vin Wino wine – le blog vin de Marie Joanna Roginska


Journal de Primeurs 2010 – Episode 4 Les Médoc : Margaux, Saint Julien, Pauillac et Saint Estèphe

Dégustation de l'Union des Grands Crus au Château de Lamarque


Rappel de conditions climatiques dans les rouges : les raisins noirs, tous cépages confondus possédaient une grande qualité de leurs baies, à la fois très petites et très colorées avec des poids plus faibles et de teneurs en anthocyanes encore plus élevées qu’en 2009 et 2005. Les teneurs en sucres notamment pour les cabernets furent élevées et souvent supérieurs à celles de 2009, en revanche les acidités sont comparables à celles de 2009. Les conditions climatiques de septembre  ont permis une parfaite maturation de la pellicule. En général la récolte de merlot a débuté  vers 20 septembre et des cabernets la première quinzaine d’octobre.

Dégustations : 

MARGAUX

Château Margaux   19,5-20

90% CS 7% M 1,5 CF 1,5 PV

Cabernet Sauvignon d’une très grande qualité dans son assemblage largement prioritaire donne au vin la puissance et finesse aromatique très complexe.

Texture soyeuse, grande finesse avec une belle complexité et profondeur, équilibre parfait entre acidité-sucre, notes de réglisses, de fruits noirs, structure tannique puissante toute en élégance avec une finale minérale, frais, finesse extrême.

Aurélien Valance parle du millésime 2010 à Margaux

Château Palmer  19,5-20

54% M  40% CS  6% PV,  rendement 30,5 hl/ha, 70% de bois nef, vendanges entre 22 septembre et 20 octobre.

Toucher de bouche velouté, belle structure, travaille sur les tannins avec une grande précision, grains très fins, quelques notes délicats de réglisse, acidité-sucre-alcool maîtrisé  à perfection, fraîcheur et minéralisé,  très grand Palmer !

Thomas Duroux parle du millésime 2010 à Palmer

Brane Cantenac  16,5

Fruits noirs acidulé dès l’attaque, structure tannique poudreuse, joli fraîcheur saline en finale.

Giscours   17

Attaque fin et soyeux avec le milieu très précis, structure tannique très élégante en gardant toute la puissance, vin large avec une finesse et minéralité bien maîtrisée.

Labegorce   16

Attaque souple et soyeux, un peu marqué par le bois, au milieu une joli structure tannique, fraîcheur et minéralité, beaucoup de progrès depuis quelques années à suivre…

 Lascombe  17

Texture soyeuse, élégant, grains de tannins très fins, précis, quelques notes épicés,  finale d’une grande élégance avec la sucrosité sans sucre et minéralité, fraîcheur.

 Monbrison  16,5

Fnesse avec de très jolis cabernets, précis, structure tannique élégante, joli grains, notes de petits baies acidulé, fait saliver, saline avec une finale fin et élégante, très grande précision d’ensemble.

 Prieure Lichine  16,5

Soyeux, précis avec une joli structure tannique, finale puissante en gardant toute son élégance et belle minéralité.

 Rauzan Gassies  16

Très jolie texture soyeuse, au milieu joli fruité léger, finale tannique, puissant tout en élégance en gardant son coté gourmand et minérale.

Rauzan Segla  17

Texture velouté et fine, joli persistance aromatique, tannins poudreux, travail très précis sur les cabernets, petite note épicée, finale longue avec une grande fraîcheur, belle réussite.

SAINT JULIEN

Ch Beychevelle  16

Attaque suave avec quelques notes fruités, consistance légère, structure tannins fine, très bonne acidité.

Ch Branaire Ducru  16,5

Toucher de bouche taffetas, soie, structure tannique travaillé en dentelle, joli petits notes de fruits rges, minéralité sans acidité, fraicheur, élégance.

Ch Gruaud Larose  16,5

Attaque frais, bouche très cabernets, tannins poudreux, soyeux, avec une finale élégante, minerale, fait saliver.

Ch Lagrange  16

Attaque lisse, fin avec de notes fruités et épicés, en finale tannins se révèlent avec une bonnee acidité.

