vin Wino wine – le blog vin de Marie Joanna Roginska


3ème Anteprima Montefalco Sagrantino 2017 – invitation au voyage viticole dans Umbria #reportage

 

La brume matinale sur les belles collines de Montefalco

C’est la 3ème année consécutive que Anteprima Montefalco Sagrantino est rentré dans le cercle « très fermé » de tous les autres Anteprime italiens.

Et j’avoue que ça lui va très bien, cette manifestation fort bien réussie, qui prends ses marques, permet à des nombreux professionnels ou des simples amateurs de se familiariser avec ce cépage incontournable de la région comme « Sagrantino », aussi de redécouvrir Ombrie (Umbria), une région viticole, gastronomique et culturel par excellence.

 

Le Consorzio Montefalco (Conseil Interprofessionnel de Vins Montefalco) a eu une très bonne idée de se lancer dans l’aventure qui s’avère déjà être très payante pour la notoriété de cette magnifique région viticole.

 

Grand Zoom

 

Umbria, le « coeur vert d’Italie »

Ombrie (Umbria) le « coeur vert de l’Italie » la région comprise entre les Marches à l’est, la Toscane à l’ouest et le Latium au Sud. En effet, on peut y admirer des collines, des forêts et des montagnes verdoyantes grâce à l’abondance des cours d’eau. Mais c’est aussi une des rares régions d’Italie à ne pas être baignées par la mer.

Ce n’est pas un hasard que la vigne et les oliviers s’y sont implantés avec succès, comme en Toscane, sa voisine, la région limitrophe à l’ouest.

Depuis l’époque de la civilisation étrusque l’influence de la Toscane dans le domaine viticole s’est fait rapidement sentir sur les terres de Umbria.

Le vignoble couvre aujourd’hui environ 17 000 hectares et sa production totale représente 25 % de la totalité des vins italiens (en AOC).

 

Les cépages les plus cultivés pour le vin rouge sont : le Sagrantino, le Sangiovese, et le Ciliegiolo.

Pour les vins blancs : le Grechetto, le Verdello, le Procanico, le Trebbiano Spoletino et la Malvasia.

 

 

Rappel historique pour comprendre Sagrantino, le cépage roi de la région de Montefalco.

 

 

les vieux pieds de Sagrantino en taille classique « Cordone Speronato » (Fattoria Colleallodole)

Le premier document officiel citant le nom du cépage Sagrantino remonte au XVI° siècle.

Le raisin était probablement récolté par les moines franciscains qui en obtenaient un breuvage destiné aux rites religieux dont serait issu le terme Sagrantino.

L’origine du cépage serait issue par la sélection de clones locaux ou d’importation par l’intermédiaire de moines byzantins.

À partir de la première moitié du XIV° siècle les statuts communaux de la région comportaient déjà des lois régissant le cépage et le vin. En 1540, une ordonnance communale établissait officiellement la date du début des vendanges. Cette date est commémorée chaque année par la Confraternita del Sagrantino qui au mois de septembre rassemble sur la place de Montefalco les vignerons, les habitants de la région sans oublier des nombreux touristes pour la cérémonie le banc de vendanges et pour la lecture de l’ordonnance originale, celle de 1540.

Bien que la qualité du vin issu de Sagrantino soit reconnue, le cépage disparaît petit à petit au cours de l’histoire.

C’est seulement dans les années 60 et c’est grâce à l’action de quelques vignerons passionnés de la région que le Sagrantino retrouva ses lettres de noblesse pour redevenir le cépage principal de Montefalco et de l’Ombrie.

En 1979 Montefalco Sagrantino obtient d’abord l’appellation DOC et ensuite DOCG en 1992.

Le Consorzio Vini di Montefalco a été crée en 1981, aujourd’hui il compte 59 domaines, dont 80% produisent Montefalco Sagrantino DOCG.

 

Bref rappel :

 

Montefalco avec ses collines, ses vignes et les oliviers

Les vins Montefalco Sagrantino DOCG secco sont produits uniquement dans la commune de Montefalco et partiellement dans celles de Bevagna, Gualdo Cattaneo, Castel Ritaldi et Giano dell’Umbria, dans la province de Pérouse.

Dans les dernières années, cette région a connu une véritable renaissance car sur les 15 dernières années elle a passé de 120 ha de Sagrantino DOCG à 650 ha aujourd’hui.

Les sols sont relativement argileux, mais dans certaines communes ils sont complétés par des sables qui semblent donner plus de finesse et de souplesse aux vins.

La vigne plantée entre 220 et 470 m, bénéficie essentiellement d’un climat méditerranéen avec les étés chauds et les hivers relativement froids avec une bonne pluviométrie.

Les rendements moyens tournent autour de 50 hl/ha, avec une limite fixée à 70hl/ha pour bénéficier de l’appellation DOCG.

En ce qui concerne l’élevage des vins, il est fixé à un minimum de 37 mois dont au moins 12 mois en fût.

 

Differents Montefalco Sagrantino en 2013 et 2007

Dégustation :

Pour cette troisième édition de l’Anteprima Montefalco Sagrantino 2017 nous avons pu découvrir une quarantaine de cuvées du dernier millésime livrable, celui du 2013, qui est considéré comme un millésime excellent (4*).

Pour la plupart de vins, il sera disponible au cours de l’année, sachant que sur les grands millésimes les vins issus de Sagrantino ont besoin encore plusieurs années pour s’exprimer pleinement en donnant la meilleure expression du cépage, considéré comme le plus tannique de tous les cépages rouges.

En guise de comparaison, une bonne vingtaine des vignerons ont présenté le 2007, un excellent millésime noté également à 4*. Cette dégustation comparative a permis de voir l’évolution du cépage sur un millésime similaire après une dizaine années de vieillissement.

Voici la calcification des millésimes disponibles sur les 10 dernières années :

2013 4*

2012 4*

2011 5*

2010 4*

2009 4*

2008 5*

2007 4*

2006 4*

2005 5*

2004 4*

5* millésime exceptionnel

4* millésime excellent

 

 

Comprendre et apprivoisé le cépage Sagrantino :

Sa robe : Rouge carmin très intense avec des reflets violines tendant vers le grenat selon le vieillissement.

Son nez : parfum caractéristique et délicat avec des senteurs de mûres, fruits noir, épices, poivre, réglisse avec parfois une note vanillée dû aux élevages sous bois.

Sa bouche : sec, riche, chaleureux, tannique, robuste, puissant, harmonieux dans sa puissance, souvent serré, compact avec une bonne matière solide et une très bonne fraicheur.

 

 

Anteprima Montefalco Sagrantini 2013

Mes Coups de cœur Montefalco Sagrantino 2013 (dans l’ordre alphabétique)

 

Antonelli – Montefalco Sagrantino

Arnoldo Caprai – cuvée 25 Anni

Colpetrone – Montefalco Sagrantino

Di Filippo – cuvée Etnico

Fattoria Colleallodole – Milziade Antano – cuvée Colleallodole

Le Cimate – Montefalco Sagrantino

Montioni – Montefalco Sagrantino

Moretti Omero – Montefalco Sagrantino

Perticaia – Montefalco Sagrantino

Romanelli – Montefalco Sagrantino

Tabarrini – cuvée Colle alle Macchie

Tenuta Bellafonte – cuvée Collenottolo

Tenuta Castelbuono – Tenuta Lunelli – cuvée Carapace

 

 

Et maintenant allons dans les vignes

 

Très belle découverte :

 

Francesco Antano, propriétaire avec toute sa collection

Fattoria Colleallodole – Milziade Antano

 

Domaine de 20 ha de vignes dont 6 ha de Sagrantino dirigé de main de maître par Francesco Antano. Francesco en toute modestie est l’homme de la situation, de la vigne au vin en passant par le chai.

D’ici peu, son fils, étudiant en œnologie à la fac de Perugia va rejoindre le domaine familial, la transmission est assurée.

L’histoire du domaine commence à la fin des années soixante, domaine crée par Milziade Antano, l’une de figures clés de l’histoire de Sagrantino, qui grâce à quelques vignerons motivés comme lui retrouve ses lettres de noblesse.

Les vignes du domaine ont en moyenne 40-45 ans plantés sur quelques très belles parcelles comme le cru Colleallodole, la parcelle sur la zone historique de la production du vin et de l’huile dans cette zone. Le nom de la parcelle est inspiré par la migration des alouettes, très nombreuses à passer par cette colline dès mois d’octobre.

Position et l’exposition de vignes bénéficient d’un très bon ensoleillement, permettent une belle maturité des raisins et des tannins, même dans les millésimes un peu plus difficiles, offrant une élégance incomparable aux vins.

Si bien dans ses vignes que dans son chai, Franceco travail d’une manière traditionnelle, sans l’utilisation de produits chimiques.

Son travail au quotidien de la vigne au chai vise la création d’une production tout en respectant l’authenticité des traditions à l’image du « vin ombrien » sans oublier sa philosophie et la volonté de la production de cépages autochtones.

En ce qui concerne ses Montefalco Sagrantino, Francesco nous propose des vins racés, avec une pure expression de Sagrantino sans aucune agression tannique, dotés d’une fraicheur exceptionnelle.

 

Cave traditionnelle chez Francesco Antano (Fattoria Colleallodole

 

 

Changement d’ambiance :

 

Tenuta Castelbuono qui mérite un détour pour son chai qui « dénote » pas tant que ça…

Tenuta Castelbuono « Carapace »

Voilà une cave qui ne passe pas inaperçu, qui « dénote »  par son look du paysage viticole très paisible de Montefalco, il s’agit de Tenuta Castelbuono dit « Carapace » (la tortue).

Ce domaine racheté par la famille Lunelli (vins Ferrari), la famille connue surtout en Trentino pour ses vins effervescents.

Du millésime 2010, les vins sont vinifiés et élevé dans cette nouvelle espace ultra moderne qui ressemble à une tortue géante, imaginée par l’artiste-sculpteur Arnoldo Pomodoro. Elle a été conçu dans un respect total de son environnement en préservant totalement la biodiversité de l’endroit. Cette tortue avec son aspect très moderne et futuriste s’intègre à merveille dans son milieu, ici bien évidemment il s’agit de la vigne.

