vin Wino wine – le blog vin de Marie Joanna Roginska


Sur la route des vins et de la gastronomie de l’Alentejo, Portugal # reportage

A l’occasion de Salon Vinipax à Beja au sud de l’Alentejo, le Salon qui depuis 15 ans met en scène tous les vignobles, sans exception, du sud de Portugal. Il s’agit de vins de l’Alentejo (la plus grande région productrice du Portugal), Algarve, Penunsula de Setubal et Tejo avec quelques vins des iles des Açores.

Alentejo, cette immense région viticole du sud de Portugal, là où les espaces sont sans limite, là où le ciel d’un bleu azur sans aucune tache accueille les visiteurs, là où les plaines se perdent sur sa ligne d’horizon lointain…

Là où la vigne cohabite en douceur avec les champs de blé, des chênes lièges, des chênes-verts et des champs des oliviers, là où on aperçoit dans l’horizon très lointain de colonies de fameux cochons noirs nourri aux glands de chêne, qui profitent de la liberté totale de ces plaines.

 

Avec environ de 22 000 ha de vignes, Alentejo est bien marqué par une grande diversité de sa région viticole, si bien par la multiplicité de cépages autochtones que par la diversité de ses terroirs comme : de la terre glaise, du schistes, du granite, des galets roulés, du calcaire et d’argile.

La géologie du vignoble varie selon les sous-régions, sur certains sols très arides la vigne nécessite une irrigation dans les premières années.

Aujourd’hui on assiste à une démarche de plus en plus courante de certification en Bio et même en biodynamie.

Ce n’est pas une mode, mais une réelle prise de conscience de nombreux producteurs dans la protection d’écosystème de la région à long terme.

 

Malgré toute cette hétérogénéité de terroirs et de cépages, les vins d’Alentejo ont de traits communs, sont épais, d’une grande exubérance de parfums, l’abondance de fruits noirs avec un corps profond et racé, au finale les vins sont ronds avec une certaine douceur.

 

A l’Alentejo on assiste depuis plusieurs années à un phénomène plus en plus grandissant du tourisme viticole qui est particulièrement bien développé par de nombreux vignerons.

Les propriétés viticoles proposent de visites de caves avec de dégustations, certaines possèdent de restaurants gastronomiques avec de chefs réputés, de chambres d’hôtes ou même de petits hôtels ruraux au cœur de vignobles.

 

 

Herdade das Servas

 

 

Non loin d’Evora un domaine dans un style plutôt traditionnel, Herdade das Servas, un grand domaine viticole de 300 ha de vignes, propriété de la famille Serrano Mira, 13e génération de vignerons, l’une de plus vieille famille de la région, qui a marqué 350 ans de production de vin dans l’Alentejo depuis 1667.

Quelques amphores en terre cuite devant la cave pour rappeler le temps des Romains font aujourd’hui office de décoration.

Depuis peu, le domaine a ouvert ses portes à l’oenotourisme avec un spacieux restaurant gastronomique qui propose la cuisine régionale accompagné de vins du domaine.

 

 

 

Coups cœur de la dégustation :

 

Herdade das Servas Reserva blanc 2017

Arinto (50%), Verdelho (25%) et Alvarinho (25%)

Vin frais, onctueux et structuré, avec des notes d’agrumes, note grillée, vanillée marquée par un élevage de 9 mois en fût de chêne français avec le batonnage et une finale persistante.

 

Herdade das Servas Vinhas Velhas Reserva rouge 2015

Alicante Bouschet (45%), Trincadeira (25%), Touriga Nacional (25%) et Petit Verdot (5%), issues de vieilles vignes de plus de 50 ans, élevage 18 mois en barriques de chêne français et américain.

Vin persistant aux arômes de prune, de figue, de chocolat noir et d’épices, complexe, structuré et volumineux avec une finale longue, légèrement boisée révélant son grand potentiel de vieillissement..

 

 

Fitapreta Vinhos

 

 

 

António Maçanita, fondateur et propriétaire du domaine Fitapreta est l’un des principaux viticulteurs portugais de sa génération

En 2004, à l’âge de 24 ans avec David Booth, il a créé Fitapreta qui a rapidement produit ses premières cuvées qui ont trouvé le succès immédiat sur le marché.

Antonio est également consultant pour une bonne dizaine d’autres propriétés vinicoles au Portugal.

Dynamique et agité, il aime les défis et a développé plusieurs projets viticoles dont le développement du nouveau concept de «terroir» portugais.

Fitapreta exploite 72 ha de vignes dont 30 ha en propre, sur les vignes en propre la moitié déjà est travaillée en bio.

La plupart de parcelles bénéficient de beaux terroirs schisteux, riche en minéraux avec de bons capacités d’hydrométrie dans de endroits mêmes très arides.

Fitapreta a ouvert ses portes à l’oenotourisme avec de visites de caves, dégustations de vins du domaine accompagné avec quelques spécialités régionales.