Ch Langoa Barton  17

Suave et fin avec une bonne structure au milieu, structure tannique serrée avec de notes réglissés, bonne fraîcheur.

Ch Léoville Barton  17

Très ferme, tannins serrés au milieu, puissant et minéral, promet.

Ch Leoville Poyferré  17,5

Attaque soyeux avec quelques épices au milieu, en finale le tannins tapissent bien la bouche, bonne acidité.

Ch Talbot  16

Attaque léger et fruité, consistance fluide, tannins assez fin, frais.

PAUILLAC

Ch Mouton Rothschild  19,5

94% CS 6% M, vendanges du 28 sept. au 13 octobre.

Texture élégante, fine, très bonne structure tannique, puissance dans élégance, suave, soyeux, grande minéralité sans acidité, très harmonieux et frais, très grand Mouton.

Philippe Dhalluin parle du millésime 2010 à Mouton

Ch Clerc Million  16,5

50% CS 36% M 11% CF 2% PV 1% Carmenère, vendanges du 28 sept. au 13 oct.

Attaque frais et suave avec le milieu large, structure tannique très bien travaillée, toute en douceur, joli finale fraiche, fait saliver.

Ch d’Armailhac  16

Bouche suave, lisse et fine, structure tannique se révèle au milieu, quelques notes de fruits acidulés, réglisse, finale fin et fraîche.

Ch Latour  19,5-20

90,5% CS 8,5% M 0,5% CF 0,5% PV, vendanges : 20-28 sept. pour le Merlot, 4-11 oct. pour le Cabernet Sauvignon, 5 oct. pour le Cabernet Franc, 9 oct. pour le Petit Verdot.

Texture taffetas, soyeux exceptionnel, structure tannique très élégante travaillé en dentelle, grande profondeur, finale longue, minérale et fraîche, vin qui a beaucoup à raconter !

Forts de Latour  18

72,5% CS  25,5% M 2% PV

Toucher de bouche soyeux, consistance large, structure tannique fine travaillé en dentelle, belle minéralité.

Pierre-Henri Chabot parle du millésime 2010 à Latour

Ch Pontet Canet   18,5

65% CS  30% M  4% CF  1% PV, rendement 41 hl/ha, depuis 2005 en biodynamie.

Toucher de bouche soyeux avec une grande profondeur, tannins travaillés tout en finesse, complexité, très bon équilibre, joli fruité léger, grande fraîcheur et minéralité.

Ch Pichon Baron  17,5

79% CS  21% M, vendanges du 27 sept. au 18 oct., 80% bois nef

Belle consistance et profondeur avec de notes de fruits rges et noirs, pointe d’épices, structure tannique puissante avec une grande élégance, excellente minéralité et fraîcheur saline.

Ch Pichon Longueville Comtesse de Lalande  17,5

Attaque suave, fine toute en élégance, structure tannique travaillé en finesse, en dentelle, vin droit avec de notes de tabac frais, poivre blc, grande fraicheur, fait saliver.

Ch Lynch Bages  17,5

Attaque fin, suave, belle complexité et profondeur, structure tannique puissante, très large, notes réglissés, épicés, finale fraîche, minérale, fait saliver.

Ch Batailley  16,5

Belle suavité avec une consistance légère, finale très reglissée, structure tannique assez fin.

Ch Grand-Puy-Ducasse   16 

Attaque lisse, fin avec le milieu légèrement boisé, tannins puissants, finale minérale, bonne longueur.

Ch Grand Puy Lacoste  16,5

Attaque suave, fin, avec une belle structure au milieu, tannins poudreux et fin, coté réglissé, finale fraiche et longue, saline.

Ch Haut Bages LIberal  16,5

Toucher de bouche soyeux et fin, milieu large avec de tannins travaillés en finesse, quelques notes de petits fruits acidulés, poivre blc, finale fraiche et longue.

Ch Lynch Moussas 16

Attaque fin avec le millieu tannique, notées épicés, boisées,  finale avec une pointe d’acidité.

