vin Wino wine – le blog vin de Marie Joanna Roginska


Sur la route des vins et de la gastronomie de l’Alentejo, Portugal # reportage

A l’occasion de Salon Vinipax à Beja au sud de l’Alentejo, le Salon qui depuis 15 ans met en scène tous les vignobles, sans exception, du sud de Portugal. Il s’agit de vins de l’Alentejo (la plus grande région productrice du Portugal), Algarve, Penunsula de Setubal et Tejo avec quelques vins des iles des Açores.

Alentejo, cette immense région viticole du sud de Portugal, là où les espaces sont sans limite, là où le ciel d’un bleu azur sans aucune tache accueille les visiteurs, là où les plaines se perdent sur sa ligne d’horizon lointain…

Là où la vigne cohabite en douceur avec les champs de blé, des chênes lièges, des chênes-verts et des champs des oliviers, là où on aperçoit dans l’horizon très lointain de colonies de fameux cochons noirs nourri aux glands de chêne, qui profitent de la liberté totale de ces plaines.

 

Avec environ de 22 000 ha de vignes, Alentejo est bien marqué par une grande diversité de sa région viticole, si bien par la multiplicité de cépages autochtones que par la diversité de ses terroirs comme : de la terre glaise, du schistes, du granite, des galets roulés, du calcaire et d’argile.

La géologie du vignoble varie selon les sous-régions, sur certains sols très arides la vigne nécessite une irrigation dans les premières années.

Aujourd’hui on assiste à une démarche de plus en plus courante de certification en Bio et même en biodynamie.

Ce n’est pas une mode, mais une réelle prise de conscience de nombreux producteurs dans la protection d’écosystème de la région à long terme.

 

Malgré toute cette hétérogénéité de terroirs et de cépages, les vins d’Alentejo ont de traits communs, sont épais, d’une grande exubérance de parfums, l’abondance de fruits noirs avec un corps profond et racé, au finale les vins sont ronds avec une certaine douceur.

 

A l’Alentejo on assiste depuis plusieurs années à un phénomène plus en plus grandissant du tourisme viticole qui est particulièrement bien développé par de nombreux vignerons.

Les propriétés viticoles proposent de visites de caves avec de dégustations, certaines possèdent de restaurants gastronomiques avec de chefs réputés, de chambres d’hôtes ou même de petits hôtels ruraux au cœur de vignobles.

 

 

Herdade das Servas

 

 

Non loin d’Evora un domaine dans un style plutôt traditionnel, Herdade das Servas, un grand domaine viticole de 300 ha de vignes, propriété de la famille Serrano Mira, 13e génération de vignerons, l’une de plus vieille famille de la région, qui a marqué 350 ans de production de vin dans l’Alentejo depuis 1667.

Quelques amphores en terre cuite devant la cave pour rappeler le temps des Romains font aujourd’hui office de décoration.

Depuis peu, le domaine a ouvert ses portes à l’oenotourisme avec un spacieux restaurant gastronomique qui propose la cuisine régionale accompagné de vins du domaine.

 

 

 

Coups cœur de la dégustation :

 

Herdade das Servas Reserva blanc 2017

Arinto (50%), Verdelho (25%) et Alvarinho (25%)

Vin frais, onctueux et structuré, avec des notes d’agrumes, note grillée, vanillée marquée par un élevage de 9 mois en fût de chêne français avec le batonnage et une finale persistante.

 

Herdade das Servas Vinhas Velhas Reserva rouge 2015

Alicante Bouschet (45%), Trincadeira (25%), Touriga Nacional (25%) et Petit Verdot (5%), issues de vieilles vignes de plus de 50 ans, élevage 18 mois en barriques de chêne français et américain.

Vin persistant aux arômes de prune, de figue, de chocolat noir et d’épices, complexe, structuré et volumineux avec une finale longue, légèrement boisée révélant son grand potentiel de vieillissement..

 

 

Fitapreta Vinhos

 

 

 

António Maçanita, fondateur et propriétaire du domaine Fitapreta est l’un des principaux viticulteurs portugais de sa génération

En 2004, à l’âge de 24 ans avec David Booth, il a créé Fitapreta qui a rapidement produit ses premières cuvées qui ont trouvé le succès immédiat sur le marché.

Antonio est également consultant pour une bonne dizaine d’autres propriétés vinicoles au Portugal.

Dynamique et agité, il aime les défis et a développé plusieurs projets viticoles dont le développement du nouveau concept de «terroir» portugais.

Fitapreta exploite 72 ha de vignes dont 30 ha en propre, sur les vignes en propre la moitié déjà est travaillée en bio.

La plupart de parcelles bénéficient de beaux terroirs schisteux, riche en minéraux avec de bons capacités d’hydrométrie dans de endroits mêmes très arides.

Fitapreta a ouvert ses portes à l’oenotourisme avec de visites de caves, dégustations de vins du domaine accompagné avec quelques spécialités régionales.

 

Coups cœur de la dégustation :

 

Fitapreta Reserva blanc 2018

Arinto (70%)

Fermentation alcoolique en barrique de chêne français, élevage 12 mois en barrique

Vin avec une belle structure, note d’agrumes, zeste d’agrumes, léger vanillé dû au élevage, fraicheur salin finale acidulée.

 

Cuvée David Booth Reserva rouge 2015

Alicante Bouschet (58%) Aragonez (35%) Baga (7%)

Élevage 24 mois en barrique de chêne français

Vin puissant, riche, note de cerise noire, mûr, épices, torréfaction, persistance aromatique très importante, tanins racés, finale longue, vin taillé pour durer.

 

 

Fitapreta vinifie une petite partie de ses vins blancs en amphores, vins fruités, avec une bonne complexité, embouteillés en décembre qui suit la récolte.

 

 

 

Adega do Monte Branco à Estremoz mérite aussi une visite sur la route de vins d’Alentejo.

 

 

 

Ce petit domaine d’une trentaine d’hectares de vignes crée en 2004 par Luis Louro, ingénier agronome, qui a fait ses classes auprès de son père, Miguel, le célèbre propriétaire de Quinta do Mouro à Alentejo.

Son credo, c’est crée de vins de caractère, qui expriment avec précision de cépages autochtones portugais.

Le travaille commence à la vigne avec la sélection minutieuse de terroirs et de cépages qui vont avec, qui se poursuit au chai avec de vinifications adaptées.

Les sols calcaires de Monte Branco se combinent avec de schiste, des terres pauvres et austères, source dune bonne concentration d’acidité et d’arôme.

Les installations de Monte Branco s’intègre dans le paysage de l’Alentejo dans un emplacement privilégié, en face de la ville et du château d’Estremoz.

L’ensemble du domaine a été conçu en mettant l’accent sur la durabilité et la fonctionnalité grâce à une utilisation intelligente de la technologie renouvlable.

 

Le domaine s’inscrit parfaitement dans la démarche oenotouristique en proposant de visites et de dégustations.

Sur une vaste terrasse en dessus de la cave face au vignoble, dans cet environnement privilégié, les dégustations thématiques sont proposée accompagnées de quelques mets régionaux.

 

 

Coups de cœur de la dégustation :

 

Alento Reserva blanc 2018

Arino, Antao Vaz sur le sol schisteux

Fermentation alcoolique dans les barriques ensuite élevage de 6 mois dans les barriques de chêne français.

 

Monte Branco Rouge 2015

Alicante Bouschet (70%) Aragonez (30%)

Elevage dans les barriques de chêne français

 

 

 

Herdade dos Grous

 

 

 

Sur la route du sud, à une vingtaine de kilomètres de Beja, une halte à Herdade dos Grous s’impose tout naturellement.

La propriété de 700 ha dont une centaine plante en vigne mérite vraiment intérêt particulier.

Ici le paysage typique nous interpelle avec des forêts de chênes de liège, des champs des oliviers et bien évidemment la vigne omniprésente dans ce paysage pittoresque, vêtu du blanc, de villages avoisinants.

La propriété « Herdade dos Grous » est un endroit tranquille et idéal pour se détendre avec des jardins colorés, là où on peut apprendre tout (presque) sur l’élevage de chevaux,

Herdade dos Grous fait partie de ces domaines qui sont à la pointe de la technologie moderne avec la cave construite en 2005 mais en gardant bien les traditions viticoles de la région d’Alentejo.

Aujourd’hui Herdade dos Grous, c’est plus qu’un simple domaine viticole, c’est un lieu d’art de vivre par excellence avec son restaurent gastronomique qui propose l’alliance de la cuisine traditionnelle de l’Alentejo aux dernières tendances de l’art culinaire moderne.

 

 

Les ingrédients proviennent principalement de la propre production biologique du domaine apportent le goût de la région dans l’assiette.

Coups cœurs de la dégustation :

 

Cuvée Moon Harvested 2018

Alicante Bouschet (100%)

Elevage 12 mois en barriques de chêne français

Production de 12 000 bouteilles sur 3 ha de vignes

 

Cuvée Syrah, Touriga National 2017

Elevage 12 mois dans les barriques de chêne américain

 

 

 

Herdade do Sobroso

 

Domaine Herdade do Sobroso, s’étend sur 1600 hectares dont 60 hectares plantés en vigne, associe la production viticole au plaisir de vastes espaces et de la nature quasi intacte, là où on peut observer la faune et la flore exubérantes.

