vin Wino wine – le blog vin de Marie Joanna Roginska


La découverte de Campi Flegrei DOC (Campania) avec Mara et Stefano Portolano, les vignerons de la nouvelle vague # reportage

La baie de Naples avec son Vesuve qui domine est le symbole incontestable de la Campania

Dans la série de découvertes de vignobles moins connus, j’attire votre attention aujourd’hui sur un petit vignoble en Campania au sud d’Italie, une région viticole qui mérite largement ses lettres de noblesse et la reconnaissance.

Il s’agit de Campi Flegrei qui est l’une des régions volcaniques les plus pittoresques de l’Italie avec des paysages de cartes postales.

Campi Flegrei

Elle se situe sur les petites terrasses baignées par la mer, juste au nord-ouest de la province de Naples. On retrace l’histoire de la viticulture dans cette région 700 ans avant Jésus-Christ et le cépage blanc Falanghina, qui rayonne dans toute cette région était utilisé probablement pour élaborer le fameux Vin de Falerne, ce vin de légende très prisé de l’aristocratie romaine.

Campi Flegrei a obtenu sa DOC (Appellation d’origine) en 1994, elle s’étend sur 100 hectares de vignes et compte 7 communes y compris les deux petites iles : Procida et Ischia,

l’une de caractéristiques de terroir volcanique qu’on trouve à Campi Flegrei

La grande majorité des vignobles de la région sont toujours en francs de pieds car le sol volcanique n’a pas permis au phylloxera d’envahir cette région, le petit puceron ravageur n’a pas pu opérer avec l’efficacité grâce à ce terroir magique.

Grappillon de Falanghina (Azienda Mario Portolano)

Le cépage roi pour les vins blancs qui bénéficient de l’appellation Campi Flegrei DOC est Falanghina, le cépage autochtone qu’on trouve essentiellement dans certaines régions en Campania surtout à Campi Flegrei.

Le climat méditerranéen, l’altitude élevée entre 150 et 200 m, la proximité de la mer et le sol volcanique font de cette région un endroit idéal pour la culture de la vigne et donnent aux vins blancs issus de la Falanghina des notes aromatiques intenses mais subtiles avec une texture riche et ferme, surtout une belle fraicheur, note acidulée, une belle minéralité et son coté salin en finale.

Un mot de Falanghina

Ce cépage blanc typique de la Campanie appartient à une centaine de variétés autochtones présentes dans cette région de l’Italie méridionale et pour la plupart ils sont d’origine grecque. C’est sous l’empire romain que les vins de cette région acquirent une notoriété exceptionnelle avec pour preuve le mythique Vin de Falerne.

Falanghina de Campi Flegrei (Azienda Mario Portolano)

On peut situer le renouveau des cépages indigènes et particulièrement de la Falanghina au début des années 80. Cette variété avait bien failli disparaitre dans les années 60 avec une tentative de généralisation de variétés plus productive comme le Trebbiano.

Et c’est grâce à quelques viticulteurs visionneurs, que fût sauvegardé ce magnifique cépage autochtone comme la Falanghina, ainsi que le cépage Fiano ou Greco,

Les baies de Falanghina sont généralement petites et dotées d’une peau assez épaisse.

Des analyses génétiques ont permis de déterminer deux catégories de raisins proches l’une de l’autre : la Falanghina proprement dite et la Falanghina de Campi Flegrei.

 

Piedirosso de Campi Flegrei à L’automne (Azienda Mario Portolano)

Le cépage roi pour la production de vins rouges Campi Flegrei DOC, est Piedirosso le cépage dominant de la région, qui prend son nom des pieds de vignes noueux de couleur rouge.

Piedirosso donne des vins fruités et juteux avec beaucoup de fraicheur, les vins gourmands qui s’apprécient à chaque moment.

 

On y trouve ici un peu de cépage Aglianico, un cépage d’origine grecque qui produit des vins plus denses, plus concentrés à la structure tannique plus imposante.

En revanche les vins issus d’Aglianico ne bénéficient pas de la DOC (Appellation d’origine).

 

 

Rencontre avec la famille Portolano (Azienda Mario Portolano), producteurs de la nouvelle vague à Campi Flegrei

 

 

Azienda Mario Portolano à Pozzuoli à deux pats de Naples.

C’est un vrai conte de fée de la saga familiale de gantiers napolitains qui deviennent vignerons par passion…

Mara Portolano avec ses deux frères Stefano et Lucio sont la quatrième génération de gantiers à Naples.

L’histoire de la marque Mario Portolano remonte à 1895, avec Fortunato, le grand-père de Mario (arrière grand père de Mara) qui a fondé la manufacture de gants de cuir à Naples.

L’entreprise familiale se développe de génération en génération avec la même passion, l’enthousiasme, le goût de l’élégance, de raffinement et de précision de la culture artisanale napolitaine.

Famille Portolano avec Mario à gauche, Mara et Stefano

Aujourd’hui, c’est toujours Mario, âgée de 92 ans qui gère les affaires familiales (fabrication des gants et le vignoble) avec ses enfants Mara, Stefano et Lucio. Mais c’est Mara et Stefano s’occupent essentiellement de la vigne et de la cave.

La famille Portolano a toujours eu la passion pour la vigne et les vins, donc les choses se sont fait tout à fait naturellement avec la création en 2013 d’un petit domaine viticole de 5,5 ha sur les beaux terroirs volcaniques à quelques pats de Naples à Pozzuoli dans l’appellation Campi Flegrei.

 

Azienda Mario Portolano, vigne de Piedirosso

Ce sont les terroirs de prédilection pour le cépage Piedirosso et Falanghina avec un peu d’Aglianico planté aussi au domaine.

