Soit un total de 228 millions de bouteilles sur les 8 millésimes mis en marché depuis le millésime 2008

 

Adresses utiles pour trouver toutes les détailles et les crus concernés : 

http://www.crus-bourgeois.com

http://www.bourgeoisetfiersdeletre.com

 

Commentaires fermés sur Crus Bourgeois du Médoc dévoilent sa Sélection Officielle pour le millésime 2015


Vinexpo Bordeaux 2017 le temps du bilan… # reportage

Vinexpo Bordeaux 2017
Hall 1

Tous les deux ans depuis 1981 au mois de juin Bordeaux n’est pas seulement la capitale de crus le plus connus et plus réputés au monde, elle devient le temps de quelques jours la capitale mondiale du vin.

 

Depuis sa création en 1981 par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux Vinexpo (Salon Mondial du Vins et des Spiritueux) a connu une croissance extraordinaire.

 

La 1ère édition en 1981 a réuni 524 exposant de 21 pays avec 11 000 visiteurs de 50 pays, aujourd’hui la 19ème édition qui se déroulait du 18 au 21 juin à Bordeaux a ressemblé :

2300 exposants de 40 pays

45 000 visiteurs professionnels de 150 pays

1000 journalistes de 50 pays

1300 acheteurs clé de 55 pays

10 Meilleurs Sommeliers du Monde

12 chefs étoilés

 

Oui, tous ces chiffres font tourner la tête et prouvent que Vinexpo Bordeaux est une formidable aventure du monde du vin, c’est une plateforme du business et des rencontres sans oublier le glamour des soirées chics dans des Château ou tout simplement quelques dégustations et rencontres dans des lieux privilégiés à Bordeaux.

 

La grande nouveauté de cette année, c’était l’espace WOW (World of Organic Wines) qui a donné la parole à 150 exposants de 8 pays, producteurs de vins bio et biodynamique. Par ailleurs, cette incitative affichait complet tous les jours, succès garanti, la manifestation qui sera sûrement reconduite les années suivantes.

 

Pour traverser le Hall 1 il a fallu chausser les baskets, car plusieurs aller et retour se comptent ici en une bonne nombre des kilomètres. A la fin de la journée ça se compte en mini marathon…

 

Chaque stand plus beau que l’autre essaye d’attirer les visiteurs par son coté esthétique ou pourquoi pas extravagant. En tout cas chacun essaye d’offrir les meilleures conditions possibles des dégustations et du travail, sachant que cette année c’était un exercice doublement difficile avec la canicule qui régnait dehors.

 

A coté du business, le Vinexpo garde aussi son coté glamour avec quelques soirées ultra chics dans des châteaux ou tout simplement quelques dégustations « off » ici et là dans un cadre plus convivial.

 

La fête ici, c’est tous les soirs, le ton est donné, comme à chaque édition par la grande soirée d’ouverture organisée par des Crus Classés de Graves, Cette année c’est la Famille Perrin qui recevait au Château Carbonnieux les convives venus des quatre coins du monde.

Famille Perrin avec Alain Dutournier (à gauche) « chef d’orchestre » du dîner de Grands Crus Classés de Graves

Le dîner conçu et orchestré par le chef doublement étoilé Alain Dutournier du Carré des Feuillantes à Paris.

Quelques beaux flacons de Crus Classés de Graves

Les flacons exceptionnels de 14 Crus Classés de Graves défilent sur chaque table avec quelques vieux millésimes allant de 1995 jusqu’à 2013 en passant par le majestueux 2000 de Château Haut Brion Rouge servi en Magnum.

 

Le lendemain la fête continue avec le dîner majestueux en l’honneur de la presse internationale au Château Latour à Pauillac.  

François Pinault (au milieu) au Château Latour

La famille Pinault reçoit quelques 450 convives dans un décor champêtre au gout raffiné, sans aucune fausse note entre le bois naturel, du lin et micro potager sur chaque table jusqu’à le menu exceptionnel élaboré par le chef étoilé Michel Guérard.

