vin Wino wine – le blog vin de Marie Joanna Roginska


Qu’est – ce qu’un vin / terroir mythique ? Existent – ils ? (11) Témoignage de Laurence Brun, Château Dassault STEGCC

Laurence Brun (Gérant et Directeur de Château Dassault Saint Emilion GCC) dévoile sa version intéressante et très personnelle  de la notion vin / terroir mythique…

Chateau Dassault Saint Emilion GCC

 

« La première catégorie, c’est le vin mythique qui est historiquement mythique. C’est-à-dire que ça n’est pas moi qui l’ai rendu mythique mais les gens qui par l’histoire, de génération en génération – donc un phénomène de durée automatiquement, un phénomène de rareté sûrement – ont placé ce vin dans une catégorie de quelque chose qui est difficile à acquérir, difficile à approcher et qui ne peut engendrer que du plaisir. On a l’impression que c’est obligé d’avoir du plaisir avec ces vins là. Parce que la rareté, et le terroir bien évidemment.

La deuxième chose du vin mythique pour moi c’est quel est le vin qui pour moi… Quel est le vin que j’ai préféré dans ma vie et qui m’a donné la chair de poule, qui a fait que dans ma vie je me souviendrais de ce vin plutôt qu’un autre. Pour moi, c’était une expérience avec papa, avec du Cheval Blanc 47, j’ai eu de la chance de boire ça !  C’est une expérience personnelle que peut-être je ne retrouverai plus, c’est lié à moi, à ma personne, à un moment dans ma vie et c’est un souvenir qui est dans ma tête et restera à jamais… Mais après si on parle de vin mythique, c’est quelque chose qui doit rester dans une dimension générale pour tout le monde. C’est donc le terroir, c’est la puissance et l’émotion qu’un terroir peut donner. C’est cette émotion donnée par un côté un peu unique qu’on ne trouve pas dans un autre vin.

Le facteur humain est très importent aussi, bien sûr. Est-ce que le terroir suffit ? Est-ce le terroir plus le facteur humain ? Est-ce que si on parle de Petrus, comment Petrus existe ? S’il n’y avait pas eu les hommes pour le mettre en avant et faire valoir ce terroir, est-ce que Petrus serait ce qu’il est aujourd’hui, avec toute la notoriété et le fait qu’il soit demandé dans le monde entier ? A un moment donné, il y a donc le facteur humain, de gens qui ont travaillé dans la propriété et qui ont su mettre en avant le terroir à ce moment là. Mais s’il y a un facteur humain et qu’il n’y a pas le terroir… Il faut vraiment les deux, sinon tu ne peux pas avoir un vin mythique… Il y a un tas de propriétés qui ont des gens qui font un super beau boulot, mais s’il n’y a pas le terroir… ça va être de l’émotion, bien sûr, çà va être bien fait, mais… il n’y aura pas le petit plus qui fait que tout d’un coup… Tu sais quand tu as le vin en bouche, l’amplitude et la longueur… C’est ça aussi. Et la dimension humaine est importante mais elle ne fait pas tout, il faut vraiment les deux. Et le terroir, c’est pareil, s’il est là, tout-seul, et qu’à un moment donné il n’y a personne qui a su le mettre en avant… Il peut passer à côté… »

Publicités
Commentaires fermés sur Qu’est – ce qu’un vin / terroir mythique ? Existent – ils ? (11) Témoignage de Laurence Brun, Château Dassault STEGCC


Oenotourisme culturel en Bordelais, la période estivale oblige…

Village de Saint Emilion

Oenotourisme en double « A »« A » comme Art  « A » comme Architecture

Bordeaux, un mot magique connu par les amateurs du monde entier grâce à ses châteaux et ses vins prestigieux. La plus grande région viticole française d’environ 120 000 ha de vignes est aussi la plus grande au monde. Elle a su bâtir sa réputation au fil de siècles grâce à sa diversité de terroirs, une large gamme de produits, en passant par les vins rouges, blancs, rosés, sans oublier les liquoreux, clairets et crémants. Avec une richesse de cépages rouges comme le marlot, le cabernet le sauvignon, le cabernet franc, le petit verdot, le malbec ; et des blancs comme le sauvignon, le semillon, la muscadelle permettant d’effectuer des assemblages très subtiles selon des appellations et de terroirs. On retrouve ici des conditions très favorables à la culture de la vigne : la proximité de l’océan Atlantique, 3 axes fluviaux majeurs avec la Garonne, la Dordogne et l’Estuaire de la Gironde, qui donnent un climat océanique tempéré avec une bonne hydrométrie. Tout y est pour que la vigne puise le meilleur de ce terroir.

