vin Wino wine – le blog vin de Marie Joanna Roginska


Anteprima Vino Nobile di Montepulciano 2019, Vino Nobile présente ses livrables # reportage

Quand on fait la tournée de tous les Anteprime Toscane, l’halte à Montepulciano est tout à fait naturelle et indispensable, Vino Nobile di Montepulciano présente aussi, comme tous les autres appellations, ses derniers millésimes livrables.

Fortezza di Montepulciano

Vino Nobile avec son aire d’appellation et sa « capitale » Montepulciano, se situe à environ d’une centaine de km au sud de Florence sur des belles collines toscanes.

 

Chaque année le scénario se ressemble, nous retrouvons notre « QG » » habituel, la Fortezza di Montepulciano au centre du village médiéval, c’est là où se déroule des dégustations.

 

Au programme pour l’édition 2019 nous avons :

 

Vino Nobile 2016 (Anteprima) millésime exceptionnel 4*

Selezione 2016 (Anteprima) millésime exceptionnel 4*

Riserva 2015 (Anteprima) millésime dit classique 5*

 

Tout est prèt, Top Chrono pour la dégustation de L’Anteprima Vino Nobile

En parallèles de la dégustation Anteprima servi par une brigade de sommeliers toujours ultra performants, nous avons occasion de rencontrer de nombreux producteurs qui présentent à coté de diverses cuvées de l’Anteprima d’autres cuvées et d’autres millésimes.

Les rencontres sont toujours très enrichissantes, donnes aussi une occasion de faire quelques verticales ou horizontales.

 

Même si tous les crus ne sont pas représentés dans chacun de millésimes, c’est tout de même une excellente occasion de comparer quelques cuvées en parallèle par terroir ou par mode d’élevage.

 

« Prugnolo Gentile » (Sangiovese) au printemps

Comprendre Vino Nobile

 

Vino Nobile de Montepulciano est une petite appellation de 1250 ha de vignes avec 390 ha qui produisent Rosso di Montepulciano.

 

L’aire de production est divisée entre 78 producteurs dans 20 communes qui l’entourent le village médiéval de Montepulciano du nord-est au sud.

 

12 juillet 1966 Vino Nobile de Montepulciano obtient son DOC (AOC) et dès 1 juillet 1980 passe en DOCG.

 

La règle de l’appellation est très stricte pour l’encépagement, soit l’obligation d’un minimum de 70% de Sangiovese (« Prugnolo Gentile ») avec 30% au maximum d’autres cépages toscans dans l’assemblage.

 

Les vins Vino Nobile DOCG peuvent être mis en marché dès mois de janvier après deux ans d’élevage minimum, en revanche, pour Riserva, après trois ans, dont 6 mois minimum de maturation en bouteille.

 

La cotation de dix derniers millésimes :

2018 4*

2017 5*

2016 4*

2015 5*

2014 3*

2013 4*

2012 5*

2011 4*

2010 4*

2009 4*

 

5* millésime exceptionnel

4* millésime excellent

3* millésime dit classique

 

Sur une quarantaine de derniers années on a recensé seulement 11 millésimes exceptionnels (5*) : 1985, 1988, 1990, 1995, 1997, 1999, 2006, 2007, 2012, 2015, 2017.

 

Dégustation à « l’aveugle » du Vino Nobile 2016 et Riserva 2015

Sur 146 vins dégustés, voici mes coups cœur :

 

Nobile 2016 Millésime 4* (Anteprima)

Boscarelli

Dei

Cantina Chiacchiera

Fatoria Svetoni

Bindella

Fattoria della Talosa « Alboreto »

Fanetti

Fattoria la Braccesca

Poliziano

Il Molinaccio « La Spinosa »

Le Bertille

Le Bèrne

Tenuta Valdipiatta « Vigna d’Alfiero »

Gattavecchi « Parceto »

Lunadoro « Pagliareto »

 

Tasting Riserva 2015

Riserva 2015 Millésime 5* (Anteprima)

Bindella « « Vallocaia »

Boscarelli

Carpinetto

Podere Casa al Vento

Croce di Febo « Amore Mio »

Fanetti

Icario « Vitaroccia »

Il Molinaccio « La Poiana »

Lunadoro « Quercione »

Fassati « Salarco »

Tenuta Trerose « Simposio »

 

Quelques d’autres cuvées en 2015

Casale Daviddi 2015

Tiberini « Podere le Caggiole » 2015

Croce di Febo 2015

Villa Sant’Anna 2015

Palazzo Vecchio « Maestro » 2015

Fattoria dela Talosa « Filai Lunghi » 2015

La Ciarliana « Vigna Scianello » 2015

Salcheto « Vecchie Viti del Salco » 2015

 

Bref point économique sur l’année 2018

 

Vino Nobile

1250 ha

6 201 159 bouteilles produits en 2018

 

Rosse di Montepulciano

390 ha

2.509.926 bouteilles produits en 2018

 

Vente :

22% Italie

78% Export

 

Top 3 exportations :

44% Allemagne

22% USA

14% Suisse

 

 

 

Millésime 2018 en bref :

La gestion du vignoble pendant tout le cycle végétatif de la vigne était particulièrement complexe en 2018.

Beaucoup de précipitations avec des sols saturés en eau empêchaient parfois l’utilisation des équipements mécaniques nécessaires pour la bonne gestion de sols, afin d’éliminer des risques importants de maladies.

En raison de l’humidité très élevée, les vignerons étaient confrontés sans cesse à des risques très élevés des attaques du mildiou.

En revanche, à partir de la période de floraison, il suffisait de surveiller la maturation des baies et de décider du moment de la récolte.

Les conditions favorables de septembre et octobre ont permis aux grappes de mûrir complètement et être récoltées au bon moment.

En plus de la maturité technologique nécessaire, une excellente maturité phénolique a été atteinte.

En termes de quantité, la production était inférieure d’environ 15% par rapport au rendement moyen de dernières années.

 

Les vins de 2018 se caractérisent par des robes rubis intenses et profondes avec une teneur en alcool moyenne

En bouche, ils sont fruités avec la texture tannique extrêmement veloutée et agréable sans aucune dureté.

Ils ne nécessiteront pas de très longues périodes de vieillissement pour exprimer pleinement leur potentiel.

 

 

Les Hommes et le Vin :

 

Rencontre avec la famille Boscarelli (Azienda Boscarelli)

 

Paola de Ferrari

Paola de Ferrari, une sexta dynamique et pétillante, propriétaire du Domaine Boscarelli, entourée de ses deux fils Luca et Nicolo, gèrent tous ensemble ce petit domaine familial crée en 1962. Premiers millésimes produits c’était le 1965 et 1968 avec une production de 2000 bouteilles. Aujourd’hui la production totale du domaine ne dépasse pas 100 000 bouteilles.

Luca et Nicolo (à droite)

En tout 18 ha de vignes dans la commune de Cervognano dont 11 ha en Vino Nobile qui profitent d’un beau terroir sur une partie de calcaires alluvionales, un peu de sables mélangés aux argiles dans lesquels Prugnolo Gentile (Sangiovese) trouve son bonheur pour s’exprimer au mieux.

Scoot de Nicolo dans la vigne de Prugnolo Gentile

Pour casser un peu la routine nous allons déguster Rosso di Montalcino, Luca nous propose une belle verticale, quelques millésimes choisis sur 15 dernières années.

Exercice de style pour prouver que Rosso est un vin complexe avec également une bonne capacité de vieillissement.

 

Prugnolo Rosso di Montepulciano DOC (à savoir « Prugnolo » est un nom populaire de Sangiovese de Montepulciano)

 

 

Verticale de Prugnolo Rosso di Montepulciano de 2004 à 2017

 

Prugnolo Rosso di Montepulciano 2004 (millésime 4*)

Joli nez délicat de fruits noirs, en bouche petits fruits noirs, cassis, mûre, épices douces, note florale, rose séchée, note chocolatée, tannins élégants, poudreux, fraicheur, longueur, apogée. ***

 

Prugnolo Rosso di Montepulciano 2005, millésime de pluie (millésime 4*)

Nez sous bois, fruits noirs, note grillée, en bouche toucher soyeux, note automnale, feuilles séchées, tannins granulés, poudreux, finale juteuse. *

 

Prugnolo Rosso di Montepulciano 2009, millésime très chaud (millésime 4*)

Nez de petits fruits noirs mûrs, mûre, myrtille, bouche soyeuse, fruits noirs mûrs, cerise à l’eau de vie, note fumée, chocolat noir, tanins ronds, patinés, en finale garde une bonne fraicheur. **

 

Prugnolo Rosso di Montepulciano 2010 (millésime 4*)

Nez sous bois, fruits à l’eau de vie, bouche nette, soyeuse avec une bonne fraicheur, fruits noirs, épices douces, tannins élégants, granulés, finale fraiche, gourmande. *

 

Prugnolo Rosso di Montepulciano 2013 (millésime 4*)

Nez floral, botanique, bouche serrée, quelques fruits noirs acidulés, cerise, note chocolatée, fumée, structure tannique légère, finale mentholée.*

 

Prugnolo Rosso di Montepulciano 2015 (millésime 5*)

Nez de fruits frais, floral, bouche nette, fraiche, fraicheur de fruits noirs acidulés, note épicée, réglisse, concentration moyenne, vin élégant avec de tanins fins, finale fraiche. **

 

Prugnolo Rosso di Montepulciano 2016 (millésime 4*)

Nez élégants, fruits noirs, épices douces, bouche nette, soyeuse, précise, panier de petits fruits noirs mûrs, réglisse, note de pruneaux, tanins travaillé en douceur, belle persistance, finale longue et fraiche. ***

 

Prugnolo Rosso di Montepulciano 2017 (millésime 5*)

Nez de fruits frais, note botanique, variétale, bouche fruité, large, fruits noirs, mûre, cassis, myrtille, jus fluides avec une note fumée, tanins élégants, finale mentholée et fraiche, bon potentiel. *

Robes de Prugnolo

 

Fortezza de Montepulciano

 

Adresses utiles :

http://www.consorziovinonobile.it

http://www.poderiboscarelli.com

 

Publicités
Commentaires fermés sur Anteprima Vino Nobile di Montepulciano 2019, Vino Nobile présente ses livrables # reportage


14e Anteprima Vernaccia di San Gimignano 2019 # reportage

 

Anteprima Vernaccia di San Gimignano 2019

Pour casser la routine des dégustations Anteprime Toscane où nous sommes confrontés essentiellement à déguster des vins rouges, passage à San Gimignano coupe parfaitement cette routine, réveille nos papilles avec ses vins blancs francs, minéraux et salins issus de Vernaccia, le cépage roi de cette petite région viticole entourée de belles collines toscanes.