Situé dans la région de Vidigueira dans l’Alentejo, Herdade do Sobroso est bordé au nord par la Serra do Mendro, à l’est par le fleuve Guadiana et au sud par la vaste plaine qui s’étend jusqu’à perdre de vue.

 

C’est dans cette harmonie géographique, dans la richesse se ses terroirs de galets et de schiste que la vigne s’épanouie, s’exprime et trouve son équilibre.

Situés sur un terroir unique sur les rives du fleuve Guadiana, les cépages rouges comme Aragonez, Alicante Bouschet, Touriga Nacional, Touriga Franca, Trincadeira, Alfrocheiro ainsi que Syrah, Cabernet Sauvignon et Petit Verdot, ainsi que les blanc comme Antão Vaz, Arinto, Alvarinho, Verdelho et Perrum ont trouvé le lieu d’une expression parfaite à chacun.

 

Les vins produits ici sont intenses et élégants avec une complexité aromatique exceptionnelle et la fraîcheur naturelle exquise.

C’est grâce à son terroir unique de vignobles situés dans son environnement naturel sur les rives du fleuve Guadiana.

Le domaine produit plusieurs gammes de vins sur appellation Vidigueira DOC.

 

 

Coups de cœur de la dégustation :

 

Blanc Antao Vaz 2018

élevé 10 mois dans de barriques bordelaises

 

Reserva 2016 Rouge

Aragonez, Trincadeira, Alicante Bouschet, Alfrocheiro élevé 12 mois dans les barriques bordelaises

 

Rouge 2016

Syrah, Alicante Bousche  élevé 12 mois dans les barriques bordelaises.

 

Herdade do Sobroso n’est pas seulement le lieu de production de vins, c’est un vaste espace au milieu de la nature dédié à l’art de vivre avec son luxueux l’hôtel au cœur du vignoble, son restaurent gastronomique où officie la Chef Josefa en proposant des plats traditionnel d’Alentejo en accord avec de vins du domaine, tout dans un paysage à perte de vue, là où le ciel d’azur et la terre font un, c’est une expérience oenotouristique unique dans son genre.

 

Aujourd’hui Sofia Ginestal Machado avec Filipe Teixeira Pinto (œnologue et maître de chai) gèrent ensemble le domaine familial acquis par Antonio, le père de Sofia.

Cet ambitieux projet oenotoristique qui est né tout d’abord d’une passion pour le vin ainsi que pour cet endroit sauvage et intacte à l’Alentejo.

 

 

 

Il est très importent de citer également de caves coopératives de la région qui ont fortement contribué au développement de la viticulture à l’Alentejo.

 

 

Adega de Borba 

 

 

 

Aujourd’hui avec le développement technologique et la prise de conscience qualitative, elles font un très bon travail en proposent à ses clients de gammes très éclectiques, qui trouvent facilement une bonne place dans de caves de amateurs avertis comme par exemple la coopérative Adega de Borba.

Crée en 1955, elle fait partie de ces premiers établissements vinicoles fondés dans la région d’Alentejo, à une époque où le secteur viti-vinicole ne jouait pas un rôle prédominant dans l’économie régionale.

Tous les efforts de l’époque étaient orientés surtout vers la culture de céréales, avec la volonté de faire de l’Alentejo le grenier du pays.

En fait, ces grands établissements viticoles ont permis et ont contribué à la transformation des vins de l’Alentejo, sans els la culture de la vigne aurait peut-être complètement disparu de la région.

 

Aujourd’hui, l’Adega de Borba rassemble 300 viticulteurs associés qui exploitent environ 2 000 hectares de vignes, réparties entre 70% de cépages rouges et 30% de cépages blancs pour une production de 10 000 000 de bouteilles.

 

Comme la route de vins d’Alentejo se fortement développée depuis une bonne dizaine d’année, la plupart des établissements viticoles se tourne vers l’oenotourisme en proposant non seulement les visites de caves, la vente de vins, mais très souvent la restauration gastronomique.

 

Adega de Borba a suivi cet élan, dans le cadre du développement de son projet œnotouristique, elle l’invite de visiteurs dans son espace dédié aux vins et aux saveurs de la région. Tandis que dans son restaurant gastronomique le chef propose de meilleurs plats traditionnels en harmonie avec les vins de la cave.

 

 

Coups cœur de la dégustation :

 

Adega de Borba Grande Reserva 2015 Rouge

(Alicante Bouschet, Syrah, Touriga Nacional)

 

 

 

Adega Cooperativa Vidigueira

 

 

Une expérience inédite et très ambitieuse de l’Adega Cooperativa Vidigueira dans les communes de Cuba et Alvito ; l’une de plus grande cave coopérative d’Alentejo, qui produit depuis peu les vins dans les amphores (Vinhos de Talha), la tradition millénaire, qui perdure, qui n’a jamais été abandonnée dans la région.

Pour l’instant cette première expérience déjà assez concluante touche seulement une minuscule production de 7 amphores.

Les vins des amphores sont produits uniquement sur une sélection de 12 ha de vignes centenaires, de cépages blancs traditionnel comme : Antao Vaz, Arinto et Perrum.

Dans la région d’Alentejo on rencontre encore de nombreuses familles, même les plus modestes qui produisent une ou deux amphores de vin pour la consommation annuelle, d’une récolte à l’autre.

Vinhos de Thala est une expérience ambitieuse de la cave Vidigueira, car cette coopérative produit environ 9 millions de bouteilles par an sur la superficie totale de 1500 ha de vignes.

Elle produit plusieurs gammes y compris la méthode classique de belle qualité, afin de toucher la clientèle très éclectique, donc les vins d’amphores complètent bien cette collection.

 

 

 

Grand Zoom sur une histoire de 2000 ans de Vinhos de Talha (vins d’amphores)

 

2000 ans d’histoire dans une amphore

L’amphore d’argile est l’un des premiers contenants pour la conservation et le transport des liquides. Dans sa version plus grande, elle a servi pendant plus de deux millénaires pour faire du vin, une tradition que l’Alentejo n’a jamais perdu.

Jusqu’à nos jours la région d’Alentejo est resté le grand gardien des vins de talha (amphore) et a su préserver ce processus de vinification vieux de 2000 ans développé par les Romains.

Tout au long des siècles, la technique d’élaboration du vin dans les amphores a été transmise de génération en génération à nos jours, elle est resté presque inchangée.

Pourtant, il n’y a pas qu’une seule façon de faire du vin dans les amphores, elle varie légèrement selon les traditions locales.

L’intérêt croissant des producteurs d’Alentejo pour le vin de talha et l’installation de ces vases en terre cuite dans certaines caves quelque fois mêmes très modernes ont conduit à l’introduction de certaines techniques plus modernes avec l’équipement visant à faciliter le travail sans altérer l’essence même de la vinification en amphore.

Après des procédés plus classiques ou bien une certaine modernisation, le vin de talha reste un produit unique, qui représente par excellence la culture très ancienne des vins d’Alentejo.

Le style de la vinification à petite échelle a bien évidemment un peu changé depuis plus de deux mille ans.

En général, les raisins préalablement foulés (écrasés) sont placés à l’intérieur des amphores d’argile et la fermentation se fait spontanément, grâce à la forte concentration des levures indigènes.

Pendant la fermentation le chapeau de marc remontent à la surface en forment une couche solide qui est remué avec une raclette en bois et plongé dans le moût, afin d’extraire plus de couleurs, d’arômes et de saveurs.

Après la fermentation, toute cette masse se dépose naturellement au fond.

Sur les parois dans la partie basse de l’amphore est placé un robinet. Le vin traverse le filtre formé par cette masse solide de raisins, coule pure et limpide à l’extérieur de l’amphore. C’est un processus qu’on ne peut pas imaginer plus simple et plus naturel autant que le vin qui en résulte.

En général ces vins de talha (vinhos de talha) sont embouteillés à la fin de l ‘année qui suit la récolte.

 

 

 

Grand Zoom sur la région Alentejo

 

21.970 ha de vignes au total

11.763 ha en DOC (AOP) composé de huit régions : Borba, Evora, Granja-Amareleja, Moura, Portalegre, Redondo, Reguengos et Vidigueira.

Rendement 8.500 kg/ha (rouges) 10 000 kg/ha (blancs)

16,50 % de toute la production de vins au Portugal

 

Cépages blancs :

Antao Vaz, Arinto, Fernao Pires, Manteudo, Perrum, Rabo-de-Ovelha, Siria (Roupeiro), Tamarez, Trincadeira-das-Pratas, Alvarinho, Verdelho, Sauvignon Blanc, Chardonnay

 

Cépages rouges :

Touriga National, Trincdeira, Castelao, Aragonez, Alicante Bouchet, Alfrocheiro, Syrah, Merlot, Cabernet Sauvignon

 

Touriga Nacional, cépage connu surtout dans la Vallée de Duro, fait partie des assemblages de vins de Porto, produit de vins fermes et intensément colorés aux arômes et saveurs complexes qui rappellent la violette, la réglisse, le cassis, la framboise avec une nuance subtile de bergamote.

