vin Wino wine – le blog vin de Marie Joanna Roginska


Campania Stories 2019, le Grand plongeon dans l’univers complet de vins de la Campanie (Italie du sud) # reportage

 

 

« Campania Stories », une manifestation qui est à sa septième édition, (organisée par Miriade&Partners) elle met en avant les meilleurs vins de la région de Campanie pour que les professionnels et mêmes les particuliers se familiarisent avec les vins et sa vaste  région aux multiples facettes.

Elle donne occasion à de nombreux professionnels venus de quatre coins du monde de découvrir les derniers millésimes livrables de toutes les appellations régionales de vins de Campanie, si bien les blancs que de rouges avec en primes quelques méthodes traditionnelles d’une grande qualité.

Elle permet de découvrir et de se familiarisé avec le riche panel de cépages autochtones de cette région sans oublier sa mosaïque de terroirs si variés et complexe, ce qui donne de vins extrêmement divers et intéressants à découvrir chaque année.

 

Cette année, Campania Stories 2019 a eu lieu à Cetara, un petit village de pêcheurs situé sur la fameuse Costa Amalfitana, dans la partie nord du golfe de Salerno face à la mer Tyrrhénienne.

 

Les dégustations se sont déroulées à l’hôtel Cetus, complètement perché sur une falaise qui offrait une vu imprenable sur le golf de Salerno.

 

C’est un endroit paradisiaque, inscrit sur la liste du patrimoine mondiale de l’Unesco en 1997, l’endroit où le ciel d’azur caresse la mer, où la vigne, les citronniers et les oliviers composent un paysage sorti tout droit d’un tableau impressionniste.

 

 

Zoom Géographique :

 

La Campanie, région sudiste d’Italie, s’étend sur le versant Tyrrhénien, de l’embouchure du Garigliano au nord au Golfe de Policastro vers le sud.

 

Ses terres fertiles entourent le Golfe de Naples avec des nombreuses cultures comme le tabac, de céréales et des tomates et bien évidemment la vigne omniprésente qui vie en symbiose parfaite avec les oliviers, les citronniers, les orangers sur la fameuse Costa Amalfitana..

Sur ces côtes paradisiaques dentelées et quasi inaccessibles, constitués de terrasses de tuf le plus escarpés tournées vers la mer, qui sont utilisés pour la culture des agrumes, des oliviers et de la vigne.

 

La région est dominée par le Vésuve, volcan toujours en activité, avec Naples, sa capitale, une ville étrange et magique qui se laisse apprivoiser petit à petit par ses visiteurs.

C’est aussi la capitale de la fameuse « Margerita » qui est né et fait la gloire de cette ville.

 

 

Economie viticole en quelques chiffes :

 

25 000 hectares de vignoble (3,3% de la surface nationale)

Les vins blancs représentent 46% de la production (756 000 hl en moyenne),

Les vins rouges représentent 54% (858 000 hl en moyenne).

4% de la production nationale en volume

 

Campania est divisée en 5 provinces viticoles :

 

Benevento : 10 500 hectares de vignes (41% de la superficie régionale)

 

Avellino : 6,100 hectares (24% de la superficie régionale)

 

Salerno : 4.000 hectares (16% de la surface régionale)

 

Caserta : 2.500 hectares (10% de la superficie régionale)

 

Napoli : 2.200 hectares (9% de la superficie régionale)

 

 

 

Les vins de Campanie

 

En ce qui concerne les vins de chaque millésime, il est difficile de parler d’homogénéité de chaque récolte, car les différences entre le nord et le sud sont très impotentes.

N’oublions pas que les vignobles de Campanie s’étendent de la côte aux Apennins, avec des différents cépages, l’âge de vignes, de diverses tailles, différence dans la croissance de baies, différence de terroirs avec sa mosaïque assez extraordinaire entre la diversité du terroir volcaniques, des argiles, du calcaire, du sable et j’en passe, dates de récoltes, styles de vinification, donc nous sommes confrontés avec la diversité exceptionnelle de vins, grâce à la diversité de cépages autochtones utilisés seuls ou en assemblage comme :

Aglianico, Piedirosso, Falanghina, Greco, Fiano, Biancollela, Coda di Volpe, Coda di Pecora, Casavecchia, Asprinio, Pallagrello Bianco, Pallagrello Nero, Pepella, Tintore, Ginestra, Forastera, Caprettone et bien d’autres.

 

Au cours de la dernière décennie la région a subi des énormes transformations dans la viticulture et la production des vins, avec l’arrivée des nouveaux producteurs, d’oenologues qui ont rejoint des vignerons historiques. Cette nouvelle vague, cette nouvelle vision de la viticulture ont permis d’améliorer considérablement la qualité des vins, en produisant aussi plus en plus de vins de garde en le valorisant d’avantage au près de consommateurs.

 

 

Dans le cadre de « Campania Stories » 2019 nous avons pu déguster 127 vins blancs et 117 vins rouges de la quasi totalité des appellations régionales venus de 88 domaines viticoles sur les derniers millésimes, comme : 2018, 2017, 2016 et 2015, avec toujours quelques millésimes plus anciens.

 

Zoom sur les divers millésimes dégustés :

 

Le Millésime 2018

La récolte de 2018 a été caractérisée par des conditions climatiques assez complexes.

Le début de l’hiver a été doux et le froid n’est arrivé qu’en février-mars avec les précipitations orageuses fréquentes, le froid et les chutes de neige à basse altitude.

Le printemps a été frais jusqu’en avril, avec un retard dans le débourrement par rapport aux moyennes saisonnières.

L’alternance de précipitations fréquentes et de journées chaudes a entraîné une forte pression de la coulure, à laquelle s’ajoutent les dégâts causés par deux violentes tempêtes de grêle, qui ont touché la région de le Sannio et la vallée de Sabato.

L’été a été chaud et sec jusqu’en août pour se poursuivre ensuite avec un climat et des précipitations plus variables dans les régions intérieures. Le septembre et octobre sont plutôt doux, avec des orages fréquents.

Les vendanges ont commencé en début de septembre avec les cépages blancs destinés aux vins effervescents.

Les rendements à l’hectare ont été supérieurs en moyenne à +18% par rapport aux millésimes précédentes mais conformes aux cinq dernières années.

En ce qui concerne les cépages blancs en général ont été vendangé dans de bonnes conditions sanitaires avec des raisins plus gros avec des peaux fines et un niveau d’acidité plus élevé et de pH bas.

Pour les cépages rouges à maturation tardive, le millésime a été difficile.

Malgré la grande hétérogénéité, il y a eu de bon, vu très bons résultats selon les terroirs, les cépages, le microclimat, la gestion de la vigne.

 

Millésime 2017 (vins rouges 17/20 vins blancs 15/20)

L’hiver très froid au début, avec des températures inférieures à la moyenne saisonnière avec des chutes de neige même à basse altitude, ensuite des températures très doux en février et mars.

Début de printemps chaud et légèrement pluvieux, ce qui a causé un débourrement précoce de 8-10 jours.

A la mi-avril baisse significative des températures avec des gelées nocturnes entre 19 et 22, ce qui a affecté les premières phases végétatives dans les zones les plus humides et les vallées.

La floraison a été régulière entre fin mai et le début juin, un fruit plus abondant qu’en 2016.

La tendance estivale s’est encore renforcée de fin juin jusqu’au début septembre, avec des températures très élevées et les pics allant jusqu’à 40 ° C.

Les variables climatiques ont favorisé dans sa globalité de bonnes conditions sanitaires et la bonne maturation des raisins selon les zones géographiques.

On retrouvait des niveaux de maturation différents, même au sein du même vignoble et dans certains endroit des stresses hydriques impotents.

Le résultat qualitatif est assez hétérogène, globalement bon et même très bon dans les vignobles où la vigne a moins souffert par ces différents aléas climatiques.

 

Les vins blancs ont généralement des niveaux d’alcool plus élevés et une acidité plus faible par rapport aux niveaux moyens, des profils olfactifs moins complexes avec la bouche plus riche, plus corsé, par rapport au millésime 2016.

Pour les vins rouges issus des cépages à maturation tardive, le millésime a été plus homogène, les vins sont plus concentrés, avec des bonnes acidités qui assurent des équilibres et complexités très satisfaisants.

 

Millésime 2016 (vins rouges 16/20 vins blancs 17/20)

L’hiver doux, l’absence de neige avec les précipitations inférieures à la moyenne.

Printemps très instable, les conditions très variables en mars, les températures élevées en avril, parfois supérieures à 25 °C.

Entre le 25 et le 27 avril des neiges ont été enregistrées sur les collines et les montagnes, mais surtout – des gelées sévères ont été enregistrées dans différentes appellations entraînant des pertes des cultures allant jusqu’à même 50 à 60%.

Le moment crucial était avec une chute soudaine des températures au cours de la dernière semaine d’avril, lorsque les vignes étaient en phase végétative et les pousses ont été attaquées par des gelées pendant la nuit.

En revanche des très bonnes conditions en été ont permis une maturation idéale et régulière des raisins dans des zones qui n’ont pas été attaquées par des gelées printanières trop sévères.

L’été chaud et sec avec des températures hautes, surtout à la fin de juillet et au premier semestre d’août.

La période suivante entre la fin de l’été et le début de l’automne a été plus régulier.

Des conditions très variables ont été enregistrées au cours de la deuxième moitié de septembre et d’une partie d’octobre, avec des précipitations très différentes même dans des zones voisines.

Le temps a été plus stable et ensoleillé entre la fin octobre et la première semaine de novembre.

La récolte a été longue et plus tardive, a duré de fin août à fin novembre, en fonction des appellations et des cépages.

Un millésime assez hétérogène avec des résultats qui ne peuvent pas être généralisés, très différents en fonction des régions, des appellations, la typologie, les terroirs et le style des vins.

Faibles rendements avec des volumes très inférieurs à la moyenne qui ont déjà été considérés comme l’une des pires récoltes en Campanie.

 

Millésime 2015 (vins rouges 17/20 vins blancs 17/20)

L’hiver était plus frais que les années précédentes, mais sans gel. Des chutes de neige fréquentes sont enregistrées au début de l’année, mais la période restante reste modérée, avec des périodes de froid et des pics de chaleur assez inhabituels. Le printemps était presque doux, avec des précipitations moyens en mars et avril. L’été brûlant, en quelque sorte semblable à 2012, avec des anticyclones africains de la mi-juin jusqu’à début septembre, des jours chauds en moyenne avec quelques averses.

D’autre part, des tempêtes de grêle à partir de la fin juillet et surtout au début de septembre ont sérieusement menacés certaines régions de Campanie.

Au début de l’automne, les jours humides et pluvieux, typiques de septembre, étaient significatifs pour de larges amplitudes de températures entre jour et nuit. Octobre a été plus difficile, en raison de pluies abondantes, dans certains endroits, causant même des nombreuses inondations.

Peu à peu, le temps s’est amélioré de fin octobre à la première semaine de novembre, avec des jours secs et ensoleillé et même la température plus élevée à la moyenne.

En ce qui concerne la quantité, la tendance du millésime se caractérise par un faible rendement principalement dans les endroits où les tempêtes de grêle et les inondations d’automne causaient des dommages, ainsi dans les endroits affectés par le stress hydrique.

Dans sa globalité, les raisins récoltés étaient sains et sucrés, même pas trop mûri ou séché, mais hélas avec une faible acidité au début de la récolte.