Cette vaste région viticole attire à son juste titre de touristes de tous horizons et de tous les pays. La vigne et le vin intéressent les amateurs de vins et de tourisme car ce sont des éléments fondateurs de notre vieille civilisation. Le vin se consomme et s’apprécie mieux sur son lieu de production, dans de caves en présence des propriétaires et des vignerons. Les touristes étrangers sont de plus en plus nombreux dans la région bordelaise, ils représentent aujourd’hui environ 40%. De nombreux circuits leur sont proposés par des organismes et par des châteaux eux-mêmes. Les visiteurs peuvent opter pour une formule très classique, comme la fameuse route de châteaux du Médoc (de Margaux, Saint Julien, Pauillac à Saint Estèphe) admirant l’architecture des fameux Châteaux Margaux, Latour, Lafite ou le chai de Mouton, en passant par des visites non conventionnelles allant à la découverte de la nouvelle, ultra-moderne architecture viticole ou bien en passant par le coté artistique du vin en associant art avec la vigne et le vin.

"Hospitality" de Barry Flanagan

A peine à 20 minutes au sud de Bordeaux, en plein cœur de l’appellation Pessac-Leognan le Château Smith Haut Lafitte datant du XVI° siècle entourée d’un vignoble de 67 ha ouvre ses portes avec une formule de visite tout à fait originale. Les maîtres des lieux depuis 1990, Florence et Daniel Cathiard, proposent aux visiteurs un parcours artistique qui met en avant l’art dans la vigne. Depuis de nombreuses années les propriétaires ne sont pas seulement de grands passionnés du vin mais également de grands amateurs d’art contemporain, et plus précisément de la sculpture monumentale. A peine arrivé au domaine, on se sent déjà complètement propulsé dans un univers artistique. L’art est partout, les œuvres vivent en symbiose totale avec la vigne, la nature et le château. La visite démarre devant le château avec trois œuvres majeurs d’artistes contemporains comme Barry Flanagan avec son lièvre géant en bronze « Hospitality ». Elle se poursuit dans le chai, dans le cuvier avec d’autres sculptures en rejoignant la salle de dégustation et la cave privée des propriétaires où sont conservés les plus vieux millésimes de Smith.

Pour les amoureux d’architecture étonnante, un saut dans le vignoble mythique de Saint Emilion classé en 1999 au patrimoine mondial de l’UNESCO s’impose. Depuis quelques années on assiste à un renouveau de l’architecture viticole. En faisant un tour général du vignoble les chasseurs d’images amateurs ou avertis peuvent capturer d’un clic quelques chais ultra-modernes qui dominent la vigne en s’intégrant parfaitement dans son paysage.

Château Faugerès, nouveau chai arch. Mario Botta

A quelques 6 km à l’Est de Saint Emilion, le nouveau chai de Château Faugères (49 ha) domine la colline au milieu du vignoble face au château. L’architecte suisse Mario Botta (auteur également d’un chai exceptionnel Petra en Toscane) a parfaitement réussi son pari en imaginant le chai en forme d’une tour en pierre partiellement enterrée. Cette dernière abrite tous les espaces nécessaires à la production et le vieillissement de vins en barriques en mélangeant coté pratique et esthétisme épuré. Une atmosphère presque monastique domine, nous sommes ici dans une véritable cathédrale du vin.

Voici la visite virtuelle du chai de Château Faugerès : ICI…

Château Cheval Blanc, nouveau chai ultra-moderne arch. Christian de Portzamparc

Un autre rendez-vous à ne pas rater pour quelques images d’exception est un tout nouveau chai du Château Cheval Blanc (Saint Emilion  1er Grand Cru Classé « A »), propriété de 37 ha, œuvre de l’architecte français de renom international Christian de Portzamparc. Le chai « sous la colline » comme on le nomme ici est construit en prolongement du château. L’architecte travaillait entre l’espace et la lumière en établissant une relation harmonieuse entre l’intérieur et l’extérieur. Le sol soulevé par un voile de béton constitue « la colline » sur laquelle le jardin suspendu flotte au-dessus des vignes. Cette harmonie extrême faite oublier la construction, tout paraît naturel, on se trouve dans un lieu de méditation presque sans oublier toute la technologie ultra-moderne au service du vin, car c’est ça le but premier d’un chai…