 

 

Alentejo dans l’assiette 

Voici quelques incontournables de la gastronomie d’Alentejo :

 

Porco preto – le fameux cochon noir typique de la région à partir duquel sont préparés les meilleures cochonnailles, abats et charcuteries qu’on trouve au Portugal.

Presunto – jambon cru, onctueux et délicieux à la base de cochons nourris avec des bolotas (glands de chêne).

Açorda and migas – les plats à base de pain arrosés de jus de viande, de poison accompagnés de légumes, de viande, de poisson ou de fruits de mer.

Encharcada – fameuse pâtisserie aux œufs (flans) saupoudré généreusement de cannelle.

 

 

 

 

Grand Zoom sur Vinipax

 

 

Salon Vinipax à Beja (Capitale du Sud de la grande région d’Alentejo) est le plus importent Salon des vins du sud du Portugal, depuis une quinzaine d’années il a bien trouvé ses marques et sa place dans le paysage viticole de Portugal.

4 régions du sud y participent : Alentejo (plus importante), Algarve, Peninsula de Setubal et Tejo, avec la présentation de vins des Açores, ce qui correspond à 50% de la production totale des vins du Portugal.

 

 

Adresses utiles :

http://www.vinhosdoalentejo.pt

http://www.adegaborba.pt

http://www.adegavidigueira.pt

http://www.herdadedosgrous.com

http://www.herdadedosobroso.pt

http://www.adegamontebranco.com

http://www.herdadedasservas.com

http://www.fitapreta.com

http://www.fijev.org

 

 

 

 

 

Commentaires fermés sur Sur la route des vins et de la gastronomie de l’Alentejo, Portugal # reportage


Vignobles sudistes du Portugal, une petite pépite à ne pas rater… Vinipax 2017 # reportage

Torres Novas (Tejo) les vendanges sont fini, l’automne s’installe

Tous le monde (ou presque) connait la Vallée de Douro avec ses paysages en terrasses, classés au patrimoine de l’Unesco avec sa magie des vins de Portos; ainsi Vinho Verde et Dao ne sont pas méconnus non plus.

Quant à la région de Tejo avec ses vins forts intéressants et ses diverses cultures, elle mérite largement ses lettres de noblesse dans le paysage viticole du Portugal, c’est que je vous propose de découvrir sans tarder.

La région de Tejo est située en plein coeur du Portugal, une soixantaine de kilomètres de la capitale de Lisbonne.

Tejo revendique une abondance de trésors historiques comme de nombreuses ruines romaines, des châteaux gothiques, des nombreux monastères et villages perchés médiévaux. Tejo est connue par ses vignobles, les oliveraies, forêts de chêne liège et surtout par les célèbres chevaux lusitaniens. Depuis des siècles c’est une terre agricole par excellence alimentée par la rivière Tejo, la source économique de la région.

La Viticulture a des racines très anciennes dans Tejo, elle est considérée comme l’une des plus anciennes régions viticoles du Portugal.

Rivière Tejo, source de l’économie locale

Les vignobles sont délimités par les rives de la rivière Tejo depuis l’époque romaine, l’influence des cultures viticoles est visible et évidente dans des nombreux vestiges architecturaux de la région.

Anciennement la région portée le nom Ribatejo, depuis 2009 elle est tout simplement appelé Tejo, un hommage à la rivière qui pendant des siècles a défini son paysage, le climat et l’économie locale.

La région est divisée en plusieurs zones des diverses cultures agricoles, et de la vigne qui est plus ou moins marquée par l’influence de la rivière.

La région de Bairro est située au nord de la rivière Tejo. Les plateaux de Bairro sont constitués de collines avec des sols argilo-calcaires. Plus au nord, des terroirs composés de plaques de schiste, ce qui permet à la vigne un enracinement plus profonde. La régions se caractérise par des températures souvent très modérés et douces.

Au sud du Tejo on retrouve la zone Charneca.

La région de Charneca est une zone plate et sèche marquée par des sols pauvres et sablonneux. Les températures sont plus élevées ce qui donne des maturités des raisins plus rapides dans les vignes avec des vendanges plus précoces que dans le reste de Tejo.

Enfin la région Campo se trouve sur les bords mêmes de la rivière Tejo. La proximité de l’eau prête à un climat plus maritime en modérant les températures ce qui contribue à des belles l’acidités et la fraîcheur dans les vins. Les sols alluviaux de ces plaines permettent un bon drainage à la vigne.

La technique ancestrale toujours utilisée dans des nombreux domaines viticoles est : Foot-foulage (foulage de grains de raisins à pieds).

Dans des cuves peu profondes en pierre ou en béton, la récolte de raisin devient une affaire communautaire presque dans chaque domaine vinicole de Tejo. La tradition de pigeage à pieds est une affaire des hommes et des femmes de chaque village. L’écrasement des raisins à pieds est considérée comme un moyen le plus doux pour traiter la vendange, afin d’extraire en douceur tout ce qui a le meilleur dans les raisins.

Chaque région viticole se caractérise par ses propres traditions locales pendant la période de vendanges.

Dans le Tejo, la récolte est surtout une affaire des femmes, la plupart des raisins continue à être récolté manuellement par des femmes du village, très souvent en chantant des chants folkloriques traditionnelles de la région.

 

Tejo viticole en chiffre :

17 000 ha de vignes soit 8% de la superficie viticole de Portugal (dont 2500 ha en AOC, 5000 ha en vin régional)

600.000 hl production annuelle

Cépages blancs :

Arinto, Fernao Pires, Alvarinho, Verdelho, Sauvignon Blanc, Chardonnay

Cépages rouges :

Touriga National, Trincdeira, Castelao, Aragonez, Alicante Bouchet, Syrah, Merlot, Cabernet Sauvignon

Touriga Nacional, cépage connu surtout dans la Vallée de Duro, fait partie des assemblages de vins de Porto, produit de vins fermes et intensément colorés aux arômes et saveurs complexes qui rappellent la violette, la réglisse, le cassis, la framboise avec une nuance subtile de bergamote.

 

Et maintenant allons dans les vignes et dans les chais

 

Alveirão (le domaine à découvrir absolument)

Adega Alveirao

Petit domaine familiale de 23 ha de vignes, tout est certifié Bio avec quelques essaies en biodynamie, la production maximale est de 80.000 bouteilles.

vignes d’un seul tenant, sur les collines bien ensoleillées

Les vignes d’un seule tenant se trouvent sur une belle colline toujours ensoleillée non loin de Chicharo. Les cépages autochtones s’y plaisent énormément, pour les blanc on trouve Fernao Pires, Arinto et Malvasia Fina, pour les rouges c’est Castelao, Turiga National et Turiga Franca.

La famille Faria Vieira produit des vins depuis le 19ème siècle dans un petit village calme et tranquille Chícharo, dans la zone viticole de Tomar.

gamme Alveirao, frappe par la modernité de ses étiquettes

Aujourd’hui les cinq frères Vieira gèrent le domaine et depuis les années 2000 commercialisent deux marques de vins, d’ailleurs avec un grand succès : la marques Maximo et Côtes de Vale Godinho (EVG).

 

Quinta da Lagoalva

Quinta da Lagoalva dans toute sa splendeur

La longue tradition de Quinta da Lagoalva en tant que producteur de vin remonte au 1888, lors de l’exposition industrielle portugaise, où elle était présente avec les 600 fûts de vin.

Quinta possède au totalité 7000 ha des terres agricoles qui est très classique pour la région avec la production de maïs, de blé, de colza, de chêne liège, d’eucalyptus, sans oublier les champs des olivier et bien évidemment 45 ha planté en vigne.

Quinta da Lagoalva, les vendanges 2017 sont fini avec 3 semaines d’avance, le vin « travaille » tranquillement dans les cuves

Les 45 hectares de vignobles de Quinta da Lagoalva sont plantés sur les meilleurs terroirs de la région du Tejo. En ce qui concerne les cépages, c’est une combinaison entre les meilleurs cépages autochtones comme : Alvarinho, Arinto, Fernão Pires, Verdelho, pour les blancs et pour les rouges : Touriga Nacional, Alfrocheiro, Tinta-Roriz, et Castelão avec quelques cépages internationaux, tels que Sauvignon Blanc, Chardonnay, Cabernet Sauvignon, Syrah et Tannat

Quelques vins de la collection de Quinta da Lagoalva

Les vins sont les fruits de la philosophie du producteur avec des caractéristiques remarquables des diverses variétés, en mettant en exergue la personnalité unique du microclimat et du terroir de la Quinta da Lagoalva.

Fameux cheval Lusitanien avec un oeil bleu

Le domaine est connu également par élevage et dressage de fameux chevaux Lusitaniens, le spectacle vaut vraiment le déplacement.

 

Quinta da Alorna

Quinta da Alorna

Très vieux domaine surtout agricole crée en 1723 face au fleuve Tage par Pedro de Almeida, premier marquis d’Alorna, après avoir conquis le Fort d’Alorna en Inde.