Les ambitions de Portolano ne s’arrêtent pas là, le vignoble prend ses marques et se développe petit à petit avec toujours de nouveaux projets pour de nouvelles plantations sur ce terroir magique, pour l’instant c’est la Falanghina.

Sinon, on parle ici de se lancer dans l’oenotourisme, très en vogue dans toutes les régions de la Campania, avec la création d’un restaurent gastronomique, de quelques chambres d’hôtes et bien évidemment ouvrir le domaine aux visites et de dégustations. Certes, ce sont des projets très ambitieux, réalisable bien sûr, attendons la suite…

Pour l’instant la production du domaine est plutôt confidentielle, 20 000 bouteilles au totale avec les trois cuves rouges et l’année prochaine sortira première cuvée issue pour l’instant d’un hectare de Falanghina Campi Flegrei DOC (1ère récolte 2018).

Voici la gamme actuelle bientôt agrandie avec la nouvelle cuvée de la Falanghina Campi Flegrei DOC :

 

Collection de trois cuvées

Campi Flegrei DOC 100% Piedirosso, vin léger, fruité, aromatique et frais, très typé du terroir volcanique, il s’accorde très facilement avec la cuisine simple de la région comme la pizza, les pattes ou les salades.

 

Villa Teresa 70% Piedirosso 30% Aglianico, vin plus raffiné, épicé, fruité, avec une bonne persistance et fraicheur, s’accorde bien avec des charcuteries, les viandes rôties ou les pattes en sauce.

 

Villa Teresa 6’’ 100% Aglianico, vin racé, puissant, fruits noirs, épices, avec une belle longueur et persistance, finale est toujours fraiche et minérale grâce au terroir volcanique, il s’accorde bien avec de viandes grillées, charcuteries, risotto à la truffe.

Premières cuves de Falanghina 2018, très beau millésime s’annonce.

 

Adresses utiles :

http://www.aziendaagricolamarioportolano.it

http://www.campaniastories.com

 

 

 

 

Publicités
Commentaires fermés sur La découverte de Campi Flegrei DOC (Campania) avec Mara et Stefano Portolano, les vignerons de la nouvelle vague # reportage


Campania Stories 2018 – vins, vignobles, portraits… # reportage

Ma dernière étape des Anteprime (primeurs) italiens fini en fanfares à Naples, avec sa manifestation annuelle « Campania Stories » 2018, la manifestation qui a bien trouvé sa place dans cette ville envoutante et magique dominée par le Vésuve, toujours en activité, ce qui lui ajoute son coté mystérieux en plus.

Campania Stories 2018, dégustation des vins rouges

« Campania Stories » la manifestation organisée par Miriade&Partners qui depuis quelques années met en avant les vins de la région de Campanie, aujourd’hui elle a trouvé parfaitement ses marques parmi de nombreuses manifestations viticoles en Italie. Elle met en avant des nouveaux millésimes de principales appellations régionales, elle donne la possibilité à des nombreux professionnels venus de quatre coins du monde, ainsi qu’à des amateurs de se familiariser avec des vins et des cépages de cette région.

 

Naples dominé par le Vésuve

Naples, la capitale de Campanie, une région viticole fort intéressante et variée avec la diversité de terroirs, avec un panel exceptionnel de cépages autochtones qui donnent de vins extrêmement divers et intéressants.

La Campanie, n’est pas tout à fait une région comme les autres, sa diversité, si bien viticole qu’agricole avec des paysages à couper le souffle livre des surprises à chaque instant.

 

Pour comprendre mieux la région un peu de géographie s’impose :

 

La Campanie, région sudiste d’Italie, s’étend sur le versant tyrrhénien, de l’embouchure du Garigliano au nord au Golfe de Policastro vers le sud.

Ses terres fertiles entourent le Golfe de Naples avec des nombreuses cultures comme le tabac et de céréales sans oublier la vigne omni présente qui vie en symbiose parfaite avec les oliviers, les citronniers, les orangers sur la fameuse Costa Amalfitana.. C’est aussi en Campanie que sont produites les meilleures tomates paraît-il !

La région est dominée par le Vésuve, volcan toujours en activité. Naples, sa capitale, est aussi la capitale de la pizza, la fameuse « Margherita » est né ici et c’est ici qu’on produit également des pattes exquises proposées comme de la pizza à chaque coin de rues dans des nombreuses pizzerias ou trettorias.

La fameuse « Margherita » de la Antica Pizzeria « Da Michele » à Naples

La douceur du climat, la beauté des paysages, des côtes, la richesse de l’art et de l’histoire, l’amour pour la cuisine, et surtout la richesse de la production viticole, c’est qui nous intéresse tout particulièrement aujourd’hui, avec tous ces cépages autochtones issus de cette mosaïque de terroirs si divers rendent la Campanie un pays à découvrir absolument.

Sur les côtes paradisiaques dentelées et quasi inaccessibles, le plus escarpés constitués de terrasses de tuf tournées vers la mer sont utilisés pour la culture des agrumes, des oliviers et de la vigne. Toute cette région si riche en découverte est un vrai chef-d’œuvre de la nature.

Les collines d’Avellino avec ses vignobles et de champs d’oliviers

Economie viticole en quelques chiffes :

 

25 000 hectares de vignoble (3,3% de la surface nationale)

Les vins blancs représentent 46% de la production (756 000 hectolitres),

Les vins rouges représentent 54% (858 000 hectolitres).

