vin Wino wine – le blog vin de Marie Joanna Roginska


Qu’est-ce qu’un vin / terroir mythique ? (5) Témoignage de Pauline Vauthier…
Pauline, la fille d’Alain Vauthier travaille à coté de son père à Ausone (St. Emilion 1er GCC « A ») et dans d’autres propriétés de la famille (Ch Moulin Saint-Georges STGC, Ch Haut Simard STGC, Ch Simard STGC, Ch de Fonbel STGC). Ici on voit sa version, son témoignage sur le sujet vin et terroir mythique. Malgré la différence des générations il rejoint celui de son père…

Pauline Vauthier dans le chai d'Ausone

« Pour moi c’est le terroir, qui fait le grand vin. Avec tous les châteaux dans notre famille,  j’ai cette chance de travailler sur tous les types de terroirs, des sables aux argilo-calcaires d’Ausone. Donc, il n’y a pas de secret, ce qui fait un Grand Vin, c’est le terroir ! On vinifie tous nos vins de la même manière, tout est tenu de la même façon, et c’est qu’à Ausone que les raisins ont un goût vraiment exceptionnel et différent  de autres. Ils mûrissent beaucoup mieux, ils sont plus gourmands et tout ça vient de son terroir. Un « vin mythique » provient forcément d’un grand terroir. Je ne peux pas faire du Ausone dans des sables, sinon ça se saurait… (rire). Pour moi c’est la base. Après il faut se servir de ce terroir viticolement parlant pour essayer d’en extraire le meilleur. Ensuite au niveau de la vinification ça se fait tout seul, on ne fait rien d’exceptionnel, tout est très basique, très naturel. Le facteur humain est très important bien sûr, on remarque que depuis 10 ans au niveau viticole beaucoup de choses ont changées. Maintenant à Ausone on prend la vigne comme un petit jardin, donc on intervient plusieurs fois par an, on chouchoute chaque pied de vigne. Chaque pied de vigne est unique, donc on prends soins de bien l’effeuiller, le vendanger en vert, repasser encore une fois s’il faut avant les vendanges… Oui le facteur humain compte, il aide à améliorer, à faire toujours mieux, toujours quelque chose de meilleur. On peut encore et toujours augmenter nos compétences, car plus les années passent, plus les techniques s’améliorent, on trouve de nouvelles choses à faire. Dans l’absolu, la vigne pourrait faire toute seule, mais en intervenant on fait toujours le meilleur ».

Publicités
Commentaires fermés sur Qu’est-ce qu’un vin / terroir mythique ? (5) Témoignage de Pauline Vauthier…


Qu’est-ce qu’un vin / terroir mythique ? Existent-ils ? (4) Témoignage d’Alain Vauthier…
Alain Vauthier, propriétaire de Château Ausone Saint Emilion 1er GCC « A » témoigne en toute liberté sur le sujet très complexe des vins et terroirs dit « mythiques »… 

Alain Vauthier à Ausone

« Pour moi un terroir mythique c’est un terroir qui est chargé d’histoire et ce sont souvent les lieux qui par leur micro climat, par leur vue, par leur emplacement étaient les plus agréables et qui ont été occupés en premier. Il y a eu une occupation préhistorique, une occupation du temps des Romains et c’est ça pour moi le terroir mythique. La production d’un vin mythique, c’est l’homme qui a adapté les cépages, qui a adapté les techniques pour tirer le meilleur parti de ce micro climat et de ce sol favorable. Il peut y arriver des « éclipses » s’il y a un travail moins soigné, mais ça ne dure pas très longtemps, car les terroirs mythiques sont toujours repris en main, ce sont des cycles et statistiquement ils dominent et ils continueront à dominer.

 Le facteur humain, c’est d’arriver à trouver les techniques, les pratiques viticoles, car c’est surtout de la viticulture, qui convient le mieux à ce lieu et à ce sol.

 L’homme est très important dans sa caractéristique historique. Dans les terroirs mythiques, on a l’avantage de bénéficier de plusieurs siècles d’expériences. Et les Bourguignons, c’est extraordinaire, ils ont sélectionné le cépage Pinot Noir qui fonctionne remarquablement bien dans la Côte de Nuits. A l’intérieur du Pinot Noir ils ont sélectionné des pieds qui étaient plus favorables pour faire des vins de garde et pour pouvoir avoir des grands vins, et ça c’est long, c’est lent, et il faut du temps… L’homme travaille pour toujours améliorer la qualité. La technique permet d’aller vite mais ça ne remplace pas l’histoire et le temps qu’il a fallu pour adapter les techniques à un écosystème particulier.

–      Et Ausone dans tout ça ?

Ausone, ce n’est pas moi, ce n’est pas Pauline, Ausone on le trouve depuis toujours, et au 16e siècle le terrain valait très cher, car ça fonctionnait bien. Et il y a un critère, on se rend compte  qu’à chaque fois, quand il y a des crises économiques, les terroirs mythiques souffrent beaucoup moins que les autres terroirs. Et après, c’est comme un bon cheval, les grands terroirs résistent à tout. Pauline, elle a acheté un cheval de concours hippiques, et il y va… avant, elle avait « une saucisse »,  qui était dure, maintenant elle a un bon cheval et au final, la limite ce n’est pas le cheval, c’est elle… !