 

Coups cœur de la dégustation :

 

Fitapreta Reserva blanc 2018

Arinto (70%)

Fermentation alcoolique en barrique de chêne français, élevage 12 mois en barrique

Vin avec une belle structure, note d’agrumes, zeste d’agrumes, léger vanillé dû au élevage, fraicheur salin finale acidulée.

 

Cuvée David Booth Reserva rouge 2015

Alicante Bouschet (58%) Aragonez (35%) Baga (7%)

Élevage 24 mois en barrique de chêne français

Vin puissant, riche, note de cerise noire, mûr, épices, torréfaction, persistance aromatique très importante, tanins racés, finale longue, vin taillé pour durer.

 

 

Fitapreta vinifie une petite partie de ses vins blancs en amphores, vins fruités, avec une bonne complexité, embouteillés en décembre qui suit la récolte.

 

 

 

Adega do Monte Branco à Estremoz mérite aussi une visite sur la route de vins d’Alentejo.

 

 

 

Ce petit domaine d’une trentaine d’hectares de vignes crée en 2004 par Luis Louro, ingénier agronome, qui a fait ses classes auprès de son père, Miguel, le célèbre propriétaire de Quinta do Mouro à Alentejo.

Son credo, c’est crée de vins de caractère, qui expriment avec précision de cépages autochtones portugais.

Le travaille commence à la vigne avec la sélection minutieuse de terroirs et de cépages qui vont avec, qui se poursuit au chai avec de vinifications adaptées.

Les sols calcaires de Monte Branco se combinent avec de schiste, des terres pauvres et austères, source dune bonne concentration d’acidité et d’arôme.

Les installations de Monte Branco s’intègre dans le paysage de l’Alentejo dans un emplacement privilégié, en face de la ville et du château d’Estremoz.

L’ensemble du domaine a été conçu en mettant l’accent sur la durabilité et la fonctionnalité grâce à une utilisation intelligente de la technologie renouvlable.

 

Le domaine s’inscrit parfaitement dans la démarche oenotouristique en proposant de visites et de dégustations.

Sur une vaste terrasse en dessus de la cave face au vignoble, dans cet environnement privilégié, les dégustations thématiques sont proposée accompagnées de quelques mets régionaux.

 

 

Coups de cœur de la dégustation :

 

Alento Reserva blanc 2018

Arino, Antao Vaz sur le sol schisteux

Fermentation alcoolique dans les barriques ensuite élevage de 6 mois dans les barriques de chêne français.

 

Monte Branco Rouge 2015

Alicante Bouschet (70%) Aragonez (30%)

Elevage dans les barriques de chêne français

 

 

 

Herdade dos Grous

 

 

 

Sur la route du sud, à une vingtaine de kilomètres de Beja, une halte à Herdade dos Grous s’impose tout naturellement.

La propriété de 700 ha dont une centaine plante en vigne mérite vraiment intérêt particulier.

Ici le paysage typique nous interpelle avec des forêts de chênes de liège, des champs des oliviers et bien évidemment la vigne omniprésente dans ce paysage pittoresque, vêtu du blanc, de villages avoisinants.

La propriété « Herdade dos Grous » est un endroit tranquille et idéal pour se détendre avec des jardins colorés, là où on peut apprendre tout (presque) sur l’élevage de chevaux,

Herdade dos Grous fait partie de ces domaines qui sont à la pointe de la technologie moderne avec la cave construite en 2005 mais en gardant bien les traditions viticoles de la région d’Alentejo.

Aujourd’hui Herdade dos Grous, c’est plus qu’un simple domaine viticole, c’est un lieu d’art de vivre par excellence avec son restaurent gastronomique qui propose l’alliance de la cuisine traditionnelle de l’Alentejo aux dernières tendances de l’art culinaire moderne.

 

 

Les ingrédients proviennent principalement de la propre production biologique du domaine apportent le goût de la région dans l’assiette.

Coups cœurs de la dégustation :

 

Cuvée Moon Harvested 2018

Alicante Bouschet (100%)

Elevage 12 mois en barriques de chêne français

Production de 12 000 bouteilles sur 3 ha de vignes

 

Cuvée Syrah, Touriga National 2017

Elevage 12 mois dans les barriques de chêne américain

 

 

 

Herdade do Sobroso

 

Domaine Herdade do Sobroso, s’étend sur 1600 hectares dont 60 hectares plantés en vigne, associe la production viticole au plaisir de vastes espaces et de la nature quasi intacte, là où on peut observer la faune et la flore exubérantes.

Situé dans la région de Vidigueira dans l’Alentejo, Herdade do Sobroso est bordé au nord par la Serra do Mendro, à l’est par le fleuve Guadiana et au sud par la vaste plaine qui s’étend jusqu’à perdre de vue.

