vin Wino wine – le blog vin de Marie Joanna Roginska


« Millésime en Languedoc » AOC Faugères – la magie des schistes…

Vignoble de Faugères

Il y a quelques jours, j’ai participé à une belle manifestation, très languedocienne et sudiste, intitulée « Millésime en Languedoc » et organisé par le CIVL et Sud de France. Il s’agit d’une réunion annuelle, de celles déjà inscrites dans les annales et qui ne se ratent en aucun cas.

Château les Carasses à quelques kilomètre de Béziers

Pour une dégustatrice comme moi, elle est très intéressante dans la mesure où elle donne la possibilité de pouvoir passer au crible les derniers millésimes languedociens en les mettant côte à côte, appellation par appellation. De plus, cette année, tout s’est déroulé dans le cadre idyllique du Château les Carasses à Quarante non loin de Béziers.

Nous avons surtout dégusté les millésimes 2009 et 2010, avec un aperçu de 2011 ainsi que quelques 2008 et même quelques 2007. Un très joli panel pour se donner une idée de la progression de ces quelques domaines.

C’est toujours une expérience extrêmement enrichissante car pendant les repas on peut rencontrer les vignerons des différentes appellations et échanger directement avec eux sur les dernières impressions sur les millésimes et la dégustation.   

Aujourd’hui, j’aimerais m’arrêter tout particulièrement sur une Appellation que je suis depuis de nombreuses années et à laquelle j’ai une  attache très personnelle. En plus, cette année, elle souffle ses 30 bougies. Oui, vous avez bien deviné, il s’agit de l’AOC Faugères (AOC depuis 1982).

L’AOC Faugères se situe au nord de Béziers et de Pézenas, à environ 300m d’altitude sur un terroir magique de schistes. Il est issu de plusieurs mouvements géologiques dont les premiers datent de l’ère primaire. Ce terroir de schistes est produit par la compression des argiles et des sables accumulés pendant des millions d’années au fond de la mer. Les schistes de Faugères sont très filtrants avec une capacité de bien drainer l’eau qui permet à la vigne de résister aux chaleurs estivales du climat méditerranéen. De plus ils sont peu fertiles et très acides. C’est une mosaïque de couleurs et de nuances allant de jaunes, ocres, orangés, bleus ou gris jusqu’à noir ou graffite. C’est peut être aujourd’hui le terroir le plus homogène de toute les appellations languedociennes.

la magie de schistes de Faugères

Grand Zoom sur AOC Faugères

Sept villages : Autignac, Cabrerolles, Caussiniojouls, Faugères, Fos, Laurens, Roquessels

1943ha

53 caves particulières

1 cave coopérative

70 000hl production annuelle

31hl/ha rendement

Cépages : Syrah, grenache, mourvèdre, carignan, cinsault (rouges et rosés)

Roussanne, grenache blc, marsanne, vermentino (blancs)

Voici mes coups de cœur :

Ch des Peyregrandes cuvée Marie-Laurence 2007 (grenache, syrah, mourvèdre)

Dom de l’Ancienne Mercerie cuvée Couture 2009 (carignan, grenache, syrah)

Dom de Cébène cuvée Felgaria 2009 (mourvèdre, syrah)

Dom de Cébène cuvée Felgaria 2010 (mourvedre, syrah)

Ch des Estanilles cuvée Inverso 2010 (mourvèdre, syrah, grenache)

Mas Gabinèle cuvée Mas Gabinèle Rarissime 2010 (syrah (90), grenache, mourvèdre)

Abbaye Sylva Plana cuvée Le songe de l’Abbé 2010 (syrah, grenache, carignan, mourvèdre)

Voyage presque complet dans AOC Faugères à apprécier sans modération… ICI…

Publicités
Commentaires fermés sur « Millésime en Languedoc » AOC Faugères – la magie des schistes…


VINISUD 2010 – Épisode 2 – les dégustations
4 mars 2010, 17:39
Filed under: Faugères, Languedoc, Salon Vinisud | Mots-clefs: , ,

 

 

Dégustation Rhône Vignobles - le succès garanti.

 

Certes, avec 1631 exposants exactement, il y a largement de quoi faire pour trouver son bonheur, surtout celui de nos papilles. C’est un vrai parcours de combattants, car on a tous le temps l’impression d’avoir raté quelques chose, et c’est assez frustrant.

Bien évidemment, il faut faire son choix, ici je m’arrêterai seulement sur quelques de mes coups de coeur.

 

Ma très belle découverte porte sur le Château des Estanilles, Faugères

Faugerès c’est une petite appellation de 2000 ha avec un terroir très particulier connu pour sa forte densité en schistes gréseux, gris, bleus, jaunes ou ocres qui se sont formés à partir d’argile de dépôts marins il y a tout juste… 500 millions d’années ! En effet, le Château des Estanilles bénéficie de ces sols.

Ce domaine de 35 ha à 300 m d’altitude installé dans la commune de Cabrerolles, l’un de sept village de l’AOC Faugerès, est fier de son terroir et de son parcours, précurseur de la viticulture raisonnée et depuis 2008 en certification bio.

Le travail dans le vignoble s’effectue avec un parfait respect du sol, on pratique ici des labours traditionnels, pas de désherbant ni d’engrains chimiques. Tout est fait pour respecter de la matière première, car c’est de bons raisins qui font le bon vin. Le rondement est limité à 35 hl/ha, afin de favoriser la concentration des arômes, tandis que la forte présence du schiste donne la fraicheur et meilleur potentiel de garde à chaque cuvée.

Les cépages plantés sur le domaine sont : la Syrah, le Mourvèdre, le Grenache, le Cinsault et le Carignan.

Les vins dégustés de la Grande Cuvée du Château des Estanilles ont été élaborés par Michel Louison et sa fille Sophie, des anciens propriétaires.

En 2009 Julien Seydoux, un jeune vigneron passionné, a repris le domaine et poursuit le travail dans la même philosophie du respect de la nature pour préserver ce terroir exceptionnel des Estanilles.

Sophie avec sa grande passion et son amour pour le terroir de Faugères m’a fait découvrir ses cuvées.

Voici une verticale de la Grande Cuvée du Château des Estanilles :

Chaque millésime de cette cuvée a été élaboré à partir du 100% Syrah, avec une cuvaison longue de 40 jours. Elevage de 13 mois en barriques de chêne (30% bois nef), pas de collage,ni de filtration. La production est d’environs 10 000 bouteilles. Le vin avec un très bon potentiel de garde, et selon le millésime, chaque cuvée se garde facilement 10 ans ou plus.

 

Sophie Louison avec sa Grande Cuvée des Estanilles

 

2000

minérale, parfaitement équilibré, avec un petit côté réglissé.

2001

Sophie l’appelle « inoxydable », en effet son coté frais est persistant avec une grande élégance de tannins, très soyeux, grand vin !

2002

léger, frais et et fluide avec une note de cerise en finale.

2003

puissant avec quelques tannins sec, finale minérale.

2004

c’est le millésime préféré de Sophie, vin aux notes de fruits avec une très bonne minéralité.

2005

notes poivrés et réglissé avec de fruits noirs très mûrs.

2006

encore très fermé et austère avec de tannins encore très forts.

2007

fruits noirs bien présents, avec une belle rondeur et soyeux, tannins forts mais très élégants, vin avec beaucoup de caractère.

Pour les curieux le Salon et les dégustations continuent ici :

Commentaires fermés sur VINISUD 2010 – Épisode 2 – les dégustations



%d blogueurs aiment cette page :