Les Grands Terroirs, c’est pareil, et je peux parler librement, car dans la famille on a différents vignobles et il y a des terroirs où on travaille, on travaille, on travaille, mais le potentiel… on plafonne… Alors qu’à Ausone on travaille et ça répond aussitôt. Un peu comme une Ferrari, on appuie, ça démarre… et voilà…

 Un grand terroir c’est statistique, ça se voit dans les mauvais millésimes, ça se voit dans les années difficiles, les grands terroirs marchent mieux. Quand on a goûté à un grand terroir, on n’a plus envie de travailler dans des terroirs secondaires. Ce qui m’attriste actuellement, c’est que dans le prochain classement de Saint-Emilion ils ont gommé la notion de « terroir », elle n’intervient plus et l’histoire non plus. C’est juste une dégustation à l’aveugle et quand on connait les aléas de cette dégustation, c’est pour moi une catastrophe, on remet en cause trois siècles d’histoire. On prend une technique style concours général agricole ou médaille de la Wine Fair quelconque, je trouve ça délirant… on bafoue l’histoire, on bafoue les terroirs… L’histoire surtout, et ça, ça me gêne. Parce que, regardez, les crus classés de Saint-Emilion qui ont été classés en 1955, ça correspondait à une hiérarchie qui n’était pas si mal faite que ça. Et chaque fois qu’un cru a une éclipse, parce que les propriétaires font pas ci, ne font pas cela, … Derrière il y a une reprise et on voit le rang qui est repris aussitôt. Alors, que dans les terroirs secondaires, c’est quasiment impossible, même si on travaille, même si on travaille, c’est trop dur… »

Commentaires fermés sur Qu’est-ce qu’un vin / terroir mythique ? Existent-ils ? (4) Témoignage d’Alain Vauthier…


Qu’est-ce qu’un vin / terroir mythique ? Existent-ils ? (3) Témoignage de Pierre Lurton…

Voici les propos de Pierre Lurton, gérant et directeur du Château Cheval Blanc et PDG du Château d’Yquem…

Pierre Lurton

« Je me suis souvent posé la question de savoir pourquoi il y a des endroits privilégiés sur la Terre ? Je me suis rendu compte, que c’était souvent la rencontre à la fois d’un grand terroir, la rencontre d’une climatologie, mais aussi la rencontre d’hommes qui sont en symbiose avec tout ça, au titre d’une politique élitiste. Et ces décors ne se sont pas mis en place comme ça, du jour au lendemain, je suppose… Tout de même, il y avait des bonnes fées qui étaient là, et le terroir en premier lieu. Il est fondamental pour faire des grands vins et des grands tanins, pour qu’ils aient une grande élégance et une grande subtilité, qu’ils aient les terroirs, qui aient suffisamment d’exposition et de régulation intelligente de l’eau pour que la maturité des raisins soit parfaite. Mais, il faut aussi des hommes qui aient la légèreté de les comprendre, une grande humilité pour les servir, et qui, effectivement à partir de là, sont capables de composer comme d’un bel instrument, de prendre tous les risques pour sublimer la matière. Quand il se fait une symbiose entre un terroir et les hommes, il se fait une connaissance tellement importante qu’on va au delà du geste, et le geste devient encore plus élégant. En fait, on travaille l’élégance du geste, on travaille une certaine perfection, un certain équilibre, une certaine harmonie, qui aboutit à un résultat que nous connaissons de ces grands vins. Je pense, que c’est une affaire d’expérience, de savoir faire, comme une couture qui se fait à la main chez Hermès ou chez Vuitton, c’est finalement le travail de l’homme qui se fait sur une matière première de qualité. Car, il  faut une matière première de qualité et quand on rencontre les deux, on arrive souvent au sublime, à l’excellence »

Je vous invite à la visite virtuelle du nouveau chai de Château Cheval Blanc 1er GC Classé « A » par architecte Christian de Portzamparc en un seul CLIC…

Commentaires fermés sur Qu’est-ce qu’un vin / terroir mythique ? Existent-ils ? (3) Témoignage de Pierre Lurton…


Qu’est-ce qu’un vin / terroir mythique ? Existent-ils ? (2) Témoignage de Philippine de Rothschild…

Voici quelques propos de Philippine de Rothschild sur le sujet plus que passionnant : « vin/terroir mythique »…

« Je trouve que c’est assez difficile de répondre à une question comme celle-ci, au fond je trouve toujours un petit peu excessifs les mots qu’on emploie pour parler des choses. Un mythe c’est un mythe…

Philippine de Rothschild

Le mythe est quelque chose de très, très fort, qui rapporte à la Grèce, aux grandes idées, aux grandes folies des hommes… Le mythe de Sisyphe…par exemple. Et je trouve que parler de « vins mythiques » c’est une déviation du mot. Alors j’aime mieux, qu’on parle de très Grands Vins, de Vins Exceptionnels. Et ça je crois que c’est assez simple, il y a un mot « clef » comme le mot « qualité ». Mais attention, bien évidemment ça ne se mesure pas sur une année, la qualité ici se mesure sur 100, 150 ans…

 Quand aujourd’hui je débouche une bouteille de 1870 et que je trouve un vin sublime, plus que buvable, qui a encore presque des tannins, qui a encore une rigueur, une complexité, bref un vrai vin ! Et bien je me dis : c’est ça ce qu’on fait à Mouton (et dans tous les grands crus de bordeaux, parce que je ne suis pas la seule) des vins d’une qualité exceptionnelle depuis très longtemps. C’est cette espèce de longueur de temps qui fait qu’on se conforte dans la qualité et qu’on fait des progrès tous les ans.