La récolte des cépages blancs était en avance en peu partout, de la mi-août au début du mois d’octobre, tandis que la récolte des cépages rouges était en retard jusqu’à novembre, surtout dans les zones montagneuses.

 

Voici la notation des millésimes (sur 20) de la dernière décennie :

 

2018 (pour ce millésime la classification n’est pas encore confirmée, car la plupart des vins, surtout des rouges, sont toujours en élevage)

2017 : rouges 17/20 blancs 15/20

2016 : rouges 16/20 blancs 17/20

2015 : rouges 17/20 blancs 17/20

2014 : rouges 14/20 blancs 15/20

2013 : rouges 15/20 blancs 17/20

2012 : rouges 16/20 blancs 17/20

2011 : rouges 17/20 blancs 15/20

2010 : rouges 18/20 blancs 19/20

2009 : rouges 14/20 blancs 15/20

2008 : rouges 19/20 blancs 17/20

2007 : rouges 16/20 blancs 14/20

 

Coups cœurs vins blancs suite à la dégustation « à l’aveugle » de 127 vins :

 

Sannio Coda di Volpe 2018, Fattoria la Rivolta

 

Irpinia Coda di Volpe 2017, Traerte

 

Campania Core Bianco 2017, Montevetrano

 

Vesuvio Caprettone Aryete 2018, Casa Setaro

 

Catalanesca du mont Summa Catalunae 2017, Tenuta Augustea

 

Côte amalfitaine Furore Bianco Fiorduva 2017, Marisa Cuomo

 

Côte Amalfitaine Ravello Bianco Vigna Grotta Piana 2017, Ettore Sammarco

 

Côte amalfitaine Tramonti Bianco pour Eva 2017, Tenuta San Francesco

 

Terre del Volturno Pallagrello Bianco Caiati 2017, Alois

 

Falerno del Massico Bianco Anthologia 2017, Masseria Felicia

 

Falanghina del Sannio 2018, Mustilli

 

Falanfhina Beneventano Resilienza 2017, Donnachiara

 

Falanghina del Sannio Senete Janare Cru 2017, La Guardiense

 

Campi Flegrei Falanghina 2017, Agnanum

 

Campi Flegrei Falanghina Vigna Astroni 2016, Astroni

 

Campi Flegrei Falanghina Cruna del Lago 2016, La Sibilla

 

Paestum Fiano Pian di Stio 2018, San Salvatore 1988

 

Terre del Volturno Bianco Polveri della Scarupatta 2017, Nanni Cope

 

Fiano di Avellino 2018, Donnachiara

 

Fiano di Avellino Gaudium 2018, I Capitani

 

Fiano di Avelino 2017, Cantina di Marzo

 

Fiano di Avellino Tognano 2016, Rocca del Principe

 

Fiano di Avellino APE 2016, Petilia

 

Fiano di Avellino Alimata 2016, Villa Raiano

 

Greco di Tufo 2017, Di Meo

 

Greco di Tufo Pietra Rosa 2017, Di Prisco

 

Greco di Tufo Terrantica 2017, I Favati

 

Greco di Tufo 2017, Pietracupa

 

Greco di Tufo Miniere 2017, Cantine dell’Angelo

 

Sannio Greco 2016, Rossovermiglio

 

 

 

Coups de cœurs vins rouges suite à la dégustation « à l’aveugle » de 117 vins : 

 

Vesuvio Piedirosso Fucco Allegro 2018, Casa Setarno

 

Campi Flegrei Piedirosso 2017, Agnanum

 

Campi Flegrei Piedirosso 2017 Colle Rotondella, Astroni

 

Campi Flegrei Piedirosso 2017, Mario Portolano

 

Sannio Sant’Agata dei Goti Piedirosso Artus 2017, Mustilli

 

Campi Flegrei Piedirosso 2015, Contrada Salandra

 

Costa d’Amalfi Furore Rosso Riserva 2015, Marisa Cuomo

 

Lacryma Christi del Vesuvio Don Vincenzo 2014, Casa Setaro

 

Casavechia di Pontelatone Riserva Trebulanum 2015, Alois

 

Terre del Volturno Rosso R12 2012, Nanni Copé

 

Terra di Lavoro 2016, Galardi

 

Aglianico del Taburno Vigna Cataratte 2010, Fontanavecchia

 

Irpinia Aglianico 2016, Donnachiara

 

Irpinia Aglianico Magis 2015, Antico Castello

 

Irpinia Campi Taurasini Costa Baiano 2015, Villa Raiano

 

Taurasi Fren 2015, Stefania Barbot

 

Taurasi Opera Mia 2013, Tenuta Cavalier Pepe

 

Taurasi 2015, Donnachiara

 

Raurasi Riserva Puro Sangue 2014, Tecce Luigi

 

Taurasi 2013, Contrade di Taurasi

 

Taurasi Riserva Vino Blu 2012, Di Meo

 

Taurasi 2009, Perillo

 

Aglianico Paestum Omaggio a Gillo Dorfles 2015, San Salvatore 1988

 

Campania Rosso, Aglianico Villa Teresa 6’’ 2015, Mario Portolano

 

Cilento Aglianico Proclamo 2013, Tenuta Marino

 

Paestum Aglianico 2011, Viticoltori De Conciliis

 

 

 

Les Hommes et le Vin

 

 

Rencontre avec Raffaele Moccia, Agnanum (Campi Flegrei, Napoli)

Raffaele est un vigneron décontracté et surtout passionné, il travaille ses 10,5 ha de vignes (dont 5,5 ha en propriété) à Campi Flegrei dans la province de Naples. Tout son vignoble se trouve au sommet de collines sur les terrasses volcaniques raides et étroites, principalement sableuses composé du sable noir avec des couches de lapillus (petits coquillages), de pierre ponce et de pierre de lave, qui dominent la Côte Tyrrhénienne à 200 m d’altitude. Cette zone fait partie du Parc Naturel d’Astroni.

 

Raffaele a crée son vignoble en 1990, il poursuit le travail commencé par son père Gennaro dans les années soixante. Le vignoble est planté avec deux cépages roi de la région : Falanghina pour les blancs et le Piedirosso pour les vins rouges.

Elaboration et l’élevage de vins sont très classique, dans les cuves inox pendant un an, avec aujourd’hui quelques essais d’élevage en barrique pour le Piedirosso. Maintenant il faut un peu de patience pour découvrir le résultat final.

Les vins de Raffaele sont très frais, fruité, gourmand et minéraux avec une certaine salinité, sont bien structurés avec une matière suffisante pour durer dans le temps, surtout son Piedirosso, qu’il a l’habitude de garder en bouteille même quelques années après la vendange. Raffaele a prouvé, que les vins issus du cépage Piedirosso ne sont pas seulement de vins fruités d’une consommation rapide, mais qu’ils ont une belle complexité avec le caractère inimitable grâce à son terroir magique de Campi Flegrei.

 

Comprendre Campi Flegrei

 

Il s’agit d’une petite appellation d’origine contrôlée (DOP) depuis 1994, au nord-ouest de Naples.

La zone de production Campi Flegrei DOP s’étend sur une centaine d’hectares, dans la partie occidentale de Naples et sur la côte tyrrhénienne, y compris une petite île de Procida, près de la côte.

Le nom Campi Flegrei vient du latin flègo, c’est-à-dire «brûlé», d’un vaste volcan aujourd’hui mort qui a laissé de nombreux cratères et sources thermales sous la terre.

Le sol typique volcanique est composé de nombreuses couches de tufs gris et jaunes, couvertes de cendres, de lave et de ponces.

Les vignes s’étendent jusqu’à 150-200 mètres d’altitude, avec un nombre très important de vignes antérieures au phylloxera (fin XIXe siècle) en raison de la proximité de la mer et de la texture du sol.

Piedirosso est le principal cépage rouge cultivé dans cette région (Campi Flegrei Piedirosso DOP), avec la Falanghina le cépage blanc principal (Campi Flegrei Falanghina DOP).

Piedirosso, cépage roi de Campi Flegrei

 

On peut trouver ici quelques d’autre cépages rouges comme : Sciascinoso, Primitivo, Marsigliese ou Coda di Volpe et Greco pour les blancs.

 

 

 

Rencontre avec Guseppe Pagano, San Salvatore 1988 à Giungano (Salerno)

 

 

Azienda Agricola San Salvatore est né au milieu du Parc National de Cilento près de Paestum, Stio et Giungano entouré de la Valée di Diano et d’Alburni, le site classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 1998 par sa beauté naturelle et ses paysages uniques.

San Salvatore est un vaste domaine de 150 ha dont 30 ha planté en vigne, toute la production est certifiée Bio, tout le travail s’effectue dans le respect total de l’environnement.

 

Pour Giuseppe Pagano, propriétaire et à la tête de cet empire agro-viticole, la terre est un espace où une communauté a construit, au fil des ans, un savoir-faire collectif basé sur un système d’interactions entre l’homme et son l’environnement naturel.  

Chaque produit né dans cet espace reçoit une originalité, est typique de son lieu et est inimitable.

 

 

Ici les terres sont couvertes par la vigne, les oliviers, de champs de blé, du maïs, de fruits et de légumes sans oublier les chouchous de la maison, 550 buffles vivant dans une vaste prairie, pour la production de la fameuse mazzarella di bufala vendu toute fraiche chaque jour dans la boutique du domaine.

 

Le vignoble fait partie d’une vaste région viticole du Cilento sur les collines entre 150 et 650 mètres d’altitude majoritairement sur le terroir argilo-calcaire.

Pour les cépages restons dans la tradition : Falanghina, Fiano et Greco pour les blancs, surtout Aglianico pour le rouges avec un peu Pinot Noir.

San Salvatore produit aussi une méthode classique très réussie, Spumante Rosé de macération issu d’un pur Aglianico, une vraie gourmandise.

 

 

Selon les différentes cuvées, les vins sont vinifiés dans les cuves inox et élevés dans les barriques de chêne français, en revanche pour les blancs on utilise les barriques d’acacia. La collection se compose d’une vingtaine de cuvées.

 

 

La région viticole du Cilento est située au centre-sud de la province de Salerno. C’est une véritable sous-région, limitée au nord par la rivière Sele, protégée en grande partie par le Parc national du Cilento et la Vallée di Diano et d’Alburni, le site est classée au patrimoine mondial de l’Unesco en 1998 par sa beauté naturelle et les paysages uniques.

 

Comprendre les vins et la région de Cilento

 

Le vin du Cilento comprend deux DOP (AOC) et deux IGP (Appellation géographique) :

 

Cilento DOP (depuis 1989)

Castel San Lorenzo DOP (depuis 1991)

Paestum IGP (depuis 1995)

Colli di Salerno IGP (depuis 2004)

 

Vins de Cilento

 

 

Zone de production est situé dans le sud-ouest de la province, dans une vaste région où se trouvent des plaines fertiles, des collines et des montagnes gigantesques, des falaises côtières sablonneuses et escarpées, des plantes méditerranéennes typiques et des forêts de haute montagne.

La zone de production est limitée au nord par les collines de Capaccio et de Paestum et au sud par la côte de Marina di Camerota – Sapri.