Avec une superficie de 2.800 hectares de terres, située près de Santarém (capital de Tejo) face au fleuve Tage, source économique de la région, la Quinta da Alorna est connu par sa diversité des cultures agricoles : comme la culture du maïs, de la pomme de terre, du pois et de l’oignon, sans oublier des hectares de forêts, principalement de pins, ainsi que la production de chênes lièges et d’eucalyptus,

Bien évidemment la production viticole occupe une partie très importante du domaine avec ses 220 hectares de vignoble dans la zone plate et sèche de Charneca plantés surtout en cépages autochtones mais les cépages internationaux comme Cabernet Sauvignon ou Chardonnay sont bien représentés dans les diverses cuvées.

La diversité de la gamme de la Quinta da Alorna

Aujourd’hui Quinta da Alorna produit une large gamme de vins d’une qualité remarquable.

 

Adega Cooperativa do Cartaxo

Chai à barriques d’Adega do Cartaxo

 

La coopérative fondée en 1954 travaille aujourd’hui avec 216 coopérateurs sur 700 ha pour une production d’environ de 7 million litres par an avec un rapport qualité/prix incontestable.

Cuves d’assemblage et de stockage

Le but majeur est de travailler surtout les cépages autochtones comme pour les rouges : Castelao, Trincadeira, Tinta Roriz, Turiga National, Alicante Bouchet avec un peu de Syrah, Merlot et Cabernet Sauvignon ; pour le blancs on trouve Fernao Pires, Talia, Boal de Alicante, Alvarinho, Verdelho, Arinto, Moscatel Graudo, Viosinho avec un peu de Sauvignon Blanc. Dans la plupart de cuvées, la cave privilégie les monocépages, ce qui donne le côté très régional de ses vins. La qualité est vraiment remarquable qui met en exergue la typicité régional de chaque cépage.

Une partie de la gamme très large de vins d’Adega do Cartaxo

 

Un mot sur le liège

Originaire du Portugal, des chênes liège prospèrent dans le climat chaud et sec du pays et représentent près de la moitié de la production de liège au monde.

La région de Tejo possède 30.000 hectares de forêts de liège et la zone de la commune de Coruche (capitale du liège) est la plus grande zone de production de l’ensemble du Portugal.

Le liège est récolté à la main, comme il l’a été pendant des siècles. Les ouvriers spécialisés enlèvent l’écorce de chaque arbre environ tous les dix ans, ce qui permet à l’écorce de se régénérer pour les prochaines récoltes.

Seulement après la deuxième ou la troisième récolte (environ 25 ans) que la qualité du liège sera suffisante pour l’utilisation dans la production de vins soit pour le bouchage traditionnel.

 

Santarém

Capital de Tejo, une ville médiévale et pittoresque avec une vue panoramique sur le fleuve Tejo. L’art gothique est omni présent dans la ville qui a le plus grand nombre d’églises gothiques au Portugal. A Santarém on trouve aussi des nombreux exemples de l’architecture renaissance et baroque. La ville abrite également un château médiéval, ainsi que de nombreux couvents et monastères.

 

Traditions équestres avec les fameux chevaux Lusitanien

C’est une des plus anciennes races de chevaux dans le monde, qui ont été élevés dans la région Tejo.

Ces fameux «chevaux dansants» sont intégrés dans le tissu même de la région, sont élevés et dressés dans de nombreux domaines viticoles. La tradition du dressage est connue depuis des siècles et perdure encore jusqu’à nos jours dans certains domaines. Spectacle garanti…

 

Maintenant changement de décor avec Salon Viniax à Beja (Alentejo)

Vinipax 2017 à Beja

Grand Zoom sur Vinipax 2017

Salon Vinipax à Beja (Capitale du Sud de la grande région Alentejo) a tout juste fermé ses portes en affichant encore une fois un grand succès, si bien pour le nombre des domaines viticoles présents, 80 au total et le pour le nombre des visiteurs, environ 10.000.

Vinipax est plus importent Salon des vins du sud du Portugal, depuis la décennie il a bien trouvé ses marques et sa place dans le paysage viticole de Portugal.

4 régions du sud y participent : Alentejo (plus importante), Algarve, Peninsula de Setubal et Tejo, ce qui correspond à 50% de la production des vins du Portugal.

Quelques mots sur le Salon Vinipax par son directeur technique Anibal Coutinho

 

 

Découverte:

Vinhos de Talha

Une expérience inédite de l’Adega Cooperativa Vidigueira, Cuba et Alvito ; la plus grande cave coopérative d’Alentejo qui produit ses premiers vins dans les amphores (Vinhos de Talha), la tradition millénaire, jamais abandonnée dans la région.

Première expérience vin d’amphore d’Adega Vidigueira

Vinho de Talha

Cette première expérience touche seulement une minuscule production de 4 amphores sur 12 ha de vignes centenaires, uniquement de cépages blancs traditionnel de la région : Antao Vaz, Arinto et Perrum.

Nous avons pu gouter les premiers jus après la fermentation, le vin est assez limpide, garde la bonne fraicheur avec des acidités bien maitrisées, bonne structure avec son bouquet floral et sa petite note fruité, ça promet…

En principe ce vin sera embouteillé au début de l’année prochaine.

 

Dans la région d’Alentejo dans beaucoup de famille, même les plus modestes on produit une ou deux amphores de vin qui est consommé dans l’année, jusqu’à la prochaine récolte.

Vinhos de Talha est un épisode très ambitieux de la cave Vidigueira, car cette coopérative produit des vins au rythme de 1000 bouteilles par heure, tous les jours de l’année, soit environ 9 millions de bouteilles par an sur la superficie totale de 1500 ha de vignes.

Luis Leao, oenologue de la cave Vidigueira

Elle produit plusieurs gammes y compris la méthode classique de belle qualité, afin de toucher la clientèle très éclectique d’un peu partout sans oublier la fourchette des prix vraiment très doux.

Donc la petite production des vins d’amphores va compléter la gamme.

 

Grand Zoom sur une histoire de 2000 ans de Vinhos de Talha (vins d’amphores)

2000 ans d’histoire dans une amphore…

L’amphore d’argile est l’un des premiers contenants pour la conservation et le transport des liquides. Dans sa version plus grande, elle a servi pendant plus de deux millénaires pour faire du vin, une tradition que l’Alentejo n’a jamais perdu.

Petite amphore de l’époque romaine pour le transport du vin, aujourd’hui elle se trouve au Musée Régional de Beja (Alentejo)

Jusqu’à nos jours la région d’Alentejo est resté le grand gardien des vins de talha (amphore) et a su préserver ce processus de vinification vieux de 2000 ans développé par les Romains.

Tout au long des siècles, la technique d’élaboration du vin dans les amphores a été transmise de génération en génération à nos jours, elle est resté presque inchangée.

Pourtant, il n’y a pas qu’une seule façon de faire du vin dans les amphores, elle varie légèrement selon les traditions locales.

L’intérêt croissant des producteurs d’Alentejo pour le vin de talha et l’installation de ces vases en terre cuite dans certaines caves quelque fois mêmes très modernes ont conduit à l’introduction de certaines techniques plus modernes avec l’équipement visant à faciliter le travail sans altérer l’essence même de la vinification en amphore.

Après des procédés plus classiques ou bien une certaine modernisation, le vin de talha reste un produit unique, qui représente par excellence la culture très ancienne des vins d’Alentejo.

Le style de la vinification à petite échelle a bien évidemment un peu changé depuis plus de deux mille ans.

En général, les raisins préalablement foulés (écrasés) sont placés à l’intérieur des amphores d’argile et la fermentation se fait spontanément, grâce à la forte concentration des levures indigènes.

Pendant la fermentation le chapeau de marc remontent à la surface en forment une couche solide qui est remué régulièrement avec une raclette en bois et plongé dans le moût, afin d’extraire plus de couleurs, d’arômes et de saveurs. Après la fermentation, toute cette masse se dépose naturellement au fond.

Sur les parois dans la partie basse de l’amphore est placé un robinet. Le vin traverse le filtre naturel formé par cette masse solide de raisins, coule pure et limpide à l’extérieur de l’amphore. C’est un processus qu’on ne peut pas imaginer plus simple et plus naturel autant que le vin qui en résulte.

En général ces vins de talha (vinhos de talha) sont embouteillés à la fin de l ‘année qui suit la récolte.

Amphore de grande taille qui servent aujourd’hui pour la production du vin à Alentejo

 

Grand Zoom sur la région Alentejo

21.970 ha de vignes au total

11.763 ha en DOC (AOP) composé de huit régions : Borba, Evora, Granja-Amareleja, Moura, Portalegre, Redondo, Reguengos et Vidigueira.

Rendement 5.500 kg/ha

16,50 % de toute la production de vins au Portugal

Les cépages d’Alentejo sont les mêmes qu’on trouve dans la région de Tejo cité ci-dessus.

 

Voici quelques incontournables de la gastronomie d’Alentejo :

Porco preto – le fameux cochon noir typique de la région à partir duquel sont préparés les meilleures cochonnailles, abats et charcuteries du monde.

Presunto – jambon cru, onctueux et délicieux à la base de cochons nourris avec des bolotas (glands).

Açorda and migas – les plats à base de pain arrosés de jus de viande, de poison accompagnés de légumes, de viande, de poisson ou de fruits de mer.

Sopa de caçao, une de version de acorda and migas

Encharcada – fameuse pâtisserie aux œufs (flans) saupoudré généreusement de cannelle.