4% de la production nationale en volume

 

 

Campania avec la diversité de ses paysages viticoles (Caserta)

Campania est divisée en 5 provinces viticoles :

 

Benevento : 10 500 hectares de vignes (41% de la superficie régionale)

 

Avellino : 6,100 hectares (24% de la superficie régionale)

 

Salerno : 4.000 hectares (16% de la surface régionale)

 

Caserta : 2.500 hectares (10% de la superficie régionale)

 

Napoli : 2.200 hectares (9% de la superficie régionale)

 

 

Les vins de Campanie

 

En ce qui concerne les vins de chaque millésime, il est difficile de parler ici d’homogénéité de chaque récolte, car les différences entre le nord et le sud sont très impotentes.

De plus, n’oublions pas que les vignobles de Campanie s’étendent de la côte aux Apennins, avec des différents cépages, des tailles, différence dans la croissance des raisins, différence de terroirs, dates de récoltes, styles de vinification etc.

Au cours de la dernière décennie la région a subi des énormes transformations dans la viticulture et la production des vins, avec l’arrivée des nouveaux producteurs, d’oenologues qui ont rejoint des vignerons historiques. Cette nouvelle vague, cette nouvelle vision ont permis d’améliorer considérablement la qualité des vins, produire aussi de vins de garde, le valoriser d’avantage.

 

Dans le cadre de « Campania Stories » 2018 nous avons pu déguster les vins du quasi totalité des appellations régionales sur un large panel des millésimes, bien évidemment les trois derniers : 2017, 2016 et 2015.

Aussi quelques d’autres comme : 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009 2008 et même 2007. Cette pratique devient tout à fait courante dans la plupart des dégustations, car des producteurs aiment présenter quelques vieux millésimes selon les disponibilités et capacités de la production qu’ils disposent..

 

Millésime 2017

 

L’hiver très froid au début, avec des températures inférieures à la moyenne saisonnière avec des chutes de neige même à basse altitude, ensuite des températures très doux en février et mars.

Début de printemps chaud et légèrement pluvieux, ce qui a causé un débourrement précoce de 8-10 jours.

A la mi-avril baisse significative des températures avec des gelées nocturnes entre 19 et 22, ce qui a affecté les premières phases végétatives dans les zones les plus humides et les vallées.

La floraison a été régulière entre fin mai et le début juin, un fruit plus abondant qu’en 2016.

La tendance estivale s’est encore renforcée de fin juin jusqu’au début septembre, avec des températures très élevées et les pics allant jusqu’à 40 ° C.

Les variables climatiques ont favorisé dans sa globalité de bonnes conditions sanitaires et la bonne maturation des raisins selon les zones géographiques.

On retrouvait des niveaux de maturation différents, même au sein du même vignoble et dans certains endroit des stresses hydriques impotents.

Le résultat qualitatif est assez hétérogène, globalement bon et même très bon dans les vignobles où la vigne a moins souffert par ces différents aléas climatiques.

Les vins blancs ont généralement des niveaux d’alcool plus élevés et une acidité plus faible par rapport aux niveaux moyens, des profils olfactifs moins complexes avec la bouche plus riche, plus corsé, par rapport au millésime 2016.

Pour les vins rouges issus des cépages à maturation tardive, le millésime a été plus homogène, les vins sont plus concentrés, avec des bonnes acidités qui assurent des équilibres et complexités très satisfaisants.

 

 

Millésime 2016 (vins rouges 16/20 vins blancs 17/20)

 

L’hiver doux, l’absence de neige avec les précipitations inférieures à la moyenne.

Printemps très instable, les conditions très variables en mars, les températures élevées en avril, parfois supérieures à 25 °C.

Entre le 25 et le 27 avril des neiges ont été enregistrées sur les collines et les montagnes, mais surtout – des gelées sévères ont été enregistrées dans différentes appellations entraînant des pertes des cultures allant jusqu’à même 50 à 60%.

Le moment crucial était avec une chute soudaine des températures au cours de la dernière semaine d’avril, lorsque les vignes étaient en phase végétative et les pousses ont été attaquées par des gelées pendant la nuit.

En revanche des très bonnes conditions en été ont permis une maturation idéale et régulière des raisins dans des zones qui n’ont pas été attaquées par des gelées printanières trop sévères.

L’été chaud et sec avec des températures hautes, surtout à la fin de juillet et au premier semestre d’août.

La période suivante entre la fin de l’été et le début de l’automne a été plus régulier.

Des conditions très variables ont été enregistrées au cours de la deuxième moitié de septembre et d’une partie d’octobre, avec des précipitations très différentes même dans des zones voisines.

Le temps a été plus stable et ensoleillé entre la fin octobre et la première semaine de novembre.

La récolte a été longue et plus tardive, a duré de fin août à fin novembre, en fonction des appellations et des cépages.

Un millésime assez hétérogène avec des résultats qui ne peuvent pas être généralisés, très différents en fonction des régions, des appellations, la typologie, les terroirs et le style des vins.

Faibles rendements avec des volumes très inférieurs à la moyenne qui ont déjà été considérés comme l’une des pires récoltes en Campanie.

 

 

Millésime 2015 (vins rouges 17/20 vins blancs 17/20)

 

L’hiver était plus frais que les années précédentes, mais sans gel. Des chutes de neige fréquentes sont enregistrées au début de l’année, mais la période restante reste modérée, avec des périodes de froid et des pics de chaleur assez inhabituels. Le printemps était presque doux, avec des précipitations moyens en mars et avril. L’été brûlant, en quelque sorte semblable à 2012, avec des anticyclones africains de la mi-juin jusqu’à début septembre, des jours chauds en moyenne avec quelques averses.

D’autre part, des tempêtes de grêle à partir de la fin juillet et surtout au début de septembre ont sérieusement menacés certaines régions de Campanie.

Au début de l’automne, les jours humides et pluvieux, typiques de septembre, étaient significatifs pour de larges amplitudes de températures entre jour et nuit. Octobre a été plus difficile, en raison de pluies abondantes, dans certains endroits, causant même des nombreuses inondations.