 

 

Edition 2019 d’Anteprima Vernaccia se caractérise par la présence d’une quarantaine de producteurs qui présentent en avant-première une centaine d’étiquettes de Vernaccia di San Gimignano dans le cadre habituel du musée d’art moderne et contemporain De Grada à San Gimignano.

 

San Gimignano

San Gimignano, une petite bourgade médiévale sur une belle colline, entièrement entourée de vignobles, qui est surtout connue par la beauté de son architecture médiévale, par ses murailles qui l’entourent, par ses tours, son Duomo, et bien évidemment par ses Vrenaccia,les vins blancs cristallins à une belle robe brillante avec sa fraîcheur vivace et sa minéralité exquise…

 

Verncacia di San Gimignano a été le premier vin italien à recevoir le 6 mai 1966 sa Dénomination d’Origine Contrôlée (DOC) et pour finir le 9 juillet 1993 il passe en Dénomination d’Origine Contrôlée et Garantie (DOCG).

 

San Gimignano en quelques chiffres :

 

Territoire di San Gimignano se trouve entre Florence et Sienne, dans la partie nord-ouest de la province de Sienne.

 

Les vignes sont plantées entre 200 et 400 m d’altitude.

1900 ha de vignes au totale, dont :

720 ha produisent Vernaccia di San Gimignano (DOCG)

1000 ha produisent Chianti, Chianti Colli Senesi et IGT Toscana

100 ha produisent San Gimignano DOC et San Gimignano Vin Santo DOC

 

Seulement 38 domaines sur la commune produisent le Vernaccia di San Gimignano (DOCG)

 

 

A propos du Vernaccia di San Gimignano

 

La première mention sur le vin dans la commune a apparu dans les archives de San Gimignano dès 1276.

En raison des difficultés à cultiver le cépage Vernaccia, le vin est tombé petit à petit en disgrâce au cours des années.

Au début du 20ème siècle on a surtout cultivé dans cette région les cépages Trebbiano et Malvasia plus faciles et plus productifs pour la production du vin.

Dans les années 1960, Vernaccia di San Gimignano a connu une résurrection, considéré comme un cépage par excellence pour des assemblages entre Trebbiano et Malvasia.

A savoir, que le nom « Vernaccia » est connu dans d’autres régions, il est appliqué à plusieurs différents Vernaccia italiens comme Vernaccia di Oristano ou Vernaccia di Serrapetrona.

Les Ampélographes ont pu déterminer que la variété de Vernaccia di San Gimignano est différente des autres Vernaccias italiens et n’est probablement pas lié.

La variété toscane, Vernaccia di San Gimignano est considérée comme la plus ancienne variété de raisin, mais ses origines ne sont pas totalement claires pour les ampélographes qui sont souvent en désaccord si cette variété est effectivement originaire de l’Europe de l’Est, de la Grèce ou bien de la péninsule italienne ?

 

A San Gimignano, le Vernaccia produit des vins secs, minéraux avec une acidité vive et une finale légèrement amère.

 

Aujourd’hui les vignerons de San Giminiano introduisent plus en plus l’utilisation des barriques de chêne, souvent français pour les vinifications et du vieillissement afin d’ajouter au vin une couche de complexité, un peu de rondeur et du gras.

Au fil des années Vernaccia di San Gimignano a évolué, a changé son style qui est dans certains cas très éloigné de son style d’origine.

Les producteurs proposent aussi des vins plus faciles dans sa jeunesse, plus gourmands, plus flatteurs qui au final plaisent à des nombreux consommateurs, sans oublier les Riserva ou d’autres cuvées plus complexe qui demandent plus d’élevage et plus de patience pour se révéler.

.Ainsi, les vignerons de San Gimignano ont prouvé que leur cépage de prédilection Vernacca est un cépage unique, complexe et inimitable.

 

le Musée d’Art Moderne et Contemporain accueil les dégustations de l’Anteprima Vernaccia

Comme chaque année, dans le cadre de dégustations de l’Anteprima Vernaccia di San Gimignano nous avons pu navigué entre plusieurs millésimes selon la catégorie de vins soit le 2018 et 2017 ainsi que des Riserva 2016 et 2015.

 

Même si le terroir calcaire de Vernaccia di San Gimignano DOC est très homogène on ne peux pas parler d’un style de Vernaccia mais de styles très diverses en passant par de vins très tendus, minérales, purs vers les vins fruités, florales, fins et gourmands.

La complexité du cépage Vernaccia donne aux vignerons des larges possibilités grâce à sa capacité d’un excellent vieillissement.

Certains vignerons pratiquent de vinifications « à la bourguignonne » avec des fermentations sur lies en fût avec des bâtonnages pour obtenir de vins plus gras, plus riches, plus gourmands.

 

Quand on parle de Vernaccia di San Gimignano il faut citer l’une de pionnier de cette appellation Maria Elisabetta Fagiuoli (Azienda Montenidoli).

Maria Elisabetta est une véritable « locomotive » pour l’appellation et les producteurs de Vernaccia. Depuis plus que 50 ans elle œuvre avec beaucoup d’énergie pour l’appellation et la qualité de ces vins en entraînant avec elles toutes les jeunes générations.

Elle a démontré que le cépage Vernaccia a largement mérité ses lettres de noblesse et sa reconnaissance internationale, qui peut produire des vins dotés d’une complexité hors paire avec une excellente capacité de vieillissement sur un terroir unique.

 

Un mot du millésime 2018

 

Le millésime 2018 se caractérise par le retour à la normale des conditions climatiques, à la suite des tendances climatiques étranges de ces dernières années.

Il faisait froid au bon moment, il a suffisamment plu pour restaurer les réserves en eau (abondamment au cours des sept premiers mois de 2018, le printemps et l’été ont enregistré des températures moyennes avec chaleur sèche et pluie rafraîchissante. Toutes les phases végétatives de la vigne étaient également normales, conduisant à une récolte commencée dans les deux derniers jours de septembre et à une quantité moyenne de raisins.

Ainsi, après une année 2017 difficile, qui avait enregistré une baisse de production de 26%, en 2018, les 720 hectares de vignobles enregistrés à Vernaccia di San Gimignano ont produit 39 600 hectolitres de vin, soit 25% de plus qu’en 2017, ramenant la production à la moyenne générale.

Tandis, que les vins 2017 de Vernaccia di San Gimignano Riserva sont très puissants avec la teneur en alcool plus impotente et une belle structure.

 

 

TOP 20

 

Cantina Guidi

Vernaccia 2018

Riserva « Aurea » 2016

 

Cappellasantandrea

Rialto 2017

Riserva « Prima Luce » 2016

 

Cesani (Bio)

Vernaccia 2018

Riserva « Clamys » 2017

 

Fantaleoni

Riserva 2016

 

Il Colombaio di Santa Chiara

Salvabianca 2018

Riserva « l’Alberta » 2016

 

Il Palagione (Bio)

« Hydra » 2018

Riserva « Ori » 2017

 

La Lastra (Bio)

Vernaccia 2018

 

Montenidoli (Bio)

Tradizionale 2017

« Fiore » 2016

 

Mormoraia

Riserva « Antalis » 2016

 

Panizzi

Vigna Santa Margherita 2017

 

San Benedetto

Riserva 2016

 

Tenuta le Calcinaie (Bio)

Vernaccia 2018

Riserva « Vigna ai Sassi » 2016

 

Tollena

« Lunario » 2018

 

Quelques étiquettes de Vernaccia di San Gimignano

 

 

 

Vernaccia aime les défis, aime se mettre en « danger » pour prouver qu’elle existe.

 

Chaque année, dans le cadre de l’Anteprima, Vernaccia joue un match, elle se met en compétition avec d’autres cépages blancs venus de tous les horizons.

En faite, c’est une dégustation dans un but bien précis, montrer les différences et (ou) les similitudes entre les divers cépages blancs.

Comme c’est une dégustation à « l’aveugle » qui permet de détecter en toute objectivité les nuances, les différences ou pourquoi pas les similitudes en donnant la place à Vernaccia aux cotés d’autres cépages blancs venus de terroirs très diverses ou similaires.

 

Pour la session de cette année Vernaccia di San Gimignano jouait le franc jeu avec le cépage Ansonica du bassin méditerranéen venu de la Toscane, de l’ile d’Elbe et de Sicile.

 

Le but de cette dégustation ne consiste surtout pas à prouver quel cépage, quel vin, quel région est meilleur, mais présenter la diversité de chacun et essayer de trouver un fil conducteur qui pourrait le lier ou non, joli exercice de style pour les papilles.

Les fossiles prouvent le passé marin du terroir très ancien de San Gimignano formé sur les sédiments marins

Ce qu’il faut rappeler brièvement que le territoire de San Gimignano est caractérisée par un climat méditerranéen, son terroir est très ancien d’il y a 1,8 million d’années formé sur les sédiments marins, ce qui donne le goût très particulier aux vins issu de Vernaccia, son coté minéral avec une notion de salinité très prononcé.

 

Salle du Conseil (Sala Dante)

Cette dégustation annuelle se déroule dans un cadre et dans une atmosphère tout à fait particulière de la Salle du Conseil, dans la salle nommée Dante du Palazzo Comunale au centre du village de San Gimignano.

Cette salle abrite un chef-d’œuvre exceptionnel de la peinture italienne de Trecento, les fresques murales d’une beauté rare, œuvre de deux peintres Azzo di Masetto et de Lippo Memmi, cela ajoute une dimension magique à chacune de ces dégustations.