A l’ouest la pente surplombe la mer Tyrrhénienne, tandis qu’à l’intérieur des terres, elle est limitée par les collines de Castel San Lorenzo (DOP) et la montagne d’Alburni

Malgré l’étendue de la région, la viticulture est marginale par rapport à d’autres productions agricoles : les vignobles sont des domaines éparpillés et fragmentés.

Les zones les plus plantées en vigne se situent dans le nord-ouest du pays, entre Capaccio, Giungano, Rutino, Torchiara, Castellabate et Prignano.

C’est une région influencée par la mer Tyrrhénienne avec son climat doux et ensoleillé, des vignobles situés entre 200-250 mètres d’altitude sur la roche sédimentaire.

En revanche le Cilento du Sud est assez différent. La côte est très accidentée et escarpée, la roche est remplacée par des composés de dolomite et de carbonate, les vignobles situés à l’intérieur des terres dépassent parfois 700 mètres d’altitude.

Dans cette partie, il n’y a que quelques hectares de vignes mais ils augmentent progressivement. Les producteurs trouvent ici des conditions favorables à une bonne et régulière maturation de raisins liées aux variations significatifs de température entre le jour et la nuit.

On trouve ici une mosaïque de cépages très variés entre le cépages autochtones, nationaux et les variétés internationaux comme : Aglianico, Aglianicone, Piedirosso, Primitivo, Barbera, Sangiovese, Montepulciano, Cabernet Sauvignon, Merlot, Pinot Noir et Syrah parmi les rouges.

Parmi les blancs : Fiano, Greco, Coda di Volpe, Falanghina, Trebbiano, Malvasia, et Riesling.

 

 

Adresses utiles :

 

www.campaniastories.com

www.miriadeweb.it

www.agnanum.it

www.sansalvatore1988.it

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires fermés sur Campania Stories 2019, le Grand plongeon dans l’univers complet de vins de la Campanie (Italie du sud) # reportage


Anteprima Vino Nobile di Montepulciano 2019, Vino Nobile présente ses livrables # reportage

Quand on fait la tournée de tous les Anteprime Toscane, l’halte à Montepulciano est tout à fait naturelle et indispensable, Vino Nobile di Montepulciano présente aussi, comme tous les autres appellations, ses derniers millésimes livrables.

Fortezza di Montepulciano

Vino Nobile avec son aire d’appellation et sa « capitale » Montepulciano, se situe à environ d’une centaine de km au sud de Florence sur des belles collines toscanes.

 

Chaque année le scénario se ressemble, nous retrouvons notre « QG » » habituel, la Fortezza di Montepulciano au centre du village médiéval, c’est là où se déroule des dégustations.

 

Au programme pour l’édition 2019 nous avons :

 

Vino Nobile 2016 (Anteprima) millésime exceptionnel 4*

Selezione 2016 (Anteprima) millésime exceptionnel 4*

Riserva 2015 (Anteprima) millésime dit classique 5*

 

Tout est prèt, Top Chrono pour la dégustation de L’Anteprima Vino Nobile

En parallèles de la dégustation Anteprima servi par une brigade de sommeliers toujours ultra performants, nous avons occasion de rencontrer de nombreux producteurs qui présentent à coté de diverses cuvées de l’Anteprima d’autres cuvées et d’autres millésimes.

Les rencontres sont toujours très enrichissantes, donnes aussi une occasion de faire quelques verticales ou horizontales.

 

Même si tous les crus ne sont pas représentés dans chacun de millésimes, c’est tout de même une excellente occasion de comparer quelques cuvées en parallèle par terroir ou par mode d’élevage.

 

« Prugnolo Gentile » (Sangiovese) au printemps

Comprendre Vino Nobile

 

Vino Nobile de Montepulciano est une petite appellation de 1250 ha de vignes avec 390 ha qui produisent Rosso di Montepulciano.

 

L’aire de production est divisée entre 78 producteurs dans 20 communes qui l’entourent le village médiéval de Montepulciano du nord-est au sud.

 

12 juillet 1966 Vino Nobile de Montepulciano obtient son DOC (AOC) et dès 1 juillet 1980 passe en DOCG.

 

La règle de l’appellation est très stricte pour l’encépagement, soit l’obligation d’un minimum de 70% de Sangiovese (« Prugnolo Gentile ») avec 30% au maximum d’autres cépages toscans dans l’assemblage.

 

Les vins Vino Nobile DOCG peuvent être mis en marché dès mois de janvier après deux ans d’élevage minimum, en revanche, pour Riserva, après trois ans, dont 6 mois minimum de maturation en bouteille.

 

La cotation de dix derniers millésimes :

2018 4*

2017 5*

2016 4*

2015 5*

2014 3*

2013 4*

2012 5*

2011 4*

2010 4*

2009 4*

 

5* millésime exceptionnel

4* millésime excellent

3* millésime dit classique

 

Sur une quarantaine de derniers années on a recensé seulement 11 millésimes exceptionnels (5*) : 1985, 1988, 1990, 1995, 1997, 1999, 2006, 2007, 2012, 2015, 2017.

 

Dégustation à « l’aveugle » du Vino Nobile 2016 et Riserva 2015

Sur 146 vins dégustés, voici mes coups cœur :

 

Nobile 2016 Millésime 4* (Anteprima)

Boscarelli

Dei

Cantina Chiacchiera

Fatoria Svetoni

Bindella

Fattoria della Talosa « Alboreto »

Fanetti

Fattoria la Braccesca

Poliziano

Il Molinaccio « La Spinosa »

Le Bertille

Le Bèrne

Tenuta Valdipiatta « Vigna d’Alfiero »

Gattavecchi « Parceto »

Lunadoro « Pagliareto »

 

Tasting Riserva 2015

Riserva 2015 Millésime 5* (Anteprima)

Bindella « « Vallocaia »

Boscarelli

Carpinetto

Podere Casa al Vento

Croce di Febo « Amore Mio »

Fanetti

Icario « Vitaroccia »

Il Molinaccio « La Poiana »

Lunadoro « Quercione »

Fassati « Salarco »

Tenuta Trerose « Simposio »

 

Quelques d’autres cuvées en 2015

Casale Daviddi 2015

Tiberini « Podere le Caggiole » 2015

Croce di Febo 2015

Villa Sant’Anna 2015

Palazzo Vecchio « Maestro » 2015

Fattoria dela Talosa « Filai Lunghi » 2015

La Ciarliana « Vigna Scianello » 2015

Salcheto « Vecchie Viti del Salco » 2015

 

Bref point économique sur l’année 2018

 

Vino Nobile

1250 ha

6 201 159 bouteilles produits en 2018

 

Rosse di Montepulciano

390 ha

2.509.926 bouteilles produits en 2018

 

Vente :

22% Italie

78% Export

 

Top 3 exportations :

44% Allemagne

22% USA

14% Suisse

 

 

 

Millésime 2018 en bref :

La gestion du vignoble pendant tout le cycle végétatif de la vigne était particulièrement complexe en 2018.

Beaucoup de précipitations avec des sols saturés en eau empêchaient parfois l’utilisation des équipements mécaniques nécessaires pour la bonne gestion de sols, afin d’éliminer des risques importants de maladies.

En raison de l’humidité très élevée, les vignerons étaient confrontés sans cesse à des risques très élevés des attaques du mildiou.

En revanche, à partir de la période de floraison, il suffisait de surveiller la maturation des baies et de décider du moment de la récolte.

Les conditions favorables de septembre et octobre ont permis aux grappes de mûrir complètement et être récoltées au bon moment.

En plus de la maturité technologique nécessaire, une excellente maturité phénolique a été atteinte.

En termes de quantité, la production était inférieure d’environ 15% par rapport au rendement moyen de dernières années.

 

Les vins de 2018 se caractérisent par des robes rubis intenses et profondes avec une teneur en alcool moyenne

En bouche, ils sont fruités avec la texture tannique extrêmement veloutée et agréable sans aucune dureté.

Ils ne nécessiteront pas de très longues périodes de vieillissement pour exprimer pleinement leur potentiel.

 

 

Les Hommes et le Vin :

 

Rencontre avec la famille Boscarelli (Azienda Boscarelli)

 

Paola de Ferrari

Paola de Ferrari, une sexta dynamique et pétillante, propriétaire du Domaine Boscarelli, entourée de ses deux fils Luca et Nicolo, gèrent tous ensemble ce petit domaine familial crée en 1962. Premiers millésimes produits c’était le 1965 et 1968 avec une production de 2000 bouteilles. Aujourd’hui la production totale du domaine ne dépasse pas 100 000 bouteilles.

Luca et Nicolo (à droite)

En tout 18 ha de vignes dans la commune de Cervognano dont 11 ha en Vino Nobile qui profitent d’un beau terroir sur une partie de calcaires alluvionales, un peu de sables mélangés aux argiles dans lesquels Prugnolo Gentile (Sangiovese) trouve son bonheur pour s’exprimer au mieux.

Scoot de Nicolo dans la vigne de Prugnolo Gentile

Pour casser un peu la routine nous allons déguster Rosso di Montalcino, Luca nous propose une belle verticale, quelques millésimes choisis sur 15 dernières années.

Exercice de style pour prouver que Rosso est un vin complexe avec également une bonne capacité de vieillissement.

 

Prugnolo Rosso di Montepulciano DOC (à savoir « Prugnolo » est un nom populaire de Sangiovese de Montepulciano)

 

 

Verticale de Prugnolo Rosso di Montepulciano de 2004 à 2017

 

Prugnolo Rosso di Montepulciano 2004 (millésime 4*)

Joli nez délicat de fruits noirs, en bouche petits fruits noirs, cassis, mûre, épices douces, note florale, rose séchée, note chocolatée, tannins élégants, poudreux, fraicheur, longueur, apogée. ***

 

Prugnolo Rosso di Montepulciano 2005, millésime de pluie (millésime 4*)

Nez sous bois, fruits noirs, note grillée, en bouche toucher soyeux, note automnale, feuilles séchées, tannins granulés, poudreux, finale juteuse. *

 

Prugnolo Rosso di Montepulciano 2009, millésime très chaud (millésime 4*)

Nez de petits fruits noirs mûrs, mûre, myrtille, bouche soyeuse, fruits noirs mûrs, cerise à l’eau de vie, note fumée, chocolat noir, tanins ronds, patinés, en finale garde une bonne fraicheur. **

 

Prugnolo Rosso di Montepulciano 2010 (millésime 4*)

Nez sous bois, fruits à l’eau de vie, bouche nette, soyeuse avec une bonne fraicheur, fruits noirs, épices douces, tannins élégants, granulés, finale fraiche, gourmande. *

 

Prugnolo Rosso di Montepulciano 2013 (millésime 4*)

Nez floral, botanique, bouche serrée, quelques fruits noirs acidulés, cerise, note chocolatée, fumée, structure tannique légère, finale mentholée.*

 

Prugnolo Rosso di Montepulciano 2015 (millésime 5*)

Nez de fruits frais, floral, bouche nette, fraiche, fraicheur de fruits noirs acidulés, note épicée, réglisse, concentration moyenne, vin élégant avec de tanins fins, finale fraiche. **

 

Prugnolo Rosso di Montepulciano 2016 (millésime 4*)

Nez élégants, fruits noirs, épices douces, bouche nette, soyeuse, précise, panier de petits fruits noirs mûrs, réglisse, note de pruneaux, tanins travaillé en douceur, belle persistance, finale longue et fraiche. ***

 

Prugnolo Rosso di Montepulciano 2017 (millésime 5*)

Nez de fruits frais, note botanique, variétale, bouche fruité, large, fruits noirs, mûre, cassis, myrtille, jus fluides avec une note fumée, tanins élégants, finale mentholée et fraiche, bon potentiel. *

Robes de Prugnolo

 

Fortezza de Montepulciano

 

Adresses utiles :

http://www.consorziovinonobile.it

http://www.poderiboscarelli.com

 

Commentaires fermés sur Anteprima Vino Nobile di Montepulciano 2019, Vino Nobile présente ses livrables # reportage


13e « Emozioni dal Mondo Merlot e Cabernet Insieme 2017 » à Bergamo # reportage

13e Emozioni dal Mondo 2017

Il s’agit d’un concours international des vins sous le patronage de l’OIV (Organisation Internationale de la Vigne et du Vin) qui se déroule chaque année à la mi-octobre à Bergamo en Lombardie.