 

C’est dans cette harmonie géographique, dans la richesse se ses terroirs de galets et de schiste que la vigne s’épanouie, s’exprime et trouve son équilibre.

Situés sur un terroir unique sur les rives du fleuve Guadiana, les cépages rouges comme Aragonez, Alicante Bouschet, Touriga Nacional, Touriga Franca, Trincadeira, Alfrocheiro ainsi que Syrah, Cabernet Sauvignon et Petit Verdot, ainsi que les blanc comme Antão Vaz, Arinto, Alvarinho, Verdelho et Perrum ont trouvé le lieu d’une expression parfaite à chacun.

 

Les vins produits ici sont intenses et élégants avec une complexité aromatique exceptionnelle et la fraîcheur naturelle exquise.

C’est grâce à son terroir unique de vignobles situés dans son environnement naturel sur les rives du fleuve Guadiana.

Le domaine produit plusieurs gammes de vins sur appellation Vidigueira DOC.

 

 

Coups de cœur de la dégustation :

 

Blanc Antao Vaz 2018

élevé 10 mois dans de barriques bordelaises

 

Reserva 2016 Rouge

Aragonez, Trincadeira, Alicante Bouschet, Alfrocheiro élevé 12 mois dans les barriques bordelaises

 

Rouge 2016

Syrah, Alicante Bousche  élevé 12 mois dans les barriques bordelaises.

 

Herdade do Sobroso n’est pas seulement le lieu de production de vins, c’est un vaste espace au milieu de la nature dédié à l’art de vivre avec son luxueux l’hôtel au cœur du vignoble, son restaurent gastronomique où officie la Chef Josefa en proposant des plats traditionnel d’Alentejo en accord avec de vins du domaine, tout dans un paysage à perte de vue, là où le ciel d’azur et la terre font un, c’est une expérience oenotouristique unique dans son genre.

 

Aujourd’hui Sofia Ginestal Machado avec Filipe Teixeira Pinto (œnologue et maître de chai) gèrent ensemble le domaine familial acquis par Antonio, le père de Sofia.

Cet ambitieux projet oenotoristique qui est né tout d’abord d’une passion pour le vin ainsi que pour cet endroit sauvage et intacte à l’Alentejo.

 

 

 

Il est très importent de citer également de caves coopératives de la région qui ont fortement contribué au développement de la viticulture à l’Alentejo.

 

 

Adega de Borba 

 

 

 

Aujourd’hui avec le développement technologique et la prise de conscience qualitative, elles font un très bon travail en proposent à ses clients de gammes très éclectiques, qui trouvent facilement une bonne place dans de caves de amateurs avertis comme par exemple la coopérative Adega de Borba.

Crée en 1955, elle fait partie de ces premiers établissements vinicoles fondés dans la région d’Alentejo, à une époque où le secteur viti-vinicole ne jouait pas un rôle prédominant dans l’économie régionale.

Tous les efforts de l’époque étaient orientés surtout vers la culture de céréales, avec la volonté de faire de l’Alentejo le grenier du pays.

En fait, ces grands établissements viticoles ont permis et ont contribué à la transformation des vins de l’Alentejo, sans els la culture de la vigne aurait peut-être complètement disparu de la région.

 

Aujourd’hui, l’Adega de Borba rassemble 300 viticulteurs associés qui exploitent environ 2 000 hectares de vignes, réparties entre 70% de cépages rouges et 30% de cépages blancs pour une production de 10 000 000 de bouteilles.

 

Comme la route de vins d’Alentejo se fortement développée depuis une bonne dizaine d’année, la plupart des établissements viticoles se tourne vers l’oenotourisme en proposant non seulement les visites de caves, la vente de vins, mais très souvent la restauration gastronomique.

 

Adega de Borba a suivi cet élan, dans le cadre du développement de son projet œnotouristique, elle l’invite de visiteurs dans son espace dédié aux vins et aux saveurs de la région. Tandis que dans son restaurant gastronomique le chef propose de meilleurs plats traditionnels en harmonie avec les vins de la cave.

 

 

Coups cœur de la dégustation :

 

Adega de Borba Grande Reserva 2015 Rouge

(Alicante Bouschet, Syrah, Touriga Nacional)

 

 

 

Adega Cooperativa Vidigueira

 

 

Une expérience inédite et très ambitieuse de l’Adega Cooperativa Vidigueira dans les communes de Cuba et Alvito ; l’une de plus grande cave coopérative d’Alentejo, qui produit depuis peu les vins dans les amphores (Vinhos de Talha), la tradition millénaire, qui perdure, qui n’a jamais été abandonnée dans la région.

Pour l’instant cette première expérience déjà assez concluante touche seulement une minuscule production de 7 amphores.

Les vins des amphores sont produits uniquement sur une sélection de 12 ha de vignes centenaires, de cépages blancs traditionnel comme : Antao Vaz, Arinto et Perrum.