Peu à peu, le temps s’est amélioré de fin octobre à la première semaine de novembre, avec des jours secs et ensoleillé et même la température plus élevée à la moyenne.

En ce qui concerne la quantité, la tendance du millésime se caractérise par un faible rendement principalement dans les endroits où les tempêtes de grêle et les inondations d’automne causaient des dommages, ainsi dans les endroits affectés par le stress hydrique.

Dans sa globalité, les raisins récoltés étaient sains et sucrés, même pas trop mûri ou séché, mais hélas avec une faible acidité au début de la récolte.

La récolte des cépages blancs était en avance en peu partout, de la mi-août au début du mois d’octobre, tandis que la récolte des cépages rouges était en retard jusqu’à novembre, surtout dans les zones montagneuses.

 

Voici la notation des millésimes (sur 20) de la dernière décennie :

 

2017 (la plupart des vins sont toujours en élevage)

2016 : rouges 16/20 blancs 17/20

2015 : rouges 17/20 blancs 17/20

2014 : rouges 14/20 blancs 15/20

2013 : rouges 15/20 blancs 17/20

2012 : rouges 16/20 blancs 17/20

2011 : rouges 17/20 blancs 15/20

2010 : rouges 18/20 blancs 19/20

2009 : rouges 14/20 blancs 15/20

2008 : rouges 19/20 blancs 17/20

2007 : rouges 16/20 blancs 14/20

 

 

Campania Stories 2018 – tasting vins blancs au Palazzo Caracciolo MGallery by Sofitel à Naples

Coups cœurs vins blancs 2017 2016 2015

 

Trabucco – Falerno del Massico Bianco 16 Marzo – 2017

Petilia – Fiano di Avelino 2017

Donnachiara – Fiano di Avelino 2017

Feudi di San Gregorio – Irpinia Bianco Campanero 2016

Sorrentino – Vesuvio Lacryma Christi Bianco Vigna Lapillo 2016

Marisa Cuomo – Costa d’Amalfi – Furore Bianco Fiorduva 2016

Alois – Pallagrello Bianco Caiati 2016

Tenuta Sarno 1860 – Fiano d’Avellino Sarno 1860 – 2016

Cantine di Marzo – Greco di Tufo Colle Serrone 2016

Sclavia – Pallagrello Bianco Don Ferdinando 2015

Lunarossa – Colli di Salerno Fiano Quartara 2015

 

 

Campania Stories 2018 – tasting vins rouges au Palazzo Caracciolo MGallery by Sofitel à Naples

Coups de cœurs vins rouges 

 

Agnanum – Campi Flegrei Piedirosso 2016

Mario Portolano – Campi Flegrei Piedirosso 2016

Salvatore Martusciello – Campi Flegrei Piedirosso Settevulcani 2016

Sclavia – Pallegrello Nero Montecardillo 2015

Donnachiara – Irpinia Aglianico 2015

Ferrara Benito– Irpinia Aglianico Vigna Quattro Confini 2015

Mario Portolano – Campania Rosso Villa Teresa 6’’ 2015

Tenuta Fontana – Sannio Aglianico Civico 28 – 2015

Sertura – Irpinia Aglianico 2015

Marisa Cuomo – Costa d’Amalfi Furore Rosso 2014

Sammarco Ettore – Costa d’Amalfi Ravello Rosso Riserva 2014

Alois – Casacecchia di Pontelatone Trebulanum Riserva 2014

Di Meo – Campania Aglianico 2014

Stefania Barbot – Taurasi Fren 2013

Nardone Nardone – Taurasi 2011

Amarano – Taurasi Principe Lagonessa 2011

Il Cancelliere – Taurasi Nero Né Riserva 2010

Terre d’Aione – Taurasi 2010

Di Meo – Vigna Olmo Riserva 2010

Di Meo – Taurasi Hamilton Riserva 2008

Vigna Maurisi – Taurasi Principium 2007

 

 

Rencontre avec Mara Portolano, Azienda Agricola Mario Portolano (Naples)

Saga familiale de gantiers napolitains qui deviennent vignerons par passion…

 

 

Mara Portolano avec ses deux frères Stefano et Lucio sont la quatrième génération de gantiers à Naples.

L’histoire de la marque Mario Portolano remonte à 1895, avec Fortunato, le grand-père de Mario (arrière grand père de Mara) qui a fondé la manufacture de gants de cuir à Naples.

L’entreprise familiale se développe de génération en génération avec la même passion, l’enthousiasme, le goût de l’élégance, de raffinement et de précision de la culture artisanale napolitaine.

Aujourd’hui, c’est toujours Mario, âgée de 92 ans qui gère les affaires familiales (fabrication des gents et le vignoble) avec ses enfants Mara, Stefano et Lucio.

La famille Portolano, Mario (à droite), Mara et Stefano

La famille Portolano a toujours eu la passion pour la vigne et les vins, donc les choses se sont fait tout à fait naturellement avec la création en 2013 d’un petit domaine viticole de 5,5 ha sur les beaux terrasses volcaniques à quelques pats de Naples à Pozzuoli. Ce sont les terroirs de prédilection surtout pour le cépage Piedirosso mais le cépage Aglianico s’y plaît aussi.

Petites terrasses volcaniques du vignoble Portolano

Les ambitions de Portolano ne s’arrêtent pas là, le vignoble prend ses marques et se développe avec une nouvelle plantation de 1,5 ha de Falanghina, cépage blanc qui aime aussi ces terroirs volcaniques. Il faut attendre encore un peu pour les premières bouteilles de blanc.