 Si on fait une petite comparaison avec nos étiquettes qui sont illustrées chaque année par l’oeuvre d’un grand peintre et ce depuis 1945 jusqu’à aujourd’hui avec ce dernier millésime celui de 2008, nous avons fait des étiquettes tous les ans et tous mes amis qui me copient vont mettre 50 ans, 60 ans à faire ce que nous avons fait, parce que notre collection est immense et il faudra beaucoup de temps pour la faire. Et bien c’est un peu comme le vin, il faut encore beaucoup de temps aux Californiens, aux Chiliens…

 Bien évidemment le facteur humain est très important, pas uniquement le terroir.

 Maintenant, ne soyons pas trop nationalistes, je pense que des gens de nations très différentes peuvent venir faire du vin à Bordeaux, qu’ils font déjà de très, très grands vins. Parce qu’il y a un autre mot, il y a les Hommes mais il y a un mot fondamental, le Terroir. Ce n’est pas seulement la terre comme dit le mot, mais c’est aussi le vent, le soleil, l’orientation. Et les Hommes c’est aussi le terroir, vous avez raison !

 Malheureusement, les grands terroirs ne font pas forcément des Grands Vins, car ils ne sont pas exploités comme il le faut, par les hommes qu’il faut. Ils ont été achetés par des personnes qui n’ont pas cet amour, cette vocation. Faire un Grand Vin c’est une vocation, je crois que c’est important d’être complètement « dedicated » comme on dit en Anglais. Complètement passionné, mais il faut vraiment être dedans. Ce qui se passe c’est qu’il y a des terroirs qui mériteraient certainement des gens plus évolués, qui ont cette intelligence de savoir l’écouter»

Commentaires fermés sur Qu’est-ce qu’un vin / terroir mythique ? Existent-ils ? (2) Témoignage de Philippine de Rothschild…


Qu’est-ce qu’un vin / terroir mythique ? Existent-ils ? Interviews et Témoignages de personnalités du monde du vin…

J’entame ici une série  d’interviews et de témoignages de personnalités du monde du vin sur ce sujet très vaste, intéressent et surtout très complexe. Pour cette 1er épisode voici les propos d’Aubert de Villaine et de Jean-Claude Berrouet.

Voici quelques propos d’Aubert de Villaine (copropriétaire du Domaine de la Romanée Conti) :

Aubert de Villaine

« Nous sommes des acteurs, c’est nous qui faisons le vin et ne cherchons en rien, n’avons jamais cherché, que ce vin (la Romanée Conti) ait cette position là. En revanche nous cherchons, avons toujours cherché à faire le mieux possible, le meilleur possible, le plus grand possible. Pour nous c’est une position qui nous gêne plutôt…, on ne tient pas compte à cette position élitiste, on la subit plus qu’autre chose…. Certes, nous produisons un très Grand Vin, parce que, je pense, qu’il met en exergue des qualités considérées comme de vraies qualités de vins de Bourgogne : pas la puissance, ni les tannins, mais la finesse, l’élégance, la pureté exceptionnelle, donc tous ces éléments, il en manque peut-être quelques uns, qui expliquent en partie cette position de « mythe », qui est une position d’exemple, d’archétype de climat en Bourgogne… »

Voici quelques propos de Jean-Claude Berrouet (oenologue à Petrus de 1964 à 2007) :

Jean-Claude Berrouet

« Effectivement, il y a un demi siècle on n’aurait pas compris que l’argile avait une vocation, or on a découvert la vertus des argiles à partir des années 60. Finalement, et contrairement aux idées reçues, les graves viticoles bordelaises, qui avaient la suprématie des géographes, pas des géologues, ni des pédologues, n’ont pas toutes les vertus qu’on leur a accordées. Finalement, même dans les Grands Crus du Médoc on s’aperçoit que dans les parcelles les plus avantageuses, y compris à Latour, il y a toujours de l’argile…  L’argile est un grand régulateur des excès climatiques… […] Ce qui ma toujours fasciné dans ma carrière, c’est qu’à  Petrus, les anciens ont eu l’idée de planter le merlot, et c’est grâce à l’argile qu’il s’exprime si bien ici, car sur les graves il s’y plaît beaucoup moins… »          

Commentaires fermés sur Qu’est-ce qu’un vin / terroir mythique ? Existent-ils ? Interviews et Témoignages de personnalités du monde du vin…



%d blogueurs aiment cette page :