Dans la région d’Alentejo on rencontre encore de nombreuses familles, même les plus modestes qui produisent une ou deux amphores de vin pour la consommation annuelle, d’une récolte à l’autre.

Vinhos de Thala est une expérience ambitieuse de la cave Vidigueira, car cette coopérative produit environ 9 millions de bouteilles par an sur la superficie totale de 1500 ha de vignes.

Elle produit plusieurs gammes y compris la méthode classique de belle qualité, afin de toucher la clientèle très éclectique, donc les vins d’amphores complètent bien cette collection.

 

 

 

Grand Zoom sur une histoire de 2000 ans de Vinhos de Talha (vins d’amphores)

 

2000 ans d’histoire dans une amphore

L’amphore d’argile est l’un des premiers contenants pour la conservation et le transport des liquides. Dans sa version plus grande, elle a servi pendant plus de deux millénaires pour faire du vin, une tradition que l’Alentejo n’a jamais perdu.

Jusqu’à nos jours la région d’Alentejo est resté le grand gardien des vins de talha (amphore) et a su préserver ce processus de vinification vieux de 2000 ans développé par les Romains.

Tout au long des siècles, la technique d’élaboration du vin dans les amphores a été transmise de génération en génération à nos jours, elle est resté presque inchangée.

Pourtant, il n’y a pas qu’une seule façon de faire du vin dans les amphores, elle varie légèrement selon les traditions locales.

L’intérêt croissant des producteurs d’Alentejo pour le vin de talha et l’installation de ces vases en terre cuite dans certaines caves quelque fois mêmes très modernes ont conduit à l’introduction de certaines techniques plus modernes avec l’équipement visant à faciliter le travail sans altérer l’essence même de la vinification en amphore.

Après des procédés plus classiques ou bien une certaine modernisation, le vin de talha reste un produit unique, qui représente par excellence la culture très ancienne des vins d’Alentejo.

Le style de la vinification à petite échelle a bien évidemment un peu changé depuis plus de deux mille ans.

En général, les raisins préalablement foulés (écrasés) sont placés à l’intérieur des amphores d’argile et la fermentation se fait spontanément, grâce à la forte concentration des levures indigènes.

Pendant la fermentation le chapeau de marc remontent à la surface en forment une couche solide qui est remué avec une raclette en bois et plongé dans le moût, afin d’extraire plus de couleurs, d’arômes et de saveurs.

Après la fermentation, toute cette masse se dépose naturellement au fond.

Sur les parois dans la partie basse de l’amphore est placé un robinet. Le vin traverse le filtre formé par cette masse solide de raisins, coule pure et limpide à l’extérieur de l’amphore. C’est un processus qu’on ne peut pas imaginer plus simple et plus naturel autant que le vin qui en résulte.

En général ces vins de talha (vinhos de talha) sont embouteillés à la fin de l ‘année qui suit la récolte.

 

 

 

Grand Zoom sur la région Alentejo

 

21.970 ha de vignes au total

11.763 ha en DOC (AOP) composé de huit régions : Borba, Evora, Granja-Amareleja, Moura, Portalegre, Redondo, Reguengos et Vidigueira.

Rendement 8.500 kg/ha (rouges) 10 000 kg/ha (blancs)

16,50 % de toute la production de vins au Portugal

 

Cépages blancs :

Antao Vaz, Arinto, Fernao Pires, Manteudo, Perrum, Rabo-de-Ovelha, Siria (Roupeiro), Tamarez, Trincadeira-das-Pratas, Alvarinho, Verdelho, Sauvignon Blanc, Chardonnay

 

Cépages rouges :

Touriga National, Trincdeira, Castelao, Aragonez, Alicante Bouchet, Alfrocheiro, Syrah, Merlot, Cabernet Sauvignon

 

Touriga Nacional, cépage connu surtout dans la Vallée de Duro, fait partie des assemblages de vins de Porto, produit de vins fermes et intensément colorés aux arômes et saveurs complexes qui rappellent la violette, la réglisse, le cassis, la framboise avec une nuance subtile de bergamote.

 

 

Alentejo dans l’assiette 

Voici quelques incontournables de la gastronomie d’Alentejo :

 

Porco preto – le fameux cochon noir typique de la région à partir duquel sont préparés les meilleures cochonnailles, abats et charcuteries qu’on trouve au Portugal.

Presunto – jambon cru, onctueux et délicieux à la base de cochons nourris avec des bolotas (glands de chêne).

Açorda and migas – les plats à base de pain arrosés de jus de viande, de poison accompagnés de légumes, de viande, de poisson ou de fruits de mer.

Encharcada – fameuse pâtisserie aux œufs (flans) saupoudré généreusement de cannelle.

 

 

 

 

Grand Zoom sur Vinipax

 

 

Salon Vinipax à Beja (Capitale du Sud de la grande région d’Alentejo) est le plus importent Salon des vins du sud du Portugal, depuis une quinzaine d’années il a bien trouvé ses marques et sa place dans le paysage viticole de Portugal.