 

Pour l’instant la production du domaine est plutôt confidentielle, 20 000 bouteilles au totale avec les trois cuves rouges :

 

Collection Azienda Portolano

Campi Flegrei 100% Piedirosso, vin léger, fruité, aromatique et frais, très typé du terroir volcanique, il s’accorde très facilement avec la cuisine simple de la région comme la pizza, les pattes ou les salades.

 

Villa Teresa 70% Piedirosso 30% Aglianico, vin plus raffiné, épicé, fruité, avec une bonne persistance et fraicheur, s’accorde bien avec des charcuteries, les viandes rôties ou les pattes en sauce.

 

Villa Teresa 6’’ 100% Aglianico, vin racé, puissant, fruits noirs, épices, avec une belle longueur et persistance, finale est toujours fraiche et minérale grâce au terroir volcanique, il s’accorde bien avec de viandes grillées, charcuteries, risotto à la truffe.

 

 

PORTFOLIO

Extraordinaire vigne de Casavecchia de 1850 (Caserta)

Vigne de Pallagrello, Fatoria Alois (Caserta)

Massimo Alois dans son chai, Fattoria Alois (Caserta)

Quelques étiquettes de vins de Caserta

Quelques étiquettes de vins de Caserta

Les jeunes plans de Campi Flegrei Falanghina (Az Agricola Mario Portolano)

Ilaria Petitto, cantina Donnachiara, Avellino

Collection Donnachiara, Avellino

Ferrante di Somma di Circello, Cantine di Marzo avec sa collection extraordinaire de Greco di Tufo (Avellino)

Top Chrono de Campania Sories 2018 au Palais Royal de Bourbons à Caserta (organisé par Miriade&Partners)

Campania Stories 2018, Palazzo Caracciolo (Sofitel) à Naples, préparation du tasting

La sommellerie italienne toujours au Top pour assurer les dégustations Campania Stories 2018

La fameuse Margherita napolitana

Vieux Naples

Couché du soleil dans la baie de Naples

 

Adresse Utiles :

 

http://www.campaniastories.com

http://www.mirideweb.it

http://www.basilicatastories.eu

http://www.reggiadicasertaunofficial.it

http://www.aiscampania.it

http://www.aziendaagricolamarioportolano.it

http://www.cantinedimarzo.it

http://www.donnachiara.com

http://www.vinialois.it

http://www.aziendaagricolapetilia.com

http://www.tenutasarno1860.it

http://www.hotel-palazzo-caracciolo-naples.com

http://www.damichele.net

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires fermés sur Campania Stories 2018 – vins, vignobles, portraits… # reportage


Campania (Italie) – région viticole à découvrir sans tarder… #reportage

La fameuse Baie de Naples dominée par le Vésuve

Tout récemment, j’ai participé à un évènement viticole fort intéressent « Campania Stories  2017» ce qui m’a permis de découvrir une très belle et surtout riche région viticole, avec sa capitale Naples dominée par son mystérieux Vésuve.

La Campanie, n’est pas tout à fait une région comme les autres, sa diversité si bien viticole qu’agricole avec des paysages à couper le souffle livrent des surprises à chaque instant.

 

La Campanie, région sudiste d’Italie, s’étend sur le versant tyrrhénien, de l’embouchure du Garigliano au nord au Golfe de Policastro vers le sud.

 

La culture de citronniers sur les terrasses

Ses terres fertiles entourent le Golfe de Naples avec des nombreuses cultures comme le tabac et de céréales sans oublier la vigne omniprésente qui vie en symbiose parfaite avec les oliviers, les citronniers, les orangers sur la fameuse Costa Amalfitana.. C’est aussi en Campanie que sont produites les meilleures tomates paraît-il.

Les agrumes de la Costa Amalfitana

La région est dominée par le Vésuve, volcan toujours en activité. Naples, la capitale de la pizza, la fameuse « Margheritta » est né ici et c’est ici qu’on produit également des pattes exquises proposées comme de la pizza à chaque coin de rues dans des nombreuses pizzerias ou trettorias.

La fameuse « Margheritta » napolitana

Les pattes c’est aussi la spécialité napolitaine

La douceur du climat, la beauté des paysages, des côtes, la richesse de l’art et de l’histoire, l’amour pour la cuisine, surtout la richesse de sa production viticole, qui nous intéresse tout particulièrement aujourd’hui, avec tous ces cépages autochtones issus de cette mosaïque de terroirs si divers rendent la Campanie un pays à découvrir absolument.

Sur les côtes paradisiaques dentelées et quasi inaccessibles, le plus escarpés constitués de terrasses de tuf tournées vers la mer sont utilisés pour la culture des agrumes, des oliviers et de la vigne. Toute cette région si riche en découverte est un vrai chef-d’œuvre de la nature.

Les terrasses souvent très arides tournées ver la mer, ici sur la Costa Amalfitana

« Campania Stories » la manifestation annuelle qui met en avant les vins de la région de Campanie a trouvé depuis déjà quelques années parfaitement ses marques, parmi de nombreuses manifestations viticoles en Italie. Elle met en avant des nouveaux millésimes de principales appellations régionales, elle donne la possibilité à des nombreux professionnels ainsi que des amateurs de se familiariser avec des vins et des cépages de la région.

C’est aussi une occasion pour des nombreux vignerons de se faire connaître du grand public.

 

 

Grand Zoom sur la Campanie viticole :

 

Région d’une impotence moyenne, sur la dernière décennie elle prend 8e ou 10e place en volume de production totale ce qui correspond à 4% de la production nationale.

 

25 300 hectares de vignoble (3,3% de la surface nationale)

 

Les vins blancs représentent 46% de la production (768 000 hectolitres),

Les vins rouges représentent 54% (876 000 hectolitres).