 

Voici les vins mis en « compétition »

Vernaccia et Ansonica

A

1) Vernaccia di San Gimignano DOCG Podere Le Volute 2017

2) Elba Ansonica DOC Lazarus 2017 Valle di Lazzaro

 

B

3) Vernaccia di San Gimignano DOCG Vigna Cellori 2016 Casa Lucii

4)  Sicilia Insolia DOC Fondo Filara 2017 Nicosia

 

C

5) Vernaccia di San Gimignano DOCG Riserva Ori 2016 Il Palagione

6)  Toscana Ansonaco IGT Carfagne 2017 Altura

 

D

7)  Vernaccia di San Gimignano DOCG Riserva 2016 San Benetto

8)  Toscana Ansonica IGT L’Oro di Giacomo 2017 Poggio Brigante

 

E

9)  Vernaccia di San Gimignano DOCG Riserva Le Mandorle 2016 Poggio Alloro

10) Toscana Bianco IGT Bugia 2016 Bibi Graetz

 

F

11) Vernaccia di San Gimignano DOCG Riserva SignorinaVittoria 2015 Tollena

12)  Sicilia Insolia DOC Cubia 2014 Cusumano – Tenuta Ficuzza

 

 

Adresse utiles :

 

www.vernacia.it

 

Colines de San Gimignano

 

 

 

 

Commentaires fermés sur 14e Anteprima Vernaccia di San Gimignano 2019 # reportage


Anteprima Chianti Classico – Chianti Classico Collection 2019 # reportage

Le « Gallo Nero » n’arrête pas de nous surprendre, le voilà de retour avec Chianti Classico Collection 2019, encore plus somptueuse, encore plus complexe.

 

Gallo Nero, emblème de Chianti Classico

Chaque année à la mi-février le même scénario se répète, le retour des Anteprime Toscane, pour être plus précise, ce sont les dégustations de toutes les appellations toscanes qui présentent leurs nouveaux millésimes livrables en bouteille ou les vins livrables courent l’année en cours.

 

Anteprime en bref :

 

Les dégustations italiennes de « l’Anteprime » ce sont tout simplement les dégustations de primaires, mais il ne faut pas les imaginer « à la bordelaise » où il s’agit des vins encore en élevage qui seront disponible dans deux ans.

Dans le cadre de « l’Anteprime » il s’agit de vins en bouteille et livrables qui sont largement présentés aux professionnels et dans certains cas, également au grand public de wine lovers.

Le panel de millésimes présentés à la dégustation est toujours assez large, c’est en fonction de l’appellation et de la catégorie de vins.

Néanmoins, on peut constater q’aujourd’hui certain nombre de producteurs présentent aussi sur ces dégustations les échantillons sur fût « campione da botte », car ils pratiquent des élevages plus longs que prévu par décret des appellations.

Chianti Classico Collection (Anteprima Chianti Classico) est une manifestation la plus importante de tous les Anteprime Toscane en vu de son nombre des échantillons et le nombre de producteurs présents à la dégustations.

C’est toujours le plus gros morceau à digérer de tous les Anteprime avec cette année 731 vins présents à la dégustation pendant deux journées, sans oublier 195 producteurs qui ont répondu présent pour tous les professionnels de la filière vitivinicole, afin de présenter les Anteprima mais ainsi d’autres millésimes et d’autres cuvées déjà sur le marché.

Au totale 9500 bouteilles ont été débouchées et servi par une brigade de 50 sommeliers ultra performants et très efficaces.

Chianti Classico Collection 2019 dans son « QG » Stazione Leopolda à Florence

Comme chaque année Chianti Classico Collection 2019 a investi son QG habituel, la Stazione Leopolda à Florence.

Durant 48 heures cette ancienne gare de chemin de fer désinfectée avec ses quais de plusieurs centaines de mètre se transforme à un gigantesque Temple dédié à tous les Chianti Classico, sans exception.

Pour cette 26ème éditions 2019 nous pouvions déguster le panel ultra large des millésimes soit :

 

Chianti Classico DOCG 2017 (Anteprima) aussi 2016, 2015 avec quelques 2014 et 2013

Chianti Classico DOCG Riserva 2016 (Anteprima) aussi 2015 avec quelques 2013, 2012, 2011 et 2010

Chianti Classico DOCG Gran Selezione 2016 (Anteprima) aussi 2015 avec quelques 2014, 2013, 2012 et 2011

 

Impressionante collection 2019 de Chianti Classico

Cette année le nombre des échantillons de Gran Selezione en 2016 et surtout en 2015 (déjà commercialisé) était impressionnante, on constate que plus en plus de producteurs de Chianti Classico sont séduits par cette nouvelle catégorie, même si son cahier de charges reste très pointu.

Au début de l’aventure ils étaient une petite trentaine, aujourd’hui ils sont une bonne centaine.

 

Rappel de règles :

 

La nouvelle appellation Chianti Classico Gran Selezione est née en 2013, officialisé en 2014 avec le 2010, son premier millésime commercialisé sous le nom de cette appellation.

Pour cette catégorie la sélection des vignes doit être plus stricte, elles doivent absolument faire partie du domaine. Le vin bénéficie d’un élevage en barrique plus long, au total élevage minimum de 30 mois.

Les vins doivent passer également par une commission d’agrément et ils doivent correspondre à des critères organoleptiques bien définis (les critères d’excellence !) « caratteristiche organolettiche di eccellenza » !

 

Ce que nous apprécions toujours dans cette dégustation, que nous sommes en présence d’un panel ultra large de millésimes par chaque catégorie de vins.

On peut tout de suite se faire une idée sur la qualité et la constance de travail des nombreux producteurs de Chianti Classico.

 

Point économique :

Les vins estampillés « Gallo Nero » se portent toujours très bien avec une production de 35 à 38 million de bouteilles (la moyenne sur 10 dernières années).

77% de vins sont exportés dans 130 pays dans le monde, pour 23% de ventes sur le marché domestique.

Top 5 de ventes :

34% USA

23% Italie

11% Canada

8% Allemagne

5% Pays scandinaves

(1% France)

 

Juste un mot sur la récolte 2018 (les vins sont toujours en élevage)

 

Chianti Classico 2018, le millésime qui commence mal pour finir en beauté avec les excellentes perspectives.

Production totale est estimée à 270 000 hl

 

Contrairement à l’année précédente, 2017 qui a connu des températures très élevées et une longue période de sécheresse au printemps et en été, la principale caractéristique de 2018 a été l’absence de temps sec et ensoleillé durable.

L’hiver plutôt froid, avec de la neige et des températures très basses – parfois inférieures à zéro – surtout en fin d’hiver, a été suivi d’un printemps très variable.

Tout au long de la saison et pendant une grande partie de l’été, les journées ensoleillées alternaient avec des épisodes plus ou moins brefs de pluies souvent très abondantes.

Ce taux d’humidité élevé et constant, combiné à des périodes de pluie journalière, a entraîné beaucoup de travail supplémentaire dans la gestion de l’état sanitaire des vignobles.

Les conditions météorologiques ne se sont pas stabilisées même en été. Les tempêtes qui ont sévi jusqu’au début du mois de septembre ont provoqué une augmentation de l’humidité et ont maintenu les températures à un niveau de fraîcheur inférieur à la moyenne pour la saison, ce qui a prolongé la période de maturation des raisins.

Heureusement, la situation s’est stabilisée en septembre, lorsque le temps a complètement changé: des journées chaudes et ensoleillées, accompagnées d’une bonne variation de température nuit / jour, ont permis aux raisins la maturité optimale, ce qui a donné des vendanges saines et sans incidents.

La récolte de Sangiovese a commencé vers le 20 septembre et s’est terminée à la mi-octobre.

Les quantités récoltées ont été supérieures à celles de 2017, mais restent légèrement inférieures à la moyenne des dernières années.

Les raisons sont principalement dues au stress subi par de nombreux vignobles en raison de la sécheresse et des gelées printanières de l’année précédente.

Sur le plan de la qualité, c’est certainement une très bonne année pour ceux qui ont réussi à récolter tardivement,

Les vins destinés à devenir Chianti Classico sont toujours en élevage, présentent un bon équilibre, une bonne acidité et des tanins doux et mûrs, un bon niveau de concentration, des aromes frais, l’aromatique intéressante, une excellente structure et des beaux saveurs.

Une grande partie de la production de 2018 présente des caractéristiques organoleptiques idéales pour un long vieillissement.

 

Voici quelques mots sur les millésimes qui faisaient objet de dégustations de l’Anteprima Chianti Classico 2019 selon catégorie :

 

Millésime 2017

Production totale: 206 000 hl

 

2017 a été un défi de taille pour tous les viticulteurs, qui ont dû faire face à l’une des années les plus sèches de ces dernières décennies.

L’absence de pluie accompagnée de températures au-dessus de la moyenne saisonnière avec des sommets extrêmement élevés, notamment en juillet et en août.

Ce seulement début de septembre que la pluie arrive – pas beaucoup mais suffisamment pour interrompre la chaleur qui avait durement éprouvé les vignes pendant cette longue période – encore à temps pour que les raisins atteignent le bon niveau de la maturité.

Pour faire face à ces conditions météorologiques très inhabituelles, la gestion du vignoble était difficile et très complexe.. Grâce à l’attention minutieuse de viticulteurs à chaque process, ils ont pu amener des raisins parfaitement sains d’excellente qualité dans la cave.

En 2017 seulement 206 000hl de Chianti Classico ont été produits (environ 27% de moins qu’en 2016), la quantité la plus faible enregistrée au cours des 40 dernières années.

Malgré des quantités de production nettement inférieures, la qualité des vins de 2017 était, dès la première dégustation, une agréable surprise pour tous.

La couleur est extrêmement prometteuse, son l’intensité et les teintes sont généralement très intéressantes, vives et profondes, aromatique particulièrement agréables, belle énergie, avec des notes fruitées très intenses.

Les tanins sont généralement très développés et souples. Donc, dans l’ensemble, c’est un millésime très agréable, malgré les doutes, en général les vins sont d’une grande qualité, très prometteurs pour le développement futur.

.

Millésime 2016

Production totale: 281 000 hl

 

Le profil du millésime dans sa globalité était régulier, sans enregistrer de problèmes majeurs dans le vignoble.

Le seul événement qui a attiré l’attention des viticulteurs était la faible pluviométrie fin juillet au moment de la véraison.

Le début du stress hydrique a été surmonté grâce aux pluies de la fin de mois d’août et du début de septembre.

L’équilibre a également été maintenu grâce à la constance de la chaleur, sans pics excessifs dans les derniers mois de la maturation des raisins, sans aucun phénomène de surmaturité.