Luca, le jeune maître de chai et œnologue, fait beaucoup de recherches et d’expériences sur les vinifications et l’élevage de Sagrantino dans des divers contenants comme des amphores.

Luca expérimente des amphores pour élevage de quelques Sagrantino

Depuis deux ans il pratique les vinifications et élevages d’une partie de ses Sagrantino dans les amphores, ça donne des bonnes résultats organoleptiques dans les assemblages paraît t’il. Il faut avoir encore un peu de patience pour déguster et comparer les cuvés à la fin des élevages.

Les vignes de Tenuta Castelbuono sur la colline bénéficient d’un très bon ensoleillement

Collection Castelbuono des divers Sagrantiono

 

 

 

Sagrantino nel Piatto (Sagrantino dans le plat)

 

Dans le cadre de l’Anteprima Montefalco Sagrantino se déroulé la Finale Nationale du concours « Sagrantino nel Piatto » (Sagrantino dans le plat)

Le jury est composé des producteurs de Montefalco Sagrantino DOCG ainsi que des journalistes italiens et étrangers qui sont là pour savourer et juger les recettes des chefs qui sont arrivés à la finale afin de préparer les meilleurs plats en associant avec et au vin de Sagrantino. Les chefs ont eu beaucoup de liberté dans leur travail et les choix qu’ils pouvaient faire pour confectionner les divers plats.

Lors de l’évaluation et de la dégustation des divers plats en compétition, les juges pouvaient choisir les vins spécifiques, qu’ils souhaitaient, bien évidemment issus de Sagrantino en faisant les meilleurs accords mets et vins pour chaque un.

Pasqualino le chef lauréat ave son fidèle maître d’hôtel, Paolo (à droite)

J’étais vraiment très satisfaite d’apprendre que dans la catégorie « premier plat » le verdict d’un heureux gagnant est tombé sur Pasqualino, le chef du restaurent La Locanda del Teatro, ce restaurent est une véritable pépite. Il se trouve au Palazzo Bontadosi au cœur du village de Montefalco, bref au cœur de Sagrantino.

Le plat gagnant est un classique du restaurant, Ravioli triangulaires au Sagrantino, farci aux poires et ricotta di bufala avec une petite sauce au Sagrantino et foie gras. Tout un programme…

En effet, j’ai eu occasion de savourer plusieurs fois cette cuisine très variée de Pasqualino, qui mêle les traditions culinaires régionales avec une touche de modernité.

La Locanda del Teatro, restaurent avec son look ultra design

 

PORTFOLIO

Les visites de vignobles continuent…

Giusy Moretti (Azienda Moretti Omero) dans l’une de ses plus belles parcelles Vignalunga, en totalité Giusy travaille 13 ha de vignes

Chez Moretti Omero on travaille en famille, Giusy avec son père Giuseppe et la grande mère Quinta

Moretti Omero, collection de quelques diverses cuvées

Filippo Antonelli (propriétaire Azienda Antonelli de 50 ha de vignes en bio) échappe à la règle d’une longue tradition familiale d’avocats de père en fils, il est heureux de s’occupe de ses vignes…

Chez Antonelli on élève les Sagrantino dans les divers contenant de la barrique au foudre en passant par les amphores

Collection complète d’Antonelli (Grechetto, Trebbiano Spolentino, Montefalco Sagrantino…)

Rencontre avec Paolo Montioni (Cantina Montioni) propriétaire du domaine familiale de 7 ha dont 2,5 ha planté en Sagrantino, cépage roi de la région. La famille a également des activité oenotouristique.

Collection Montioni de blancs Grechetto au Montefalco Sagrantino

Cantina le Cimate avec son visage de modernité

Rencontre avec Paolo Bartoloni (Cantina le Cimate), visite de son chai avec quelques explication sur sa philosophie de vinifier le Sagrantino

Collection de Montefalco Sagrantino le Cimate, à savoir que le domaine produit 40% de vins blanc (Trebbiano Spolentino) qui est assez rare dans cette région, possède une collection exceptionnelle de ces grands vins blanc.

Rencontre avec Peter Heilbron dans sa toute nouvelle cave Tenuta Bellafonte, Peter travaille sur 7 ha de Sagrantino et sur 4 ha de Trebbiano Spolentino

Chez Peter, Tenuta Bellafonte le Sagrantino est vinifié de manière très classique dans des tonneaux

Aujourd’hui Tenuta Bellafonte produit uniquement deux cuvées, une Montefalco Sagrantino et une en blanc Trebbiano Spolentino

Rencontre avec Marco Caprai (Arnoldo-Caprai) le temps d’une dégustation de sa gamme, aujourd’hui de millésime 2015 Marco travaille avec Michel Rolland Consultants

Marco Caprai fait beaucoup d’expérimentations avec l’appuie de l’Université de Milan sur l’impact de diverses tailles sur le cépage Sagrantino, ici c’est la lyre, il pratique également le cordon du royat, guyot simple et goblet

Marco Caprai vinifie dans les cuves inox spécialement conçues pour ses Sagrantino

Marco Caprai pratique élevage de ses vins dans la barrique bordelaise

Les toits de Montefalco

Piazza del Comune, le centre de Montefalco

Specialité incontournable de la région, Gnocchi Freschi al Sagrantino servi toujours chez Tenuta Romanelli accompagné de ses Sagrantino

Collection Sagrantino Romanelli (Bio)

Chez Romanelli on recycle les barriques en objets insolites…

Adresse Utiles :

http://www.consorziomontefalco.it

http://www.hotelbontadosi.it

http://www.antonellisanmarco.it

http://www.arnoldocaprai.it

http://www.fattoriacolleallodole.it

http://www.lecimate.it

http://www.gabrielemontioni.it

http://www.morettiomero.it

http://www.romanelli.se

http://www.tenutabellafonte.it

http://www.tenutacastelbuono.it

 

 

 

 

 

 

 

Publicités
Commentaires fermés sur 3ème Anteprima Montefalco Sagrantino 2017 – invitation au voyage viticole dans Umbria #reportage


Anteprime di Toscana – Anteprima Vernaccia di San Gimignano 2017 #reportage

C’est la 12ème année consécutive que l’appellation Vernaccia di San Gimignano présente ses Anteprima.

 

San Gimignano connu par sa beauté médiévale

San Gimignano, une petite bourgade médiévale sur une colline est surtout connue par la beauté de son architecture médiévale, par ses murailles qui l’entourent, par ses tours, et bien évidemment par son Duomo, mas pas vraiment par ses Vrenaccia, les vins blancs cristallins à une belle robe brillante avec sa fraîcheur vivace et sa minéralité tranchante…

 

Verncaccia di San Gimignano a été le premier vin italien à recevoir Dénomination d’Origine Contrôlée (DOC) le 6 mai 1966 exactement et pour finir le 9 juillet 1993 il obtient son Dénomination d’Origine Contrôlée et Garantie (DOCG).

 

San Gimignano en quelques chiffres :

 

Territoire di San Gimignano se trouve entre Florence et Sienne, dans la partie nord-ouest de la province de Sienne.

 

Les vignes sont plantées entre 200 et 400 m d’altitude.

 

les collines de San Gimignano

1900 ha de vignes au totale, dont :

770 ha produisent Vernaccia di San Gimignano (DOCG)

1000 ha produisent Chianti, Chianti Colli Senesi et IGT Toscana

100 ha produisent San Gimignano DOC et San Gimignano Vin Santo DOC

Seulement 38 domaines sur la commune produisent Vernaccia di San Gimignano (DOCG)

 

 

 

Rappel historique :

 

La première mention sur le vin dans la commune a apparu dans les archives de San Gimignano dès 1276.

En raison des difficultés à cultiver le cépage Vernaccia, le vin est tombé petit à petit en disgrâce au cours des années.

Au début du 20ème siècle on a surtout cultivé dans cette regioni les cépages Trebbiano et Malvasia plus faciles et plus productifs pour la production du vin.

 

Dans les années 1960, Vernaccia di San Gimignano a connu une résurrection, considéré comme cépage par excellence pour des assemblages entre Trebbiano et Malvasia.

 

Le nom « Vernaccia » est appliqué à plusieurs différents Vernaccia italiens comme Vernaccia di Oristano ou Vernaccia di Serrapetrona.

 

Ampélographes ont déterminé que la variété de Vernaccia cultivée à San Gimignano est différente et distincte des autres Vernaccias italiens et n’est probablement même pas lié.

 

La variété toscane, Vernaccia di San Gimignano est considérée comme la plus ancienne variété de raisin, mais ses origines ne sont pas totalement claires pour les ampélographes qui sont souvent en désaccord si la variété est originaire de l’Europe de l’Est, de la Grèce ou bien de la péninsule italienne ?

 

A San Gimignano, le Vernaccia produit des vins secs, minéraux avec une acidité vive et une finale légèrement amère.

Aujourd’hui les vignerons de San Giminiano introduisent plus en plus l’utilisation des barriques de chêne, souvent français pour les vinifications et du vieillissement afin d’ajouter au vin une couche de complexité, du rondeur et du gras.

 

Ce nouveau style du Vernaccia di San Gimignano, même si un peu éloigné de son style d’origine, prend ses marques, il est plus en plus apprécié par des nombreux consommateurs.

 

Les dégustations se déroulent au Musée d’Art Moderne et Contemporain à San Gimignano

Dans le cadre de l’Anteprima nous avons dégusté le millésime 2016, année marquée par le 50ème anniversaire de l’appellation et 2015 (2 millésimes d’une très grande qualité).

 

Dans ce type de l’événement le producteurs proposent très souvent les millésimes plus anciens comme cette année les : 2014, 2013, 2012, 2011 en guise de comparaison.

 

Nous avons eu le panel des Vernaccia vraiment très divers en passant par la pure minéralité, vins floraux et fruité jusqu’à la richesse de fruits mûrs avec des boisés globalement bien maîtrisé.

 

Cette dégustation a prouvé que le cépage Vernaccia di San Gimignano est complexe, qu’il donne des très larges possibilités aux vignerons y compris pour sa capacité de vieillissement.

 

En ce qui concerne les conditions climatiques de deux derniers millésimes 2015 et 2016, je laisse la parole pour une brève analyse des millésimes, à Maria Elisabetta Fagiuoli, propriétaire du Domaine Montenidoli à San Gimignano.