4 régions du sud y participent : Alentejo (plus importante), Algarve, Peninsula de Setubal et Tejo, avec la présentation de vins des Açores, ce qui correspond à 50% de la production totale des vins du Portugal.

 

 

Adresses utiles :

http://www.vinhosdoalentejo.pt

http://www.adegaborba.pt

http://www.adegavidigueira.pt

http://www.herdadedosgrous.com

http://www.herdadedosobroso.pt

http://www.adegamontebranco.com

http://www.herdadedasservas.com

http://www.fitapreta.com

http://www.fijev.org

 

 

 

 

 

Commentaires fermés sur Sur la route des vins et de la gastronomie de l’Alentejo, Portugal # reportage


l’Algarve, vignoble sudiste du Portugal à découvrir sans tarder # reportage

A l’occasion de la dernière, 12e édition 2018 du salon Vinipax à Beja, (en plein cœur de l’Alentejo dans la plus grande région viticole de Portugal), le salon entièrement consacré aux vins du sud de Portugal, j’ai eu l’occasion de visiter et de découvrir la région viticole de l’Algarve.

Très certainement elle est beaucoup moins connue que son plus proche voisin au nord, Alentejo. Néanmoins elle aussi mérite qu’on s’arrête sur son passé, son présent et son futur.

 

 

Paysage viticole de l’Algarve

Aujourd’hui, l’Algarve sorte de l’ombre, elle s’impose avec le nouveau style, des très nombreux nouveaux vignerons. Même si sa production est encore presque confidentielle, on commence à parler d’elle non seulement sur le marché national, mais l’Algarve commence à s’imposer petit à petit sur le marché international.

 

Pour comprendre mieux cette région, quelques mots d’histoire s’imposent…

 

La viticulture existe bel et bien depuis des milliers d’années sur la Péninsule ibérique.

Les Tartésiens, une civilisation ancienne basée à Tartessos (actuelle Andalousie) ont été les premiers à planter des vignes en Algarve, autour de 2000 av. J.-C.

Plus tard, les Phéniciens ont introduit de nouvelles variétés de cépages et des techniques destinées à la production du vin. Les Grecs eux aussi, ont cultivé la vigne et contribué à l’évolution de la viticulture au Portugal, tout comme les Romains.

Plus tard, au XVe siècle, la production du vin en Algarve se développait considérablement, qu’il a été même exporté dans des caravelles en partant du port de Sagres et Lagos à destination de terres lointaines et inconnues.

 

En faite, le sud du littoral qui constitue la région de l’Algarve est parfaitement adapté à la viticulture, en revanche il y a encore quelques années elle n’était pas vraiment pris au sérieux pour la production du vin.

Dans les 10 dernières années la région a vu naitre une toute nouvelle génération de producteurs qui se sont mis à exploiter le potentiel incontestable qui pouvait offrir le terroir de cette région.

Ces nouveaux producteurs de l’Algarve se sont même transformés en une puissance à ne pas négliger.

 

On se demande même, pourquoi l’Algarve a été si négligée en tant qu’une région productrice de vins pendant tant d’années ?

 

Grâce à son microclimat protégée par les montagnes au nord et refroidie par l’Atlantique au sud, elle dispose de toutes les conditions climatiques qui correspondent parfaitement à la production des vins de qualité.

Les sols très variés de L’Algarve, ici c’est des argiles rouges

Son sol varié composé de sables et de rochers dans les plaines côtières avec de schistes argileux dans les contreforts de la montagne, composent l’environnement idyllique pour la viticulture de haute qualité.

 

Grace au potentiel naturel de la région, replantation du vignoble, les nouvelles techniques de production, les vignerons de l’Algarve améliorent tout simplement au fil des années la qualité de leurs vins et œuvrent tous ensemble pour la reconnaissance de cette région viticole.

 

Aujourd’hui les producteurs de vins ont choisi le chemin d’excellence, ils n’ont pas à rougir devant d’autres producteurs des appellations le plus prestigieuses et le plus connues au Portugal.

 

Depuis 1980 l’Algarve possède quatre Appellations d’Origine Contrôlée : Lagos, Portimão, Lagoa et Tavira, où chaque zone exploite son terroir bien défini. En outre, le vin régional de l’Algarve est produit sur la totalité de la région.

L’océan de vignes tout au long du littoral

Les vignes sont plantées tout au long du littoral, de Lagos à l’ouest, jusqu’à Tavira à l’est, et produisent une variété fascinante de cépages autochtones rouges et blancs.

 

Le cépage rouge le plus répondu sur l’ensemble de la région est Negra Mole, qui représente à elle toute seule 75% de la production viticole et Castelão, pour les cépages blancs le plus cultivés sont : Síria, Malvasia Fina et Manteúdo.