L’été a été globalement excellent, caractérisé par de faibles précipitations et des températures élevées durant les mois de juillet et août, mais surtout par de températures nocturnes bases de manière à fournir aux vins des riches profils aromatiques avec une excellente acidité. . Un millésime qui, va mettre en avant les caractéristiques du Sangiovese, bonne extraction des anthocyanes et de polyphénols, d’arômes fruités, d’une belle concentration.

 

Millésime 2015

Production totale: 300 000 hl

 

Le millésime 2015 dans le Chianti Classico peut être considéré comme excellent avec une qualité irréprochable des raisins, grâce à la climatologie très régulière.

L’hiver avec quelques jours froids et des températures inférieures à zéro. Printemps très doux avec des températures moyennes assez élevées favorables à la régularité du cycle végétatif dans la vigne.

L’été a été excellent dans l’ensemble, avec peu de précipitations et des températures élevées en juillet et en août, compensées par une amplitude de températures nocturnes.

Tous les cycles reproducteurs de floraison à la maturité des baies étaient parfaits. Le millésime est donc considéré au plus haut niveau de qualité.

Un millésime qui valorise parfaitement les caractéristiques du Sangiovese, avec très bon niveau d’anthocyanes, de polyphénols, concentration de fruits et surtout de la fraicheur.

 

Rappel de la pyramide des différentes qualités de Chianti Classico :

 

1)      Chianti Classico Annata, élevage minimum 12 mois

2)      Chianti Classico Riserva, élevage minimum 24 mois

3)      Chianti Classico Gran Selezione, élevage minimum 30 mois

 

Du début de « l’aventure » je me suis intéressée par cette nouvelle catégorie, Grand Selezione, afin de suivre son évolution dans la durée.

 

J’ai pu interroger Piero Antinori (Marchesi Antinori) juste au début de cette « Aventure »,

Voici ses propos :

« Cette nouvelle appellation a permis à des nombreux producteurs mettre en évidence ce qu’ils faisait depuis de nombreux années soit : les sélections parcellaires, le travail de sols, les vendange de qualité, des longues élevages (…)

C’est une locomotive pour chacun de vignerons afin d’arriver au summum (…)»

 

Aujourd’hui, après ces quelques année d’expérience, pour de nombreux producteurs le pari est gagné. Mise à part de tous les efforts fournis par chacun d’eux, cette suprématie est véritablement payante pour leurs domaines en le valorisant de façon considérable.

 

Parmi 107 Chianti Classico Gran Selezione présenté cette année à la dégustation sur les divers millésimes voici mes coups de cœur  sur les Millésimes 2016 et 2015 (Anteprima)

 

 

Coups cœur Gran Selezione 2016

 

Castello di Ama

Vigneto Bella Vista

80% Sangiovese 20% Malvasia Nera

 

Castello di Fonterutoli

Fonterutoli

92% Sangiovese 4% Colorino 4% Malvasia

 

Conti Capponi/Villa Calcinaia

Vigna Contessa Luisa

100% Sangiovese

 

Querceto di Castellina

Sei

100% Sangiovese

 

Ricasoli

Castello di Brolio

95% Sangiovese 5% Cabernet Sauvignon

 

Rocca delle Macie

Riserva di Fizziano

90% Sangiovese 10% Colorino

 

 

 

 

Cous coeur Gran Selezione 2015

 

Babbiano

Vigna del Capannino

100% Sangiovese

 

Biondi Sergardi

Mocenni 89

100% Sangiovese

 

Carpineto

Carpineto

100% Sangiovese

 

Castello di Bossi

100% Sangiovese

 

Castelo di Albola

Il Solatio

100% Sangiovese

 

Castello di Gabbiano

Belezzo

100% Sangiovese

 

Castello di Querceto

Il Picchio

95% Sangiovese 5% Colorino

 

Castello di Verrazzano

Sassello

100% Sangiovese

 

Castello di Volpia

Il Puro Vigneto Casanova 2015

100% Sangiovese

 

Castello Vicchiomaggio

La Prima

90% Sangiovese 10% Merlot

 

Famiglia Cecchi-Checchi

Valore di Famiglia

100% Sangiovese

 

Fondoti

Vigna del Sorbo

100% Sangiovese

 

Lamole di Lamole

Vigneto di Campolungo

95% Sangiovese 5% Cabernet Sauvignon

 

Marchesi Antinori

Badia a Passignano

100% Sangiovese

 

Rignana

Villa di Rignana

100% sangiovese

 

Ruffino

Riserva Ducale Oro

85% Sangiovese 10% Merlot 5% Colorino

 

San Fabiano Calcinaia

Cellole

90% Sangiovese 5% Merlot 5% Colorino

 

San Felice

Il Grigio

80% Sangiovese

 

Tenuta di Lilliano

90% Sangiovese

 

Tolaini

Vigna Montebello 7

100% Sangiovese

 

Vignamaggio

Monna Lisa

85% Sangiovese 8% Merlot 7% Cabernet Sauvignon

 

 

Coups de Cœur Riserva 2016

 

Babbiano

Castelo di Fonterutoli

Castello di Volpia

Cinciano

Fèlsina

La Sala

Ricasoli

Riecine

 

Coups de coeur Riserva 2015

 

Bindi Sergardi

Castelo di Albola

Castello di Gabbiano

Castello di Rada

Castello di Verrazzano

Castello Vicchiomagio

I Fabbri

I Sodi

San Felice

Villa a Sest

195 producteurs de Chianti Classico prêt à accueillir les professionnels du secteur vitivinicole

 

Chianti Classico en bref :

L’aire de production Chianti Classico s’étend sur 9 communes entre Florence et Sienne :

San Casciano in Val di Pesa, Greve in Chianti, Tavarnelle Val di Pesa, Barberino Val d’Elsa (provinces de Florence), Radda in Chianti, Castellina in Chianti, Poggibonsi, Gaiole in Chianti, Castelnuovo Berardenga (provinces de Sienne).

La plus grande superficie du vignoble se trouve à Castellina in Chianti (1336 ha), la plus petite à Poggibonsi (32 ha)

La superficie totale du vignoble en Chianti Classico est 7200 ha pour une production de 270 000 hl (la moyenne sur 10 dernières années).

Vignes plantés à 4400 pieds/ha avec un rondement moyen de 7,5 tons/ha.

Catégories de vins : Chianti Classico Annata, Chianti Classico Riserva, Chianti Classico Gran Selezione.

Pour avoir droit à l’appellation, il faut au minimum 80% de Sangiovese dans l’assemblage avec un maximum de 20% des autres cépages autochtones ou internationaux.

Pour l’info : Sangiovese c’est 62% de la superficie de vignobles toscans.

Chianti Classico représente 21% de la superficie totale de toutes les DOC (AOC) toscanes.

 

Chaque bouteille de Chianti Classico est griffée, facilement reconnaissable grâce à son emblème : un Coq Noir (Gallo Nero) sur sa collerette.

 

Un mot sur le nouveau Président du Consorzio Vino Chianti Classico

 

Giovanni Manetti, le nouveau président du Consorzio inaugure la 26e édition de Chianti Classico Collection 2019

 

Giovanni Manetti, propriétaire du prestigieux domaine Fontodi à Panzano, récemment nommé président du Consorzio Vino Chianti Classico (Conseil Interprofessionnel de Vins de Chianti Classico) succédant à Sergio Zingarelli (propriétaire de Rocca delle Macie).

Giovanni Manetti devient le 14ème président du Consorzio depuis 1924 (Création du Consorzio).

Son rôle majeur parmi d’autres consiste notamment à l’amélioration du positionnement et de l’image du Chianti Classico sur les marchés nationaux et internationaux.

Le nouveau président souhaite continuer à maximiser la valeur des vins du Chianti Classico, en travaillant aux côtés des producteurs afin d’améliorer leur qualité et leur image.

Sachant, que la qualité de vins a beaucoup augmenté au cours des dix dernières années et que tous les producteurs s’engagent à donner aux vins du Chianti Classico un plus grand sens territoriale.

Voici en image cette impressionnante Chianti Classico Collection 2019

Il a fallu cinq bonnes minutes pour faire le tour de cette immense table 

 

Adresses utiles :

http://www.chianticlassico.com

 

Commentaires fermés sur Anteprima Chianti Classico – Chianti Classico Collection 2019 # reportage


Anteprima Chianti 2019, « Chianti Lovers » est de retour # reportage

Chianti Lovers 2019

Chianti DOCG est la plus vaste et sans doute la plus connue de toutes les appellations toscanes avec ses quelques dénominations locales, en tout elle couvre 15 500 ha de vignes (44% de la superficie totale des AOC de la Toscane).

 

Chianti, malgré ses traditions anciens, elle est aujourd’hui une appellation très dynamique, qui a osé de se réinventé, de se rajeunir, de changer complètement son logo, sa communication visuelle novatrice avec une volonté féroce de séduire la clientèle plus en plus jeune grâce son grand « C » de « smile de Chianti ».

 

Au fil des années Chianti est devenu un véritable vin pour tous, facile à l’associé dans chaque circonstance grâce à sa grande diversité sans oublier son prix très abordable.

Comme Chaque année toutes les appellations de Chianti comme : Chianti, Chianti Colli Aretini, Chianti Colli Fiorentini, Chianti Colli Senesi, Chianti Colline Pisane, Chianti Montalbano, Chianti Montespertoli et Chianti Rufina, sont présent à la dégustation de l’Anteprima, chacune d’elle dévoile ses nouveaux millésimes livrables.

 

Anteprima Chianti et Morellino di Scansano à la Fortezza da Basso

Dans le somptueux cadre de Fortezza da Basso à Florence nous pouvions déguster un panel très riche de quelques 200 déférentes, diverses cuvées en 2018, 2017 et quelques Riserva 2016.

 

123 producteurs ont répondu présent pour Chianti Lovers 2019 à la Fortezza da Basso

 

Mot sur le millésime 2018

 

Sur le plan de la qualité, c’est certainement une très bonne année pour ceux qui ont réussi à récolter tardivement.

La majorité de vins présentent un bon équilibre, une bonne acidité et des tanins doux et mûrs, une belle structure avec une aromatique intéressante.

Ils présentent généralement un bon niveau de concentration avec une bonne fraicheur aromatique.

Une grande partie de la production de 2018 présente des caractéristiques organoleptiques idéales pour un bon vieillissement.