Maria Elisabetta est une véritable « locomotive » pour l’Appellation Vernaccia et ses producteurs.

Elle a démontré également que Vernaccia peut produire des vins complexes avec une excellente capacité de vieillissement, tout simplement la noblesse du cépage.

Pour certaines de ses cuvées de Vernaccia, Maria Elisabetta pratique des élevages longs, à la « bourguignonne » en barrique sur lies fines avec des batonnages.

 

 

Coups de cœur d’Anteprima Vernaccia du San Gimignano 2016, 2015

 

Cantina Guidi

Vernaccia 2016

Riserva « Aurea » 2015

 

Cesani

(c’est la propriété de Letizia Cesani, Présidente du Consorzio della Denominazione San Gimignano)

Vernaccia 2016 (Bio)

« Clamys » 2015 (Bio)

 

Fattoria San Donato

« Angelica » 2015

 

Fantaleoni

« Casanuova » 2015

 

Il Colombaio di Santa Chiara

Vernaccia 2016

« Campo della Pieve » 2015

 

Il Palagione

« Hydra » 2016

Riserva « Ori » 2015

 

La Lastra

Riserva 2015

 

San Quirico

Vernaccia 2016 (Bio)

 

Tenuta le Calcinaie

Vernaccia 2016 et 2015 (Bio)

 

Montenidoli

« Fiore » 2014

« Carato » 2011

(Maria Elisabetta Fagiuoli pratique des longs élevages pour ses Vernaccia donc les vins livrables chez elle ont minimum 3 ans)

Collection de Vernaccia  2014 et 2011 de Montenidoli

 

Comme le Consorzio di San Gimignano ne fait pas des choses à moitié, chaque année on propose un « match » entre Vernaccia et d’autres cépages d’ici et surtout d’ailleurs.

 

Cette année pour la 12ème édition on a mis en compétition Vernaccia di San Gimignano contre ou avec le cépage Bourboulenc de Languedoc La Clape (à savoir celui-ci la plus part assemblé avec un peu de Marsanne, Rousanne ou Grenache blanc).

Le but de cette dégustation ne consiste surtout pas à prouver quel cépage, quel vin, quel région est meilleure, mais présenter la diversité de chacun et essayer de trouver des similitudes.

 

Cette comparaison consistait à évaluer les vins, chacun dans son élément respectif, comme ici par exemple influence méditerranéenne directe pour les vins de La Clape (situés entre Narbonne et le golf du Lion) et indirecte pour la Vernaccia. Ce qui les unissaient au finale.

 

Ce qu’il faut rappeler que le territoire de San Gimignano est une région caractérisée par un climat méditerranéen sur le terroir très ancien d’il y a 1,8 million d’années formé sur les dépôts marins, ce qui donne le goût particulier aux vins, son coté minéral et salin.

 

C’est justement cette particularité marine qui unit ces deux régions et ces deux cépages.

 

Salla Dante au Palazzo Communale avec son fresque gigantesque de Lippo Memmi

Salla Dante avec son fresque d’Azzo di Masetto

En plus les dégustations se déroulent toujours dans une atmosphère tout à fait particulière, dans la salle Dante du Palazzo Comunale, dans la salle du conseil, c’est un chef-d’œuvre d’une beauté exceptionnelle de la peinture italienne de Trecento, les fresques qui couvrent les mures de cette salle sont des oeuvres du peintre Azzo di Masetto (de l’ecole siennoise) et de Lippo Memmi, franchement à couper le souffle.

 

 

Voici les vins mis en « compétition »

 

Collection La Clape

Série Bourboulenc de Languedoc la Clape 

 

La Clape AC le Marin 2016 Domaine Sarrat de Goundy (majoritairement Bourboulenc)

 

La Clape AC La Brise Marine 2015 Château la Négly. (60% Bourboulenc 40% Roussanne)

 

La Clape AC Cuvée Aimé Coigny 2015 Château Mire l’Etang. (50% Bourboulenc 40% Roussanne, 10% autres)

 

La Clape AC Cuvée Henry Lapierre 2015. Château Rouquette. (un mélange de Bourboulenc, Roussanne et Viognier)

 

La Clape AC La Centaurée 2014. Château Pech-Redon. (80% Bourboulenc 20% Grenache blanc)

 

Les Clape AC Grand Vin 2006. Château d’Anglès. (60% Bourboulenc 30% Grenache Blanc 10% Roussanne)

 

 

Collection Vernaccia di San Gimignano

Série Vernaccia di San Gimignano

 

 

Vernaccia di San Gimignano DOCG 2015. Il Lebbio.

 

Vernaccia di San Gimignano DOCG Vigna a Solatio 2015. Casale Falchini.

 

Vernaccia di San Gimignano DOCG Riserva 2014. La Lastra.

 

Vernaccia di San Gimignano DOCG Fiore 2014. Montenidoli

 

Vernaccia di San Gimignano DOCG Vigna ai Sassi 2010. Tenuta Le Calcinaie.

 

Vernaccia di San Gimignano DOCG Hydra 2009 Il Palagione

Collection Vernaccia et Bourboulenc

 

 

 

Adresse utiles :

 

www.vernacia.it

www.cesani.it

www.montenidoli.com

 

PORTFOLIO

Nouvelle communication visuelle Anteprima Vernaccia 2017

Letizia Cesani, propriétaire du domaine Cesani, Présidente du Consorzio San Gimignano présente son Vernaccia 2016

Simone Santini, propriétaire de Tenuta Le Calcinaie présente ses Vernaccia

Giorgio Comotti, propriétaire de Il Palagione à San Gimignano

Maria Elisabetta Fagiuoli, propriétaire du domaine Montenidoli, la reference incontestable de Vernaccia di San Gimignano

Duomo di San Gimignano

 

 

 

 

 

Commentaires fermés sur Anteprime di Toscana – Anteprima Vernaccia di San Gimignano 2017 #reportage


Anteprime di Toscana – Anteprima Vino Nobile di Montepulciano 2017 #reportage Degustation exceptionnelle 50 ans du Vino Nobile #tasting

La tournée de l’Anteprime di Toscana 2017 continue avec le Vino Nobile di Montepulciano.

 

Son aire de l’appellation avec sa « capitale » du Vino Nobile, Montepulciano, se situe environ à une centaine de km au sud de Florence.

 

Fortezza di Montepulciano « QG » d’Anteprima Vino Nobile 2017

Les dégustations de Anteprima 2017 se déroulent à la Fortezza di Montepulciano son « QG » habituel situé au centre du village.

 

Cette année, comme à l’accoutumée plusieurs millésimes sont proposés à la dégustation selon la catégorie de vins présentés.

 

Au programme :

 

Vino Nobile 2014 (Anteprima) millésime dit classique 3*

Riserva 2013 (Anteprima) millésime excellent 4*

 

Ainsi, quelques domaines proposent quelques millésimes plus anciens comme 2013, 2012, 2010 et 2009.

 

Top chrono – Anteprima Vino Nobile 2017, la brigade de sommeliers prête pour la « bataille »

La performance des sommeliers est remarquable !

En parallèle de la dégustation assise avec le service des sommeliers, c’est une occasion de rencontrer les producteurs, déguster d’autres millésimes et d’autres vins.

 

Bien évidemment, tous les crus ne sont pas représentés dans chaque millésime, malgré tout c’est une excellente occasion de comparer quelques cuvées en parallèle.

 

Un bref rappel :

 

Vino Nobile de Montepulciano est une petite appellation de 1300 ha de vignes avec 389 ha qui produisent Rosso di Montepulciano. L’air de production est divisés entre 78 producteurs sur 20 communes qui entourent le village médiéval de Montepulciano du nord-est au sud.

 

12 juillet 1966 Vino Nobile de Montepulciano obtient son DOC (AOC) et dès 1 juillet 1980 passe en DOCG.

En ce qui concerne la règle de l’appellation Vino Nobile di Montepulciano, elle est très stricte pour l’encépagement : un minimum de 70% de Sangiovese (« Prugnolo Gentile » comme on l’appelle ici) assemblé avec 30% maximum d’autres cépages toscans.

 

Les vins Vino Nobile peuvent être mis sur le marché dès mois de janvier après deux ans d’élevage. En revanche, pour Riserva, après trois ans, dont 6 mois de maturation en bouteille.

La cotation de dix derniers millésimes :

 

2016 4*

2015 5*

2014 3*

2013 4*

2012 5*

2011 4*

2010 4*

2009 4*

2008 4*

2007 5*

 

5* millésime exceptionnel

4* millésime excellent

3* millésime dit classique

 

Sachant que depuis une quarantaine d’années les millésimes exceptionnels (5*) ne sont pas si fréquents :

1985, 1988, 1990, 1995, 1997, 1999, 2006, 2007, 2012, 2015

 

Top 20 Vino Nobile 2014 (Anteprima)

 

Avignonesi

Bindella

Dei

Contucci

Fattoria della Talosa

Fanetti

Poliziano

Tiberini « Podere le Caggiole »

Fattoria la Braccesca

Il Macchione

Montemercurio « Messaggero »

Fattoria del Cerro

Le Bertille

Icario

Le Bèrne

Bindella

Boscarelli

Tenuta Gracciano della Seta

Cantina del Giusto « San Claudio II »

Casalle Daviddi

Nottola

Lombardo

Fassati

 

Top Vino Nobile Riserva 2013

 

Carpineto

Contucci

Fattoria la Braccesca « Santa Pia »

Bindella « Vallocaia »

Casale Daviddi

Fattoria della Talosa

Fanetti

Icario « Vitaroccia »

Lunadoro « Quercione »

Nottola « Il Fattore »

Le Bèrne

Talosa

Tenutta Gracciano della Seta

Tenutta Valdipiatta

 

 

Coups de cœur millésimes précédents :

 

Boscarelli Riserva 2012

Dei Riserva 2012 « Bossona »

Tiberini Riserva 2012 « Vigneto Campaccio »

Montemercurio « Messaggiero » 2010

Carpineto Selezione « Sant’Ercolano » 2009

 

Dans le cadre de l’Anteprima, le Consorzio a sorti un grand jeu en proposant une dégustation exceptionnelle à l’occasion du cinquantenaire de l’Appellation (en 1966 Vino Nobile obtient ses lettres de noblesse en devenant DOC) : 50 ans du Vino Nobile DOC.