 

Le rendement 9 tonnes par hectare

1,61 million hl produit en 2015 (les derniers chiffres connus)

 

 

Elle est divisée en 5 provinces viticoles :

 

Benevento : 10 500 hectares de vignes (41% de la superficie régionale)

 

Avellino : 6,100 hectares (24% de la superficie régionale)

 

Salerne : 4.000 hectares (16% de la surface régionale)

 

Caserta : 2.500 hectares (10% de la superficie régionale)

 

Napoli : 2.200 hectares (9% de la superficie régionale)

 

Vin de Campanie proviennent de cinq provinces :

Naples (la capitale régionale), Avellino, Benevento, Caserta et Salerno.

 

Les vins de Campanie

En ce qui concerne les vins de chaque millésime, il est difficile de parler ici d’homogénéité de chaque récolte, car les différences entre le nord et le sud sont très impotentes.

De plus, n’oublions pas que les vignobles de Campanie s’étendent de la côte aux Apennins, avec des différents cépages, différentes tailles, différence dans la croissance des raisins, différence de terroirs, dates de récoltes, styles de vinification etc.

Au cours de 15 dernières années, la région a subi des transformations exceptionnelles avec l’arrivée des nouveaux producteurs, d’oenologues qui ont rejoint des vignerons historiques. Tous ces changements ont permis d’améliorer la qualité des vins, produire aussi de vins de garde.

 

La diversité des appellations dans les cinq régions viticoles est très vaste, mais je voudrais faire ici juste une petite parenthèse sur les vins du Vésuve (Vesuvio Dop), endroit qui fait tant rêver.

 

Vignes sur les sables volcaniques au pied du Vésuve

Vesuvio Dop

Il s’agit d’une appellation DOP depuis 1991 qui couvre la zone viticole centrale de Naples.

Elle comprend 16 villes sur les pentes du volcan Vésuve – Monte Somma. C’est une zone plutôt peuplée dans laquelle la tradition agricole et viticole a considérablement diminué depuis quelques décennies.

En ce qui concerne le sol et les conditions météorologiques, on retrouve ici une importante l’influence de la mer Tyrrhénienne et du volcan Vésuve – Monte Somma, qui se situe au centre d’une zone circulaire avec les différences de niveaux au-dessus de la mer, différents types de sols et d’exposition.

Aujourd’hui, l’agriculture se concentre jusqu’à deux tiers de la hauteur du Vésuve, dont le pic est supérieur à 1 000 mètres, mais la majorité des vignobles se situe entre 50 et 400 mètres d’altitude, sur des sols légers, recouverts de dépôts pyroclastiques de rechute ou d’écoulement (cendres, lapilli et pierre ponce).

En ce qui concerne les cépages rouges c’est le Piedirosso est dominant (appelé également Palummina) avec Sciascinoso et Aglianico.

Pour les cépages blancs c’est le Caprettone et le Catalanesca jouent un rôle important, qu’on trouve seulement dans la région du Vésuve, avec d’autres variétés locales comme Coda di Volpe, Falanghina, Greco di Tufo ou Verdeca rare

Le vin le plus répondu d’ici est Lacryma Christi (Bianco, Bianco Spumante, Bianco Liquoroso, Rosato et Rosso).

Le nom de cette appellation est lié à un mythe d’époque romaine et probablement adapté ensuite par les chrétiens au Moyen Âge.

L’une de légende dit que Lucifer, l’ange rebelle contre le Dieu, le prince des démons, a détruit un paradis pendant sa descente dans le monde souterrain. Ce Paradis, ce coin d’Eden était la baie de Naples. Alors le Christ, complètement effondré et attristé par cette perte de ce morceau de Paradis a pleuré du haut du Vésuve, là où ses larmes ont chuté, des vignes luxuriantes ont fleuri, le vin issu de ces vignes on a appelé Lacryma Christi (Larmes du Christ).

 

Pendant les dernières dégustations dans le cadre de Campania Stories nous avons pu déguster les vins du quasi totalité des appellations régionales sur un très large panel des millésimes, bien évidemment les deux derniers 2016 et 2015, mais également : 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009 et même 2008.

Tout c’est en fonction des appellations et des disponibilités.

 

Bref analyse du millésime 2016 et 2015

 

Millésime 2016

L’hiver doux, l’absence de neige avec les précipitations inférieures à la moyenne.

Printemps très instable, les conditions très variables en mars, les températures élevées en avril, parfois supérieures à 25 °C.

Entre le 25 et le 27 avril des neiges ont été enregistrées sur les collines et les montagnes, mais surtout – des gelées sévères ont été enregistrées dans différentes appellations entraînant des pertes des cultures allant jusqu’à même 50 à 60%.

Le moment crucial était avec une chute soudaine des températures au cours de la dernière semaine d’avril, lorsque les vignes étaient en phase végétative et les pousses ont été attaquées par des gelées pendant la nuit.

En revanche des très bonnes conditions en été ont permis une maturation idéale et régulière des raisins dans des zones qui n’ont pas été attaquées par des gelées printanières trop sévères.

L’été chaud et sec avec des températures hautes, surtout à la fin de juillet et au premier semestre d’août.

La période suivante entre la fin de l’été et le début de l’automne a été plus régulier.

 

Des conditions très variables ont été enregistrées au cours de la deuxième moitié de septembre et d’une partie d’octobre, avec des précipitations très différentes même dans des zones voisines.

Le temps a été plus stable et ensoleillé entre la fin octobre et la première semaine de novembre.

 

La récolte a été longue et plus tardive, a duré de fin août à fin novembre, en fonction des appellations et des cépages.

 

Un millésime assez hétérogène avec des résultats qui ne peuvent pas être généralisés, très différents en fonction des régions, des appellations, la typologie, les terroirs et le style des vins.