 

Mot sur le millésime 2017

 

L’une des année la plus chèche de la dernière décennie, qui a mis à rude épreuve la plus part de vignerons, qui ont dû faire face à des conditions météorologiques très inhabituelles.

Malgré des quantités nettement inférieures à la moyenne, la qualité des vins reste stable et prometteuse, Aromatique particulièrement agréables dans l’ensemble, avec des notes fruitées, les tanins souples et fins. Donc, dans l’ensemble, c’est un millésime agréable et prometteur.

 

 

Pour la deuxième année consécutive la petite appellation de Morellino di Scansano a aussi présenté ses cuvées à la dégustation, au totale 25 propriétés ont répondu présents afin de présenter les 2018 avec quelques Riserva 2016.

Morelino di Scansano en bref :

1500 ha de vignes au sud-ouest de la province de Grosseto, dans la parti maritime de la Toscane, face à la mer Tyrrhénienne.

En 1978 obtien appellation contrôlée DOC et pour finir en 2007 passe en DOCG.

Le cépage principal est le Sangiovese à minimum 85% dans l’assemblage qui peut être complété par : Canaiolo, Ciliegiolo, Malvasia, Colorino, Alicante, ainsi que Merlot, Cabernet et Syrah. 

 

Top 10 Morelino di Scansano 2018

 

Bruni  « Marteto »

Fattoria Mantellassi « Mentore »

Fattoria San Felo « San Felo »

Poggio Trevvalle « Passera »

Tenuta Pietramora « Pietramora »

Val Delle Rose Famiglia Cecchi 

Vignoli del Morelino di Scansano « Roggiano Bio »

Fattoria di Magliano

Frescobaldi « Santa Maria »

Rocca delle Macie « Campomaccione »

 

Chaque année le nombre de producteurs qui participent à l’Anteprima augmente, pour l’édition 2019 123 caves, pour être précis, ont répondu présent sans oublier quelques caves de Morellino. Avec un tel panel, on peut se faire une opinion plutôt précise sur les millésimes livrables.

 

Comprendre Chianti

 

Chianti est une vaste zone de production de 15 500 ha vignes englobant des aires très précises de provinces toscanes : d’Arezzo, Florence, Pise, Pistoia, Prato et Sienne.

Y compris les dénominations locales : Chianti Colli Aretini, Chianti Colli Fiorentini, Chianti Colli Senesi, chianti Colline Pisane, Chianti Montalbano, Chianti Montespertoli et Chianti Rùfina.. Les vins doivent être issus de raisins vendangés et vinifiés dans le territoire correspondant.

En 1932 Chianti obtient son appellation DOC et en juillet 1984 passe en DOCG.

 

Les vins se composent de minimum 70% de Sangiovese assemblés avec le maximum de 30% d’autres cépages dont 10% au maximum de cépages blancs et 15% de Cabernets.

 

Chianti en 3 chiffres :

 

15 500 ha de vignes (+ 100 ha de vignes pour la production de Vin Santo del Chianti DOC)

800 000 hl la production moyenne/an

2650 producteurs sur toute la zone de production

 

Giovanni Busi, président du Consorzio Vino Chianti

Très important à signaler, que depuis le millésime 2017, dans le cadre de la modernisation du vignoble et surtout en vu d’amélioration de la qualité des vins, le Consorzio Vino Chiant (Conseil Interprofessionnel) avec la volonté de son président Giovanni Busi a modifié la règlementation sur la production, soit la réduction du rendement sur les vieilles vignes en passant de 5 à 3 kg de raisins par pied de vigne ainsi que la réduction de 10% sur la globalité de la production maximale de raisins par hectare.

« Cela permettra de rééquilibrer l’Appellation, tout en garantissant une meilleure qualité de nos vins » ce qu’il a expliqué Giovanni Busi, Président du Consorzio Vino Chianti (propriétaire de Villa Travignoli en Chianti Rufina).

 

Dans le coulisses les sommeliers s’activent

 

Coups de cœur :

 

Chianti DOCG 2018

 

Castello di Gabbiano – Gabbiano

Cantine Bellini « Bellini »

Badia di Marrona

Fatoria Lavacchio « Puro »

Fattoria Uccelliera

Guidi 1929 « Guidi »

La Leccia « Vinea Domini »

Ruffino

Mannucci Droandi (Colli Aretini)

Campochiarenti « San Nicolas »(Colli Senesi)

 

Chianti DOCG 2017

 

Fattoria di Poggiopiano Chianti Superiore « Voce alla Terra » (Firenze)

Fattoria Montellori Chanti Superiore « Caselle » (Firenze)

Ruffino Chianti Superiore

Lanciola « Lanciola »(Colli Fiorentini)

Malenchini (Colli Fiorentini)

Collognole – Colognole (Rufina)

Fattoria Lavacchio – « Cedro » (Rufina)

Fattoria Salvapiana (Rufina)

Marchesi Frescobaldi « Castiglioni » (Rufin)

Marchesi Gondi « San Guliano » (Rufina)

Villa Travignoli- « Villa Travignoli » (Rufina

 

 

Depuis plusieurs années j’essaye de suivre plus en détail l’évolution de la petite appellation Chianti Ruffina, la qualité grandissante de ses vins avec la volonté de nombreux vignerons de travailler les vignes en bio et même en viticulture biodynamique.

Cette année ils étaient 11 producteurs qui ont répondu présents pour la dégustation de  l’Anteprima

 

TOP 5 Chianti Rufina Riserva 2016

 

Colognole « Riserva del Don » 

Fattoria Lavacchio « Puro Riserva » (biodynamie)

Fattoria Salvapiana « Vigneto Bucerchiale »

Marchesi Gondi « Pian del Sorbi »

Villa Travignoli « Tegolaia »

 

 

Comprendre Chianti Rufina

 

750 ha de vignes partagé entre 23 caves seulement qui produisent Chianti Rufina. Le vignoble s’étend à une trentaine de kilomètres à l’est de Florence sur les communes de Rufina, de Pontassieve, de Londa, de Pelago et de Dicomano. Chianti Rufina, est la plus haute de toutes les appellations Chianti avec des pics allant jusqu’à 500 m d’altitude, ce qui donne un très bon ensoleillement dans la journée avec des nuits fraiches, très profitable pour la bonne maturation de raisins, la fraicheur et l’équilibre de vins.

Cépage Sangiovese domine avec au minimum de 75% dans l’assemblage des vins avec le complément de cépages : Canaiolo, Trebbiano, Malvasia, Cabernet ou Merlot.

 

Mot du Président Giovanni Busi :

« Chianti est le vin rouge italien le plus connu et le plus réputé dans le monde, symbole de la tradition et de l’histoire qu’on peut appeler excellence made in Italy… »

 

Adresses Utiles :

http://www.consorziovinochianti.it

http://www.chiantirufina.it

http://www.consorziomorellino.it

 

 

 

 

 

Commentaires fermés sur Anteprima Chianti 2019, « Chianti Lovers » est de retour # reportage


Umbria, la terre promise de Sagrantino, Anteprima Montefalco Sagrantino 2015 – millésime 5* # reportage

Dégustation de 45 Montefalco Sagrantino 2015

Anteprima Montefalco Sagrantino, ne se réduit pas à une simple dégustation du dernier millésime livrable de Sagrantino, cette année il s’agit du millésime exceptionnel 2015 classé cinq étoiles, mais on parle ici d’un véritable voyage viticole au cœur de la vigne à la rencontre de producteurs passionnés, c’est aussi un voyage gastronomique au cœur de Umbria.

 

C’est la 5ème année consécutive que Anteprima Montefalco Sagrantino est devenu une référence, une manifestation incontournable pour tous les professionnels du vin.

 

C’était une excellente idée du Consorzio Montefalco (Conseil Interprofessionnel de Vins de Montefalco) de se lancer dans l’aventure, bien évidemment avec la volonté de tous les membres producteurs, afin de prouver que le cépage Sagrantino possède une vraie identité territoriale et mérite une reconnaissance internationale.

 

Filippo Antonelli, président du Consorzio Vini Montefalco (au milieu) pendant la présentation de l’Anteprima

« Le Consortium se met au service des producteurs participants, qui sont et restent les véritables protagonistes de l’événement. Anteprima Sagrantino est un outil dédié à nos réalités économiques, c’est une opportunité très importante pour la promotion et la valorisation du territoire dans son ensemble, et du vin en particulier, car Montefalco et Umbria en général ne seraient pas la même sans nos vins, et vice versa.

De plus, cette année, nous célébrons le 40e anniversaire de notre reconnaissance d’appellation Montefalco DOC et Montefalco Sagrantino DOC créée en 1979 (…) »

Les propos de Filippo Antonelli, président du Consorzio Montefalco (propriétaire d’Antonelli San Marco à Montefalco)

 

Grace à cette manifestation tous le monde trouve son compte, car il s’agit d’une petite appellation de 760 ha qui produit Montefalco Sagrantino DOCG d’un cépage unique Sagrantino, qui donne des vins ultra tanniques qui ont vraiment besoin beaucoup de temps pour se bonifier et trouver sa place sur la table des amateurs à coté d’autres appellations à un fort potentiel comme les vins toscanes, son illustre voisin le plus proche.

Les collines de Montefalco

Mais aujourd’hui la constatation est simple, grâce à la qualité du travail de producteurs, les techniques de vinification en évolution permanente, de nombreuses recherches sur la façon de travailler la vigne, le cépage Sagrantino devient une petite star sur la table d’un amateur qui est à la recherche des vins plus intéressent et moins commerciaux.

 

Umbria viticole en bref :

Umbria le « coeur vert de l’Italie »

Umbria le « coeur vert de l’Italie » la région comprise entre les Marches à l’est, la Toscane à l’ouest et le Latium au Sud. En effet, on peut y admirer des collines, des forêts et des montagnes verdoyantes grâce à l’abondance des cours d’eau. Mais c’est aussi une des rares régions d’Italie à ne pas être baignées par la mer.

Ce n’est pas un hasard que la vigne et les oliviers s’y sont implantés avec succès, comme en Toscane, sa voisine, la région limitrophe à l’ouest.

Depuis l’époque de la civilisation étrusque l’influence de la Toscane dans le domaine viticole s’est fait rapidement sentir sur les terres de Umbria.