 

Adresse utiles :

http://www.cvrtejo.pt

http://www.vinhosdoalentejo.pt

http://www.ruralbeja.pt

http://www.alveira.com

http://www.lagoalva.pt

http://www.alorna.pt

http://www.adegacartaxo.pt

http://www.adegavidigueira.pt

http://www.vinhodetalha.pt

http://www.fijev.org

 

 

 

 

 

 

Commentaires fermés sur Vignobles sudistes du Portugal, une petite pépite à ne pas rater… Vinipax 2017 # reportage


Tejo, une région viticole à découvrir #reportage… 10th Vinipax 2016 à Beja #reportage…
Rivière Tejo sculpte le paysage de la région

Rivière Tejo sculpte le paysage de la région

La région Tejo est situé en plein coeur du Portugal, non loin de de la capitale de Lisbonne. Aujourd’hui Tejo revendique une abondance de trésors historiques comme de nombreuses ruines romaines, des châteaux gothiques, des nombreux monastères et villages perchés médiévaux. Tejo est connue par ses vignobles, les oliveraies, forêts de chêne liège et surtout par les célèbres chevaux lusitaniens. Depuis des siècles c’est une terre agricole par excellence.

Monastère Medieval du Christ

Monastère Médiéval du Christ à Tomar

La Viticulture a des racines très anciennes dans Tejo, elle est considérée comme l’une des plus anciennes régions viticoles du Portugal.

Les vignobles sont délimités par les rives de la rivière Tejo et c’est depuis l’époque romaine. Cette l’influence des cultures viticoles est visible et évidente dans des nombreux vestiges architecturaux de la région.

Anciennement la région portée le nom Ribatejo, depuis 2009 elle est tout simplement appelé Tejo, un hommage à la rivière qui pendant des siècles a défini son paysage, le climat et l’économie locale.

Rivière Tejo delimite la région en trois zones très diverses

Rivière Tejo délimite la région en trois zones très diverses

La région est divisée en plusieurs zones des diverses cultures agricoles, ainsi que par la vigne qui est forcement marquée par l’influence de la rivière.

La zone de Bairro est située au nord de la rivière Tejo. Les plateaux de Bairro sont constitués de collines avec des sols argilo-calcaires. Plus au nord, des terroirs composés de plaques de schiste, ce qui permet à la vigne un enracinement plus profonde. La régions se caractérise par des températures souvent très modérés et douces.

Au sud du Tejo on retrouve la zone Charneca.

La région de Charneca est une zone plate et sèche marquée par des sols pauvres et sablonneux. Les températures sont plus élevées ce qui donne des maturités des raisins plus rapides dans les vignobles avec des vendanges plus précoces que dans le reste de Tejo.

Enfin, la région Campo se trouve sur les bords mêmes de la rivière Tejo. La proximité de l’eau prête à un climat plus maritime en modérant les températures ce qui contribue à des belles l’acidités et la fraîcheur dans les vins. Les sols alluviaux de ces plaines permettent un bon drainage à la vigne.

La technique ancestrale toujours utilisée dans des nombreux domaines viticoles est : Foot-foulage

cuves en béton peu profondes

cuves en béton peu profondes pour le foot-foulage à Quinta Casal Branco

Dans des cuves peu profondes en pierre ou en béton, la récolte de raisin devient une affaire communautaire presque dans chaque domaine vinicole de Tejo. La tradition de pigeage à pieds est une affaire des hommes et des femmes de chaque village. L’écrasement des raisins à pieds est considérée comme un moyen le plus doux pour traiter la vendange, afin d’extraire toute en douceur tout ce qui est le meilleur dans les raisins.

Chaque région viticole se caractérise par ses propres traditions locales pendant la période de vendanges.

Dans le Tejo, la récolte est surtout une affaire des femmes, la plupart des raisins continue à être récolté manuellement par des femmes du village, très souvent en chanson, en chantant des chants folkloriques traditionnelles de la région.

Dans le Tejo on produit des vins rouges, blancs, rosés, vins mousseux (méthode classique), ainsi que des vins de liqueur.

Tejo est riche en diversité de paysages viticoles

Tejo est riche en diversité de paysages viticoles (domaine Encosta do Sobral)

Tejo viticole en chiffre :

17 000 ha de vignes soit 8% de la superficie viticole de Portugal 

600.000 hl production annuelle

Cépages blancs :

Arinto, Fernao Pires, Alvarinho, Verdelho, Sauvignon Blanc, Chardonnay

Cépages rouges :

Touriga National, Trincdeira, Castelao, Aragonez, Alicante Bouchet, Syrah, Merlot, Cabernet Sauvignon

Voici la sélection de quelques domaines de Tejo à visiter :

Quinta da Ribeirinha

http://www.quintadaribeirinha.com

Quinta da Lagoalva de Cima

http://www.lagoalva.pt

Encosta do Sobral

http://www.encostadosobral.pt

Casal Branco

http://www.casalbranco.com

Fiuza & Bright

http://www.fiuzabright.pt

Quinta da Alorna

http://www.alorna.pt

Un mot sur le liège

Originaire du Portugal, des chênes liège prospèrent dans le climat chaud et sec du pays et représentent près de la moitié de la production de liège au monde.

La région de Tejo possède 30.000 hectares de forêts de liège et la zone de la commune de Coruche (capitale du liège) est la plus grande zone de production de l’ensemble du Portugal.

Le liège est récolté à la main, comme il l’a été pendant des siècles. Les ouvriers spécialisés enlèvent l’écorce de chaque arbre environ tous les dix ans, ce qui permet à l’écorce de se régénérer pour les prochaines récoltes.

Seulement après la deuxième ou la troisième récolte (environ 25 ans) que la qualité du liège sera suffisante pour l’utilisation dans la production de vins soit pour le bouchage traditionnel.

Santarém

Santarem sur la colline avec une panorama sur Tejo

Santarém sur la colline avec une vu panoramique sur Tejo

Capital de Tejo, une ville médiévale et pittoresque avec une vue panoramique sur le fleuve Tejo. L’art gothique est omni présent dans la ville qui a le plus grand nombre d’églises gothiques au Portugal. A Santarém on trouve aussi des nombreux exemples de l’architecture renaissance et baroque. La ville abrite également un château médiéval, ainsi que de nombreux couvents et monastères.

Traditions équestres avec les fameux chevaux Lusitaniens

C’est une des plus anciennes races de chevaux dans le monde, qui ont été élevés dans la région Tejo.

Dressage des chevaux est très répondu dans des nombreux domaines viticoles, comme ici à Quinta da Alorna

Dressage des chevaux est très répondu dans des nombreux domaines viticoles, comme ici à Quinta da Alorna

Ces fameux «chevaux dansants» sont intégrés dans le tissu même de la région, sont élevés et dressés dans de nombreux domaines viticoles. La tradition du dressage est connue depuis des siècles et perdure encore jusqu’à nos jours dans certains domaines. Spectacle garanti…

10th VINIPAX 2016 à Beja (Alentejo)

Vinipax dans le cadre du salon Rural Beja

Vinipax dans le cadre du salon Rural Beja

Vinipax c’est la plus importante manifestation viticole et gastronomique du sud du Portugal qui se déroule chaque année à Beja.

Dans le cadre de cette manifestation il faut souligné le partenariat privilégié FIJEV/Vinipax pour Wine Competition :

Wine Award Top 10 dans chaque catégorie : rouge, blanc et vin fortifié.

Session de degustation à Pousada de Sao Francisco, ancien monastère de Franciscains à Beja

Session de dégustation à Pousada de Sao Francisco (ancien monastère de Franciscains) à Beja

Les dégustations se déroulent à l’aveugle par des commissions composées de meilleurs dégustateurs, membres de la Fijev (Federation Internationale de Journalistes Ecrivains du Vin), qui ont dégusté et jugé 60 échantillons.

Voici les résultats du meilleur vin dans chaque catégorie (le vin qui a obtenu le meilleur score) :

Vin Blanc

Monte de Pecequina 2015

Monte de Pecequina 2015

Monte da Peceguina 2015

Herdade da Malhadinha Nova (Alentejo)

Vin Rouge

Pai Chao, Grande Rserva 2013

Adega Mayor, Campo Maior (Alentejo)

Vin Fortifié

Moscatel Roxo 2005

Moscatel Roxo Superior 2005

Moscatel Roxo Superior 2005 DOC Setùbal

Casa Horacio Simoes (Setùbal)

 

 

Grand Zoom sur Vinipax 2016

10ème édition

Le plus importent Salon des vins du sud du Portugal

4 régions du sud qui participent : Alentejo (plus importante), Algarve, Peninsula de Setubal et Tejo et cette année pour la première fois on note la participation des vins des Açores, ces régions sudistes produisent 50% des vins du Portugal.

Anibal Coutinho, directeur technique de Vinipax, très satisfait de l'édition 2016

Anibal Coutinho, directeur technique de Vinipax, très satisfait de l’édition 2016

Anibal Coutinho, directeur technique du salon ne cache pas son enthousiasme, le salon progresse chaque année en qualité des vins présentés ainsi qu’en nombre des visiteurs.