 

Cette période post-vendanges est bien choisi pour la beauté automnale des paysages de la région.

 

Cette belle région viticole Valcalepio entourée par les collines, champs d’oliviers et les vignobles, qui est certes, sans aucun doute moins connue que la magnifique Toscane ou le Piémont, mais oui, elle aussi, mérite ses lettres de noblesse pour ses paysages, son histoire, sa culture, sa gastronomie et bien évidemment la qualité et la diversité des ses vins…

 

Les collines de Valcalepio dans son habit automnal

Le concours Emozioni dal Mondo, malgré son aspect parfaitement international a gardé son esprit « très italien », grâce à des nombreux vins issus de Merlot et de Cabernet provenant de nombreuses régions viticoles italiens, ainsi que des collines voisines de Valcalepio, qui jouent franc jeu en se livrant à une compétition féroce avec les autres vins issus des mêmes cépages, provenant d’un peu partout dans le monde. Avec cette année une présence exceptionnelle de vins provenant de Chine, 17 échantillons au total.

 

13e Emozioni dal Mondo 2017

La 13e édition du concours a encore une fois prouvé qu’il est déjà bien installé dans le paysage des concours internationaux de vins, qu’il s’inscrivait bien dans la durée et qu’il était réellement international avec 256 vins différents de 23 pays, jugés par 76 juges-experts (œnologues, journalistes spécialisés, bloggeurs) venus de 29 pays.

60% des vins inscrits provenaient de l’étranger et 40% de l’Italie. Quant aux juges, 55% d’entre eux étaient étrangers pour 45% italiens.

 

Château de Pagazzano, ancien fief de la famille Visconti, pour une journée il est devenu le QG du concours Emozioni dal Mondo Merlot e Cabernet

Chaque édition du concours se déroule dans des endroits prestigieux, insolites remplis de culture et de l’histoire, comme pour cette 13e édition, qui s’est déroulée dans le cadre prestigieux de la Corte Berghamina du Château de Pagazzano, non loin de Bergamo, ancien fief de la famille des Visconti.

 

Staff du concours avec Sara Cantoni, Luigi Odello, Sergio Cantoni et professore Fregoni

Le concours, placé sous le patronage du Consorzio Tutela Valcalepio (Conseil interprofessionnel des vins de Valcalepio) est présidé par le Comte Emanuele Medolago Albani (lui même le propriétaire d’Azienda Vitivinicola Medolago Albani) et dirigé par l’oenologue Sergio Cantoni (Directeur et œnologue de la Cantina Bergamasca) deux figures très impotantes du monde du vin de la région de Valcalepio, dont les vignes entourent Bergamo.

Tant qu’à la direction technique et informatique, elle assurée par Luigi Odello, une autre figure du monde du vin, président du Centro Studi Assagiatori de Brescia (Institut d’analyse sensorielle).

 

L’une de sept commissions, les juges au travail

Il faut ajouter, que « Emozioni dal Mondo » est un concours international unique dans son genre, car il compte le nombre de juges le plus élevé par rapport au nombre des échantillons présentés. Chaque commission compte une dizaine de dégustateurs très différents, bien évidemment tous grands professionnels ce qui permet d’avoir un jugement très éclectique, très international de chaque échantillon prouvant que le vin de qualité est tout simplement universel.

 

les coulisses

A l’issu de la dégustation, les juges ont attribué 77 médailles d’Or, conformément au ratio échantillons – médailles défini par l’OIV.

Pour obtenir la médaille d’or il fallait totaliser au moins 85 points sur 100. Cette année, il n’y a pas eu de grandes médailles d’or, ni médailles d’argent, car le ratio étant atteint uniquement par les médailles d’or.

Le grand vainqueur est l’Italie avec 33 médailles d’or (11 de Vénétie, 11 lombardes, 6 siciliennes, 2 du Trento, 1 des Pouilles, 1 du Frioul et 1 de l’Emilie-Romagne).

 

Comme à l’accoutumée tous les vins médaillés sont mis à la dégustation des professionnels et du grand public

Suit la Chine avec 11 médailles d’or sur 17 vins présentes. Des vins intéressants et parfois surprenant qui pour l’heure ne sont pas exportés hors de leur pays. La qualité de ces vins est surprenante, et la vitesse à laquelle ça progresse, il ne faut pas oublier qu’il y a beaucoup des œnologues et consultants de la « Vieille Europe » qui travaillent là-bas.

Viennent ensuite la Serbie (8 médailles d’or), la Croatie (7 médailles d’or), Israël (5 médailles d’or).

Ont obtenu deux médailles d’or : l’Argentine, l’Australie, la Hongrie, la Roumanie. Obtiennent une médaille d’or : l’Afrique du Sud, le Canada, Malte, la Grèce et la Slovaquie.

 

C’est qui était surprenant et incompréhensible que pour la première fois depuis 13 ans d’existence du concours, il n’y avait aucun vin français présent en compétition et pourtant la France est l’un des berceaux du cépage cabernet et du merlot…

En espérant qu’elle va s’attraper doublement l’année prochaine, car ce qui est intéressent dans ce genre de concours très ciblé, c’est d’avoir un panel le plus complet possible de vins très diverses pour le même cépage avec les caractéristiques propres dû aux terroirs.

 

Il Cipresso, la vigne de Moscato di Scanzo

Comme chaque année, les juges profitent de visiter les domaines viticoles de Valcalepioo Cette année nous avons visité un petit domaine de 4,5 ha de vignes Il Cipresso, qui produit des vins rouges et blancs Valcalepio DOC, mais également une petite pépite régionale, le célèbre vin rouge issu de raisins passerillés, Moscato di Scanzo, au totale environ 30 000 bouteilles par an.

L’occasion unique de faire une verticale de ce vin très aromatique et complexe afin de juger développement de ses différents aromatiques comme rose, cerise, prune, balsamique, cannelle ou agrumes dû à son évolution en bouteille.

Sergio Cantoni et Angelica Cuni

Cette dégustation peu ordinaire était dirigée par Sergio Cantoni œnologue-consultant du domaine et la propriétaire du domaine elle-même Angelica Cuni.

Nous avons dégusté le 2014, 2013 ainsi que quatre Moscato 2012 avec des mises en bouteille différentes : mise 2017, mise 2016, mise 2015 et tout ça en accord avec diverses chocolat et la spécialité milanaise Panettone.

Verticale de lavée Serafino, Moscato di Scanzo DOCG

Il ne faut pas oublier que Moscato di Scanzo est un vin de désert par excellence et qu’il est consommé surtout à Noël.

Il Cipresso, son petit chai de vinification Valcalepio DOC rouge

 

Avant de donner quelques explications et quelques chiffres sur l’appellation Valcalepio elle-même, qui a fêté tout juste ses 40 ans, il faut citer un homme Sergio Cantoni, qui depuis 30 ans travaille sans relâche pour elle, pour la qualité des ses vins, pour la faire connaître, pour lui donner tout simplement à se juste valeur ses lettres de noblesse.

Sergio Cantoni cumule plusieurs casquettes comme directeur et œnologue de la Cantina Bergamasca, directeur technique et l’un de fondateur du concours Merlot et Cabernet, fait partie du directoire de Consorzio des vins de Valcalepio, il est également consultant pour plusieurs domaines dans la région de Valcalepio. Il a toujours des grandes ambitions pour cette petite appellation, pour qu’elle prouve ses qualités uniques, pour qu’elle trouve sa juste place dans le paysage des DOC (AOC) italiens, ce qui n’est pas du tout étonnant pour cet oenologue originaire du Piémont, d’Alba.

 

Sergio Cantoni « l’homme de Valcalepio », qui depuis 30 ans travaille sans relâche pour l’appellation

Pour tout son travail de 30 années au service de l’appellation Valcalepio il se fait remettre un trophée par son homologue Enrico Rota, membre lui aussi du directoire du Consorzio Tutela Valcalepio, organisateur du concours.

 

Grand Zoom sur Valcalepio et ses vins :

La vallée de Valcalepio, « Bonne terre, la terre douce », semble être à l’origine du nom de la vallée Calepio, du grec « Kalos-Epias », indiquant un climat doux à proximité du lac.

La tradition viticole de la région est millénaire dans cette zone où des collines s’étendent du lac d’Iseo jusqu’à l’Adda dans la province de Bergame. Un itinéraire d’une centaine de km permet d’admirer les vignobles divisés en carrés et en terrasses soutenues largement par des murgets de pierres sèches.

Les vins de Valcalepio sont produits dans la zone de collines de l’extrême sud du lac d’Iseo, lequel s’étend dans la province de Bergame en englobant une cinquantaine de communes dont Bergame.

Les vins rouges sont issus de Cabernet Sauvignon (25-60%) et de Merlot (40-75%).

Vieillissement obligatoire de 12 mois dont au moins 3 sous bois.

Pour « Riserva », élevage d’au moins de 3 ans dont au moins un an en fût de chêne.

Les vins blancs sont issus de Pinot Bianco et de Chardonnay (55-80%) ainsi que de Pinot Grigio (20-45%).

Le Moscato Passito est issu uniquement de Moscato di Scanzo ou de Moscato.

Les raisins subissent un passerillage sur pied ou après la récolte dans des chais ventilés. Ils peuvent être mis en vente à compter du 12 mais de la deuxième année suivant la récolte. Traditionnellement c’est un vin de dessert.