Le vignoble couvre aujourd’hui en totalité environ 17 000 hectares et sa production totale représente 25 % de la totalité des vins italiens (en DOC)).

 

Les cépages les plus cultivés pour le vin rouge sont : le Sagrantino, le Sangiovese, et le Ciliegiolo.

 

Pour les vins blancs : le Grechetto, le Verdello, le Procanico, le Trebbiano Spoletino et la Malvasia.

 

Rappel historique pour comprendre Sagrantino, le cépage roi de la région de Montefalco.

Les vignes de Sagrantino taillées en « Cordone speronato »

Le premier document officiel citant le nom du cépage Sagrantino remonte au XVI° siècle.

Le raisin était probablement récolté par les moines franciscains qui en obtenaient un breuvage destiné aux rites religieux dont serait issu le terme Sagrantino.

L’origine du cépage serait issue par la sélection de clones locaux ou d’importation par l’intermédiaire de moines byzantins.

À partir de la première moitié du XIV° siècle les statuts communaux de la région comportaient déjà des lois régissant le cépage et le vin. En 1540, une ordonnance communale établissait officiellement la date du début des vendanges. Cette date est commémorée chaque année par la Confraternita del Sagrantino qui au mois de septembre rassemble sur la place centrale de Montefalco les vignerons, les habitants de la région sans oublier des nombreux touristes pour la cérémonie le banc de vendanges et pour la lecture de l’ordonnance originale, celle de 1540.

Piazza del Comune, place centrale de Montefalco

Bien que la qualité du vin issu de Sagrantino soit reconnue, le cépage disparaît petit à petit au cours de l’histoire.

Et c’est seulement dans les années 60 grâce à l’action de quelques vignerons passionnés de la région, comme la famille Caprai (Azienda Arnoldo Caprai) que le Sagrantino retrouva sa place comme le cépage principal de Montefalco et de Umbria.

En 1979 Montefalco Sagrantino obtient d’abord l’appellation DOC et ensuite DOCG en 1992 avec seulement 66 ha planté, aujourd’hui on parle de 760 ha, en 26 ans une évolution sans précèdent.

Montefalco DOC couvre 450 ha de vignes.

Consorzio Vini Montefalco sur la Piazza del Comune

 

Le Consorzio Vini di Montefalco a été crée en 1981, aujourd’hui il compte une soixante de domaines, qui produisent presque en totalité Montefalco Sagrantino DOCG.

 

 

 

Bref rappel :

 

Les vins Montefalco Sagrantino DOCG secco sont produits uniquement dans la commune de Montefalco et partiellement dans celles de Bevagna, Gualdo Cattaneo, Castel Ritaldi et Giano dell’Umbria, dans la province de Pérouse.

Les sols sont relativement argileux, mais dans certaines communes ils sont complétés par des sables qui semblent donner plus de finesse et de souplesse aux vins.

La vigne plantée entre 220 et 470 m, bénéficie essentiellement d’un climat méditerranéen avec les étés chauds et les hivers relativement froids avec une bonne pluviométrie.

Les rendements moyens tournent autour de 50 hl/ha, avec une limite fixée à 70hl/ha pour bénéficier de l’appellation DOCG.

L’élevage des vins, il est fixé à un minimum de 37 mois dont au moins 12 mois en fût, ce qui est ce qui est peu pour certains millésimes.

A savoir que les vins issus de Sagrantino ont besoin minimum 5 ans pour commencer à s’exprimer et même 10 ans pour certains millésimes, c’est un cépage qui a besoin beaucoup de patience, au finale dans beaucoup de cas les résultats sont spectaculaires.

 

Point économique 

1 621 525 de bouteilles de Montefalco Sagrantino DOCG produit en 2018

Tous les vins de Montefalco représentent 16,7% de la production viticole d’Umbria.

45% de vins partent à l’export (le plus gros marché reste toujours USA avec 14%)

Millésime 2015 qui faisait l’objet de dégustations Anteprima a produit 2 437 600 bouteilles (sur 5 derniers années c’est la plus impotente production en volume).

 

La cotation de la qualité des millésimes sur les 10 dernières années :

 

2015 5*

2014 3*

2013 4*

2012 4*

2011 5*

2010 4*

2009 4*

2008 5*

2007 4*

2006 4*

 

5* Exceptionnel

4* Grand

3* Bon

 

 

 

 

Analyse sensorielle de Sagrantino :

 

Sa robe : Rouge carmin très intense avec des reflets violines allant vers le grenat foncé selon le mode de vinifications et le vieillissement.

Son nez : parfum caractéristique de mûres, myrtille, fruits noir, épices, poivre, réglisse avec parfois une note vanillée dû aux élevages sous bois.

Sa bouche : attaque riche, chaleureux, note de fruits noirs croquants, vin tannique, robuste, puissant, harmonieux dans sa puissance et structure, persistant, souvent serré, compact avec une bonne matière solide et une très bonne fraicheur en finale.

Dans son ensemble possède une très bonne capacité de vieillissement.

 

Millésime 2015 classé 5*

 

Millésime 2015 considéré comme exceptionnelle, classée cinq sur cinq par le Consorzio Tutela Vini Montefalco (Conseil Professionnel des vins de Montefalco).

L’hiver pluvieux, le printemps ensoleillé et venteux et l’été sec, chaud et ensoleillé. C’était une condition climatique idéale pour la croissance de la vigne avec juste assez d’averses lors de la dernière phase de maturation ce qui a permis d’obtenir des raisins équilibrés et parfaitement mûrs.

Les raisins sains ayant atteint une maturité phénolique optimale et une excellente concentration en sucres.

Les vins ont montré leur meilleur niveau aromatique, d’équilibre acidité/tanin/sucre, bien structurés et complexes.

Il est également bon de savoir que Sagrantino est l’un des cépages qui contient l’un des taux les plus élevés de polyphénols.

 

 

Le millésime 2015 est une belle représentation des caractéristiques territoriales de Montefalco, ainsi que des conditions climatiques qui ont contribué à la maturation parfaite des raisins.

Au chai, chaque vigneron marque son vin en lui donnant son empreinte personnelle par sa façon de travailler en respectant son terroir d’origine.

Salle du Conseil de la Mairie de Montefalco

 

En effet, 45 cuvés différentes proposées à la dégustation de Anteprima Sagrantino 2015 ont prouvées tout d’abord une grande homogénéité de la qualité, les vins sont puissants, riches, racés, avec beaucoup de caractère et personnalité, gardant la fraicheur et surtout ont une capacité de vieillissement extraordinaire, oui, c’est un millésime qui va demander beaucoup de patience aux consommateurs, mais ça vaut le coup.

 

Sagrantino 2015

Voici mes coups de cœur de Montefalco Sagrantino 2015 parmi 45 cuvées dégustées :

 

Top 20

Antonelli – Montefalco Sagrantino 2015

Arnoldo Caprai – 25 Anni 2015

Bocale – Montefalco Sagrantino 2015

Terre de la Coustodia – Montefalco Sagrantino 2015

Briziarelli – Montefalco Sagrantino 2015

Tenuta Bellafonte – Collenottolo 2015

Pardi – Sacramentino 2015

Moretti Omero – Montefalco Sagrantino 2015

Perticaia – Montefalco Sagrantino 2015

Di Filippo – Etnico 2015

Lungarotti – Montefalco Sagrantino 2015

Le Cimate – Donna Gulia 2015

Romanelli – Medeo 2015

Montioni – Montefalco Sagrantino 2015

Scacciadiavoli – Montefalco Sagrantino 2015

Fattoria Colleallodole Milziade Antano – Colleallodole 2015

Tenuta Lunelli Castelbuono – Carapace 2015

Dionigi – Montefalco Sagrantino 2015

Tabarrini – Colle alle Macchie 2015

Fattoria Colsanto – Montefalco Sagrantino 2015

 

 

SUR LES ROUTES DE SAGRANTINO

 

Rencontre avec Roberto Dionigi (Cantina Dionigi)

 

 

Roberto Dionigi

 

Cette année c’est sa première participation de la Cantina Dionigi à Anteprima Montefalco Sagrantino.

 

Cantina Dionigi, ici le Sagrantino se bonifie pendant des longues années

La famille Dionigi cultive la vigne depuis plusieurs générations, depuis 1896 à Bavegna.

Roberto représente la quatrième génération de vignerons qui sont installés aujourd’hui sur 17 ha de vignes dont 5 ha de Sagrantino pour une production totale d’environ de 60 000 bouteilles.

Toute la surface du vignoble est travaillée en agriculture biologique sur le terroir essentiellement argilo-calcaire.

Roberto travaille plutôt à la cava, tandis que son père octogénaire est toujours actif dans ses vignes pour chaque étape de travail.

Le père de Roberto avec ses 80 printemps passés toujours présent pour toutes les taches à la vigne

 

Collection Dionigi

La collection des vins est très variée, entre la gamme très riche de vins blancs issus de Grechetto, Moscato, du rosé issu de Sagrantino, ainsi que plusieurs cuvées de rouges :

Montefalco Sagrantino, Montefalco Rosso, Montefalco Rosso Riserva issus de Sagrantino, Merlot et Sangiovese, cuvée Gabrino 100 % Merlot, la cuvée Rosso de la Pia issu de Merlot et Sagrantino.

Aussi une petite passion de Roberto c’est la production très, très confidentielle de Passito (les vins de désert à la base de raisins passeriées)

Passo Greco, issu de Grechetto, Scialo, issu de Moscato et classique Montefalco Sagrantino Passito.

 

Collines de Bevagna

Palazzo Bontadosi sur la Piazza del Comune avec son restaurent gastronomique Locanda del Teatro, l’un de meilleur de la région

 

Adresses utiles :

http://www.consorziomontefalco.it

http://www.hotelbontadosi.it

http://www.locandamontefalco.it

http://www.cantinadionigi.it

http://www.antonellisanmarco.it

 

PORTFOLIO

Giampaolo Tabarrini dans son cuvier

chai de Cantina Briziarelli

Canrina Briziarelli

Cantina Perticaia

Fatoria Colsanto

Chai de Colsanto

Montefalco, Piazza del Comune

Colsanto

Montefalco, Piazza del Comune

Gnocchi au Sagrantino, specialité de Locanda del Teatro à Montefalco

Pasqualino, Chef de Locanda del Teatro  avec Paolo son fidèle Maître d’hôtel (à Gauche)

Verticale de Rosso di Montefalco, il mérite aussi ses lettres de noblesse

Rosso di Montefalco montre sa couleur

 

 

 

 

Commentaires fermés sur Umbria, la terre promise de Sagrantino, Anteprima Montefalco Sagrantino 2015 – millésime 5* # reportage


La découverte de Campi Flegrei DOC (Campania) avec Mara et Stefano Portolano, les vignerons de la nouvelle vague # reportage

La baie de Naples avec son Vesuve qui domine est le symbole incontestable de la Campania

Dans la série de découvertes de vignobles moins connus, j’attire votre attention aujourd’hui sur un petit vignoble en Campania au sud d’Italie, une région viticole qui mérite largement ses lettres de noblesse et la reconnaissance.