En effet nous avons pu déguster une sélection des divers Vino Nobile sur la période de 50 ans de l’Appellation.

 

Dégustation exceptionnelle de 50 ans de Vino Nobile DOC

Voici la dégustation :

 

Les veterans de la dégustation… Contucci 67 et Fanetti 75

Contucci 1967 (millésime 4*)

 

Robe ambrée, brillante, nez tabac fumé, caramel, torréfié, cacaoté, en bouche toucher soyeux, note de caramel, épices douces, zeste d’oranges amères, petits fruits à l’eau de vie, garde certaine vivacité, a su garder sa fraicheur, étonnant.    

 

Fanetti Riserva 1975 

 

Robe ambrée, reflets orangés, brillant, nez d’olives vertes, mentholé, quelques épices douces, note de tabac sec, en finale note poudrée, structure tannique lisse, une bonne fraicheur, longueur.

 

Boscarelli Riserva 1982 Magnum (millésime 4*)

 

Robe rubis brillant, nez net, note tertiaire, sous bois, champignons, en bouche net, épices douces, poivre sauvage écrasé, note poudrée, cacaotée, torréfiée, tanins granulés, vin racé et frais.

 

Avignonesi 1988 (millésime 5* exceptionnel)

 

Robe rubis foncée, brillant, nez floral, fleurs séchées, feuilles mortes, torréfié, complexe, en bouche toucher fin, soyeux, note cacaotée, café, épics douces, caramel, structures poudreuse, longueur, élégance et fraicheur.

 

Poliziano « Vigneto Le Caggiole » Riserva 1988 (millésime 5* exceptionnel)

 

Robe rouge grenat, brillant, nez tertiaire, champignons frais, feuilles séchées, bouche nette, toucher frais, thé noir, épices douces, finale cacaoté, poudreuse, vin racé, garde une bonne fraicheur.

 

Carpineto Riserva 1988 (millésime 5* exceptionnel)

 

Robe rubis foncé, reflets grenats, nez champignons frais, épices douces, feuilles mortes, en bouche bien structuré, note poivré, bois de cannelle, quelques petits fruits à l’eau de vie, au milieu note poudreuse, cacaotée, tabac mouillé, la finale est nette et fraiche.

 

Tenuta di Gracciano della Seta 1995 (millésime 5* exceptionnel)

 

Robe grenat brillant, nez délicat, fève tonka, fleurs séchées, en bouche toucher fin, soyeux, délicat, petite note épicée, poivre sauvage, sous bois, cacao en poudre, tabac séchée, finale torréfiée avec une bonne fraicheur.

 

Salcheto 1995 (millésime 5* exceptionnel)

 

Robe rubis foncé, reflets grenat, nez délicat, réglisse, poivre blanc, en bouche toucher soyeux, note de caramel, réglisse, poivre noir moulu, note poudreuse, tabac séchée, rose séchée, structure tannique poudreuse, finale poivrée, léger menthol, frais.

 

Bindella 1999 (millésime 5* exceptionnel)

 

Robe rouge grenat brillant, nez torréfié, épicée, poivre sauvage, en bouche soyeux, note poudreuse, structure tannique ronde, bien enrobés, en finale note caramel, beurre salée, gourmand.

 

Tenuta Valdipiatta Vigna d’Alfiero 1999 (millésime 5* exceptionnel)

 

Robe grenat foncé, belle brillance, nez torréfiée, café, automnale, bouche nette, note de réglisse, rose séchée, cerise noire à l’eau de vie, belle structure tannique, fine, poudreuse et élégante, finale gourmande, mentholé, réglisse avec une très bonne fraicheur.

 

Cette dégustation a prouvé encore une fois que Vino Nobile sont des vins complexes, bien dans « sa peau » et que « Prugnolo Gentile » (Sangiovese) à Montepulciano a un vrai potentiel de vieillissement.

 

Adresses Utiles :

http://www.consoreiovinonobile.it

 

PORTFOLIO

« Gardien » de Vino Nobile

Les sommeliers toujours chics

Anteprima Vino Nobile, collection Boscarelli

Anteprima Vino Nobile, collection Dei

Chai à barriques chez Dei, un vrai chef d’oeuvre architectural

Anteprima Vino Nobile, collection Montemercurio

Mini verticale du Vino Nobile (2011 4*, 2010 4*, 2007 5*, 1995 5*,1989 3*) chez Carpineto, on se regale !

Chai à barriques chez Carpineto

un petit clin d’oeil aux sommelier, vos paniers vous attendent !

 

 

 

 

 

 

Commentaires fermés sur Anteprime di Toscana – Anteprima Vino Nobile di Montepulciano 2017 #reportage Degustation exceptionnelle 50 ans du Vino Nobile #tasting


Anteprime di Toscana – Benvenuto Brunello 2017 #reportage

Anteprime di Toscana – Benvenuto Brunello 2017

 

Benvenuto Brunello 2017, degustations dans son « QG » habituel, Chiostro Museo di Montalcino

La tournée toscane de l’Anteprime continue avec Brunello di Montalcino, étape à ne pas manquer !

 

Cette année dans le cadre de Anteprima, Benvenuto Brunello 2017 nous goutons les vins livrables dans l’année, soit :

 

Brunello 2012 (5*)

Brunello Riserva 2011 (4*)

Rosso di Montalcino 2015 (5*)

 

Le 2012 et 2015, les deux millésimes dit « exceptionnelles » qui ont obtenus 5* pour la qualité de vins, tandis que le 2011 a eu 4* (très bon millésime)

 

Rappel en chiffre sur la dernière production (2016)   :

 

9.100.000 bouteilles de Brunello di Montalcino

4.500.000 bouteilles de Rosso di Montalcino

 

-4,75% de moins par rapport à 2011 dû à la baisse de production sur le millésime et restructuration du vignoble.

 

 

La petite brume sur les collines de Montalcino

Grand Zoom :

 

L’histoire viticole à Montalcino est très ancienne et les découvertes archéologiques y remontent à l’époque étrusque (IV° siècle avant J.C).

 

En revanche la naissance de Brunello remonte au XIX° siècle. Les agriculteurs de Montalcino commencent à produire le vin rouge à partir d’un cépage cultivé dans cette zone. Ce cépage appelé « Brunello » ou « Brunellino » sera identifié comme une variété de Sangiovese au milieu du XIXe siècle. Cépage très prisé, il est capable de produire des vins d’une grande qualité au vieillissement très long.

 

C’est seulement durant la deuxième moitié du XXe que Brunello est considéré comme un italien de grande qualité par une reconnaissance et obtention le 28 mars 1966 d’un DOC (AOC) et le 1 juillet 1980 d’un DOCG.

 

Depuis maintenant 50 ans le Consorzio (Conseil Interprofessionnel) met tout en œuvre pour protéger l’Appellation, son territoire, sa qualité et son identité sans pareil.

 

Montalcino est constitué d’une grande colline recouverte sur sa majeure partie par des forêts. Le territoire de la commune de Montalcino s’étale sur 24 000 ha dont 15% (3500 ha) seulement sont occupé par des vignes dont 2100 ha précisément produisent Brunello. La colline de Montaicino est constituée de divers zones pédologiques : la plus basses constituée par des terrains assez souples d’époque quaternaire, puis en remontant, le terrain s’enrichie dans sa structure, la couche active se réduit, les sols sont constitués de marnes et de calcaires.

 

Le climat de Montalcino est typiquement méditerranéen (la mer est à 100 km) à tendances sèches avec des connotations continentales. Les zones de moyenne colline sont rarement touchées par le brouillard, et sont gelées ou givrées tardivement du fait de la présence régulière du vent. Au sud, Amiate, le mont de 1740 m, protège le territoire de Brunello de divers phénomènes atmosphériques. Pendant la phase végétative de la vigne, le climat est doux, ce qui assure une maturation équilibrée et complète des grappes.

 

Les règles de production de Brunello de Montalcino sont très strictes. Le vin doit être issu de Sangiovese appelé ici « brunello », et avec une commercialisation dès janvier de la cinquième année après la vendange. Durant cette période, le vin passe minimum 2 ans sous bois avec au moins 4 à 6 mois d’affinage en bouteille en fonction de sa catégorie.

 

Montalcino viticole en quelques chiffres :

 

Surface totale du territoire : 24 000 ha

Surface du vignoble : 3500 ha

Brunello di Montalcino DOCG : 2100 ha

Rosso di Montalcino DOC : 510 ha

Moscadello di Montalcino DOC : 50 ha

Sant’Antimo DOC : 480 ha

Dautres vins : 360 ha

 

Chaque année pour fêter la sortie d’un nouveau vin mis sur le marché on attribue également des étoiles à la dernière vendange, cette année c’est le millésime 2016 considéré comme exceptionnel se fait attribué le 5*.

 

Pour immortaliser chaque vendange (ça dure depuis 26 ans déjà), sur la Piazza Garibaldi au centre du village de Montalcino, une petite plaque en céramique est posée, elle est réalisée par un ou des artistes pour célébrer la naissance du nouveau millésime, de la nouvelle cuvée de Brunello !

La plaque « Michelin » 5* pour le millésime 2016

La nouvelle plaque pour la vendange 2016 a mis à l’honneur le Guide Gastronomique Michelin, afin de mettre en avant la gastronomie de la région et les vins d’exception comme Brunello di Montalcino, le 2016 a obtenu 5*, millésime exceptionnel pour les vins de Brunello.

 

Les millésimes exceptionnel (5*) sont plutôt rares, voici la liste depuis 51 ans :

1964, 1970, 1975, 1977, 1985, 1988, 1990, 1995, 1997, 2004, 2006, 2007, 2010, 2012, 2015, 2016

 

 

Les sommeliers sont là pour le service impeccable

 

Brunello di Montalcino Anteprima 2012 (5*)

 

La plaque commémorative du millésime 2012 (5*)

En trois mots :  le millésime 2012 est frais, élégant, équilibré et taillé pour l’avenir.