Passerillage de grappes du Moscato du Scanzo dans les endroits ventilés

 

Grand Zoom sur édition 2017

Emozioni dal Mondo en chiffre :

13ème Edition (concours crée en 2005 par le Comte Bonaventura Grumelli Pedrocca)

Lieu : Bergamo (Lombardie)

Patronage de l’OIV (Organisation Internationale de la Vigne et du Vin)

Président Emanuele Medolago Albani, directeur Sergio Cantoni

256 échantillons de 23 pays

76 juges-experts de 29 pays

77 Médailles d’Or  (33 pour les vins italiens, 44 pour les vins étrangers)

20 Prix de Presse

1 Prix bloggeurs pour le Merlot australien du Domaine Wakefields avec la note 96/100

Grand Prix bloggeurs pour le Merlot australien

Comme chaque année les vins médaillés vont être présentés au Salon Vinitaly 2018 à Vérone

 

Les résultats complets de la 13e édition :

http://www.emozionidalmondo.it

 

Adresses utiles :

http://www.emozionidalmondo.it

http://www.valcalepio.org

http://www.cantinobergamasca.it

http://www.ilcipresso.info

http://www.medolagoalbani.it

 

PORTFOLIO

Bergamo avec sa Città Alta, depuis 13 ans accueille le concours

Comte Emanuele Medolago Albani, président du Consorzio Tutela Valcalepio, également propriétaire d’Azienda Vitivinicola Medolago Albani

Luciano Parrinello, juge-expert du concours, oenologue de Marsala

Session de dégustation au Château de Pagazzano

Grappillon de Moscato di Scanzo

Dîner de Gala pour clôturer 13e Emozioni dal Mondo, au centre Suzana Zivic du Consorzio Tutela Valcalepio

Dîner de Gala, le staff du concours avec Sara Cantoni, Emanuele Medolago Albani, Suzana Zivic et Sergio Cantoni

Casoncelli, spécialité de Bergamo

 

Séminaire-débat post concours sur un sujet très éclectique « Bois ton terroir et tu seras en bonne santé », tout un programme…

Tasting de tous les vins médaillés ouvert aux professionnels et le grand public, toujours très prisé par des nombreux amateurs de la région de Bergamo.

Logo du Consorzio Tutela Valcalepio

 

 

 

 

 

Commentaires fermés sur 13e « Emozioni dal Mondo Merlot e Cabernet Insieme 2017 » à Bergamo # reportage


3ème Anteprima Montefalco Sagrantino 2017 – invitation au voyage viticole dans Umbria #reportage

 

La brume matinale sur les belles collines de Montefalco

C’est la 3ème année consécutive que Anteprima Montefalco Sagrantino est rentré dans le cercle « très fermé » de tous les autres Anteprime italiens.

Et j’avoue que ça lui va très bien, cette manifestation fort bien réussie, qui prends ses marques, permet à des nombreux professionnels ou des simples amateurs de se familiariser avec ce cépage incontournable de la région comme « Sagrantino », aussi de redécouvrir Ombrie (Umbria), une région viticole, gastronomique et culturel par excellence.

 

Le Consorzio Montefalco (Conseil Interprofessionnel de Vins Montefalco) a eu une très bonne idée de se lancer dans l’aventure qui s’avère déjà être très payante pour la notoriété de cette magnifique région viticole.

 

Grand Zoom

 

Umbria, le « coeur vert d’Italie »

Ombrie (Umbria) le « coeur vert de l’Italie » la région comprise entre les Marches à l’est, la Toscane à l’ouest et le Latium au Sud. En effet, on peut y admirer des collines, des forêts et des montagnes verdoyantes grâce à l’abondance des cours d’eau. Mais c’est aussi une des rares régions d’Italie à ne pas être baignées par la mer.

Ce n’est pas un hasard que la vigne et les oliviers s’y sont implantés avec succès, comme en Toscane, sa voisine, la région limitrophe à l’ouest.

Depuis l’époque de la civilisation étrusque l’influence de la Toscane dans le domaine viticole s’est fait rapidement sentir sur les terres de Umbria.

Le vignoble couvre aujourd’hui environ 17 000 hectares et sa production totale représente 25 % de la totalité des vins italiens (en AOC).

 

Les cépages les plus cultivés pour le vin rouge sont : le Sagrantino, le Sangiovese, et le Ciliegiolo.

Pour les vins blancs : le Grechetto, le Verdello, le Procanico, le Trebbiano Spoletino et la Malvasia.

 

 

Rappel historique pour comprendre Sagrantino, le cépage roi de la région de Montefalco.

 

 

les vieux pieds de Sagrantino en taille classique « Cordone Speronato » (Fattoria Colleallodole)

Le premier document officiel citant le nom du cépage Sagrantino remonte au XVI° siècle.

Le raisin était probablement récolté par les moines franciscains qui en obtenaient un breuvage destiné aux rites religieux dont serait issu le terme Sagrantino.

L’origine du cépage serait issue par la sélection de clones locaux ou d’importation par l’intermédiaire de moines byzantins.

À partir de la première moitié du XIV° siècle les statuts communaux de la région comportaient déjà des lois régissant le cépage et le vin. En 1540, une ordonnance communale établissait officiellement la date du début des vendanges. Cette date est commémorée chaque année par la Confraternita del Sagrantino qui au mois de septembre rassemble sur la place de Montefalco les vignerons, les habitants de la région sans oublier des nombreux touristes pour la cérémonie le banc de vendanges et pour la lecture de l’ordonnance originale, celle de 1540.

Bien que la qualité du vin issu de Sagrantino soit reconnue, le cépage disparaît petit à petit au cours de l’histoire.

C’est seulement dans les années 60 et c’est grâce à l’action de quelques vignerons passionnés de la région que le Sagrantino retrouva ses lettres de noblesse pour redevenir le cépage principal de Montefalco et de l’Ombrie.

En 1979 Montefalco Sagrantino obtient d’abord l’appellation DOC et ensuite DOCG en 1992.

Le Consorzio Vini di Montefalco a été crée en 1981, aujourd’hui il compte 59 domaines, dont 80% produisent Montefalco Sagrantino DOCG.

 

Bref rappel :

 

Montefalco avec ses collines, ses vignes et les oliviers

Les vins Montefalco Sagrantino DOCG secco sont produits uniquement dans la commune de Montefalco et partiellement dans celles de Bevagna, Gualdo Cattaneo, Castel Ritaldi et Giano dell’Umbria, dans la province de Pérouse.

Dans les dernières années, cette région a connu une véritable renaissance car sur les 15 dernières années elle a passé de 120 ha de Sagrantino DOCG à 650 ha aujourd’hui.

Les sols sont relativement argileux, mais dans certaines communes ils sont complétés par des sables qui semblent donner plus de finesse et de souplesse aux vins.

La vigne plantée entre 220 et 470 m, bénéficie essentiellement d’un climat méditerranéen avec les étés chauds et les hivers relativement froids avec une bonne pluviométrie.

Les rendements moyens tournent autour de 50 hl/ha, avec une limite fixée à 70hl/ha pour bénéficier de l’appellation DOCG.

En ce qui concerne l’élevage des vins, il est fixé à un minimum de 37 mois dont au moins 12 mois en fût.

 

Differents Montefalco Sagrantino en 2013 et 2007

Dégustation :

Pour cette troisième édition de l’Anteprima Montefalco Sagrantino 2017 nous avons pu découvrir une quarantaine de cuvées du dernier millésime livrable, celui du 2013, qui est considéré comme un millésime excellent (4*).

Pour la plupart de vins, il sera disponible au cours de l’année, sachant que sur les grands millésimes les vins issus de Sagrantino ont besoin encore plusieurs années pour s’exprimer pleinement en donnant la meilleure expression du cépage, considéré comme le plus tannique de tous les cépages rouges.

En guise de comparaison, une bonne vingtaine des vignerons ont présenté le 2007, un excellent millésime noté également à 4*. Cette dégustation comparative a permis de voir l’évolution du cépage sur un millésime similaire après une dizaine années de vieillissement.

Voici la calcification des millésimes disponibles sur les 10 dernières années :

2013 4*

2012 4*

2011 5*

2010 4*

2009 4*

2008 5*

2007 4*

2006 4*

2005 5*

2004 4*

5* millésime exceptionnel

4* millésime excellent

 

 

Comprendre et apprivoisé le cépage Sagrantino :

Sa robe : Rouge carmin très intense avec des reflets violines tendant vers le grenat selon le vieillissement.

Son nez : parfum caractéristique et délicat avec des senteurs de mûres, fruits noir, épices, poivre, réglisse avec parfois une note vanillée dû aux élevages sous bois.

Sa bouche : sec, riche, chaleureux, tannique, robuste, puissant, harmonieux dans sa puissance, souvent serré, compact avec une bonne matière solide et une très bonne fraicheur.

 

 

Anteprima Montefalco Sagrantini 2013

Mes Coups de cœur Montefalco Sagrantino 2013 (dans l’ordre alphabétique)

 

Antonelli – Montefalco Sagrantino

Arnoldo Caprai – cuvée 25 Anni

Colpetrone – Montefalco Sagrantino

Di Filippo – cuvée Etnico

Fattoria Colleallodole – Milziade Antano – cuvée Colleallodole

Le Cimate – Montefalco Sagrantino

Montioni – Montefalco Sagrantino

Moretti Omero – Montefalco Sagrantino

Perticaia – Montefalco Sagrantino

Romanelli – Montefalco Sagrantino

Tabarrini – cuvée Colle alle Macchie

Tenuta Bellafonte – cuvée Collenottolo

Tenuta Castelbuono – Tenuta Lunelli – cuvée Carapace

 

 

Et maintenant allons dans les vignes

 

Très belle découverte :

 

Francesco Antano, propriétaire avec toute sa collection

Fattoria Colleallodole – Milziade Antano

 

Domaine de 20 ha de vignes dont 6 ha de Sagrantino dirigé de main de maître par Francesco Antano. Francesco en toute modestie est l’homme de la situation, de la vigne au vin en passant par le chai.

D’ici peu, son fils, étudiant en œnologie à la fac de Perugia va rejoindre le domaine familial, la transmission est assurée.

L’histoire du domaine commence à la fin des années soixante, domaine crée par Milziade Antano, l’une de figures clés de l’histoire de Sagrantino, qui grâce à quelques vignerons motivés comme lui retrouve ses lettres de noblesse.

Les vignes du domaine ont en moyenne 40-45 ans plantés sur quelques très belles parcelles comme le cru Colleallodole, la parcelle sur la zone historique de la production du vin et de l’huile dans cette zone. Le nom de la parcelle est inspiré par la migration des alouettes, très nombreuses à passer par cette colline dès mois d’octobre.

Position et l’exposition de vignes bénéficient d’un très bon ensoleillement, permettent une belle maturité des raisins et des tannins, même dans les millésimes un peu plus difficiles, offrant une élégance incomparable aux vins.

Si bien dans ses vignes que dans son chai, Franceco travail d’une manière traditionnelle, sans l’utilisation de produits chimiques.

Son travail au quotidien de la vigne au chai vise la création d’une production tout en respectant l’authenticité des traditions à l’image du « vin ombrien » sans oublier sa philosophie et la volonté de la production de cépages autochtones.

En ce qui concerne ses Montefalco Sagrantino, Francesco nous propose des vins racés, avec une pure expression de Sagrantino sans aucune agression tannique, dotés d’une fraicheur exceptionnelle.

 

Cave traditionnelle chez Francesco Antano (Fattoria Colleallodole

 

 

Changement d’ambiance :

 

Tenuta Castelbuono qui mérite un détour pour son chai qui « dénote » pas tant que ça…

Tenuta Castelbuono « Carapace »

Voilà une cave qui ne passe pas inaperçu, qui « dénote »  par son look du paysage viticole très paisible de Montefalco, il s’agit de Tenuta Castelbuono dit « Carapace » (la tortue).

Ce domaine racheté par la famille Lunelli (vins Ferrari), la famille connue surtout en Trentino pour ses vins effervescents.

Du millésime 2010, les vins sont vinifiés et élevé dans cette nouvelle espace ultra moderne qui ressemble à une tortue géante, imaginée par l’artiste-sculpteur Arnoldo Pomodoro. Elle a été conçu dans un respect total de son environnement en préservant totalement la biodiversité de l’endroit. Cette tortue avec son aspect très moderne et futuriste s’intègre à merveille dans son milieu, ici bien évidemment il s’agit de la vigne.