Voici la visite virtuelle du nouveau chai de Cheval Blanc : ICI…

Grand Zoom du vignoble du Bordelais en chiffres :

120 000 ha de vignes

57 appellations

8650 viticulteurs

10 bouteilles de Bordeaux débouchées toutes les secondes dans le monde

Production d’environ 800 millions de bouteilles

Environ 2,3 % de la production mondiale

Commentaires fermés sur Oenotourisme culturel en Bordelais, la période estivale oblige…


Journal de Primeurs 2010 – Episode 3 : Pomerol et Saint Emilion
9 juin 2011, 21:29
Filed under: Bordeaux primeurs 2010, Saint Emilion GCC | Mots-clefs: , , ,

Voici quelques de mes coups de coeur en Pomerol et en Saint Emilion :

POMEROL

Olivier Berrouet signe son troisième millésime à Petrus

Petrus   19,5 -20

Olivier Berrouet signe avec brio son troisième millésime, 100% Merlot (11,5 ha) sur le terroir très particulier d’argiles gonflantes, extraordinaire régulateur hydrique.

Vinification en cuves béton, élevages en barriques 50% neuves pendant 20 à 24 mois.

Vin de soyeux exceptionnel, presque inclassable avec le touché de bouche aérien, structure tannique ronde toute en délicatesse, finesse poussé à l’extrême presque « dérangeante », notes de petits fruits noirs, d’épices avec une finale fraîche et gourmande.

Le Pin    19

100% Merlot de trois parcelles contiguës, vendange 24 et 25 septembre , rendement 34 hl/ha, vinification en cuves inox, malo et élevage en en barriques 100% neuves.

Texture soyeuse avec une grande consistance et puissance sans « lourdesse », structure tannique fine, poudreuse, notes épicés, une très belle fraîcheur et minéralité. 

Jacques Thienpont  avec sa décontraction, sa simplicité et son humeur sans pareil parle du millésime 2010 à Le Pin.

Ch Clinet  17,5

Toucher de bouche taffetas avec une structure tannique très puissante au milieu, toute en élégance, fruits noirs acidulé, belle fraicheur de l’ensemble, fait saliver.

 Ch Gazin  18

Toucher de bouche soyeux avec une structure tannique très puissante, grande minéralité, coté épice et acidule en finale donne une très belle fraîcheur.

Ch la Conseillante   18

Toucher de bouche très soyeux avec une belle structure tannique poudreuse, notes mentholés, réglissés, joli finale fine avec une belle fraîcheur.

Ch Petit Village  17

Toucher de bouche très lisse avec le milieu tannique assez extrait, quelques notes de fruits noirs, en finale quelques épices, notes réglissés et mentholé, il me manque quelques chose, à suivre…

Ch Bon Pasteur  17

Toucher de bouche très lisse, trop lisse…, épices, puissance en finale, vin compacte avec une très bonne fraîcheur.

Ch Rouget   16,5

Attaque frais, texture soyeuse minérale avec une certain légèreté, élégance avec une bonne finale saline.

SAINT EMILION

Ch Valandraud  18,5

75% M  25% CF, élevage 100% en barriques neuves, production ne dépasse jamais 20 000 bouteilles

Texture velouté avec une belle maîtrise de tannins, puissance toute en élégance, coté épicé et salinité très forte, excellente fraîcheur.

Ch Fleur Cardinale  18

70% M 15% CF 15% CS, élevage 100% barrique neuve jusqu’à 16 mois, depuis quelques années Bob fait un superbe boulot !

Texture très soyeuse avec de tannins très bien travaillés,poudreux, milieu une belle fraîcheur, notes épices, en finale grande minéralité, très élégant. Bravo à Murielle qui a déjà signé quelques beaux millésimes.

 Ch Canon la Gaffelière  18

Toucher de bouche taffetas, fruits rges acidulés, noirs, beaucoup de salinité, tannins très soyeux, beaucoup de fraicheur en finale.

Ch Dassault  16,5

Bouche soyeuse, notes épicés, réglissés, beaucoup de mâche, structure tannique puissance dans élégance, bonne minéralité, on voit beaucoup de progrès dans la vinification, à suivre…

Ch Franc Mayne  16,5

Bouche soyeuse, lisse avec petit fruits acidule, petit creux au milieu, bonne finale minérale, grâce à des importants changements au chai et dans la vigne progresse chaque année, à suivre…

Ch la Couspaude   17

Toucher de bouche soyeux, petit fruits rges et noirs, structure tannique soignée avec coté poudreux, final joli acidité.