 

Bien évidement d’autres cépages portugais ou internationaux rouges et blancs sont cultivés également : Alicante-Bouschet, Aragonez, Baga, Crato Preto, Cabernet-Sauvignon, Merlot, Syrah, Trincadeira, Petit Verdot et Touriga Nacional pour les rouges.

Pour les blancs, on retrouve : Arinto, Crato Branco, Chardonnay, Fernão Pires, Malvasia Rei, Moscatel Graúdo, Perrum, Rabo-de-Ovelha et Sauvignon.

 

La richesse de cépages sur ce petit terroir est vraiment assez extraordinaire.

 

Pour la Commission des vins de l’Algarve (CVA) et son président Carlos Gracias l’objectif est de relancer et de soutenir le cépage Negra Mole, le cépage exclusif en l’Algarve, qui est l’un des cépages de plus ancienne de Portugal. Sa présence sur le territoire est déjà très impotente (75% de la production), mais l’ambition de la CVA est de donner à cette variété une touche de modernité en faisant des nouvelles cuvées qui correspondent mieux au goût actuel des consommateurs sachant que Negra Mole est extrêmement habille, car une seule souche peut produire de raisins blancs et rouges.

 

Aujourd’hui le vignoble de L’Algarve représente que 15% de la superfine totale de la région avec une production d’environ de 2,3 million de bouteilles sur 2 000 ha. Sachant que cette surface n’est pas toujours bien exploitée.

La région compte une petite quarantaine de producteurs souvent venus de l’étranger, originaire de l’Angleterre, de la France, de l’Allemagne, de la Suisse, des Pays-Bas ou de la Belgique, il faut ajouter qu’en 2010 ils étaient seulement 16 pour exactement 36 aujourd’hui.

En général ces nouveaux producteurs ont occupé des exploitations viticoles existantes, mais ce qui a été également intéressant, qu’il a eu un transfert du secteur coopératif au secteur privé. Ce qui a aussi contribué à la croissance et au dynamisme du secteur.

 

Mais il ne faut pas l’ignorer non plus la cave coopérative de l’Algarve à Lagoa, la cave fondée en 1946, qui a été la première à ouvrir ses ports dans la région, il s’agit d’une des plus anciens du Portugal. Elle reste toujours très impotente pour la viticulture de la région.

 

Même avec une forte croissance de la production du vin chaque année, augmentation de la superficie viticole avec l’arrivée des nouveaux vignerons très motivés et comptants, environ 85% de la production est commercialisée et consommée sur place. Ce qui n’est pas du tout étonnant en vu d’une très forte augmentation du tourisme depuis une bonne dizaine d’années dans la région.

 

Pour Carlos Gracias, président de la Commission des vins de l’Algarve (CVA ) à l’avenir avec toute la restauration et la restructuration du vignoble, de nouvelles plantations, les compétences de la nouvelle génération des vignerons, la région peut arriver à la production de 3,3 million de bouteilles contre 2,3 million aujourd’hui.

C’est un pari ambitieux mais parfaitement réalisable.

Cette nouvelle génération de vignerons est très méritante, elle donne une nouvelle dimension à l’économie de l’Algarve et bien évidement à son attractivité touristique en tant qu’une région viticole par excellence. 

Même avec un nombre très limité de producteurs de vins à l’Algarve (36 caves particulières au total), il est difficile de mettre en avant plus particulièrement un ou même plusieurs producteurs, car tous sans exception contribuent à la réputation de vins de l’Algarve et sa position sur la carte viticole.

Il faut quand même citer un vignoble qui a joué un rôle essentiel dans le développement et la réputation de vins de l’Algarve sur le marché extérieur, le fameux vignoble acheté il y a une vingtaine d’année par le chanteur britannique  Cliff Richards, l’Adega do Cantor.

Certes, au début  de l’aventure c’était juste les fans du chanteur qui ont été séduits par ses vins, aujourd’hui la qualité est bien là, afin de séduire des vrais amateurs de vins non seulement au Portugal, mais aussi au dehors de ses frontières.

La cave Cabrita

A droite la fameuse cuvée rouge issue de Negra Mole, associée très souvent avec quelques tapas

José Manuel Cabrita (Quinta da Vinha), représente la deuxième génération de vignerons, aujourd’hui il travaille avec ses filles, se concentre surtout sur les cépages autochtones sur les 14 ha des vignes. Depuis quelques années le domaine travaille sur le développement et la qualité de la variété purement régionale Negra Mole pour la production des vins rouges fruités, frais et délicats. Ce que j’ai déjà cité dans cette chronique, Negra Mole est un cépage très étonnant, car les grappes sur la même souche peuvent avoir plusieurs couleurs de très clair à très foncé pour produire les vins rouges. Toutes recherches sur ce cépages ont été couronné par un succès pour la production d’une cuvée rouge dans la gamme Native Grapes.