 

Top 20  du 2012 :

 

Castello Romitorio

Castellino Pacci

Col d’Orcia

Corte Pavone

Cupano

Fanti

Le Chiuse

Il Poggiono

Lisini

Poggio di Sotto

Podere le Ripi

Salvioni

Tenuta Le Potazzine

Uccelliera

Barbi – Vigna del Fiore

Donatella Cinelli Colombini – Prime Donne

Fanti – Vallocchio

Il Marroneto – Madonna delle Grazie

Mastrojanni – Vigna Loreto

Tenute Silvio Nardi – Vigneto Poggio Doria

 

 

la plaque commémorative du millésime 2011 (4*) by Ferragamo

Riserva 2011 (4*)

 

Barbi

Brunelli

Camigliano – Gualto

Fanti – Vigna le Macchiarelle

Il Poggiolo – Poggiolo

La Grela

La Lecciaia

Lisini – Ugolaia

Podere le Ripi – Lupi e Sirene

Poggio Dell’Aquila

Poggio di Sotto

Sesti – Phenomena

Tassi di Franci Franca – Franci

Val di Suga – Vigna Spuntali

Varbena

Villa Poggio Salvi

 

Dans le cadre de Benvenuto Brunello 2017, Francesco Marone Cinzano, propriétaire du Domaine Col  d’Orcia à Montalcino a proposé une verticale plus qu’exceptionnelle des millésimes en « 7 », passer tout simplement en revu les cinquante ans de Brunello Col d’Orcia, ce qui corresponde  à 50 ans de l’appellation Brunello di Montalcino DOC.

Cinq décennies de Brunello Col d’Orcia

Nous avons gouté Brunello Riserva 1967 (millésime 4*), Brunello Riserva 1977 (millésime 5*), Brunello 1987 (millésime 3*), Brunello 1997 (millésime 5*), Brunello 2007 (millésime 5*)

C’était un défi pour démontrer que Brunello a un potentiel de vieillissement extra ordinaire.

1967 était encore bien vivant avec des notes chocolatées, torréfiées et tertiaires, en gardant encore la fraicheur et du peps après ouverture, bien évidemment le vin était  fragile à l’oxydation.

Francesco Marone Cinzano présente son Brunello Riserva 1967

Les grands millésimes comme 1977, 1997 sans parler du 2007 présentaient une belle structure, complexité et surtout le potentiel (pour 2007) pour affronter aussi une bonne cinquantaine, affaire à suivre…

Très bel hommage rendu pour les cinq décennies de l’appellation Brunello DOC.

 

Adresses utiles :

 

www.consorziobrunellodimontalcino.it

www.coldorcia.it

www.fonterenza.it

 

PORTFOLIO

 

Chaque année, depuis 26 ans les artistes créent une plaque commémorative celebrant le nouveau millésime de Brunello

Belle rencontre avec Francesca Padovani qui gère avec sa soeur un petit domaine familiale Fonterenza, 4 ha en Bio

Lionel Cousin, un français qui s’est « perdu » un jour tout à fait volontairement à Montalcino, en créant un petit domaine Cupano (7ha). Aujourd’hui il produit de très jolis Brunello.

Plaque commémorative crée par cinq artistes celebrant cinquantenaire de Brunello DOC

Elevage traditionnel de Brunello dans les foudres, même si on voit aussi de plus en plus utilisation de la barrique bordelaise.

Quelques étiquettes originales :

Commentaires fermés sur Anteprime di Toscana – Benvenuto Brunello 2017 #reportage


Anteprime di Toscana – Chianti Lovers 2017 #reportage

« Chianti Lovers » est de retour avec son édition 2017

« Chianti Lovers 2017 »   Tasting de 158 cuvées

 

On ne peut pas passer à coté de cette plus vaste appellation toscane comme Chianti DOCG avec ses quelques dénominations locales, en tout 15 500 ha de vignes.

 

Pour commencer, il faut signaler qu’il y a quelques années l’appellation Chianti pour rajeunir et redynamiser son image a changé son logo, sa communication visuelle, afin de séduire aussi la clientèle plus jeune, cette nouvelle cible qui devient plus en plus amatrice et consommatrice des vins.

Aujourd’hui son logo c’est le grand « C » de Chianti évoquant « smile »

 

Cette année à la mi-février pour les dégustations d’Anteprima, les vins de Chianti ont dévoilé son millésime 2016, 2015 (pour les dénominations régionales) et les Riserva 2014.

 

Je laisse la parole à Piero Antinori (Marchesi Antinori) pour cette brève analyse de deux dernières millésimes 2016 et 2015 en Toscane…

 

 

Toutes les appellations de Chianti étaient présents : Chianti, Chianti Colli Aretini, Chianti Colli Fiorentini, Chianti Colli Senesi, Chianti Colline Pisane, Chianti Montalbano, Chianti Montespertoli et Chianti Rufina.

Chianti Lovers 2017 est de retour à Fortezza da Basso

Dans le somptueux cadre de Fortezza da Basso à Florence nous pouvions déguster 158 déférentes cuvées en 2016, 2015 et Riserva 2014.

 

 

158 vins servis par des sommeliers ultra performants s’activent dans les coulisses

Comme chaque année c’est aussi une occasion unique de rencontrer les producteurs et pour cette dernière édition 102 domaines exactement ont répondu présent pour être là, afin de faire découvrir ses derniers millésimes. Souvent nous pouvons les comparer avec des millésimes plus anciens, ce qui donne une belle opportunité pour quelques verticales !

 

Pour les amateurs de vins liquoreux certains producteurs proposent la petite spécialité régionale Vin Santo del Chianti, vin liquoreux de style passito à base de raisins passerillés avec une forte concentration en sucre.

 

 

Grand Zoom sur l’appellation Chianti 

 

Chianti est une vaste zone de production de 15 500 ha vignes englobant des aires très précises de provinces toscanes : d’Arezzo, Florence, Pise, Pistoia, Prato et Sienne.

Y compris les dénominations locales : Chianti Colli Aretini, Chianti Colli Fiorentini, Chianti Colli Senesi, chianti Colline Pisane, Chianti Montalbano, Chianti Montespertoli et Chianti Rùfina..

Les vins doivent être issus de raisins vendangés et vinifiés sur le territoire correspondant.

Les vins se composent de minimum 70% de Sangiovese assemblés avec le maximum de 30% d’autres cépages dont 10% au maximum de cépages blancs et 15% de Cabernets.

 

Chianti en 3 chiffres :

 

15 500 ha de vignes (+ 100 ha de vignes pour la production de Vin Santo del Chianti DOC)

800 000 hl la production moyenne/an

2650 producteurs

 

Ce qui est important à signaler, que dans le cadre de la modernisation du vignoble, d’amélioration de la qualité Consorzio Vino Chiant a modifié tout récemment la règlementation de production soit :  réduire le rendement sur les vieilles vignes de 5 à 3 kg de raisins par cep, réduire de 10% sur la globalité la production maximale de raisin par hectare et c’est déjà pour la vendange 2017.

 

Giovanni Busi, Président du Consorzio Vino Chianti

« Cela permettra de rééquilibrer l’Appellation, tout en garantissant une meilleure qualité de nos vins » ce qu’il a expliqué Giovanni Busi, Président du Consorzio Vino Chianti

 

Cette année j’ai décidé de mettre en avant Chianti Rufina, appellation que j’apprécie particulièrement pour son homogénéité dans la qualité des vins.

 

Grand Zoom sur l’appellation Rufina

 

L’aire de production se situe à l’est, à une trentaine de kilomètres de Florence sur les communes de Rufina, Pontassieve, Londa, Pelago et Dicomano. Elle est la plus haute (avec des pics allant jusqu’à 500 m) de toutes les appellations Chianti avec 750 ha de vignes en production. Ce qui est important à signaler, qu’il y a seulement 23 caves produisant le Chianti Rufina.

Les vins se composent essentiellement du Sangiovese (min. 75% dans assemblage avec le complément de Canaiolo, Trebbiano, Malvasia, Cabernet ou Merlot).

 

Top 10 

Chianti Rufina 2015 (Anteprima)

 

Colognole (Pontassiève)

Fattoria Il Capitano (Pontassieve)

Fattoria Il Lago (Dicomano)

Fattoria Lavacchio Bio (Pontassieve)

Fattoria Selvapiana (Rufina)

Frascole Bio (Dicomano)

Marchesi De Frescobaldi (Sieci) Rufina Riserva 2014

Marchesi Gondi Tenuta Bossi (Pontassieve)

Podere Il Pozzo (Pontassieve)

Villa Travignoli (Pelago)

 

Je finirai cette chronique par une phrase de Giovanni Busi, Président du Consorzio Vino Chianti (propriétaire du domaine Villa Travignoli en Chianti Rufina), phrase qu’il le répète en affichant toujours sa grande fierté que :

« Chianti est le vin rouge italien le plus connu et le plus réputé dans me monde, symbole de la tradition et de l’histoire qu’on peut appeler excellence made in Italy… »

 

Adresses Utiles :

http://www.consorziovinochiant.it

http://www.travignoli.com

http://www.antinori.it

 

 

PORTFOLIO

Chez Marchesi Gondi, Tenuta Bossi (Chianti Rufina) on travaille en famille, de père en fils

A Fattoria Lavacchio (Chianti Rufina) Faye dirige le domaine familial

Chez Busi à la Villa Travignoli (Chianti Rufina) la relève est assurée avec Clemente aux manettes

Fattoria Salvapiana (Chianti Rufina) tasting

Marchsi De’Frascobaldi (Chianti Rufina) tasting

Collection Tenuta Bossi (Chianti Rufina) Marchesi Gondi

Collection Frascole (Chianti Rufina) tasting

Collection Colognole (Chianti Rufina) tasting

 

 

 

 

 

 

Commentaires fermés sur Anteprime di Toscana – Chianti Lovers 2017 #reportage


Anteprime di Toscana – Chianti Classico Collection 2017 #reportage

Top chrono pour Chianti Classico Collection 2017,
impressionnante collection de près de 3000 bouteilles de diverses categories et millésimes sur le podium prêts à la dégustation

Chaque année à la mi-février tous les professionnels du vin se bousculent, tout d’abord dans la cité florentine, ensuite dans les principaux régions viticoles de la Toscane pour déguster les derniers millésimes livrables de différentes appellations et catégories des vins. C’est également une belle opportunité de rencontrer les nombreux producteurs.

Oui, durant une bonne semaine toute la Toscane vit au rythme de l’Anteprime di Toscana.