Il s’agit de Campi Flegrei qui est l’une des régions volcaniques les plus pittoresques de l’Italie avec des paysages de cartes postales.

Campi Flegrei

Elle se situe sur les petites terrasses baignées par la mer, juste au nord-ouest de la province de Naples. On retrace l’histoire de la viticulture dans cette région 700 ans avant Jésus-Christ et le cépage blanc Falanghina, qui rayonne dans toute cette région était utilisé probablement pour élaborer le fameux Vin de Falerne, ce vin de légende très prisé de l’aristocratie romaine.

Campi Flegrei a obtenu sa DOC (Appellation d’origine) en 1994, elle s’étend sur 100 hectares de vignes et compte 7 communes y compris les deux petites iles : Procida et Ischia,

l’une de caractéristiques de terroir volcanique qu’on trouve à Campi Flegrei

La grande majorité des vignobles de la région sont toujours en francs de pieds car le sol volcanique n’a pas permis au phylloxera d’envahir cette région, le petit puceron ravageur n’a pas pu opérer avec l’efficacité grâce à ce terroir magique.

Grappillon de Falanghina (Azienda Mario Portolano)

Le cépage roi pour les vins blancs qui bénéficient de l’appellation Campi Flegrei DOC est Falanghina, le cépage autochtone qu’on trouve essentiellement dans certaines régions en Campania surtout à Campi Flegrei.

Le climat méditerranéen, l’altitude élevée entre 150 et 200 m, la proximité de la mer et le sol volcanique font de cette région un endroit idéal pour la culture de la vigne et donnent aux vins blancs issus de la Falanghina des notes aromatiques intenses mais subtiles avec une texture riche et ferme, surtout une belle fraicheur, note acidulée, une belle minéralité et son coté salin en finale.

Un mot de Falanghina

Ce cépage blanc typique de la Campanie appartient à une centaine de variétés autochtones présentes dans cette région de l’Italie méridionale et pour la plupart ils sont d’origine grecque. C’est sous l’empire romain que les vins de cette région acquirent une notoriété exceptionnelle avec pour preuve le mythique Vin de Falerne.

Falanghina de Campi Flegrei (Azienda Mario Portolano)

On peut situer le renouveau des cépages indigènes et particulièrement de la Falanghina au début des années 80. Cette variété avait bien failli disparaitre dans les années 60 avec une tentative de généralisation de variétés plus productive comme le Trebbiano.

Et c’est grâce à quelques viticulteurs visionneurs, que fût sauvegardé ce magnifique cépage autochtone comme la Falanghina, ainsi que le cépage Fiano ou Greco,

Les baies de Falanghina sont généralement petites et dotées d’une peau assez épaisse.

Des analyses génétiques ont permis de déterminer deux catégories de raisins proches l’une de l’autre : la Falanghina proprement dite et la Falanghina de Campi Flegrei.

 

Piedirosso de Campi Flegrei à L’automne (Azienda Mario Portolano)

Le cépage roi pour la production de vins rouges Campi Flegrei DOC, est Piedirosso le cépage dominant de la région, qui prend son nom des pieds de vignes noueux de couleur rouge.

Piedirosso donne des vins fruités et juteux avec beaucoup de fraicheur, les vins gourmands qui s’apprécient à chaque moment.

 

On y trouve ici un peu de cépage Aglianico, un cépage d’origine grecque qui produit des vins plus denses, plus concentrés à la structure tannique plus imposante.

En revanche les vins issus d’Aglianico ne bénéficient pas de la DOC (Appellation d’origine).

 

 

Rencontre avec la famille Portolano (Azienda Mario Portolano), producteurs de la nouvelle vague à Campi Flegrei

 

 

Azienda Mario Portolano à Pozzuoli à deux pats de Naples.

C’est un vrai conte de fée de la saga familiale de gantiers napolitains qui deviennent vignerons par passion…

Mara Portolano avec ses deux frères Stefano et Lucio sont la quatrième génération de gantiers à Naples.

L’histoire de la marque Mario Portolano remonte à 1895, avec Fortunato, le grand-père de Mario (arrière grand père de Mara) qui a fondé la manufacture de gants de cuir à Naples.

L’entreprise familiale se développe de génération en génération avec la même passion, l’enthousiasme, le goût de l’élégance, de raffinement et de précision de la culture artisanale napolitaine.

Famille Portolano avec Mario à gauche, Mara et Stefano

Aujourd’hui, c’est toujours Mario, âgée de 92 ans qui gère les affaires familiales (fabrication des gants et le vignoble) avec ses enfants Mara, Stefano et Lucio. Mais c’est Mara et Stefano s’occupent essentiellement de la vigne et de la cave.

La famille Portolano a toujours eu la passion pour la vigne et les vins, donc les choses se sont fait tout à fait naturellement avec la création en 2013 d’un petit domaine viticole de 5,5 ha sur les beaux terroirs volcaniques à quelques pats de Naples à Pozzuoli dans l’appellation Campi Flegrei.

 

Azienda Mario Portolano, vigne de Piedirosso

Ce sont les terroirs de prédilection pour le cépage Piedirosso et Falanghina avec un peu d’Aglianico planté aussi au domaine.

Les ambitions de Portolano ne s’arrêtent pas là, le vignoble prend ses marques et se développe petit à petit avec toujours de nouveaux projets pour de nouvelles plantations sur ce terroir magique, pour l’instant c’est la Falanghina.

Sinon, on parle ici de se lancer dans l’oenotourisme, très en vogue dans toutes les régions de la Campania, avec la création d’un restaurent gastronomique, de quelques chambres d’hôtes et bien évidemment ouvrir le domaine aux visites et de dégustations. Certes, ce sont des projets très ambitieux, réalisable bien sûr, attendons la suite…

Pour l’instant la production du domaine est plutôt confidentielle, 20 000 bouteilles au totale avec les trois cuves rouges et l’année prochaine sortira première cuvée issue pour l’instant d’un hectare de Falanghina Campi Flegrei DOC (1ère récolte 2018).

Voici la gamme actuelle bientôt agrandie avec la nouvelle cuvée de la Falanghina Campi Flegrei DOC :

 

Collection de trois cuvées

Campi Flegrei DOC 100% Piedirosso, vin léger, fruité, aromatique et frais, très typé du terroir volcanique, il s’accorde très facilement avec la cuisine simple de la région comme la pizza, les pattes ou les salades.

 

Villa Teresa 70% Piedirosso 30% Aglianico, vin plus raffiné, épicé, fruité, avec une bonne persistance et fraicheur, s’accorde bien avec des charcuteries, les viandes rôties ou les pattes en sauce.

 

Villa Teresa 6’’ 100% Aglianico, vin racé, puissant, fruits noirs, épices, avec une belle longueur et persistance, finale est toujours fraiche et minérale grâce au terroir volcanique, il s’accorde bien avec de viandes grillées, charcuteries, risotto à la truffe.

Premières cuves de Falanghina 2018, très beau millésime s’annonce.

 

Adresses utiles :

http://www.aziendaagricolamarioportolano.it

http://www.campaniastories.com

 

 

 

 

Commentaires fermés sur La découverte de Campi Flegrei DOC (Campania) avec Mara et Stefano Portolano, les vignerons de la nouvelle vague # reportage


Angelo Gaja, le Pape de vins de Barbaresco et de Barolo # reportage

le village perché de Barbaresco avec sa Torre, le Château, le fief de la famille Gaja

En traversant les collines piémontaises, toutes entourées de vignes on s’approche vers Barbaresco, le petit village médiéval de la carte postale dominé par la Torre et son Château, on arrive dans le fief de la famille Gaja.

 

Tout d’abord Angelo, la 4e génération de Gaja, producteur de vins dans cette belle région de Piémont en Italie dans la zone de Langhe, l’homme connu et apprécié dans le monde entier pour ses vins de Barbaresco et de Barolo.

 

Grace à son engagement, l’utilisation des nouvelles techniques de vinification, il est considéré comme «le roi incontesté de Barbaresco » et « l’homme qui a entraîné le Piémont dans le monde moderne ».

Il a su donner, à sa juste valeur, les lettres de noblesse au vins de Barbaresco, qui aujourd’hui font partie du cercle très fermé de plus grands vins au monde.

 

 

Zoom sur une riche histoire familiale

 

Il était une fois Giovanni…

 

La cave Gaja a été fondée en 1859 par Giovanni Gaja (arrière grand-père d’Angelo), la famille Gaja étant arrivée d’Espagne au 17ème siècle.

 

En 1937, Giovanni Gaja, le père d’Angelo, pour se distinguer des autres producteurs, ainsi que distinguer ses vins parmi d’autres produits dans la région, a d’abord mis le nom Gaja en grosses lettres rouges sur les étiquettes de toutes ses cuvées, très bon coup de marketing avant l’heure.

 

L’entreprise familiale a continué à progresser après la Seconde Guerre mondiale quand Giovanni Gaja a fait des importants achats de vignobles sur des grands terroirs dans la région de Barbaresco comme San Lorenzo, Costa Russi ou encore Tildin.

 

Afin de valoriser le travail dans le vignoble, au chai et pour souligner la qualité de tous ses vins, Clotilde Rey, la grand-mère d’Angelo fixait tout simplement les prix élevés pour manifester le prestige de chaque cuvée, ce qui a contribué fortement au succès de l’entreprise familiale.