Ch la Dominique   17

Très soyeux et fin, joli grains de tannins, réglisse, fait saliver avec une joli finale fine et fraîche, progresse chaque année.

Ch la Tour Figeac   17,5

Soyeux et élégant avec joli travail en profondeur, extraction de fruits et tannins tout en élégance en gardant la puissance.

Ch Larcis Ducasse   17,5-18

Toucher de bouche taffetas, milieu sucrosité sans sucre, avec un joli travail sur les tannins toute en finesse en gardant la structure, finale fraiche et minérale, très élégant.

Ch Larmande  17

Bouche soyeuse avec des épices douces, réglisse, quelques fruits rges acidulés, belle richesse toute en finesse avec une joli fraîcheur

Ch Fonroque  16,5

Structure fine avec  des tannins soyeux, notes épicé et salines avec une bonne finale très fraîche (100% en biodynamie).

Ch Péby Faugères  16,5

Structure tannique puissante avec une très bonne texture, notes épicés (boisés), finale minérale fait saliver.

Saint Emilion sous le soleil d'avril

Commentaires fermés sur Journal de Primeurs 2010 – Episode 3 : Pomerol et Saint Emilion


Château Siaurac, Lalande de Pomerol, Une heureuse découverte

 

Château Siaurac au levée du soleil

 

Château Siaurac, Lalande de Pomerol fait partie de trois terroirs exceptionnels de la Rive Droite, qui appartiennent à la même famille depuis 1832. Aujourd’hui Aline et Paul Goldschmidt gèrent les trois propriétés : Château Siaurac – Lalande de Pomerol, Château Vray Croix de Gay – Pomerol et Château le Prieuré – Saint Emilion Grand Cru Classé.

Château Siaurac, c’est une propriété de 40 ha, la plus importante de Lalande de Pomerol, sur le terroir de graves et d’argile, situé dans le prolongement du plateau de Pomerol. Vignoble est planté à 80% de Merlot et 20% de Cabernet Franc. Les vins sont élevés environs 11 mois en barriques (15% bois nef), la production s’élève à 110 000 bouteilles, les vins sont riches et gourmands avec une forte présence de notes fruités. Vin Plaisir.

Château Vray Croix de Gay, un petit vignoble de 3,67 ha de graves situé au coeur du plateau de Pomerol. Ses deux voisins illustres sont rien que Petrus et Trotanoy, on ne peux pas rêver mieux ! Vignoble est planté à 90% de Merlot et 10% de Cabernet Franc. Les vins sont élevés 12 mois en barrique de chêne (30% bois nef), production de 12 000 bouteilles. C’est un « vrai » Pomerol, très soyeux et élégant avec une garde exceptionnelle. Vin Réflexion.

Château Le Prieuré, une propriété de 6,25 ha situé sur un plateau calcaire et des coteaux exposés plein sud face à la vieille ville de Saint Emilion. Vignoble est planté à 80% de Merlot et 20% de Cabernet Franc. Les vins sont élevés 12 mois en barrique de chêne (30% bois nef), la production de 16 000 bouteilles. Les vins sont fins, élégants et suaves avec un bon potentiel de vieillissement. Vin Amateurs.

Depuis le millésime 2006, Stéphane Derenoncourt, vigneron consultant donne ses précieux conseils aux trois domaines et suit les vignobles. On voit l’évolution du style et de la qualité. Aline et Paul sont très engagés activement dans le travail sur chaque de ces domaines et chaque millésime est pour eux un nouveau départ, un nouveau engagement.

A Propos du millésime 2009 dans les trois propriétés :

Selon Stéphane Derenoncour, vigneron consultant et Yannick Reyrel, directeur d’exploitations, c’est un « Millésime Puissant et Magnifique ».

Le début de printemps froid avec une floraison tardive, le cycle végétatif très longue, qui amène les raisins à la parfaite maturité. Quelques orages de grêle ravagent certaines parcelles. Grâce à l’été ensoleillé, les baies sont gorgés de sucre et grossissent bien, en arrivant à une parfaite maturation.

Les vins s’annoncent puissants, charnus et très aromatiques avec une fraîcheur exceptionnelle, équilibre acidité sucre est bien présent. C’est un millésime de garde par excellence.      

Commentaires fermés sur Château Siaurac, Lalande de Pomerol, Une heureuse découverte



%d blogueurs aiment cette page :