 

Bref rappel :

 

« l’Anteprime di Toscana » c’est genre de primaires, mais pas « à la bordelaise » puisque les vins présentés aux professionnels et dans certains cas, aussi pour le grand public sont en bouteille et livrables.

En ce qui concerne les millésimes présentés, c’est en fonction de l’appellation et de la catégorie de vins, le panel peut être très large.

Aujourd’hui, on commence de constater que certain nombre de producteurs présentent quelques échantillons sur fût (campione da botte), car ils pratiquent des élevages plus longues que prévu par décret des appellations.

 

Le coq, emblème de Chianti Classico

« L’Anteprime di Toscana » la manifestation que je compare personnellement à une « Fashion Week », chaque appellation présente dans les meilleures conditions possible sa nouvelle collection des nouveaux millésimes prêts à se trouver sur le marché, bref tout est réunit pour séduire le public…

 

Nouvelle communication visuelle, plus dynamique, plus jeune pour Chianti Classico Collection 2017

Les professionnels sont nombreuse pour être présents à cette « Fashion Week » des millésimes, presque toutes les appellations toscanes défilent, les millésimes se croisent et se décroise, le jeu de séduction commence.

 

Chianti Classico Collection c’est La manifestation qu’il ne faut surtout pas rater !

 

Stazione Leopolda, ancienne gare de chemin de fer, transformée durant 48 heures en un gigantesque temple de Chianti Classico

Chianti Classico Collection 2017 a investi son QG habituel, Stazione Leopolda à Florence. Durant 48 heures cette ancienne gare de chemin de fer désinfectée se transforme à un gigantesque Temple des divers Classico.

Pour cette dernière 24ème éditions nous pouvions déguster le panel très large des millésimes soit :

 

Chianti Classico DOCG 2015 (Anteprima), 2014, 2013, 2012, 2011

 

Chianti Classico DOCG Riserva 2014 (Anteprima), 2013, 2012, 2011, 2010, 2009

 

Chianti Classico DOCG Gran Selezione 2013 (Anteprima), 2012, 2011, 2010

 

L’année dernière Chianti Classico a fêté 300e anniversaire de son appellation et de son histoire (1716-2016). Il y 300 ans le Grand Duc Cosme III de Médicis a décidé la délimitation des zones précises, des terroirs particulièrement propices à la production des « grands vins fins de qualité » qui correspondent aujourd’hui à l’air de production de Chianti Classico afin d’obtenir le nom correspondant à un DOC (AOC).

 

Cette atmosphère festive nous avons pu ressentir encore cette année pendant les dernières dégustations, en effet, fêter les 300 ans d’une appellation n’arrive pas tous les jours.

 

Sergio Zingarelli, le Président du Consorzio Vino Chianti Classico (aussi propriétaire du domaine Rocca delle Macie à Castellina in Chianti) souligne avec une grande fierté que depuis 300 ans Chianti Classico a su bâtir sa renommé et son succès grâce à ses producteurs, aujourd’hui 600 domaines de différentes tailles et l’origines qui font partie du Consorzio crée il y a plus que 90 ans…

 

 

Rappel de la pyramide des différentes qualités de Chianti Classico:

 

  • Chianti Classico Annata, élevage minimum 12 mois
  • Chianti Classico Riserva, élevage minimum 24 mois
  • Chianti Classico Gran Selezione, élevage minimum 30 mois

 

 

En ce qui concerne la nouvelle appellation Gran Selezione, officialisée en 2014, la sélection des vignes doit être plus stricte, elles doivent absolument faire partie du domaine. Le vin passe également par une commission d’agrément et il doit correspondre à des critères organoleptiques bien définis (critères d’excellence !) « caratteristiche organolettiche di eccellenza » !

 

Piero Antinori (Marchesi Antinori)

Selon Piero Antinori (Marchesi Antinori)

« Cette nouvelle appellation a permis à des nombreux producteurs mettre en évidence ce qu’ils faisaient depuis des années soit : sélections parcellaires, vendange de qualité, des longues élevages… C’est une locomotive pour chacun de vignerons afin d’arriver au summum… »   c’est qu’il a souligné…

 

Cette année avec un petit recul sur quelques millésimes, j’ai essayé de comprendre si effectivement les Classico Gran Selezione sont vraiment meilleurs que Riserva, sachant que les prix sont facilement à 30-40% plus cher.

Oui, il faut jouer sur la différence, le terroir, parcellisation, élevage, assemblage et j’en passe… En tout cas, aujourd’hui si on propose un produit à un prix élevé, il faut que ce soit soit justifié pour le consommateur, lui qui est devenu plus en plus exigent. La déférence peut être minim, mais s’il y a une, qu’on remarque bien, bingo… c’est gagné !

J’ai constaté en discutant avec les producteurs qui se sont lancés dans « l’aventure » de Gran Selezione, que pour eux cette suprématie et c’est malgré tous les efforts fournis est véritablement payante pour leur domaine en le valorisant considérablement.

 

En 2014 quand cette nouvelle appellation a été officialisée ils y avaient une trentaine de cuvées, aujourd’hui il y a une bonne quarantaine, ce chiffre va sûrement augmenter dans les années à venir, rien n’est figé.

 

Service sans faute de la sommellerie italienne

Top 20

 

Anteprima Gran Selezione 2013 (dans l’ordre alphabétique) :

 

Barone Ricasoli (Gaiole in Chianti)

Colledilà

100% Sandiovese

 

Babbiano (Castellina in Chianti)

Vigna del Capannino

100% Sangiovese

 

Castello di Ama (Gaiole in Chianti)

San Lorenzo

80% Sangiovese  10% Merlot 10% Malvasia Nera

 

Castello di Fonterutoli (Castellina in Chianti)

Castello Fonterutoli

92% Sangiovese 4% Malvasia Nera 4% Colorino

 

Castello di Gabbiano (San Casciano in Val di Pesa)

Bellezza

100% Sangiovese

 

Castello di Querceto (Greve in Chianti)

Il Picchio

95% Sangiovese 5% Canaiolo

 

Castello di Verrazzano (Greve in Chianti)

Sassello Vigneto Querciolina

95% Sangiovese 5%Canaiolo

 

Castello Vicchiomaggio (Greve in Chianti)

La Prima

90% Sangiovese 10% Merlot

 

Famiglia Nunzi Conti (San Casciano in Val di Pesa)

Vigna Elisa

100% Sangiovese

 

Fontodi (Greve in Chianti)

Vigna del Sorbo (Bio)

100% Sangiovese

 

La Madonnina (Greve in Chianti)

La Madonnina

100% Sangiovese

 

Lamole di Lamole (Greve in Chianti)

Vigneto di Campolungo

95% Sangiovese 5% CS

 

Le Fonti-Panzano (Greve in Chianti)

Le Fonti

100% Sandiovese

 

Montefioralle (Greve in Chianti)

Montefioralle

100% Sangiovese

 

Poggio Torselli (San Casciano in Val di Pesa)

Poggio Torselli

80% Sangiovese 10%Merlot 10%CS

 

Querceto di Castellina (Castellina in Chianti)

Sei

100% Sangiovese

 

Rocca delle Macie (Castellina in Chianti)

Sergio Zingarelli

90% Sangiovese 10% Colorino

 

San Fabiano Calcinaia (Castellina in Chianti)

Cellole

90% Sangiovese 10% d’autres cepages

 

Tenuta di Lilliano (Castellina in Chianti)

Tenuta di Lilliano

90% Sangiovese 5%Merlot 5%Colorino

 

Tolaini (Castelnuovo Berardenga)

Sette

100% Sangiovese

 

Coups de Coeur

Gran Selezione 2012 

 

Antinori (San Casciano in Val di Pesa)

Badia a Passignano

100% Sangiovese

 

Castello di Radda (Rada in Chianti)

Castello di Radda

100% Sangiovese

 

Fattoria di Lamole (Greve in Chianti)

Lama della Villa Antico Lamole

100% Sangiovese

 

Terra di Seta (Castelnuovo Berardenga)

Assai

100% Sangiovese

 

Vignamaggio (Greve in Chianti)

Monna Lisa 2011

85% Sangiovese 8% Merlot 7% CS

 

 

La danse des étiquettes…

Ce qui est très enrichissant dans la dégustation Chianti Classico Collection c’est qu’on peut déguster non seulement les derniers millésimes disponibles et livrables (Anteprime) par catégorie mais comparer plusieurs millésimes côte à côte dans chacune de catégories de Classico.

Cette année 435 vins exactement on été proposés à la dégustation assise et servis par une brigade d’une cinquantaine de sommeliers ultra performants !

 

Les sommeliers s’activent devant le podium

Ce grand marathon de 48 heures était aussi une occasion unique de rencontrer près de 200 producteurs (sur 600 membres qui font partie du Consorzio dont 350 embouteilles), déguster d’autres cuvées et d’autres millésimes.

 

 

Des rencontres et des échanges avec des producteurs ont toujours beaucoup de succès

Grand Zoom sur les caractéristiques de derniers millésimes :

 

2015, considéré déjà comme un grand millésime avec toutes les phases phénologiques quasi parfaites en passant par la floraison, la nouaison, la véraison jusqu’à la vendange sans aucun accident. Toutes les caractéristiques et les qualités de Sangiovese étaient réunies, afin de produire les vins de la plus haute qualité. Le millésime est donc à prendre en considération dans l’avenir pour sa plus haute qualité. En revanche, il faudra encore patienter pour déguster les différentes qualités de classico.

 

 

Les vins de 2014 n’ont pas de caractères conventionnels, avec une couleur très intense et c’est grâce à une bonne extractabilité des anthocyanes du Sangiovese. Malgré les difficultés rencontrées dans les différentes étapes phénologiques avant la récolte, la production 2014 a également été relativement bonne au niveau quantitatif, même au-dessus de la moyenne par rapport à des dernières années.

 

Dans les Chianti Classico 2013 on retrouve un bon équilibre, les vins sont aromatiques et savoureux. Les tanins, l’acidité et les sucres, on peut constater qu’aucun de ces éléments ne domine sur l’autre afin de se fondre et c’est grâce également à la teneur en alcool non excessif. Les vins sont dotés d’une bonne buvabilité, gourmands.

 

2012, un millésime de Sangiovese par excellence ! Et comme c’est un cépage principal du Chianti Classico ça promet ! C’est grâce à sa plus grande capacité d’adaptation à des conditions climatiques les plus difficiles de cette saison.