 

Vinipax 2018

 

Grand zoom sur Vinipax 2018

Anibal Coutinho, directeur technique de Vinipax

 

12e édition

Le plus grand salon qui met en avant tous les vins du sud du Portugal : 

Alentejo (la plus grande region productrice avec 22 000 ha de vignes)

Tejo (20 000 ha de vignes)

Peninsula de Setubal (10 000 ha de vignes)

Algarve (2 000 ha)

Les quatre régions produisent  50% de vins en volume au Portugal

 

Le salon a conquis des amateurs et le grand public avec environ 4000 visiteurs sur un week-end.

Le salon propose des dégustations très ciblées comme la découverte des vins de Madère ou les dégustations de vins très rares des Açores ou encore des dégustations de vins produits dans les amphores (vinho de talha), très répondu dans l’Alentejo.

Vins des Açores

Honrado Amphor Wine Celler, Vinho de Talha (Alentejo)

 

 

PORTFOLIO

 

Collection Quinta Rosa (Algarve) Jaap, un hollandais installé ici il y a quelques années, travaille ses 3 ha de vignes en bio

Quinta Rosa (Algarve) a aussi une tradition et passion équestre

Quinta da Tor (14 ha de vignes), l’une de domaines phare de l’Algarve, développe en force l’oenorurisme

Collection de Quinta da Tor

Les collines de L’Algarve

Il ne faut pas oublier que l’Algarve est surtout une région très touristique avec ses longues plages, des nombreux l’hôtels et de terrains de golf

Gastronomie su sud toujours très riche avec ses plats poissons

Les plats à la base du porc rayonne dans l’Alentejo

 

 

 

 

 

Adresses utiles :

http://www.vinhosdoalgarve.pt

http://www.quintadator.com

http://www.quintarosa.nl

http://www.josemanuelcabrita.wixsite.com

http://www.cm-beja.pt

http://www.honrado.pt

http://www.fijev.org

 

 

 

 

 

 

Commentaires fermés sur l’Algarve, vignoble sudiste du Portugal à découvrir sans tarder # reportage


Région Tavora e Varosa au Portugal – eldorado de sparkling wines # reportage

Paysage vallonné de Tavora e Varosa

Difficile pour Távora e Varosa, une région viticole du Nord de Portugal, « coincée » entre les deux géants de la viticulture comme la Vallée de Duro et le Dao à se faire sa propre place dans ce monde viticole souvent figé.

Et pourtant la région est la plus renommée pour ses vins mousseux élaborés parfaitement en méthode traditionnelle (pour ne pas dire champenoise) sans oublier la production impotente de vins tranquilles fort intéressants. Cette région mérite largement ses lettres de noblesse et sortir de l’ombre.

 

La région viticole couvre environ 3500 hectares de vignes avec sa capitale Moimenta da Beira, s’étend aux municipalités de Lamego, Tarouca, Armamar, Tabuaço, São João da Pesqueira, Sernancelhe et Penedono.

Les vignobles se situent sur des très belles collines entre 500 et 800 mètres d’altitude, se chevauchent à certains endroits avec sa voisine Douro au Nord.

La Vallée de Douro, le voisin de taille de Tavora e Varosa

Tavora – Varosa se trouve parfaitement au sud du Douro sur le versant méridional de la Serra da Nave, entre les rivières Paiva et Távora (d’où son nom).

C’est un endroit à la fois beau et retiré, tout juste desservi par une route reliant du nord au sud Vila Real dans la région de Douro à Viseu dans la région de Dão.

Des nombreuses petites exploitations se divisent en terrasses suspendues aux pentes abruptes, et la majeure partie de la population vit ici de l’agriculture et de la vigne, la production de pommes est aussi très importante, en faisant de cette région le verger du Portugal.

 

Et comme dans le Douro, les conditions climatiques de Tavora – Varosa sont uniques, de même que les sols principalement granitiques et schisteux, peu calcaires avec une érosion importante des acides.

Ceci, combiné avec le climat tempéré et sec, en fait une région idéale pour la production du vin, parfaitement approprié pour produire surtout les vins mousseux de très grande qualité, ainsi que des vins rouges, blancs et rosés avec la fraicheur exquise.

 

On trouve ici un panel assez extraordinaire de cépages autochtones, pour les blancs : le Bical, le Cerceal, le Fernão Pires, le Gouveio Real et le Malvasia Fina; pour les rouges le principales variétés sont : Tinta Barroca, Tinta Roriz, Touriga Franca et Touriga Nacional.

 

Les vins blancs ont des arômes d’agrumes, sont très lumineux, frais et gourmands avec une acidité naturelle sans pareil.

Les rouges sont plutôt corsés et épicé avec une bonne fraicheur également, avec des saveurs remarquables qui se dégagent avec le temps, ses vins ont la capacité de vieillissement extraordinaire.