 

Faibles rendements avec des volumes très inférieurs à la moyenne qui ont déjà été considérés comme l’une des pires récoltes en Campanie.

 

 

 

Millésime 2015 (vins rouges 16/20 vins blancs 17/20)

L’hiver était plus frais que les années précédentes, mais sans gel. Des chutes de neige fréquentes sont enregistrées au début de l’année, mais la période restante reste modérée, avec des périodes de froid et des pics de chaleur assez inhabituels. Le printemps était presque doux, avec des précipitations moyens en mars et avril. L’été brûlant, en quelque sorte semblable à 2012, avec des anticyclones africains de la mi-juin jusqu’à début septembre, des jours chauds en moyenne avec quelques averses.

D’autre part, des tempêtes de grêle à partir de la fin juillet et surtout au début de septembre ont sérieusement menacés certaines régions de Campanie.

Au début de l’automne, les jours humides et pluvieux, typiques de septembre, étaient significatifs pour de larges amplitudes de températures entre jour et nuit. Octobre a été plus difficile, en raison de pluies abondantes, dans certains endroits, causant même des nombreuses inondations.

Peu à peu, le temps s’est amélioré de fin octobre à la première semaine de novembre, avec des jours secs et ensoleillé et même la température plus élevée à la moyenne.

En ce qui concerne la quantité, la tendance du millésime se caractérise par un faible rendement principalement dans les endroits où les tempêtes de grêle et les inondations d’automne causaient des dommages, ainsi dans les endroits affectés par le stress hydrique.

Dans sa globalité, les raisins récoltés étaient sains et sucrés, même pas trop mûri ou séché, mais hélas avec une faible acidité au début de la récolte.

La récolte des cépages blancs était en avance en peu partout, de la mi-août au début du mois d’octobre, tandis que la récolte des cépages rouges était en retard jusqu’à novembre, surtout dans les zones montagneuses.

 

Voici la notation des millésimes (sur 20) de la dernière décennie :

2014 : rouges 14/20 blancs 15/20

2013 : rouges 15/20 blancs 17/20

2012 : rouges 16/20 blancs 17/20

2011 : rouges 17/20 blancs 15/20

2010 : rouges 18/20 blancs 19/20

2009 : rouges 14/20 blancs 15/20

2008 : rouges 19/20 blancs 17/20

2007 : rouges 16/20 blancs 14/20

2006 : rouges 15/20   blancs 17/20    

 

Maintenant, allons dans les vignes à la rencontre des vignerons, de leurs terroirs, de leurs vins et de leurs philosophie…

 

Azienda Agricola Mario Portolano (Pozzuoli, Naples)

Azienda Mario Portolano, les vignes enherbés sur les petites terrasses volcaniques

le sol est composé de sables et pierres volcaniques

 

A l’origine la famille Portolano est connue depuis 1895 par ses fameuses gants de haute qualité fabriqué à Naples et portée par la haute société italienne et européenne. Cette tradition perdure toujours de père en fils jusqu’à nos jours. La manufacture et la boutique existe toujours à Naples.

Aujourd’hui on ajoute à son actif un petit vignoble de 4,5 ha sur le terroir volcanique à Pozzuoli dans la région de Naples. Sur les petites terrasses volcaniques sont cultivés trois cépages autochtones : pour les rouges le Piedirosso et Aglianico et pour le blancs un peu de Falanghina.

Mara et son frère Stefano gèrent le vignoble, mais le père Mario avec ses 91 printemps est toujours là, avec son oeil vif il vérifie tout.

Pour l’instant la production est limitée, environ 20 000 bouteilles à l’année avec trois cuvées :

Azienda Mario Portolano, trois cuvées de la maison

Piedirosso DOC Campi Flegrei (100% Piedirosso)

Villa Teresa IGP Campania Rosso (assemblage de Piedirosso et Aglianico)

Villa Teresa 6″ IGP Campania Rosso (100% Aglianico), c’est la grande cuvée de la maison

En projet sur les 2ha de Falanhina faire les vins effervescents, les premiers essayes sont assez concluants, sachant que Falanghina s’y prêt bien à ce type des vins.

la famille en complet, Mario le père (à droite) avec Mara et Stefano

Azienda Mario Portolano à Pozzuoli

Entre la vigne et la prairie, paysage idyllique du domaine Mario Portolano

 

Casa Setaro (Trecase, Naples)

Casa Setaro sur la Route des Vins du Vésuve

Casa Setaro, le vignoble de 10 ha crée en 2004 par la famille Setaro, c’est Massimo Setaro qui gère la propriété. Une partie du vignoble se trouve tout juste au pied du Vésuve entre 250 et 350 m d’altitude sur le sol 100% volcanique. Massimo produit aujourd’hui environ 50 000 bouteilles de diverses cuvées y compris la fameuse « Vesuvio Lacryma Christi »

Dans sa collection on trouve les vins effervescents méthode classique issus du cépage locale Caprettone, le même cépage on retrouve dans Lacryma Christi Bianco. En revanche Lacryma Christi Rosso est issu de Piedirosso et Aglianico.

Massimo Setaro dans son vignoble au pied du Vésuve

Casa Setaro, les vignes sur le sol 100% volcanique

Casa Setaro, collection de quelques cuvées avec la fameuse Lacryma Christi di Vesuvio

 

Sorrentino (Boscotrecase, Naples)

Sorrentino, vignoble au pied du Vésuve

Vignobles de 35 ha au pied du Vésuve crée en 1990 par la famille Sorrentino. Les vignes sont plantés entre 250 et 500 m d’altitude sur le terroir volcanique sableux et pierreux. Les cépages autochtones, classiques de la région comme : Catalanesca, Falanghina, Caprettone/Coda di Volpe (cépages blancs), Aglianico et Piedirosso (cépages rouges).