Vinipax 2016 en 3 chiffres :

4000 visiteurs

2000 verres de dégustations achetés

80 domaines viticoles présents

Adresses utiles :

http://www.vinhosdotejo.com

http://www.cvrtejo.pt

 

PORTFOLIO

Quinta da Ribeirinha, collection

Quinta da Ribeirinha, collection

La gastronomie de Tejo est riche et complexe

La gastronomie de Tejo est riche et complexe

Quinta da Lagoalva de Cima

Quinta da Lagoalva de Cima

Quinta da Lagoalva de Cima a une longue tradition de dressage de chevaux

Quinta da Lagoalva de Cima a une longue tradition de dressage de chevaux

Quinta da Lagoalva, collection

Quinta da Lagoalva de Cima, collection

Encosta do Sobral, son vignoble sur les colines à Tomar

Encosta do Sobral, son vignoble sur les colines à Tomar

Sierra Tomar

Sierra Tomar

Encosta do Sobral, collection

Encosta do Sobral, collection

Quinta do Casal Branco, collection

Quinta do Casal Branco, collection

Fiuza, chai de vinification

Fiuza, chai de vinification

Fiuza, le chai

Fiuza, le chai

Fiuza, artiste Francisco Camilo devant l'un de ses nombreux oeuvres réalisés pour le chai

Fiuza, artiste Francisco Camilo devant l’un de ses nombreux oeuvres réalisés pour le chai du domaine

Fiuza, collection

Fiuza, collection

Quinta da Alorna

Quinta da Alorna

Quinta da Alorna, chai de vinification

Quinta da Alorna, chai de vinification

Quinta da Alorna, collection

Quinta da Alorna, collection

Tasting Wine Award Fijev/Vinipas

Tasting Wine Award Fijev/Vinipax

Collection de quelques vins de Açores

Collection de quelques vins de Açores

Jury international Wine Award Fijev/Vinipax

Jury international Wine Award Fijev/Vinipax

 

 

 

 

Commentaires fermés sur Tejo, une région viticole à découvrir #reportage… 10th Vinipax 2016 à Beja #reportage…


Alentejo appellation qui monte… Salon Vinipax 2015 à Beja (Portugal) #reportage…

J’avoue que c’est avec un immense plaisir, que je suis retourné à Alentejo, dans cette magnifique région sudiste du Portugal où la vigne, les champs des oliviers, les chênes liège sans oublier les fameux cochons pata negra, nourris aux glands font l’« un ».

Alentejo - la vigne, le champs d'oliviers dans paysage quelque part désertique...

Alentejo – la vigne, le champs d’oliviers se mélangent dans un paysage quelque fois désertique…

C’est une vaste région qu’il faut découvrir pat à pat, presque l’apprivoiser tout doucement, car elle se livre à nous petit à petit timidement… avec ses caves et ses paysages grandioses, quelques fois même désertiques, avec son espace sans limites, l’immensité de ses plaines ondoyantes, son ciel ouvert d’un bleu sans taches, sa ligne d’horizon à perte de vue…

Tous le monde (ou presque) connait la Vallée de Douro avec ses paysages en terrasses et la magie des Portos ; Vinho Verde et Dao ne sont pas méconnus non plus. Quant à Alentejo, avec ses vins et ses diverses cultures, elle mérite elle aussi une bonne place dans ce paysage viticole du Portugal.

Tout a commencé à l’aéroport de Lisbonne. Nous étions quelques confrères de la FIJEV (Fédération Internationale des Journalistes Ecrivains du Vin) venus d’un peu partout à la conquête de cette région fort intéressante.

Au programme : la région d’Evora avec ses domaines, ses vignobles et ses paysages, puis la partie plus au sud avec le salon Vinipax à Beja, le plus important salon des vins du sud du Portugal sans oublier quelques visites des vignobles dans cette partie sudiste.

Dans le cadre du Salon, comme à l’accoutumée nous participons au concours des vins Vinipax, afin d’élire le meilleur vin dans chaque catégorie : rouge, blanc et liquoreux.

Evora, Cathédrale de Santa Maria

Evora, Cathédrale de Santa Maria

Etape 1 : Evora

Capitale de l’Alentejo centrale, l’une des trois districts administratifs (avec Beja et Portalegre) dont le pourtour constitue la frontière naturelle du Vin de l’Alentejo.

Antonio commente ses vins

Antonio commente ses vins

Au cours d’un dîner dégustation nous rencontrons Antonio Moita Maçanita, œnologue et copropriétaire de Fitapreta Vinhos, domaine de 52 ha. Nous passons au crible toute la gamme, une dizaine de cuvées au total en blanc et en rouge. Il s’agit surtout des cépages autochtones avec un peu de Touriga National, cépage du nord de la région de Dao et de Douro. Antonio ajoute aussi un peu de Cabernet Sauvignon dans ses assemblages.

Mon Coup de cœur :

Tinto de Castelao Riserva 2010

24 mois de barriques

Vin très intéressent issus de 100% Castelao, aujourd’hui ce cépage est abandonné progressivement, remplacé par d’autres. Quand il est mûr et à faible rendement, comme c’est le cas dans ce 2010.

Nous sommes en présence un vin structuré, avec une note de prunes au sirop, note d’épices, les tanins sont puissants, pas agressifs, vin garde une bonne fraicheur, encore sur sa réserve, certes, on ne peut pas nier que le vin se caractérise par une certaine rusticité.  

Fitapreta Vinhos, collection

Fitapreta Vinhos, collection

Etape 2 : Beja

La conquête des caves se poursuit :

Herdade dos Grous

Herdade dos Grous

Herdade dos Grous

 

Vaste domaine viticole de 73 ha de vignes, engagé également dans l’oenotourisme et la restauration, comme plus en plus des domaines dans la région.

Ici on a le mélange entre la modernité, les technologies modernes de vinification avec les pures traditions régionales.

Herdade dos Grous, chai à barriques très fonctionel et esthetque

Herdade dos Grous, son chai à barriques très fonctionnel, sobre et esthétique

Au programme la visite de la cave très spacieuse, pratique avec toutes les installations les plus modernes, puis son chai à barriques où l’esthétisme et minimalisme sot aux yeux, les piliers de la cave sont couverts de schistes, typiques de la région.

La totalité des cuvées sont issus des cépages autochtones avec pour certain un peu de syrah et de viognier dans des assemblages.

Mon coup de cœur :

Cuvée Moon Harvested 2013

100% Alicante Bouschet (il s’agit d’un cépage apatride, né du croisement du Petit Bouschet et du Grenache).

élevage 12 mois en barriques de chêne français

Les raisins pour cette petite cuvée sont ramassés la nuit en pleine lune.

Vin est de couleur intense, souligné par sa structure et fermeté, ses tanins sont puissants sans agresser, la finale est persistante, il garde une bonne fraicheur, il a besoin encore un peu de temps pour arriver à sa maturité.

Herdade dos Grous, collection

Herdade dos Grous, collection

Herdade da Malhadinha Nova

Domaine de 35 ha de vignes avec quelques achats de raisins sur un volume de 40 ha. Production équilibrée avec 60% de rouges pour 40% des vins blancs. Il y a quelques années les propriétaires se sont lancés dans l’oenotourisme avec quelques chambres d’hôtes d’un grand luxe, tout au milieu des vignes avec un restaurent très qualitatif collé au chai de vinification.

Malhadinha Nova, chai à barriques

Malhadinha Nova, chai à barriques

Le chef propose la cuisine traditionnelle de la région avec une belle touche de modernité.

Mon coup de cœur :

Touriga National de Peceguina 2013

100% Touriga National (il s’agit en fait d’un cépage du nord rependu surtout dans la vallée du Douro, et recommandé officiellement aussi pour les Porto).

Les baies ont été pigées durant 2 jours à pieds, cette pratique est très répondue et traditionnelle de la région.

Elevé 18 mois en barriques de chêne français et américain (50% neuves)

Belle robe rouge très foncé, bouche bien structurée avec des notes des fruits noirs et rouges très mûrs et frais, épices, note florale, violette, tannins mûrs, bonne acidité en finale, vin marqué encore par l’élevage aves son léger boisé, un bon potentiel.

Malhadinha Nova, collection

Malhadinha Nova, collection

Herdade do Vau

Domaine de 5,5 ha de vignes axé parfaitement sur les diverses activités oenotouristiques avec les 11 chambres, toutes très zen au milieu des vignes et des champs d’oliviers, dans un paysage presque desertique.

Herdade do Vau, complexe des petites bâtisses du fin XIX°

Herdade do Vau, complexe des petites bâtisses du fin XIX°

Miguel de Sousa Otto, le gars du nord, précisément de Porto, a réalisé son rêve en venant à Alentejo avec ce beau projet vin et oenotourisme.

Son domaine se compose de petites bâtisses datant du fin XIX° parfaitement dans le style alentejano, avec ce blanc immaculé sur tous les murs qui surprend presque.

Miguel a des idées précises sur ses vins, connait les sols de chaque parcelle, il est bien placé disons-le, car papa est œnologue et spécialiste des sols.