Luca, le jeune maître de chai et œnologue, fait beaucoup de recherches et d’expériences sur les vinifications et l’élevage de Sagrantino dans des divers contenants comme des amphores.

Luca expérimente des amphores pour élevage de quelques Sagrantino

Depuis deux ans il pratique les vinifications et élevages d’une partie de ses Sagrantino dans les amphores, ça donne des bonnes résultats organoleptiques dans les assemblages paraît t’il. Il faut avoir encore un peu de patience pour déguster et comparer les cuvés à la fin des élevages.

Les vignes de Tenuta Castelbuono sur la colline bénéficient d’un très bon ensoleillement

Collection Castelbuono des divers Sagrantiono

 

 

 

Sagrantino nel Piatto (Sagrantino dans le plat)

 

Dans le cadre de l’Anteprima Montefalco Sagrantino se déroulé la Finale Nationale du concours « Sagrantino nel Piatto » (Sagrantino dans le plat)

Le jury est composé des producteurs de Montefalco Sagrantino DOCG ainsi que des journalistes italiens et étrangers qui sont là pour savourer et juger les recettes des chefs qui sont arrivés à la finale afin de préparer les meilleurs plats en associant avec et au vin de Sagrantino. Les chefs ont eu beaucoup de liberté dans leur travail et les choix qu’ils pouvaient faire pour confectionner les divers plats.

Lors de l’évaluation et de la dégustation des divers plats en compétition, les juges pouvaient choisir les vins spécifiques, qu’ils souhaitaient, bien évidemment issus de Sagrantino en faisant les meilleurs accords mets et vins pour chaque un.

Pasqualino le chef lauréat ave son fidèle maître d’hôtel, Paolo (à droite)

J’étais vraiment très satisfaite d’apprendre que dans la catégorie « premier plat » le verdict d’un heureux gagnant est tombé sur Pasqualino, le chef du restaurent La Locanda del Teatro, ce restaurent est une véritable pépite. Il se trouve au Palazzo Bontadosi au cœur du village de Montefalco, bref au cœur de Sagrantino.

Le plat gagnant est un classique du restaurant, Ravioli triangulaires au Sagrantino, farci aux poires et ricotta di bufala avec une petite sauce au Sagrantino et foie gras. Tout un programme…

En effet, j’ai eu occasion de savourer plusieurs fois cette cuisine très variée de Pasqualino, qui mêle les traditions culinaires régionales avec une touche de modernité.

La Locanda del Teatro, restaurent avec son look ultra design

 

PORTFOLIO

Les visites de vignobles continuent…

Giusy Moretti (Azienda Moretti Omero) dans l’une de ses plus belles parcelles Vignalunga, en totalité Giusy travaille 13 ha de vignes

Chez Moretti Omero on travaille en famille, Giusy avec son père Giuseppe et la grande mère Quinta

Moretti Omero, collection de quelques diverses cuvées

Filippo Antonelli (propriétaire Azienda Antonelli de 50 ha de vignes en bio) échappe à la règle d’une longue tradition familiale d’avocats de père en fils, il est heureux de s’occupe de ses vignes…

Chez Antonelli on élève les Sagrantino dans les divers contenant de la barrique au foudre en passant par les amphores

Collection complète d’Antonelli (Grechetto, Trebbiano Spolentino, Montefalco Sagrantino…)

Rencontre avec Paolo Montioni (Cantina Montioni) propriétaire du domaine familiale de 7 ha dont 2,5 ha planté en Sagrantino, cépage roi de la région. La famille a également des activité oenotouristique.

Collection Montioni de blancs Grechetto au Montefalco Sagrantino

Cantina le Cimate avec son visage de modernité

Rencontre avec Paolo Bartoloni (Cantina le Cimate), visite de son chai avec quelques explication sur sa philosophie de vinifier le Sagrantino

Collection de Montefalco Sagrantino le Cimate, à savoir que le domaine produit 40% de vins blanc (Trebbiano Spolentino) qui est assez rare dans cette région, possède une collection exceptionnelle de ces grands vins blanc.

Rencontre avec Peter Heilbron dans sa toute nouvelle cave Tenuta Bellafonte, Peter travaille sur 7 ha de Sagrantino et sur 4 ha de Trebbiano Spolentino

Chez Peter, Tenuta Bellafonte le Sagrantino est vinifié de manière très classique dans des tonneaux

Aujourd’hui Tenuta Bellafonte produit uniquement deux cuvées, une Montefalco Sagrantino et une en blanc Trebbiano Spolentino

Rencontre avec Marco Caprai (Arnoldo-Caprai) le temps d’une dégustation de sa gamme, aujourd’hui de millésime 2015 Marco travaille avec Michel Rolland Consultants

Marco Caprai fait beaucoup d’expérimentations avec l’appuie de l’Université de Milan sur l’impact de diverses tailles sur le cépage Sagrantino, ici c’est la lyre, il pratique également le cordon du royat, guyot simple et goblet

Marco Caprai vinifie dans les cuves inox spécialement conçues pour ses Sagrantino

Marco Caprai pratique élevage de ses vins dans la barrique bordelaise

Les toits de Montefalco

Piazza del Comune, le centre de Montefalco

Specialité incontournable de la région, Gnocchi Freschi al Sagrantino servi toujours chez Tenuta Romanelli accompagné de ses Sagrantino

Collection Sagrantino Romanelli (Bio)

Chez Romanelli on recycle les barriques en objets insolites…

Adresse Utiles :

http://www.consorziomontefalco.it

http://www.hotelbontadosi.it

http://www.antonellisanmarco.it

http://www.arnoldocaprai.it

http://www.fattoriacolleallodole.it

http://www.lecimate.it

http://www.gabrielemontioni.it

http://www.morettiomero.it

http://www.romanelli.se

http://www.tenutabellafonte.it

http://www.tenutacastelbuono.it

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires fermés sur 3ème Anteprima Montefalco Sagrantino 2017 – invitation au voyage viticole dans Umbria #reportage


Anteprime di Toscana – Anteprima Vernaccia di San Gimignano 2017 #reportage

C’est la 12ème année consécutive que l’appellation Vernaccia di San Gimignano présente ses Anteprima.

 

San Gimignano connu par sa beauté médiévale

San Gimignano, une petite bourgade médiévale sur une colline est surtout connue par la beauté de son architecture médiévale, par ses murailles qui l’entourent, par ses tours, et bien évidemment par son Duomo, mas pas vraiment par ses Vrenaccia, les vins blancs cristallins à une belle robe brillante avec sa fraîcheur vivace et sa minéralité tranchante…

 

Verncaccia di San Gimignano a été le premier vin italien à recevoir Dénomination d’Origine Contrôlée (DOC) le 6 mai 1966 exactement et pour finir le 9 juillet 1993 il obtient son Dénomination d’Origine Contrôlée et Garantie (DOCG).

 

San Gimignano en quelques chiffres :

 

Territoire di San Gimignano se trouve entre Florence et Sienne, dans la partie nord-ouest de la province de Sienne.

 

Les vignes sont plantées entre 200 et 400 m d’altitude.

 

les collines de San Gimignano

1900 ha de vignes au totale, dont :

770 ha produisent Vernaccia di San Gimignano (DOCG)

1000 ha produisent Chianti, Chianti Colli Senesi et IGT Toscana

100 ha produisent San Gimignano DOC et San Gimignano Vin Santo DOC

Seulement 38 domaines sur la commune produisent Vernaccia di San Gimignano (DOCG)

 

 

 

Rappel historique :

 

La première mention sur le vin dans la commune a apparu dans les archives de San Gimignano dès 1276.

En raison des difficultés à cultiver le cépage Vernaccia, le vin est tombé petit à petit en disgrâce au cours des années.

Au début du 20ème siècle on a surtout cultivé dans cette regioni les cépages Trebbiano et Malvasia plus faciles et plus productifs pour la production du vin.

 

Dans les années 1960, Vernaccia di San Gimignano a connu une résurrection, considéré comme cépage par excellence pour des assemblages entre Trebbiano et Malvasia.

 

Le nom « Vernaccia » est appliqué à plusieurs différents Vernaccia italiens comme Vernaccia di Oristano ou Vernaccia di Serrapetrona.

 

Ampélographes ont déterminé que la variété de Vernaccia cultivée à San Gimignano est différente et distincte des autres Vernaccias italiens et n’est probablement même pas lié.

 

La variété toscane, Vernaccia di San Gimignano est considérée comme la plus ancienne variété de raisin, mais ses origines ne sont pas totalement claires pour les ampélographes qui sont souvent en désaccord si la variété est originaire de l’Europe de l’Est, de la Grèce ou bien de la péninsule italienne ?

 

A San Gimignano, le Vernaccia produit des vins secs, minéraux avec une acidité vive et une finale légèrement amère.

Aujourd’hui les vignerons de San Giminiano introduisent plus en plus l’utilisation des barriques de chêne, souvent français pour les vinifications et du vieillissement afin d’ajouter au vin une couche de complexité, du rondeur et du gras.

 

Ce nouveau style du Vernaccia di San Gimignano, même si un peu éloigné de son style d’origine, prend ses marques, il est plus en plus apprécié par des nombreux consommateurs.

 

Les dégustations se déroulent au Musée d’Art Moderne et Contemporain à San Gimignano

Dans le cadre de l’Anteprima nous avons dégusté le millésime 2016, année marquée par le 50ème anniversaire de l’appellation et 2015 (2 millésimes d’une très grande qualité).

 

Dans ce type de l’événement le producteurs proposent très souvent les millésimes plus anciens comme cette année les : 2014, 2013, 2012, 2011 en guise de comparaison.

 

Nous avons eu le panel des Vernaccia vraiment très divers en passant par la pure minéralité, vins floraux et fruité jusqu’à la richesse de fruits mûrs avec des boisés globalement bien maîtrisé.

 

Cette dégustation a prouvé que le cépage Vernaccia di San Gimignano est complexe, qu’il donne des très larges possibilités aux vignerons y compris pour sa capacité de vieillissement.

 

En ce qui concerne les conditions climatiques de deux derniers millésimes 2015 et 2016, je laisse la parole pour une brève analyse des millésimes, à Maria Elisabetta Fagiuoli, propriétaire du Domaine Montenidoli à San Gimignano.

Maria Elisabetta est une véritable « locomotive » pour l’Appellation Vernaccia et ses producteurs.

Elle a démontré également que Vernaccia peut produire des vins complexes avec une excellente capacité de vieillissement, tout simplement la noblesse du cépage.

Pour certaines de ses cuvées de Vernaccia, Maria Elisabetta pratique des élevages longs, à la « bourguignonne » en barrique sur lies fines avec des batonnages.