 

Grand zoom sur la région et son climat

 

Dans cette région, les hivers sont froids et humides tandis que les étés sont chauds et secs. La topographie du lieu oblige les vignerons de relever certains défis : culture de la vigne à une altitude moyenne de 550 m sur des sols durs granitiques et schisteux.

En outre, il est beaucoup plus difficile de faire mûrir du raisin dans cette région que dans les régions adjacentes du Douro et du Dão.

Les raisins conservent leur acidité et des caractéristiques fruitées marquées par la grande fraîcheur des températures nocturnes en altitude.

Le climat dominé par cette fraîcheur est idéal pour cultiver du raisin destiné à des vins mousseux.

 

Il important à signaler la présence centenaire à Tavora e Varosa du cépage Chardonnay et du Pinot Noir, qui nous paraît aujourd’hui comme une évidence vu sa climatologie. C’est peut-être l’une des raisons parmi d’autres qui a permis à la région de se faire démarquer au niveau national pour la production de vins mousseux de grande qualité et l’être la première à obtenir sa DOC (AOC) en 1989.

 

Cooperativa do Tavora, les caves profondes taillées dans le granit abritent des milliers des bouteilles

On ne peut pas parler de la viticulture de la région et de son model économique sans citer la cave coopérative la Cooperativa Agricola do Tavora située à Moimenta da Beira, une vraie locomotive pour la région et ses viticulteurs.

Elle exploite plus de 1000 ha de vignes et 300 ha de pommiers, propriétés des ses 900 membres.

Au totale la cave produit 1.500.000 bouteilles de vins à bulles déclinés en plusieurs gammes.

Repos obligatoire sur lattes minimum 9 mois.

Pour ne pas oublier que nous pénétrons dans une cave de vins à bulles, le bouchon taillé dans le granit

 

Compte tenu de ses conditions uniques – sols granitiques, schisteux, pauvres en calcaire, haute altitude, le climat continental tempéré, en font une place privilégiée dans la production du vin et de la pomme.

 

 

 

La région est riche également en quelques caves particulières connues et reconnues par la qualité exceptionnelle de ses vins, comme la Cave da Murganheira à Ucanha, une vingtaine de kilomètres de Moimenta da Beira.

Cette oeuvre monumental d’art moderne entièrement conçu de muselets accueil les visiteur dans la cave Murganheira

Les terroirs de la Vallée de Varosa sont le berceau des vins de Murganheira associé depuis toujours à la qualité irréprochable. Les conditions climatiques et géologiques qui touchent directement ici la région de Douro sont réunies pour que la dame nature puisse exprimer des saveurs et des arômes le plus intenses dans les vins.

La cave fondée il y a plus que 70 ans a su s’imposer et l’affirmer sa place sur les marché national et international des vins tranquilles et surtout de vins mousseux.

Océan de vignes sur le terroir granitique de la Vallée de Varosa entoure le chai de Murganheira

30 ha de vignes assurent la production propre avec un suivi sur 1000 ha qui font partie des associés et de fournisseurs du raisin. En tout la cave produit environ 1 500 000 bouteilles à l’année. 80% de la production est vendue sur le marché national. 

Murganheira sélectionne les cépages le plus nobles, utilise les techniques le plus perfectionnée, se remet en question en permanence pour la qualité et amélioration de chaque cuvée.

Dans un environnement naturelle d’exception, les caves bâties dans un granit bleu, que les vins mousseux de Murganheira reposent tranquillement pendant des longues mois, des longues années afin d’exprimer la pureté des saveurs et des arômes liés à son terroir unique.

Dans des caves obscures bâties dans le granit bleu reposent pendant des longues mois des milliers de bouteilles de Murganheira en attendant le dégorgement.

Les vins sont produits à partir de cépages autochtones blancs comme : Malvasia Fina, Gouveio Real, Cerceal, Verdelho sans oublier le Chardonnay et pour le rouges : Touriga National, Touriga Franca, Tinta Roriz, Tinta Barroca et aussi le Pinot Noir.

Aujourd’hui Murganheira a su s’imposer avec ses vins de qualité surtout sur le marché national, mais aussi elle vit une belle aventure à l’international.

 

 

Tavora e Varosa, bref rappel en quelques chiffres :

3500 ha de vignes

3000 vignerons

13 000 000 de bouteilles production moyenne/an

Cépages blancs : Malvasia Fina, Cerceal, Bical, Gouveio, Verdelho, Pinot Branco, Chardonnay

Cépages rouges : Tinta Barroca, Tinta Roriz, Touriga National, Touriga Franca, Aragonez, Pinot Noir

 

Adresses utiles :

http://www.cvrtavora-varosa.pt

http://www.cooptavora.pt

http://www.murganheira.com

http://www.cm-moimenta.pt

http://www.fijev.org

 

 

Commentaires fermés sur Région Tavora e Varosa au Portugal – eldorado de sparkling wines # reportage



%d blogueurs aiment cette page :