Les conditions climatiques de Septembre ont assuré une maturation du raisin optimal sur tout le territoire du Chianti Classico et c’est jusqu’à la vendange début octobre. Grâce aux températures élevées et le manque d’humidité la vigne n’a pas souffert de maladies comme le mildiou ou oïdium comme certaines années.

 

2011, millésime considéré comme un très bon, presque parfait.

Le Sangiovese présentait à la vendange de septembre un état sanitaire exceptionnel, avec une très haute teneur en sucre.

Aujourd’hui les vins ont toujours gardé une très bonne acidité avec des tannins racés, il faudra encore patienter afin de les apprécier à sa juste valeur.

Bref resumé de deux dernières millésime 2016 et 2015 en Toscane par Piero Antinori (Marchesi Antinori)

Suite de Coups de Cœur de Chianti Classico Collection 2017

 

Classico 2015 (Anteprima)

Antinori

Barone Riscali

Castello di Ama

Castello di Fonterutoli

Castello di Gabbiano

Castello di Volpaia

Castello Vicchiomaggio

Isole e Olena

L’Erta di Radda

Vignamaggio

 

 Riserva 2014 (Anteprima)

 

Antinori

Bibbiano

Castagnoli – Terrazze

Castello Monterinaldi

Castello Vicchiomaggio

Famiglia Cecchi-Cecchi

Monteraponi

Poggerino

Rocca delle Macie

Villa Calcinaia

 

 

Chianti Classico en bref :

 

L’aire de production Chianti Classico s’étend sur 9 communes entre Florence et Sienne :

 

San Casciano in Val di Pesa, Greve in Chianti, Tavarnelle Val di Pesa, Barberino Val d’Elsa (provinces de Florence), Radda in Chianti, Castellina in Chianti, Poggibonsi, Gaiole in Chianti, Castelnuovo Berardenga (provinces de Sienne).

 

La plus grande superficie du vignoble se trouve à Castellina in Chianti (1336 ha), la plus petite à Poggibonsi (32 ha)

 

La superficie totale du vignoble en Chianti Classico est d’environ 7200 ha pour une production moyenne de 290 000 hl (en 2015)

 

Catégories de vins : Chianti Classico Annata, Chianti Classico Riserva, Chianti Classico Gran Selezione.

 

Pour avoir droit à l’appellation, il faut au minimum 80% de Sangiovese dans assemblage avec un maximum de 20% des autres cépages autochtones ou internationaux.

 

Chaque bouteille est facilement reconnaissable grâce à son emblème : un Coq Noir sur la collerette.

 

Adresses utiles :

http://www.chianticlassico.com

http://www.antinori.it

http://www.roccadellemacie.com

 

PORTFOLIO

 

Pour les courageux le tour du podium de 3000 quilles en 3 minutes…

 

Chianti Classico Collection 2017

Chianti Classico Collection 2017

Sommeliers toujours très efficaces

Tasting progresse

Stazione Leopolda transformée le temps d’une soirée de gala à une gigantesque table d’hôtes

Le coq emblème de Chianti Classico omni présent

 

 

 

Commentaires fermés sur Anteprime di Toscana – Chianti Classico Collection 2017 #reportage


Anteprima Amarone della Valpolicella 2013, édition janvier 2017 #reportage

 

83 vins ont été mis à la dégustation pour Anteprima Amarone 2013 au Palazzo Gran Guardia

83 vins ont été mis à la dégustation pour Anteprima Amarone 2013 au Palazzo Gran Guardia à Vérone

Chaque fin janvier, Vérone, la ville de Romeo et Julietta devient le temps d’un week-end une ville où tous le monde « respire » Amarone.

Amarone della Valpolicella investie son QG habituel, le somptueux palais Palazzo della Gran Guardia au cœur de la ville. C’est ici qu’à lieu la présentation du nouveau millésime qui arrive au bout de son élevage, prêt à être commercialisé.

Palazzo Gran Guardia à Vérone "QG" d'Anteprima Amarone 2013

Palazzo Gran Guardia à Vérone « QG » d’Anteprima Amarone 2013

Cette année c’est le 2013 qui a été dévoilé aux professionnels et aux amateurs, qui sont là toujours très nombreux pour apprécier toutes les qualités de ce nouveau né.

Anteprima Amarone ouvre chaque année la danse de tous les Anteprime italiens qui suivent, comme celles de Toscane avec toutes les appellations, d’Umbria avec Sagrantino Montefalco en passant par le Piémont pour Nebbiolo, par la Sicile ou par la Vénétie pour son Soave et j’en passe… elles sont vraiment très nombreuses.

En faite, les Anteprime on peut comparer, mais sans vraiment trouver une équivalence exacte avec les primeurs à Bordeaux.

A Bordeaux on déguste les vins de la dernière récolte, les vins qui sont tout juste au début de son élevage, ceux qui serons commercialisés d’ici deux ans ou plus.

En revanche les Anteprime en Italie, consiste à déguster les vins qui, pour la plus part sont en bouteille, livrables bref commercialisable toute de suite. Il arrive parfois de déguster quelques échantillons barriques, pour les vins que son producteur a décidé le garder plus longtemps en élevage.

Donc, pour ces dégustations les millésimes varient selon les appellations (DOC, DOCG) et selon chaque catégorie des vins (Classico, Riserva etc). Ce type de dégustations s’avère très excitants car à chaque fois nous sommes confrontés avec deux, trois ou mêmes quelques fois plus des millésimes à déguster.

Bref rappel :

Amarone della Valpolicella est un vin unique et inimitable, connu depuis l’Antiquité romaine, produit dans la province de Vérone dans la partie septentrionale sur le territoire de 19 communes dont Vérone, en Vénétie.

Les collines de San'Ambrogio qui produisent Amarone Classico

Les collines de San’Ambrogio qui produisent Amarone Classico

La mention « classico » est réservé aux vins produits dans la zone la plus ancienne, sur les terroirs de communes : Fumane, Marano, Negrar, Sant’Ambrogio et celle de San Pietro in Cariano

Les raisins vendangés tardivement, puis passerillés partiellement (l’appasimento en italien), procédé simple qui consiste à laisser sécher les grappes, aujourd’hui le plus souvent dans des cagettes en plastiques (autre fois dans des cagettes en bois) à l’air, dans des endroits secs et ventilés durant un mois environ, afin de concentrer les sucres avant de les mettre en cuvage.

Durant des siècles, les vins « Amarone » sont produits, mais il a fallu attendre la fin des années 1960, exactement en 1968 pour voir apparaître la reconnaissance en DOC (Dénomination d’origine contrôlée) et seulement qu’avec le millésime 2010 l’Amarone accède à la suprématie à la DOCG (Dénomination d’origine contrôlée et garantie). Enfin ce vin si particulier et unique obtient ses lettres de noblesse.

Corvina Véronaise partiellement passeriée

Corvina Veronese partiellement passerillée

La corvina Veronese et son cousin, le corvinone, représentent aujourd’hui 70% des vignobles, rondinella 23%, pour compléter avec la molinara et l’oseleta ou bien encore negrara ou croatina.

Il faut rappeler au passage que les cépages autochtones sur la zone de Valpolicella représentent 97% !

De la vigne au vin en passant par la cave…

Avec le réchauffement climatique, on replante la vigne plus en plus haut jusqu’à 650 m. d’altitude. Le mode de culture, en pergola représente presque 80%. Pour le reste la vigne est conduite en principe en guyot simple. Certes, avec des pieds de vigne à 1,70-1,80 m facilite le travail manuel, sans oublier que la pergola favorise aussi de gros rendements. Mais, aujourd‘hui plus en plus de vignerons privilégient la culture sur fil en taille guyot simple, plus qualitatif avec moins de rondement, et au même temps la possibilité de mécaniser certains taches.

Amarone

La fermentation de vins de l’Amarone est très lente, pour parvenir à transformer un maximum de sucre en alcool, le plus souvent entre 16% et 17%, au-delà, aucune levure ne parvient à «manger» le sucre, qui reste à hauteur de 5 à 15 grammes. Le rapport alcool-sucres-acidité est un paramètre essentiel pour assurer son équilibre.

Certes, quand on déguste des vins d’Amarone on voit comment cette équilibre peut être essentiel, on peut estimer des différences de qualité juste avec ce paramètre.

Dans certains domaines on utilise encore les cagette en bois pour le passeriage, comme ici chez Corte Archi à Marano

Dans certains domaines on utilise encore les cagettes en bois pour le passerillage, comme ici chez Corte Archi à Marano

Les modes de passerillage (l’appasimento) se passe dans des hangars ventilés plus ou moins fermés aux aléas de l’extérieur.

Différentes contenants pour élevage d'Amarone chez Monteci à Pescantina

Différentes contenants pour élevage d’Amarone chez Monteci à Pescantina

En ce qui concerne l’élevage des vins, il se fait dans des différents futailles : comme des grands tonneaux souvent en chêne de Slavonie, ou des barriques traditionnelles en chêne français ou américain, plus ou moins neufs, pour un vieillissement d’environ de 24 mois, avant le repos obligatoire en bouteille.

Recioto

Pour ce vin rouge et doux, Recioto, les raisins sont passerillés plus longtemps et comme le sucre de ce grand vin de dessert est recherché (minimum 80 g/l), donc l’alcool est forcement plus faible (13% à 14%).

Le vins parfait avec les desserts au chocolat.

Ripasso

C’est un Valpolicella Classico qui fermente une première fois, puis une seconde fois, sur les peaux de l’Amarone. Ce processus se passe en principe en février, une fois que ce dernier a achevé son propre cycle de fermentation.

Ripasso est moins charge en alcool et en sucre que l’Amarone, bref on peut dire qu’il est un peu plus digeste, en faite nous sommes sur un vin complètement diffèrent avec un potentiel de vieillissement exceptionnel.

Depuis les débuts des années 2000 à aujourd’hui le vignoble de la Valpolicella s’est fortement agrandi, de plus de 2000 ha.

Aujourd’hui le vignoble de la Valpolicella compte exactement 7844 ha de vignes (au dernier recensement).

En 2010, le Consorzio dei vini Valpolicella a décidé de bloquer ce développement, on peut juste signaler quelques 50 hectares qui ont été plantés dans les dernières années.