SAINT ESTEPHE

Chai à barriques de Cos

Ch Cos d’Estournel  19

78% CS  19% M  2% CF  1% PV, rendement 38 hl/ha, vendanges du 26 sept. au 10 oct.

Texture taffetas, soyeux exceptionnel, joli fruité avec des épices douces, complexité aromatique, profondeur, puissance élégante, excellente  minéralité,

Ch de Pez  16,5

Beaucoup de structure, tannins puissant bien travaillé, garde son petit coté de fruits acidulé, finale longe, saline .

Ch Lafon-Rochet  16,5

Attaque soyeux, joli consistance, petit fruits noirs frais, beaucoup de finesse, structure tannique élégante, finale minérale, fait saliver, digeste.

Ch Ormes de Pez  16

Toucher de bouche soyeux, structure tannique travaillé tout en douceur, manque un peu de fond, très bonne minéralité.

Ch Phélan Ségur  16

Toucher de bouche lisse, bonne profondeur, belle structure tannique marque bien la bouche, finale fraîche.

Publicités
Commentaires fermés sur Journal de Primeurs 2010 – Episode 4 Les Médoc : Margaux, Saint Julien, Pauillac et Saint Estèphe


Bordeaux primeurs 2010 – Episode 1 : La Météo
7 juin 2011, 17:48
Filed under: Bordeaux primeurs 2010 | Étiquettes: , ,

La météo vue par Denis Dubourdieu à la présentation du millésime 2010 (Conference à la Faculté d’Oenologie de Bordeaux) 

Denis Dubordieu en pleine présentation du millésime 2010

Pour commencer les cinq conditions parfait pour le millésime parfait (de bordeaux rouge)

1) une floraison et 2) une nouaison précoces et relativement rapides sous un climat assez chaud et pas trop arrosé pour assurer une bonne fécondation et prédisposer à une maturité homogène.

3) Une contrainte hydrique s’établissant progressivement grâce à un mois de juillet chaud et sec, provoquant le ralentissement puis l’arrêt définitif de la croissance de la vigne pendant la véraison.

4) Une maturation complète des différents cépages grâce à des mois d’août et septembre suffisamment secs mais sans chaleurs excessives.

5) Un beau temps, moyennement chaud et faiblement arrosé pendant les vendanges permettant d’attendre la maturité optimum de chaque parcelle sans redouter la dilution ou la pourriture.

En effet, en 2010 la floraison du merlot fut gênée par le climat frais et humide de juin entraînant  coulure, millerandage et petit rendement. Le millésime a rempli parfaitement les quatres de ces cinq conditions, grâce à un été sec, sans fortes chaleurs, prolongé par  un début d’automne lumineux et moyennement arrosé. La contrainte hydrique fut plus forte qu’en 2009, à cet égard, le 2010 ressemble plus à 2005 qu’à 2009.

Les chaleurs diurnes très modéré avec des nuits fraîches de mois d’août et de septembre, favorable à la synthèse des précurseurs d’arômes et à la préservation de l’acidité des raisins, font également de 2010 un grand millésime de blanc (sauvignon et sémillon).

2010 sera sans doute un grand millésime de vins liquoreux, sans être prodigieux par sa concentration comme 2009. Grâce à une alternance de petites pluies et brumes favorables en septembre et octobre à l’installation du champignon, ainsi qu’avec de périodes plus sèches, chaudes et ventées à la concentration des baies.

En conclusion on observe une maturation idéale de tous les cépages dans l’ensemble du vignoble bordelais grâce à des mois d’août et septembre exceptionnellement sec, sans chaleur excessive.

Les blanc sec sont suaves, fruités et frais, plus de complexités qu’en 2007 et 2008 avec une minéralité plus prononcée qu’en 2009.

Les Sauternes et Barsac sont parfumés, denses avec beaucoup de saveurs, frais, moins puissant que 2009.

Les rouges illustrent un grand millésime si bien en merlot, qu’en cabernets, belle couleur, fraîcheur et densité tannique avec un très bon potentiel.

Premières feuilles de mars/avril à Smith Haut Lafitte

Commentaires fermés sur Bordeaux primeurs 2010 – Episode 1 : La Météo



%d blogueurs aiment cette page :