 

La 4e et la 5e génération de Gaja au complet, Angelo et Lucia entourés de ses trois enfants Gaia, Giovanni er Rossana

Revenons à la carrière d’Angelo Gaja, propriétaire actuel de l’entreprise familiale avec sa femme Lucia et ses trois enfants Gaia, Rossana et Giovanni qui constituent la 5e génération de la famille Gaja.

Tous, ils perpétuent une tradition familiale qui n’a jamais cessé depuis 1859.

 

Angelo, âgé aujourd’hui de 78 ans, arrière-petit-fils de Giovanni Gaja, a commencé sa carrière au sain du domaine familiale à l’âge de 21 ans en 1961.

A l’époque il y avait environs une centaine de producteurs de Barbaresco et de Barolo. Et c’est grâce aux acquisitions de sa famille, le jeune Angelo est devenu l’un du plus important vigneron à Barbaresco.

 

chai à barriques avec le système de récupération de l’eau de pluie

Après plusieurs voyages et séjours en France Angelo Gaja introduisit des pratiques révolutionnaires pour la vinification de Nebbiolo comme utilisation de la barrique française neuve au cours d’élevage, afin de donner au cépage Nebbiolo naturellement très tannique plus de finesse et de souplesse, au finale plus d’élégance.

 

Très tôt, il a commencé dans ses vignes les premières expériences des « vendanges en vert », d’éclaircissement afin de réduire les rendements et augmenter la qualité des vins.

 

Il était également le pionnier qui a introduit dès 1978 quelques cépages français sur les terroirs historiques de Nebbiolo à Barbaresco, comme du Cabernet Sauvignon (le cépage qu’il appréciait beaucoup), du Merlot, du Cabernet Franc, du Sauvignon Blanc ou encore du Chardonnay.

Bien évidemment, Giovanni, son père n’a pas vraiment approuvé cette « révolution ».

 

les foudres traditionnels de Slovénie ou de vieux châtaigniers

Angelo a été toujours considéré comme un moderniste dans une région traditionnelle comme Barbaresco, il a compris et a su de le début être très judicieux dans l’utilisation du chêne neuf.

Tout d’abord en pratiquant des très longues fermentations pour ses vins de 3 semaines, et bien qu’il emploie 1/3 des barriques de chêne français nef pour la première année de vieillissement, le processus est toujours fini en foudre de Slovénie ou en foudres de vieux châtaigniers de 10 à 100 hl, les contenants utilisés traditionnellement dans le Piémont.

 

« Cabernet est à John Wayne comme Nebbiolo est à Marcello Mastroianni. Cabernet a une forte personnalité, ouverte, facile à comprendre et dominante (…). Nebbiolo (…) est plus difficile à comprendre mais infiniment plus complexe » ». Angelo Gaja

 

Dès 1988, Gaja retourne à Barolo avec l’acquisition 28 ha de vignes, après avoir loué des vignobles sur cette zone.

Aujourd’hui Angelo Gaja produit plusieurs différentes cuvées sur les 100 ha de vignobles du Piémont dans la zone de Barbaresco et de Treiso et dans la zone de Barolo, de Serralunga d’Alba et La Morra.

 

 

Alessandro Albarello, jeune oenologue qui travaille pour Angelo Gaja

Pour comprendre la philosophie Gaja arrêtons nous quelques instants sur chaque cuvée de la propriété…

 

Barbaresco DOP

Le vin phare du domaine Gaja, produit toujours depuis sa création en 1859

100% Nebbiolo provenant de 14 différents vignobles  sur 21,4 ha de la zone de Barbaresco.

Macération et fermentation dans le bois ensuite 24 mois d’élevage dans les foudres et dans les barriques de chêne.

 

 

Costa Russi

Barbaresco DOP

4,35 ha

100% Nebbiolo

1er millésime 1978

Le vignoble acquis par la famille Gaja en 1967. Le nom vient du terme « Costa”, le côté d’une colline face au soleil, et « Russi » un surnom du propriétaire précédent.

 

Sorì Tildìn

Barbaresco DOP

3,38 ha

100% Nebbiolo

Le vignoble acquis par la famille Gaja en 1967,

1er millésime 1970

« Sorì » est un mot piémontais pour « colline avec exposition sud » et « Tildìn » était un surnom de Clotilde Rey, la grand-mère d’Angelo Gaja.

 

Terroir exceptionnel de San Lorenzo, Barbaresco

Sorì San Lorenzo

Barbaresco DOP

3,38 ha

100% Nebbiolo

1er millésime 1967

Le vignoble acheté à la paroisse d’Alba en 1964, nommé San Lorenzo, le saint patron de la cathédrale d’Alba.

 

Sperss

Barolo DOP

12 ha

100% Nebbiolo

1er millésime 1988

30 mois d’élevage

Le vignoble acheté en 1988 dans la zone de Serralunga, son nom « sperss » est piémontais pour designer « la nostalgie », indiquant un désir de revenir à la production de Barolo.

 

Conteisa

Barolo DOP

6 ha

100% Nebbiolo

1er millésime 1996

30 mois d’élevage

Le nom est piémontais pour « querelle », se référant à un différend historique entre les communes La Morra et Barolo, les deux réclamant la terre Cerequio.

 

Dagromis

Barolo DOP

100% Nebbiolo

1er millésime 1998

30 mois d’élevage

Vignobles de Serralunga et La Morra

Nommé d’après la famille Gromis qui possédait le vignoble dans la commune de La Morra tout au long du 19ème siècle, avant acquis par la famille Gaja. Il est mélangé avec des fruits d’un autre vignoble appartenant à Gaja à Serralunga.

 

Darmagi

Langhe DOP

2,8ha

Cabernet Sauvignon (95%) avec un peu de Merlot (3%) et Cabernet Franc (2%), nous sommes ici sur la « copie conforme » d’un grand cru bordelais.

1er millésime 1982

Le vignoble planté en 1978, son nom signifie «quelle honte» ou «pitié!»…

C’est un commentaire de Giovanni Gaja, père d’Angelo, qui se penche sur les vignes du Cabernet Sauvignon plantées par son fils sur un site par excellence de Nebbiolo

 

Sito Moresco

Langhe DOP

Vignoble de Treiso, Barbaresco et Serralunga

Nebbiolo, Barbera, Merlot, Cabernet Sauvignon

1er millésime 1991

Plusieurs vignobles appartenant à la propriété, dont le vignoble Sito Moresco de 10 hectares à Barbaresco.

 

Gaia et Rey

Langhe DOP

Vignoble de Treiso et Serralunga

100% Chardonnay

1er millésime 1983

Le premier vin blanc du domaine Gaja, issu du vignoble de Gaia & Rey qui a été planté en Chardonnay en 1979. Il porte le nom de la fille aînée d’Angelo Gaja, Gaia Gaja, et de sa grand-mère, Clotilde Rey.

 

Alteni di Brassica

Langhe DOP

Vignoble de Barbaresco et Serralunga

100% Sauvignon Blanc

1er millésime 1986

Les vignobles ont été plantés de Sauvignon blanc en 1983. Le nom vient des alteni, de petits murs de pierre qui dans le passé entouraient les vergers dans la région, et des brassica , fleurs jaunes qui couvrent les vignes au printemps.

 

Rossj-Bass

Langhe DOP

Vignoble de Barbaresco et Serralunga

Chardonnay, Sauvignon Blanc

1er millésime 1988

Le vin est produit de raisins provenants de dans plusieurs vignes de la famille.

Le vignoble de Rossj, planté en 1984, porte le nom de la plus jeune fille d’Angelo, Rossana « Rossj » Gaja.

 

Pendant ma récente visite du domaine j’ai dégusté quelques différents crus, voici les résultats :

 

Quelques cuvées passées en dégustation

 

Barbaresco DOP 2015 (cuvée phare de la Maison)**

2015 un très bon millésime

Robe rubis, belle brillance, nez épicé, cerise fraiche, en bouche toucher net, frais, note de petits fruits acidulés, cerise noire, structure tannique racée, joli finale fraiche et longue avec un beau potentiel.

 

Sori Tildin 2013, Barbaresco DOP

2013 millésime classique

Nez délicat, floral, quelques fruits rouges mélangés aux épices, vin net, précis avec une bonne acidité, tanins soyeux, belle persistance, finale fraiche, saline.

 

Conteisa 2014, Barolo DOP*

2014 millésime compliqué

Nez cerise noire, fruits noirs frais, en bouche toucher net, fruits noirs frais, quelques fruits rouges acidulés, tanins ronds, patinés, vin gourmand, commence à s’ouvrir.

 

Sperss 2014, Barolo DOP

2014 millésime compliqué

Nez florale, épicé, bouche nette, note acidulée, fruits noirs, cerise, réglisse, tanins racés, vins puissant avec une touche boisée.

 

Sori San Lorenzo 1999, Barbaresco DOP***

1999 très grand millésime

Nez de truffe, d’épices, rose séchée, réglisse, en bouche toucher soyeux, élégant, fleurs séchées, note chocolatée, truffe noire, tanins arrondis, élégants, fins, vin complexe avec un équilibre parfait, persistant avec une fraicheur qui domine, finale longue, on voit son potentiel.  

 

Sito Moresco 2016, Lange DOP

2016 très bon millésime

Vin fruité, agréable et frais, gourmand qui peut se consommer dans sa jeunesse ou avec quelques année de vieillissement, vin plaisir.

 

Vignobles de Gaja : Piémont, Barbaresco et Barolo, la Toscane : Pieve Santa Restituta à Montalcino acquis en 1994 et Ca’Marcanda à Bolgheri acquis en 1996.

 

 

PORTFOLIO

 

L’Eglise San Donato à Barbaresco, siège de l’Oenoteque Regionale

 

Barbaresco, vue sur la rivière Tanaro

 

Château de Barbaresco, fief de la famille Gaja

 

Le Château abrite de très nombreuses oeuvres d’art moderne

 

Le chai à barriques dans les caves profonds sous le château

 

étiquettes années 1070

étiquettes les années 1960

les années 1960

 

étiquettes actuelles

 

L’intérieur du château, siège de l’entreprise familiale Gaja

 

l’intérieur du château, siège de l’entreprise familiale

Vignobles de la famille Gaja, Piémont et la Toscane

 

Adresses utiles :

http://www.gajadistribuzione.it

 

 

 

 

 

Commentaires fermés sur Angelo Gaja, le Pape de vins de Barbaresco et de Barolo # reportage



%d blogueurs aiment cette page :