Miguel explique les sols, sa façon de travailler ses vignes, en respectant la biodiversité, le climat bref son terroir

Miguel explique les sols, la façon de travailler ses vignes, en respectant la biodiversité, le climat bref simplement son terroir…

Toutes ses vignes reposent sur des sols schisteux assez friable avec quelques argiles, la roche mère est toute proche.

Les vignes sont planté à faible densité (4000 pieds/ha) avec un respect total de la biodiversité de chaque parcelle.

Aujourd’hui Miguel élabore trois cuvées, 2010 c’était son premier millésime.

Mon coup de cœur :

Riso Riserva 2012

Compsé de Touriga National avec la Syrah, un peu de Sousao (le cépage autochtone de Douro, peu utilisé dans la région).

TN avec Sousao sont vinifié ensemble, tandis que la Syrah séparément.

Elevage 16 mois, 100% bois nef français

Robe foncée avec une belle brillance, la bouche est ferme et bien structurée, note de réglisse, fruits noirs, avec une note de violette, garde une excellente fraicheur en finale, encore sur sa réserve.

Herdade do Vau, collection

Herdade do Vau, collection

Herdade da Mingorra

La famille d’Henrique Uva règne sur ce vaste domaine de 135 ha de vignes et 200 ha d’oliviers. Elle s’est lancée aussi dans un projet oenotouristique, comme aujourd’hui plus en plus dans la région.

Herdade da Mingorra, vignes de Touriga National

Herdade da Mingorra, vignes de Touriga National

La majore partie du vignoble a été planté il y une trentaine d’années en revanche la bodega crée en 2004. Le bâtiment ultra moderne « vêtu » d’un blanc immaculé, comme le veut la tradition régionale, s’intègre parfaitement dans ce paysage par endroits désertique où la vigne et les oliviers règnent.

Mon coup de cœur :

Vinhas da Ira 2009

Assemblage de : Alfrocheiro, Aragonez, Alicante Bouschet, Touriga National

Elevage 18 mois en bois français

Robe très intense, vin puissant, note de fruits noirs très mûrs avec une belle structure tannique, finale fraiche et longue, déjà mature, mais encore avec un joli potentiel.

Herdade da Mingorra, collection

Herdade da Mingorra, collection

Après tout il n’y a pas que du vin, il y a aussi la bonne gastronomie régionale…

Qu’est ce qu’on a au menu dans la région d’Alentejo ?

Voici quelques incontournables :

Porco preto – le fameux cochon noir typique de la région à partir duquel sont préparés les meilleures cochonnailles, abats et charcuteries du monde.

Presunto – jambon cru, onctueux et délicieux à la base de cochons nourris avec des bolotas (glands).

Açorda and migas – les plats à base de pain arrosés de jus de viande, de poison accompagnés de légumes, de viande, de poisson ou de fruits de mer.

Encharcada – fameuse pâtisserie aux œufs (flans) saupoudré généreusement de cannelle.

Traditionnels anti-pasti très alentejano

Traditionnels anti-pasti très alentejano

Plat traditionnel

Plat traditionnel à la base des viandes, pois chiches et legumes

 

 

Etape 3 : Vinipax

Au programme : le salon Vinipax à Beja.

 

Vinipax 2015 à Beja

Vinipax 2015 à Beja

Vinipax 2015 ouverture du Salon en présence de toutes les personnalités regionales, à droite Anibal Coutinho (directeur technique du salon)
Vinipax 2015 ouverture du Salon en présence de toutes les personnalités regionales, à droite Anibal Coutinho (directeur technique du salon)

C’est la plus importante manifestation viticole et gastronomique du sud du Portugal.

Sans oublier le partenariat FIJEV/Vinipax pour Wine Competition : Wine Award Top 10 Red Wine and White Wines, Top Sweet Wines.

Les dégustations se sont déroulées à l’aveugle par 3 commissions, chacune composées de meilleurs dégustateurs, membres de la Fijev.

Voici les résultats du meilleur vin dans chaque catégorie (le vin qui a obtenu le meilleur score) :

Herdade Grande Reserva 2014 Blanc, Herdade Grande (Alentejo)

Pai Chao, Grande Reserva 2011 Rouge, Adega Major (Alentejo)

Moscatel de Setubal 2013 liquoreux, Adega de Palmela (Setubal)

Etant donné que Touriga National est un cépage très répondu dans l’Alentejo, il est important à signaler, que ce cépage qu’on rencontre très fréquemment dans des assemblages ou même pur n’est pas originaire du sud, bien au contraire. Il s’agit en fait d’un cépage du nord, rependu surtout dans la vallée du Douro et recommandé officiellement pour les Porto.

Touriga Nacional produit de vins fermes et intensément colorés aux arômes et saveurs complexes qui rappellent la violette, la réglisse, le cassis, la framboise avec une nuance subtile de bergamote.

Grand Zoom sur Vinipax 2015

8ème édition

Le plus importent Salon des vins du sud du Portugal

4 régions du sud qui participent : Alentejo (plus importante), Algarve, Peninsula de Setubal et Tejo correspondent à 50% de la production des vins du Portugal

Grand Zoom sur la région Alentejo

21.670 ha de vignes au total

11.763 ha en DOC (AOP) composé de huit régions : Borba, Evora, Granja-Amareleja, Moura, Portalegre, Redondo, Reguengos et Vidigueira.

Rendement 7 600 kg/ha

23,5 % de toute la production de vins au Portugal

80% vins rouges

20% vins blancs

Il existe une toute petite production des vins rosés, très anecdotique quand même.

Adresses utiles :

http://www.vinhosdoalentejo.pt

http://www.fitapreta.com

http://www.herdadedogrous.pt

http://www.malhadinhanova.pt

http://www.herdadedovau.com

http://www.risowine.com

http://www.santavitoria.pt

http://www.mingorra.com

http://www.herdadegrande.com

http://www.adegamayor.pt

http://www.acpalmela.pt

Commentaires fermés sur Alentejo appellation qui monte… Salon Vinipax 2015 à Beja (Portugal) #reportage…


Alentejo (Portugal), une région viticole à découvrir… Salon Vinipax à Beja…
Paysage d'Alentejo : la vigne, les chênes liège et des oliviers

Paysage d’Alentejo : la vigne, les chênes liège et des oliviers

Quand j’ai appris que j’avais la possibilité de visiter Alentejo, une très belle région viticole au sud-est du Portugal, ma joie était immense et c’est devenu presque une évidence.

A vrai dire, mes connaissances sur les vins portugais sont plutôt théoriques, même s’ils sont assez souvent présents sur de nombreuses dégustations professionnelles. Mais ici, c’est la découverte d’une très importante région et finalement assez méconnue qui se livrait à moi.

Tous le monde (ou presque) connait la Vallée de Douro avec ses paysages en terrasses et la magie des Portos ; Vinho Verde et Dao ne sont pas méconnus non plus. Quant à Alentejo, avec ses vins et ses diverses cultures, elle mérite elle aussi une bonne place dans ce paysage viticole du Portugal.

Tout a commence à l’aéroport de Lisbonne. Nous étions quelques confrères de la FIJEV (Fédération Internationale des Journalistes Ecrivains du Vin) venus d’un peu partout à la conquête de cette région fort intéressante. Au programme : la partie nord de la région avec ses domaines et ses vignobles, puis la partie sud avec Vinipax à Beja, le plus important salon des vins de sud du Portugal. Bref, un programme qui s’annonce d’ores et déjà très alléchant.

La délicieuse Maria Amélia, digne représentante de la Région des Vins d’Alentejo, nous attendait à l’aéroport. Il faisait chaud, même très humide avec ce petit crachin qui tombait. On sentait bien l’air de l’océan tout proche.

Plaines vallonées d'Alentejo

Plaines vallonnées d’Alentejo

En voiture, nous quittons Lisbonne et son aéroport et partons en direction du sud-est, à Campo Maior, non loin de la frontière espagnole. Nous traversons des plaines vallonnées où la vigne se marie avec des forêts de chênes liège qui se mêlent aux champs des oliviers.

Adega Mayor

Adega Mayor

Au programme : la visite du domaine Adega Mayor avec ses 100 ha de vignes et sa cave ultra moderne, suivie d’une dégustation complète de toute la gamme.

C’est une propriété de la famille Ruigo Nabeiro, « magnat » du café Delta, l’un des meilleurs, connu dans tout le pays. Quand on arrive dans les environs, on ne peut pas rater la cave grâce à ses magnifiques odeurs de torréfaction. L’usine Delta se trouve juste à coté de la cave, à une centaine de mètres à vol d’oiseau.

Adega Mayor, le chai l'oeuvre d'architecte

Adega Mayor – chai sous le signe de la sobriété, en marbre blanc, l’oeuvre de l’architecte portugais Alvaro Siza Viera

chai traditionnel à barriques

chai traditionnel à barriques

Le nouveau chai ultra sobre tout en marbre blanc immaculé peut surprendre par sa simplicité. Un rectangle couvert de marbre blanc se distingue de loin sur cette colline couverte par l’océan de vignes. C’est une œuvre de l’architecte portugais Alvaro Siza Viera, inauguré en 2007.