Sorrentino produit le nombre assez importent de différentes cuvées avec une gamme large de la fameuse Lacryma Christi di Vesuvio.

La famille a décidé d’investir aussi dans agro-tourisme avec un restaurent dans le domaine mettant en avant que des produits locaux avec les petites « maisonnettes d’hôtes » dans les vignes avec une vue splendide sur le Vésuve.

Aujourd’hui c’est Giuseppe Sorrentino qui gère le domaine familial

Sorrentino, la vue splendide sur Vésuve avec au fond une « maisonnette d’hôtes »

Collection Sorrentino

 

Trotta Gustavo, Vietri sul Mare, Salerno (Costa Amalfitana)

Gustavo Trotta dans sa vigne

Minuscule vignoble de 2ha crée par Gustavo Trotta sur les magnifiques terrasses de la Costa Amalfitana sur les hauteurs de Vietri sul Mare.  

Même si Gustavo n’est pas un vignerons comme les autres, il exerce un métier de notaire à Salerno, il a une vision très précise sur la qualité des ses vins. Aujourd’hui la production moyenne s’élève à 5000 bouteilles sur trois cuvées :

Blanc issus de 100% Falanghina

Rouge assemblage d’Aglianico et Piedirosso

Rouge assemblage d’Aglianico, Sciascinoso et Piedirosso

Collection Trotta Gustavo, modernité dans le design des étiquettes

Vue plongent sur Vietri sul Mare

 

Marisa Cuomo, Furore Salerno, Costa Amalfitana

Marisa Cuomo

Domaine familiale crée  en 1983, propriété de la famille Ferraioli, Marisa Cuomo, son mari Andrea Ferraioli et leurs deux enfants Raffaele et Dorotea. 

Marisa avec Andrea et Raffaele (à gauche)

20 ha des vignes  sur les terrasses très arides entre 100 et 750 m d’altitudes. Certains endroit sont très difficilement accessible, on pratique ici, une véritable viticulture de l’extrême. Le domaine est géré entièrement par la famille, Andrea, oenologue, assure toute les vinifications.

La gamme des vins est très large, on privilégie ici les cuvées parcellaires, par terroirs.

Collection Marisa Cuomo

Les cuvée 100% des vignes sur Furore, 100% sur Ravello ou assamblage Costa d’Amalfi (Vietri sul Mare), avec un panel très large des cépages autochtones : Ripoli, Fenile, Ginestra, Falanghina, Biancilella (blancs) et Piedirosso, Aglianico (rouges).

Andrea montre une très vieille vigne en pergola, les pieds de vigne de 180 ans qui n’ont jamais connus la phylloxera

Extraordinaire cave du domaine entièrement taillée dans la roche

Marisa Cuomo, les vignes sur les terrasses très arides

Coucher de soleil sur les collines de Furore

 

Colli di Castelfranci, Castelfranci (Avelino)

Colli di Castelfranci

La famille Colucci et Gregorio possède 25 ha de vignes dans la région d’Avelino à l’est de Naples et du Vesuvio, sur appellation Irpinia et Taurasi. 

Les belles collines de Castelfranci

Les vignes sont plantées sur les belles collines entre 450 et 700 m d’altitude ce qui nous procure le paysage idyllique surtout en automne. Pour les cépages, nous ne sommes pas dépaysés, toujours une belle palette de cépages autochtones comme Fiano, Greco et Falanghina pour les blancs et Aglianico pour les rouges. Dans cette région les terroirs sont plutôt argilo-calcaires avec quelques sables.

Pour Sabino Colucci il faut préserver les cépages autochtones et veiller sur authenticité de la région.

Sabino Colucci, le fils du propriétaire qui après ses ses brillante études d’oenologie à Bordeaux et quelques stages ici et là, y compris au Château Margaux, qui est sa grande fierté a repris aujourd’hui les vinifications et la gestion des vignes. 

Pour compléter une gamme des vins déjà riche et complexe à Colli di Castelfranci on produit une excellente Soppressata, saucisson typique de la région ainsi que Podolico, le fromage qui accompagne parfaitement les vins blancs.  

Collection Colli di Castelfranci

Fameuse Soppressata

 

Martusciello  Salvatore, Quarto (Napoli)

Salvatore et Gilda au pied de vignes de Falanghina

Aujourd’hui Salvatore  avec sa femme Gilda exploitent 6 ha de vignes dans la région de Naples. La production est surtout concentré sur les vins effervescents blanc et rouges.

Fameuse vigne de cépage blanc Asprinio alberata aversana (taille étrusque) qui sert à la production des vins effervescents spumante

Asprino de la vigne centenaire en taille très particulière alberata aversana (taille étrusque) est une pure merveille. Certes, pour les vendanges c’est une autre histoire…

La vigne centenaire d’Asprinio alberata aversana (taille étrusque)

Paysage volcanique de la partie occidentale le la région de Naples (Campi Flegrei)

Falanghina de Campi Flegrei (Sette Vulcani) et tres racé, ainsi que les rouges frizzanti de piedirosso, aglianico et sciascinoso sont très gourmands et frais.

Collection Salvatore Martusciello

Sur tous les terroirs on retrouve le sol purement volcanique. 

 

Adresse utiles :

http://www.campaniastories.com

http://www.marisacuomo.com

http://www.casasetaro.it

http://www.sorrentino.com

http://www.vignatrotta.it

http://www.salvatoremartusciello.it

http://www.collidicastelfranci.com

Couché de soleil sur Vésuve

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires fermés sur Campania (Italie) – région viticole à découvrir sans tarder… #reportage



%d blogueurs aiment cette page :