 

 

Coups de cœur d’Anteprima Vernaccia du San Gimignano 2016, 2015

 

Cantina Guidi

Vernaccia 2016

Riserva « Aurea » 2015

 

Cesani

(c’est la propriété de Letizia Cesani, Présidente du Consorzio della Denominazione San Gimignano)

Vernaccia 2016 (Bio)

« Clamys » 2015 (Bio)

 

Fattoria San Donato

« Angelica » 2015

 

Fantaleoni

« Casanuova » 2015

 

Il Colombaio di Santa Chiara

Vernaccia 2016

« Campo della Pieve » 2015

 

Il Palagione

« Hydra » 2016

Riserva « Ori » 2015

 

La Lastra

Riserva 2015

 

San Quirico

Vernaccia 2016 (Bio)

 

Tenuta le Calcinaie

Vernaccia 2016 et 2015 (Bio)

 

Montenidoli

« Fiore » 2014

« Carato » 2011

(Maria Elisabetta Fagiuoli pratique des longs élevages pour ses Vernaccia donc les vins livrables chez elle ont minimum 3 ans)

Collection de Vernaccia  2014 et 2011 de Montenidoli

 

Comme le Consorzio di San Gimignano ne fait pas des choses à moitié, chaque année on propose un « match » entre Vernaccia et d’autres cépages d’ici et surtout d’ailleurs.

 

Cette année pour la 12ème édition on a mis en compétition Vernaccia di San Gimignano contre ou avec le cépage Bourboulenc de Languedoc La Clape (à savoir celui-ci la plus part assemblé avec un peu de Marsanne, Rousanne ou Grenache blanc).

Le but de cette dégustation ne consiste surtout pas à prouver quel cépage, quel vin, quel région est meilleure, mais présenter la diversité de chacun et essayer de trouver des similitudes.

 

Cette comparaison consistait à évaluer les vins, chacun dans son élément respectif, comme ici par exemple influence méditerranéenne directe pour les vins de La Clape (situés entre Narbonne et le golf du Lion) et indirecte pour la Vernaccia. Ce qui les unissaient au finale.

 

Ce qu’il faut rappeler que le territoire de San Gimignano est une région caractérisée par un climat méditerranéen sur le terroir très ancien d’il y a 1,8 million d’années formé sur les dépôts marins, ce qui donne le goût particulier aux vins, son coté minéral et salin.

 

C’est justement cette particularité marine qui unit ces deux régions et ces deux cépages.

 

Salla Dante au Palazzo Communale avec son fresque gigantesque de Lippo Memmi

Salla Dante avec son fresque d’Azzo di Masetto

En plus les dégustations se déroulent toujours dans une atmosphère tout à fait particulière, dans la salle Dante du Palazzo Comunale, dans la salle du conseil, c’est un chef-d’œuvre d’une beauté exceptionnelle de la peinture italienne de Trecento, les fresques qui couvrent les mures de cette salle sont des oeuvres du peintre Azzo di Masetto (de l’ecole siennoise) et de Lippo Memmi, franchement à couper le souffle.

 

 

Voici les vins mis en « compétition »

 

Collection La Clape

Série Bourboulenc de Languedoc la Clape 

 

La Clape AC le Marin 2016 Domaine Sarrat de Goundy (majoritairement Bourboulenc)

 

La Clape AC La Brise Marine 2015 Château la Négly. (60% Bourboulenc 40% Roussanne)

 

La Clape AC Cuvée Aimé Coigny 2015 Château Mire l’Etang. (50% Bourboulenc 40% Roussanne, 10% autres)

 

La Clape AC Cuvée Henry Lapierre 2015. Château Rouquette. (un mélange de Bourboulenc, Roussanne et Viognier)

 

La Clape AC La Centaurée 2014. Château Pech-Redon. (80% Bourboulenc 20% Grenache blanc)

 

Les Clape AC Grand Vin 2006. Château d’Anglès. (60% Bourboulenc 30% Grenache Blanc 10% Roussanne)

 

 

Collection Vernaccia di San Gimignano

Série Vernaccia di San Gimignano

 

 

Vernaccia di San Gimignano DOCG 2015. Il Lebbio.

 

Vernaccia di San Gimignano DOCG Vigna a Solatio 2015. Casale Falchini.

 

Vernaccia di San Gimignano DOCG Riserva 2014. La Lastra.

 

Vernaccia di San Gimignano DOCG Fiore 2014. Montenidoli

 

Vernaccia di San Gimignano DOCG Vigna ai Sassi 2010. Tenuta Le Calcinaie.

 

Vernaccia di San Gimignano DOCG Hydra 2009 Il Palagione

Collection Vernaccia et Bourboulenc

 

 

 

Adresse utiles :

 

www.vernacia.it

www.cesani.it

www.montenidoli.com

 

PORTFOLIO

Nouvelle communication visuelle Anteprima Vernaccia 2017

Letizia Cesani, propriétaire du domaine Cesani, Présidente du Consorzio San Gimignano présente son Vernaccia 2016

Simone Santini, propriétaire de Tenuta Le Calcinaie présente ses Vernaccia

Giorgio Comotti, propriétaire de Il Palagione à San Gimignano

Maria Elisabetta Fagiuoli, propriétaire du domaine Montenidoli, la reference incontestable de Vernaccia di San Gimignano

Duomo di San Gimignano

 

 

 

 

 

Commentaires fermés sur Anteprime di Toscana – Anteprima Vernaccia di San Gimignano 2017 #reportage


Anteprime di Toscana – Anteprima Vino Nobile di Montepulciano 2017 #reportage Degustation exceptionnelle 50 ans du Vino Nobile #tasting

La tournée de l’Anteprime di Toscana 2017 continue avec le Vino Nobile di Montepulciano.

 

Son aire de l’appellation avec sa « capitale » du Vino Nobile, Montepulciano, se situe environ à une centaine de km au sud de Florence.

 

Fortezza di Montepulciano « QG » d’Anteprima Vino Nobile 2017

Les dégustations de Anteprima 2017 se déroulent à la Fortezza di Montepulciano son « QG » habituel situé au centre du village.

 

Cette année, comme à l’accoutumée plusieurs millésimes sont proposés à la dégustation selon la catégorie de vins présentés.

 

Au programme :

 

Vino Nobile 2014 (Anteprima) millésime dit classique 3*

Riserva 2013 (Anteprima) millésime excellent 4*

 

Ainsi, quelques domaines proposent quelques millésimes plus anciens comme 2013, 2012, 2010 et 2009.

 

Top chrono – Anteprima Vino Nobile 2017, la brigade de sommeliers prête pour la « bataille »

La performance des sommeliers est remarquable !

En parallèle de la dégustation assise avec le service des sommeliers, c’est une occasion de rencontrer les producteurs, déguster d’autres millésimes et d’autres vins.

 

Bien évidemment, tous les crus ne sont pas représentés dans chaque millésime, malgré tout c’est une excellente occasion de comparer quelques cuvées en parallèle.

 

Un bref rappel :

 

Vino Nobile de Montepulciano est une petite appellation de 1300 ha de vignes avec 389 ha qui produisent Rosso di Montepulciano. L’air de production est divisés entre 78 producteurs sur 20 communes qui entourent le village médiéval de Montepulciano du nord-est au sud.

 

12 juillet 1966 Vino Nobile de Montepulciano obtient son DOC (AOC) et dès 1 juillet 1980 passe en DOCG.

En ce qui concerne la règle de l’appellation Vino Nobile di Montepulciano, elle est très stricte pour l’encépagement : un minimum de 70% de Sangiovese (« Prugnolo Gentile » comme on l’appelle ici) assemblé avec 30% maximum d’autres cépages toscans.

 

Les vins Vino Nobile peuvent être mis sur le marché dès mois de janvier après deux ans d’élevage. En revanche, pour Riserva, après trois ans, dont 6 mois de maturation en bouteille.

La cotation de dix derniers millésimes :

 

2016 4*

2015 5*

2014 3*

2013 4*

2012 5*

2011 4*

2010 4*

2009 4*

2008 4*

2007 5*

 

5* millésime exceptionnel

4* millésime excellent

3* millésime dit classique

 

Sachant que depuis une quarantaine d’années les millésimes exceptionnels (5*) ne sont pas si fréquents :

1985, 1988, 1990, 1995, 1997, 1999, 2006, 2007, 2012, 2015

 

Top 20 Vino Nobile 2014 (Anteprima)

 

Avignonesi

Bindella

Dei

Contucci

Fattoria della Talosa

Fanetti

Poliziano

Tiberini « Podere le Caggiole »

Fattoria la Braccesca

Il Macchione

Montemercurio « Messaggero »

Fattoria del Cerro

Le Bertille

Icario

Le Bèrne

Bindella

Boscarelli

Tenuta Gracciano della Seta

Cantina del Giusto « San Claudio II »

Casalle Daviddi

Nottola

Lombardo

Fassati

 

Top Vino Nobile Riserva 2013

 

Carpineto

Contucci

Fattoria la Braccesca « Santa Pia »

Bindella « Vallocaia »

Casale Daviddi

Fattoria della Talosa

Fanetti

Icario « Vitaroccia »

Lunadoro « Quercione »

Nottola « Il Fattore »

Le Bèrne

Talosa

Tenutta Gracciano della Seta

Tenutta Valdipiatta

 

 

Coups de cœur millésimes précédents :

 

Boscarelli Riserva 2012

Dei Riserva 2012 « Bossona »

Tiberini Riserva 2012 « Vigneto Campaccio »

Montemercurio « Messaggiero » 2010

Carpineto Selezione « Sant’Ercolano » 2009

 

Dans le cadre de l’Anteprima, le Consorzio a sorti un grand jeu en proposant une dégustation exceptionnelle à l’occasion du cinquantenaire de l’Appellation (en 1966 Vino Nobile obtient ses lettres de noblesse en devenant DOC) : 50 ans du Vino Nobile DOC.

En effet nous avons pu déguster une sélection des divers Vino Nobile sur la période de 50 ans de l’Appellation.

 

Dégustation exceptionnelle de 50 ans de Vino Nobile DOC

Voici la dégustation :

 

Les veterans de la dégustation… Contucci 67 et Fanetti 75

Contucci 1967 (millésime 4*)

 

Robe ambrée, brillante, nez tabac fumé, caramel, torréfié, cacaoté, en bouche toucher soyeux, note de caramel, épices douces, zeste d’oranges amères, petits fruits à l’eau de vie, garde certaine vivacité, a su garder sa fraicheur, étonnant.    

 

Fanetti Riserva 1975 

 

Robe ambrée, reflets orangés, brillant, nez d’olives vertes, mentholé, quelques épices douces, note de tabac sec, en finale note poudrée, structure tannique lisse, une bonne fraicheur, longueur.

 

Boscarelli Riserva 1982 Magnum (millésime 4*)

 

Robe rubis brillant, nez net, note tertiaire, sous bois, champignons, en bouche net, épices douces, poivre sauvage écrasé, note poudrée, cacaotée, torréfiée, tanins granulés, vin racé et frais.

 

Avignonesi 1988 (millésime 5* exceptionnel)

 

Robe rubis foncée, brillant, nez floral, fleurs séchées, feuilles mortes, torréfié, complexe, en bouche toucher fin, soyeux, note cacaotée, café, épics douces, caramel, structures poudreuse, longueur, élégance et fraicheur.

 

Poliziano « Vigneto Le Caggiole » Riserva 1988 (millésime 5* exceptionnel)

 

Robe rouge grenat, brillant, nez tertiaire, champignons frais, feuilles séchées, bouche nette, toucher frais, thé noir, épices douces, finale cacaoté, poudreuse, vin racé, garde une bonne fraicheur.

 

Carpineto Riserva 1988 (millésime 5* exceptionnel)

 

Robe rubis foncé, reflets grenats, nez champignons frais, épices douces, feuilles mortes, en bouche bien structuré, note poivré, bois de cannelle, quelques petits fruits à l’eau de vie, au milieu note poudreuse, cacaotée, tabac mouillé, la finale est nette et fraiche.