Décor champêtre, très raffiné du dîner orchestré par Michel Guérard

Haut Brion Blanc 2009

Latour 1975

Les vins sont immenses qui s’accordent à merveille avec des plats qui défilent l’un après l’autre. Pour commencer Haut Brion Blanc 2009 servi en Magnum est t’un pur merveille, en passant par les différents Grands Crus classés 1855 du Médoc entre le millésime1982 et 2000 sans oublier Latour 1975 servi en Magnum et Yquem 2005 pour clôturer le repas.

Latour dans son habit de lumière

La fête se prolonge dans les vignes avec les somptueux feux d’artifices illuminant le ciel de Pauillac.

 

Dans une atmosphère tout à fait différente Pierre Lurton avec sa gentillesse et sa générosité naturelle reçoit ses invités pour le temps d’un déjeuner au Château Cheval Blanc. Depuis quelques années c’est devenu une vraie institution, une occasion unique de découvrir quelques millésimes de Cheval Blanc et Yquem, comme cette fois-ci Cheval Blanc 2004 et Yquem 2014, sans oublier la présentation de Cheval Blanc blanc 2014, le premier millésime de ce nouveau cru issu de 100% Sauvignon blanc, la parcelle de 5 ha pour une première production de 4500 bouteilles pour l’instant.

Cheval Blanc blanc 2014, son premier millésime

Pierre Lurton (à droite) avec Lorenzo Pasquini dans le décor de la Cordillère des Andes dans le chai de Cheval Blanc

A cette occasion Pierre Lurton a présenté également le nouveau né : Cheval des Andes 2013. Cheval des Andes, ce cru argentin de Mendoza sur le terroir unique au pied de la Cordillère des Andes dirigé par Pierre Lurton et son équipe avec Lorenzo Pasquini qui assure la direction technique du domaine. Cheval des Andes nous livre une longue histoire déjà; ce vin qui depuis son premier millésime le 1999 est devenu au cours des années une vraie star qui incarne la perfection du style franco-argentin.

Cheval des Andes 2013, la perfection du style franco-argentin

 

Par ailleurs, sur le Salon les rencontres et les dégustations se multiplient comme celle habituelle de Grands Crus de Bordeaux organisé par UGCB (Union des Grands Crus de Bordeaux) qui proposait pour cette édition les primeurs 2016, le millésime de tous les extrêmes qui a fait tellement parlé de lui.

Aussi grand intérêt pour des nombreuses et fort intéressantes masterclasses qui affichant toujours complet, comme celle sous les hospices de Tempos Vega Sicilia & Primum Familae Vini qui proposé la découverte de la diversité et des différentes facettes du  cépage phare espagnol Tempranillo avec la découverte d’Unico 2005 de Vega Sicilia, la star des vins de Ribera del Duero.

Ou encore les séances de dégustations beaucoup plus intimes et conviviales comme celle de la gamme Penfolds, la star incontestable des vins australiens en présence de son winemaker Peter Gago, grâce à ses explications les cuvées « Bin » et la mythique Grange n’ont plus de secrets (presque)…

Les stars de la gamme Penfolds

Peter Gago winemaker de Penfolds

 

Vinexpo est une véritable plateforme de découvertes, d’échanges et d’idées dédié aux vins et spiritueux du monde entier, c’est aussi une prise de conscience en temps réel des enjeux majeurs économiques de la filière avec aujourd’hui les enjeux climatique et ceux la protection de l’environnement font la une.

Une vingtaine de conférences ont permis d’ouvrir le débat entre la filière et les visiteurs venus de quatre coins du monde avec un vrai échange d’idées avec chacune de parties.

 

La 19ème édition de Vinexpo Bordeaux 2017 a gagné son pari.

 

Rendez-vous est donné pour la 20ème en 2019 !