Mon coup de cœur : Cuvée Pai Chao 2008, assemblage d’Alicante Bouschet avec TrincadeiraL1440522

Changement de décor, non loin d’Evora nous visitons un domaine dans un style plus traditionnel, Herdade das Servas, un grand domaine viticole de 200 ha, propriété de la famille Serrano Mira. Quelques amphores en terre cuite devant la cave pour rappeler le temps des Romains font aujourd’hui office de décoration. Depuis peu, le domaine a ouvert ses portes à l’oenotourisme avec un spacieux restaurant ouvert pour des évènements et des séminaires.

Herdade

Herdade das Servas

Le rituel toujours le même, avec un passage « obligé » par la cave avec la dégustation complète de trois gammes de vins.

Mes coups de cœur :L1440576

Comme cette année les vendanges étaient tardives un peu partout en Europe, les vignobles sudistes comme ceux de la région d’Alentejo n’ont pas été épargnés non plus. Nous avons donc eu cette grande chance de participer activement à la cueillette des raisins blanc au domaine Torre do Frade, Herdade da Torre de Curvo.

Herdade do Frades

Torre do Frade, Herdade da Torre de Curvo

En fait, Herdade da Torre de Curvo, est un ancien couvant transformé au 19ème siècle en une immense ferme agricole. Elle s’occupe de la production des fameux cochons noirs, de céréales, du miel, du chêne-liège omni présent dans cette région, et plus récemment, car seulement depuis 2004, une petite production (10 000 bouteilles seulement) de sa première gamme de vins. Sinon la production de raisins existait et existe toujours pour la vente au négoce.

Vendange de Antao Vaz, cépage blanc l’un de plus répondu dans la région :

Mon Coup de cœur : Torre do Frade 2011 blanc, 100% viognier, élevage en barrique française (à gauche)L1440622

Chai treaditionnel à Herdade do Mochao

Chai treaditionnel à Herdade do Mouchao

A Herdade do Mouchao, nous sommes toujours dans la partie nord de la région, dans un domaine viticole de 38 ha de vignes. Ici, on travaille toujours dans la pure tradition des vins à l’ancienne. On pratique même encore et toujours le piégeage traditionnel à pieds. Et je peux vous assurer qu’on ne le pratique pas juste pour le regard des touristes qui passent… Je l’ai suivi et même essayé, une expérience à ne pas rater !

Au domaine, on produit l’un de meilleurs Alicante Bouschet de la région, ce cépage, venu de Languedoc, fruit d’un croisement de Petit Bouchet et de Grenache, crée fin 19ème siècle après le passage de phylloxéra.

Alicante Bouschet

Alicante Bouschet

Alicante Bouschet

Alicante Bouschet

En fait, jamais très prisé dans sa France natale, il est introduit ici au début du 20ème. Il s’est alors parfaitement développé sur le terroir de Herdade do Mouchão, à 230m d’altitude, et s’est très bien adapté au sol argileux, à la chaleur intense de l’été et aux pluies irrégulières d’hiver. Il est d’ailleurs également bien résistant aux gelés. Comme il est très fertile, il faut surtout surveiller ses rendements pour avoir un résultat intéressant. J’avoue qu’à Mouchao les résultats sons exceptionnels !

Mon coup de cœur : 70% Alicante Bouschet, 30% Trincadeira avec un élevage de 24 mois dans les barriquesL1450273

Dans ce mélange de tradition et d’ultra modernité, une autre cave qui mérite vraiment la visite, il s’agit de Herdade Sao Miguel (Adega Logowines) non loin d’Evora.

Herdade Sao Miguel, Logowine

Herdade Sao Miguel (Adega Logowines) avec sa façade couverte des plaques de liège

La cave, œuvre de PMC Arquitectos (Cabinet d’architectes portugais) fût construite en 2009 dans un style ultra minimaliste en utilisant pour l’extérieur des plaques de liège, un véritable clin-d ‘œil pour ce produit phare de la région. Au vue de son entourage très proche de chênes liège, ça pourrait presque faire penser à un camouflage. Ainsi la cave se marie à merveille avec son environnement.

Chai de vinification

Chai de vinification ultra moderne, dans les cuves la vendange 2013

Au programme la visite de la cave très spacieuse et pratique avec toutes les installations les plus modernes, mais dans toute cette ultra modernité, j’aperçois aussi un tout petit pressoir vertical à l’ancienne pour travailler sur les petites cuvées.

Mon coup de cœur : Touriga Franca 2010 avec sa finesse sans pareil…L1440686

Après tout il n’y a pas que du vin, il y a aussi la bonne gastronomie de la région…

Qu’est ce qu’on a au menu dans la région d’Alentejo ?

Voici quelques incontournables :

Porco preto – le fameux cochon noir typique de la région à partir duquel sont préparés les meilleures cochonnailles, abats et charcuteries du monde.

Presunto – jambon cru, onctueux et délicieux à la base de cochons nourris avec des bolotas (glands).

L1440528Açorda and migas – les plats à base de pain arrosés de jus de viande, de poison accompagnés de légumes, de viande, de poisson ou de fruits de mer.

Encharcada –  fameuse pâtisserie aux œufs (flan) saupoudré généreusement de cannelle.

Etape N° 2

Nous quittons la région d’Evora pour la suite des aventures, en direction du sud à Beja.

Au programme : le salon Vinipax. Comme je l’ai déjà signalé, c’est la plus importante manifestation viticole et gastronomique du sud du Portugal. Sans oublier le partenariat FIJEV/Vinipax 2013 pour Wine Competition : Award Best White Wine, Award Best Red Wine, Award Best Fortified Wine. Les dégustations se sont déroulées à l’aveugle par les plusieurs commissions composées de meilleurs dégustateurs, membres de la Fijev.

Wine Competition FIJEV/Vinipax

Wine Competition FIJEV/Vinipax

L1440792

Voici les résultats :

Award Best White Wine 2013 :

Pato Frio Antao Vaz Grande Escolha 2012 DOC Alentejo, Ribafreixo Sociedade Agricola

Award Best Red Wine 2013 :

Maximo’s Touriga Nacional AB 2009 DOC do Tejo, Alveirao

L1440839

Award Best Fortified Wine 2013 :

Adega de Palmela Moscatel de Setubal Superior 2005, DOC Setubal, Adega de Palmela

Cuvier ultra moderna à Herdade

Cuvier ultra moderna à Herdade da Figueirinha à quelques km de Beja

Ce qui m’a beaucoup plu également, c’est la dégustation comparative de plusieurs Touriga Nacional au domaine Herdade da Figueirinha, non loin de Beja.

Nous avons dégusté cinq cuvés de cinq domaines différents et de millésimes divers. C’était un exercice de style très intéressant pour constater la complexité d’expression de ce cépage ainsi que sa capacité de vieillissement. Ce qu’il est important à signaler, c’est que Touriga Nacional n’est pas originaire du sud, bien au contraire. Il s’agit en fait d’un cépage du nord rependu surtout dans la vallée du Douro, et recommandé officiellement aussi pour les Porto.

L1440734Touriga Nacional produit de vins fermes et intensément colorés aux arômes et saveurs complexes qui rappellent la violette, la réglisse, le cassis, la framboise avec une nuance subtile de bergamote.

Mon coup de cœur :L1440742

Cortes de cima Touriga Nacional 2008, Cortes de Cima

Salon Vinipax à Beja

Salon Vinipax à Beja

Grand Zoom sur Vinipax :

Mais qui peut présenter mieux ce salon de vins, le la gastronomie et de l’huile d’olive, le plus important du sud de Portugal, que son directeur technique, Anibal Coutinho

Grand Zoom sur la région Alentejo :

21.970 ha de vignes au total

11.763 ha en DOC (AOP) composé de huit régions : Borba, Evora, Granja-Amareleja, Moura, Portalegre, Redondo, Reguengos et Vidigueira.

Rendement 5.500 kg/ha

16,50% de toute la production de vins au Portugal

En guise de conclusion Tiago Caravana, ditecteur du marketing Vinhos do Alentejo présente en quelques chiffres la région viticole d’Alentejo…

Alentejo c’est une région très étonnante où on trouve encore dans les villages une petite production domestique des vins, comme ici à coté de Vidigueira dans la région de Beja. Dans ce petit chai à amphores qui fait également office d’un restaurant du village on produit toujours du vin.

production domestique du vin dans les amphores

production domestique du vin dans ces amphores

Amphore de l'epoque romaine pour le transport du vin conservée au Musée Regional de Beja

Amphore de l’époque romaine pour le transport du vin, aujourd’hui conservée au Musée Regional de Beja

Les domaines cités :

Adega Mayor Herdade das Agramassas à Campo Maior  www.adegamayor.pt

Herdade das Servas à Estremoz http://www.herdadedasservas.com

Torre do Frade, Herdade da Torre de Curvo http://www.torredofrade.pt

Herdade do Mouchao à Sousel http://www.mouchaowine.pt

Logowines à Evora http://www.logowines.pt

Herdade do Monte Novo e Figueirinha à Sao Brissos Beja http://www.montenovoefigueirinha.pt

http://www.vinhosdoalentejo.pt

http://www.vinipax.com

http://www.fijev.org

Commentaires fermés sur Alentejo (Portugal), une région viticole à découvrir… Salon Vinipax à Beja…



%d blogueurs aiment cette page :