 

Tenuta di Gracciano della Seta 1995 (millésime 5* exceptionnel)

 

Robe grenat brillant, nez délicat, fève tonka, fleurs séchées, en bouche toucher fin, soyeux, délicat, petite note épicée, poivre sauvage, sous bois, cacao en poudre, tabac séchée, finale torréfiée avec une bonne fraicheur.

 

Salcheto 1995 (millésime 5* exceptionnel)

 

Robe rubis foncé, reflets grenat, nez délicat, réglisse, poivre blanc, en bouche toucher soyeux, note de caramel, réglisse, poivre noir moulu, note poudreuse, tabac séchée, rose séchée, structure tannique poudreuse, finale poivrée, léger menthol, frais.

 

Bindella 1999 (millésime 5* exceptionnel)

 

Robe rouge grenat brillant, nez torréfié, épicée, poivre sauvage, en bouche soyeux, note poudreuse, structure tannique ronde, bien enrobés, en finale note caramel, beurre salée, gourmand.

 

Tenuta Valdipiatta Vigna d’Alfiero 1999 (millésime 5* exceptionnel)

 

Robe grenat foncé, belle brillance, nez torréfiée, café, automnale, bouche nette, note de réglisse, rose séchée, cerise noire à l’eau de vie, belle structure tannique, fine, poudreuse et élégante, finale gourmande, mentholé, réglisse avec une très bonne fraicheur.

 

Cette dégustation a prouvé encore une fois que Vino Nobile sont des vins complexes, bien dans « sa peau » et que « Prugnolo Gentile » (Sangiovese) à Montepulciano a un vrai potentiel de vieillissement.

 

Adresses Utiles :

http://www.consoreiovinonobile.it

 

PORTFOLIO

« Gardien » de Vino Nobile

Les sommeliers toujours chics

Anteprima Vino Nobile, collection Boscarelli

Anteprima Vino Nobile, collection Dei

Chai à barriques chez Dei, un vrai chef d’oeuvre architectural

Anteprima Vino Nobile, collection Montemercurio

Mini verticale du Vino Nobile (2011 4*, 2010 4*, 2007 5*, 1995 5*,1989 3*) chez Carpineto, on se regale !

Chai à barriques chez Carpineto

un petit clin d’oeil aux sommelier, vos paniers vous attendent !

 

 

 

 

 

 

Commentaires fermés sur Anteprime di Toscana – Anteprima Vino Nobile di Montepulciano 2017 #reportage Degustation exceptionnelle 50 ans du Vino Nobile #tasting


Anteprime di Toscana – Benvenuto Brunello 2017 #reportage

Anteprime di Toscana – Benvenuto Brunello 2017

 

Benvenuto Brunello 2017, degustations dans son « QG » habituel, Chiostro Museo di Montalcino

La tournée toscane de l’Anteprime continue avec Brunello di Montalcino, étape à ne pas manquer !

 

Cette année dans le cadre de Anteprima, Benvenuto Brunello 2017 nous goutons les vins livrables dans l’année, soit :

 

Brunello 2012 (5*)

Brunello Riserva 2011 (4*)

Rosso di Montalcino 2015 (5*)

 

Le 2012 et 2015, les deux millésimes dit « exceptionnelles » qui ont obtenus 5* pour la qualité de vins, tandis que le 2011 a eu 4* (très bon millésime)

 

Rappel en chiffre sur la dernière production (2016)   :

 

9.100.000 bouteilles de Brunello di Montalcino

4.500.000 bouteilles de Rosso di Montalcino

 

-4,75% de moins par rapport à 2011 dû à la baisse de production sur le millésime et restructuration du vignoble.

 

 

La petite brume sur les collines de Montalcino

Grand Zoom :

 

L’histoire viticole à Montalcino est très ancienne et les découvertes archéologiques y remontent à l’époque étrusque (IV° siècle avant J.C).

 

En revanche la naissance de Brunello remonte au XIX° siècle. Les agriculteurs de Montalcino commencent à produire le vin rouge à partir d’un cépage cultivé dans cette zone. Ce cépage appelé « Brunello » ou « Brunellino » sera identifié comme une variété de Sangiovese au milieu du XIXe siècle. Cépage très prisé, il est capable de produire des vins d’une grande qualité au vieillissement très long.

 

C’est seulement durant la deuxième moitié du XXe que Brunello est considéré comme un italien de grande qualité par une reconnaissance et obtention le 28 mars 1966 d’un DOC (AOC) et le 1 juillet 1980 d’un DOCG.

 

Depuis maintenant 50 ans le Consorzio (Conseil Interprofessionnel) met tout en œuvre pour protéger l’Appellation, son territoire, sa qualité et son identité sans pareil.

 

Montalcino est constitué d’une grande colline recouverte sur sa majeure partie par des forêts. Le territoire de la commune de Montalcino s’étale sur 24 000 ha dont 15% (3500 ha) seulement sont occupé par des vignes dont 2100 ha précisément produisent Brunello. La colline de Montaicino est constituée de divers zones pédologiques : la plus basses constituée par des terrains assez souples d’époque quaternaire, puis en remontant, le terrain s’enrichie dans sa structure, la couche active se réduit, les sols sont constitués de marnes et de calcaires.

 

Le climat de Montalcino est typiquement méditerranéen (la mer est à 100 km) à tendances sèches avec des connotations continentales. Les zones de moyenne colline sont rarement touchées par le brouillard, et sont gelées ou givrées tardivement du fait de la présence régulière du vent. Au sud, Amiate, le mont de 1740 m, protège le territoire de Brunello de divers phénomènes atmosphériques. Pendant la phase végétative de la vigne, le climat est doux, ce qui assure une maturation équilibrée et complète des grappes.

 

Les règles de production de Brunello de Montalcino sont très strictes. Le vin doit être issu de Sangiovese appelé ici « brunello », et avec une commercialisation dès janvier de la cinquième année après la vendange. Durant cette période, le vin passe minimum 2 ans sous bois avec au moins 4 à 6 mois d’affinage en bouteille en fonction de sa catégorie.

 

Montalcino viticole en quelques chiffres :

 

Surface totale du territoire : 24 000 ha

Surface du vignoble : 3500 ha

Brunello di Montalcino DOCG : 2100 ha

Rosso di Montalcino DOC : 510 ha

Moscadello di Montalcino DOC : 50 ha

Sant’Antimo DOC : 480 ha

Dautres vins : 360 ha

 

Chaque année pour fêter la sortie d’un nouveau vin mis sur le marché on attribue également des étoiles à la dernière vendange, cette année c’est le millésime 2016 considéré comme exceptionnel se fait attribué le 5*.

 

Pour immortaliser chaque vendange (ça dure depuis 26 ans déjà), sur la Piazza Garibaldi au centre du village de Montalcino, une petite plaque en céramique est posée, elle est réalisée par un ou des artistes pour célébrer la naissance du nouveau millésime, de la nouvelle cuvée de Brunello !

La plaque « Michelin » 5* pour le millésime 2016

La nouvelle plaque pour la vendange 2016 a mis à l’honneur le Guide Gastronomique Michelin, afin de mettre en avant la gastronomie de la région et les vins d’exception comme Brunello di Montalcino, le 2016 a obtenu 5*, millésime exceptionnel pour les vins de Brunello.

 

Les millésimes exceptionnel (5*) sont plutôt rares, voici la liste depuis 51 ans :

1964, 1970, 1975, 1977, 1985, 1988, 1990, 1995, 1997, 2004, 2006, 2007, 2010, 2012, 2015, 2016

 

 

Les sommeliers sont là pour le service impeccable

 

Brunello di Montalcino Anteprima 2012 (5*)

 

La plaque commémorative du millésime 2012 (5*)

En trois mots :  le millésime 2012 est frais, élégant, équilibré et taillé pour l’avenir.

 

Top 20  du 2012 :

 

Castello Romitorio

Castellino Pacci

Col d’Orcia

Corte Pavone

Cupano

Fanti

Le Chiuse

Il Poggiono

Lisini

Poggio di Sotto

Podere le Ripi

Salvioni

Tenuta Le Potazzine

Uccelliera

Barbi – Vigna del Fiore

Donatella Cinelli Colombini – Prime Donne

Fanti – Vallocchio

Il Marroneto – Madonna delle Grazie

Mastrojanni – Vigna Loreto

Tenute Silvio Nardi – Vigneto Poggio Doria

 

 

la plaque commémorative du millésime 2011 (4*) by Ferragamo

Riserva 2011 (4*)

 

Barbi

Brunelli

Camigliano – Gualto

Fanti – Vigna le Macchiarelle

Il Poggiolo – Poggiolo

La Grela

La Lecciaia

Lisini – Ugolaia

Podere le Ripi – Lupi e Sirene

Poggio Dell’Aquila

Poggio di Sotto

Sesti – Phenomena

Tassi di Franci Franca – Franci

Val di Suga – Vigna Spuntali

Varbena

Villa Poggio Salvi

 

Dans le cadre de Benvenuto Brunello 2017, Francesco Marone Cinzano, propriétaire du Domaine Col  d’Orcia à Montalcino a proposé une verticale plus qu’exceptionnelle des millésimes en « 7 », passer tout simplement en revu les cinquante ans de Brunello Col d’Orcia, ce qui corresponde  à 50 ans de l’appellation Brunello di Montalcino DOC.

Cinq décennies de Brunello Col d’Orcia

Nous avons gouté Brunello Riserva 1967 (millésime 4*), Brunello Riserva 1977 (millésime 5*), Brunello 1987 (millésime 3*), Brunello 1997 (millésime 5*), Brunello 2007 (millésime 5*)

C’était un défi pour démontrer que Brunello a un potentiel de vieillissement extra ordinaire.

1967 était encore bien vivant avec des notes chocolatées, torréfiées et tertiaires, en gardant encore la fraicheur et du peps après ouverture, bien évidemment le vin était  fragile à l’oxydation.

Francesco Marone Cinzano présente son Brunello Riserva 1967

Les grands millésimes comme 1977, 1997 sans parler du 2007 présentaient une belle structure, complexité et surtout le potentiel (pour 2007) pour affronter aussi une bonne cinquantaine, affaire à suivre…

Très bel hommage rendu pour les cinq décennies de l’appellation Brunello DOC.

 

Adresses utiles :

 

www.consorziobrunellodimontalcino.it

www.coldorcia.it

www.fonterenza.it

 

PORTFOLIO

 

Chaque année, depuis 26 ans les artistes créent une plaque commémorative celebrant le nouveau millésime de Brunello

Belle rencontre avec Francesca Padovani qui gère avec sa soeur un petit domaine familiale Fonterenza, 4 ha en Bio

Lionel Cousin, un français qui s’est « perdu » un jour tout à fait volontairement à Montalcino, en créant un petit domaine Cupano (7ha). Aujourd’hui il produit de très jolis Brunello.

Plaque commémorative crée par cinq artistes celebrant cinquantenaire de Brunello DOC

Elevage traditionnel de Brunello dans les foudres, même si on voit aussi de plus en plus utilisation de la barrique bordelaise.

Quelques étiquettes originales :

Commentaires fermés sur Anteprime di Toscana – Benvenuto Brunello 2017 #reportage



%d blogueurs aiment cette page :