 

PORTFOLIO

La sélection de quelques jolis flacons dégusté, bu et surtout apprécié à l’occasion de Vinexpo Bordeaux : la danse des étiquettes…

Adresses utiles :

http://www.vinexpobordeaux.com

http://www.crus-classes-de-graves.com

http://www.grand-cru-classe-1855.com

http://www.chateau-latour.com

http://www.chateau-chevalblanc.com

http://www.chevaldesandes.com

http://www.lvmh.fr

http://www.carbonnieux.com

http://www.vegasicilia.com

http://www.pfv.org

http://www.penfolds.com

http://www.ugcb.net

 

 

 

 

.

 

Commentaires fermés sur Vinexpo Bordeaux 2017 le temps du bilan… # reportage


Mouton 2014 by David Hockney…

La collection des étiquettes du Château Mouton Rothschild s’enrichit d’une œuvre nouvelle celle pour le Millésime 2014 dessinée par le peintre anglais David Hockney.

etiquette-specimen-ch-mouton-rothschild-2014Depuis 1945, un grand artiste illustre chaque année l’étiquette de Château Mouton Rothschild.

Rappel :

En 1945, pour célébrer la paix reconquise, Le Baron Philippe décida de couronner l’étiquette du millésime par le « V » de la Victoire, dessiné par le jeune peintre Philippe Jullian. D’une circonstance exceptionnelle naquit une tradition, et à partir de 1946, tous les ans, un artiste diffèrent fut invité à créer une ouvre originale pour l’étiquette. Au début, le Baron Philippe choisit les peintres parmi ses amis personnels : Jean Hugo, Léonor Fini, Jean Cocteau… En 1955, Georges Braque accepta d’illustrer le millésime. Il fut alors rejoint par les plus grands créateurs de notre époque : Dali, César, Miró, Chagall, Picasso, Warhol, Soulages, Bacon, Balthus, Tàpies, Jeff Koons... Ainsi, se constitue une passionnante collection à laquelle s’ajoute une ouvre nouvelle, celle de David Hockney pour le millésime 2014.

David Hockney, Los Angeles, 9th March 2016 © David Hockney Photo Credit: Jean-Pierre Gonçalves de Lima

David Hockney, Los Angeles, 9th March 2016
© David Hockney
Photo Credit: Jean-Pierre Gonçalves de Lima

L’illustration du millésime 2014 a été confiée au peintre anglais David Hockney, né en 1937 qui est l’un des plus grands artistes anglais de notre temps, issu du Pop Art, il maîtrise les techniques les plus modernes et s’inscrit dans la tradition figurative.

Elève du Royal Collège of Art de Londres, il en sort diplômé d’une médaille d’or en 1962 et sa carrière connait un succès immédiat. L’année suivante, il rencontre Hopper et Warhol aux Etats-Unis, où il découvre le Pop Art. A partir de 1966 il s’installe et vit à Los Angeles.

David Hockney était un ami personnel de la Baronne Philippine de Rothschild, disparue en 2014, et à laquelle son dessin rend hommage.

Entourés de rayons, signes à la fois d’émotion et d’émerveillement, deux verres, l’un vide et l’autre plein, nous racontent l’attente fébrile puis le miracle toujours recommencé de la naissance d’un grand vin : Château Mouton Rothschild, dont la Baronne Philippine fut si longtemps la bonne fée…

A propos :

Château Mouton Rothschild conduit au sommet par deux personnalités d’exception, le Baron Philippe de Rothschild (1902-1988) puis sa fille la Baronne Philippine (1933-2014).

Aujourd’hui le Château appartient aux trois enfants de la Baronne Philippine : Camille Sereys de Rothschild, Philippe Sereys de Rothschild, Président du Conseil de surveillance de la société familiale Baron Philippe de Rothschild chargée de la gestion du Château, et Julien de Beaumarchais de Rothschild. Tous les trois unis dans la fidélité à l’œuvre de leur grand-père et de leur mère.

Millésime 2014 vu par Philippe Dhalluin, DG

Commentaires fermés sur Mouton 2014 by David Hockney…



%d blogueurs aiment cette page :