Aujourd’hui la production d’Amarone est stable, elle s’élève en moyenne à 13-14 millions de bouteilles sur les cinq dernières années.

A savoir, la production totale de vins de Valpolicella, Amarone, Recioto et Ripasso a dépassé 61 millions de bouteilles en 2016.

Anteprima Amarone 2013

Cette année c’est la sortie officielle du millésime 2013, le millésime considéré plutôt compliqué, mais avec quelques pépites à l’arrivée.

78 producteurs ont mis 83 vins exactement à la dégustation, dont le plus part des classico avec quelques riserva qui demande un élevage supplémentaire.

Bref résumé du millésime 2013

Un millésime qu’on peut clairement distinguer en deux phases :

Cette année là le climat était complètement différent entre la première période, le cycle de croissance, et la deuxième, la maturation.

En effet, dans la première période la vigne a subi un climat défavorable caractérisé par des fréquentes précipitations et des températures très basses.

En revanche, dans la deuxième période, de juin à la maturation et aux vendanges la vigne a été confrontée avec un climat complètement opposé.

2013 a été une année qui a bien représenté le changement climatique, où le temps variable a toujours été très fréquent, en soumettant la vigne à des extrêmes ce qui a au final donné des résultats parfois inattendus, mais très intéressants au niveau des équilibres alcool/acidité/sucre.

Le stress hydrique de la pré-véraison a provoqué une assez bonne concentration d’anthocyanes, une bonne synthèse polyphénolique et tannique.

En revanche, les températures élevées et les périodes sèches pendant la maturation ont permis d’obtenir des raisins plus sains, plus mûrs, riches en sucre.

La période d’automne du passérillage (de l’appasimento) a également bénéficié d’une humidité relativement faible (en moyenne inférieure à 60%).

Profil général des vins 2013

Au final, dans ce contexte climatique du 2013, les vins s’en sortent avec un bon niveau qualitatif et une expression claire de territoires et de styles.

Plus précisément, on trouve une grande élégance et fruité dans les vins de Mezzane, Illasi et Cazzano, une élégance et une puissance incontestables dans les vins de Negrar.

Les vins de la vallée de Fumane se distinguent par des arômes délicats et une saveur équilibrée, tandis que ceux de San Pietro in Cariano par des notes de confiture. Les vins de la vallée de Marano ont une excellente structure.

En revanche, dans les vins de Valpantena il y a une identité toujours plus forte caractérisée par la douceur et se grand buvabilité.

Mes Coups Cœur de la dégustation :

Top 20 (dans l’ordre alphabétique)

Dans tous ces vins cités mon choix s’appuyait sur un équilibre qui dominait entre les jolis fruits frais, bonne fraicheur avec la sucrosité modérée.  

Accordini Stefano

Classico cuvée Acinatico (bouteille)

Bertani

Valpantena (bouteille)

Cesari

Classico (Bouteille)

Corte Aleardi

Classico Vigneto di Bure (prélèvement barrique)

Corte Archi

Classico Gli Archi (bouteille)

Corte Rugolin

Classico Monte Danieli (prélèvement barrique)

Dal Forno

Amarone (prélèvement barrique)

Fasoli Gino

Cuvée Alteo (prélèvement barrique)

Fidora (bio et biodynamie)

Amarone (prélèvement barrique)

La Collina dei Ciliegi

L’Amarone (bouteille)

Latium Morini

Cuvée Campo Leon (bouteille)

Marco Mosconi

Amarone (prélèvement barrique)

Massimagio

Amarone (bouteille)

Monteci

Classico (prélèvement barrique)

Musella

Amarone (prélèvement barrique) Biodynamie

Santa Sofia

Classico (prélèvement barrique)

Santi

Classico (prélèvement barrique)

Sartori

Classico cuvée Reius (prélèvement barrique)

Secondo Marco

Classico (prélèvement barrique)

Tenuta Falezza

Amarone (prélèvement barrique)

Tezza

Valpantena Riserva cuvée Brolo delle Giare (prélèvement barrique)

Tinazzi

Cuvée Selezione di Famiglia (bouteille)

Villa Mattielli

Amarone (bouteille)

Zyme

Classico (prélèvement barrique)

Et maintenant allons dans les vignes… une visite s’impose…

Belles découvertes :

LA COLLINA DEI CILIEGI

La jeune vigne en guyot simple sur la colline de la Valpantena

La jeune vigne en guyot simple sur la colline de la Valpantena

Une exploitation viticole de 16 ha de vignes née en 2005 grâce au travail et la grande passion de Massimo Gianolli et sa famille. Les vignobles prospèrent sur de belles collines de 450 à 750 m d’altitude de la Valpantena véronaise auxquelles on a redonné depuis déjà un bon moment ses lettres de noblesse. Ces terroirs aux multiples expositions sont bien ensoleillés, bien aérés, avec quelques fois des vents importent en printemps. Le sol est surtout calcaire et pierreux. La vigne est conduite en guyot simple, la taille bien adaptée pour ce type de pentes, plus qualitative avec des rendements moins impotents, au finale produisant des vins plus qualitatifs.

L’œnologue Luca Degani privilégie des vins tout en finesse avec beaucoup de fruits et surtout une très belle acidité et fraicheur due à l’altitude du vignoble et son exposition.

Amarone et Valpolicella sont élevé dans les barriques bordelaises de chêne français et americain

Amarone et Valpolicella sont élevé dans les barriques bordelaises de chêne français et américain

La gamme des vins est très complexe, ben évidemment aves tous les Valpolicella et Amarone, y compris quelques blancs, mais également avec une belle gamme des méthodes classiques issus de cépages chardonnay, pinot noir, pinot meunier et garganega.

Collection de quelques Amarone

Collection de quelques Amarone

FIDORA

La famille Fidora instalée dans la Vénétie depuis 1927, possède en tout 160 ha, dont sur l’aire de production de la Valpolicella juste 40 ha des vignes sur les collines de Saint’Ambrogio entre 220 et 500 m d’altitude. Depuis déjà 1974 toutes les vignes sont conduites en bio et aujourd’hui même en biodynamie. La philosophie environnementale et biodiversité sont primordiales pour la famille.

Les collines de San'Ambrogio

Les collines de San’Ambrogio

L’œnologue Enrico Nicolis privilégie des vins délicats, tout en élégance, sans trop d’extraction avec une couleur modérée pour les Amarone, qui sont moins massifs et plus « digestes ». Je retrouve ici un « style bourguignon » avec des jolis fruits frais et des robes plutôt claires.

Collection Fidora (bio)

Collection Fidora (bio)

La gamme est très complète avec plusieurs Prossecco, Moscato Spumante, des blancs de la Vénetie (dû aux origines de la famille) avec bien évidemment une gamme complète de la Valpolicella et Amarone.  

Les visites continuent :

PORTFOLIO

Vérone est connue aussi par ses vestiges romains, comme les Arenes du 1er siècle av.JC sur la piazza Bra, qui est aujourd'hui le lieu de divers animations

Vérone est connue aussi par ses vestiges romains, comme les Arènes du 1er siècle av.JC sur la piazza Bra, qui est aujourd’hui le lieu de divers animations

Vieilles caves de Sartori à Negrar

Vieilles caves de Sartori à Negrar

On trouve quelques pépites dans les caves de Sartori, les flacons de vieux millésimes sont nombreux

On trouve quelques pépites dans les caves de Sartori, les flacons de vieux millésimes sont nombreux

Petite domaine de 4 ha Corte Archi à Marano présente sa collection

Petit domaine de 4 ha Corte Archi à Marano présente sa collection

Collection Monteci à Pascantina

Collection Monteci à Pascantina

Guyot simple sur les collines de Marano

Guyot simple sur les collines de Marano (Corte Archi)

Chez Ferrari on travaille en famille, Cristina avec son père et le frère Carlo règnent sur 10 ha à San'Ambrogio

Chez Ferrari  au domaine Corte Aleardi on travaille en famille, Cristina avec son père et le frère Carlo règnent sur 10 ha à San’Ambrogio

Collection Corte Aleardi

Collection Corte Aleardi

Chez Ferrari (Corte Aleardi) on perpetue la tradition et on vinifie encore dans ce vieilles cuves de 7hl

Chez Ferrari (Corte Aleardi) on perpetue la tradition et on vinifie encore dans ce vieilles cuves de 7hl

Circuit oenotouristique à la Cantina di Soave

Circuit oenotouristique à la Cantina di Soave

Giancarlo Piubelli, oenologue de la Cantina di Soave présente quelques vins de la colléction

Giancarlo Piubelli, oenologue de la Cantina di Soave présente quelques vins de la collection

Marco Mosconi (domaine Marco Mosconi) n'est pas seulement doué pour vinifier ses vins sur 8 ha, mais aussi pour la musique, diplômé de conservatoire en trompette

Marco Mosconi (domaine Marco Mosconi à Illasi)) n’est pas seulement doué pour vinifier ses vins sur 8 ha, mais aussi pour la musique, diplômé de conservatoire en trompette

Chez Venturini au domaine Villa Crine à San Pietro in Cariano on travaille en famille, jeune Guseppe, oenologue s'occupe de 8 ha de la vigne au chai

Chez Venturini au domaine Villa Crine à San Pietro in Cariano on travaille en famille, jeune Guseppe, oenologue s’occupe de 8 ha de la vigne au chai

Anteprima Amarone 2013, les sommeliers italiens toujours au Top pour le service des vins

Anteprima Amarone 2013, les sommeliers italiens toujours au Top pour le service des vins

on s'arrête juste un instant devant un caviste à Vérone

On s’arrête juste un instant devant un caviste à Vérone

 

Quelques adresses utiles :

http://www.consorziovalpolicella.it

http://www.lacollinadeiciliegi

http://www.fidorawines.com

http://www.marcomosconi.it

http://www.sartorinet.com

http://www.cortealeardi.com

http://www.cortearchi.it

http://www.villacrine.it

http://www.cantinasoave.it

http://www.vigna800.it

http://www.ristorantevittorioemanuele.com

http://www.bottegavini.it

 

 

 

Commentaires fermés sur Anteprima Amarone della Valpolicella 2013, édition janvier 2017 #reportage



%d blogueurs aiment cette page :