vin Wino wine – le blog vin de Marie Joanna Roginska


Le Montrachet, la perle de la Côte de Beaune, le seigneur de vins blancs de Bourgogne

Le Montrachet, la perle de la Côte de Beaune, le seigneur incontestable de vins blancs de Bourgogne, le climat qui produit les plus grands vins blancs au monde.

 

Montrachet 7,99 ha

 

Ce climat grand cru situé à une bonne quinzaine de kilomètres au sud-ouest de Beaune fait partie de 1247 climats bourguignons classés au patrimoine mondial de l’Unesco en 2015.

 

Minuscule appellation qui étale son vignoble de 7,99 hectares et se partage entre les deux communes celle de Chassagne-Montrachet avec 3, 9873 ha et celle de Puligny-Montrachet avec 4,01 ha.

 

Il est entouré par la fratrie de 4 grands crus : Chevalier Montrachet (7,47 ha), Bâtard-Montrachet (11,13 ha), Criots-Bâtard-Montrachet (1,(è ha) et Bienvenues-Bâtard-Montrachet (3,57 ha).

Le vignoble est installé sur une altitude de 250 à 270 mètres dans une bande étroite et allongée avec une pente moyenne de 10 %, perpendiculaire à la pente sur un sol argilo-calcaire posé sur un socle de calcaire dur, traversé par une bande de marnes rougeâtres.

Il est orienté plus au sud pour sa partie située sur la commune de Chassagne-Montrachet et au sud-est pour sa partie située sur la commune de Puligny-Montrachet.

Il bénéficie d’un climat océanique avec une influence continentale et méridionale.

 

Son nom vient de Moyen Age, il est qualifié de Mont Rachet ou Mont Rachaz, c’est un mont pelé, chauve, où ne pousse quasi aucune végétation.

Les moines cisterciens de l’abbaye de Maizière et les seigneurs de Chagny ont vite compris tout le potentiel de ce terroir sans égal où sur ses coteaux traverse une veine de terre brun-rouge.

 

 

Ses premières vignes datent du XIIIe siècle, étaient une propriété de l’abbaye de Maizières par les dons de Pierre et Arnolet de Puligny en 1252 et Gui Berrier de Chagny en 1286/87.

Les moines de Maizières par leur travail acharné ont contribué à forger la notoriété de Montrachet durant cinq siècles.

 

Aujourd’hui Montrachet Grand Cru est exploité par 18 propriétaires et 26 producteurs.

Le plus important producteur est la maison Drouhin qui exploite depuis 1946 les 2,06 hectares, propriété de la famille du marquis de Laguiche depuis 1777, aussi Domaine de la Romanée Conti qui possède 67 ares ou encore Domaine Leflaive avec 8 ares 21, sans oublier Comte Lafond et bien d’autres…

Le dernier arrivé dans ce club très fermé de propriétaires de Montrachet est François Pinault (groupe Kering et Artémis) qui achète en 2012 une ouvrée (4,28 ares exactement) appartenant au Château de Puligny-Montrachet.

 

Les vins de Montrachet sont magiques, avec une texture inégalable, les fruits blancs dominent, quelques notes d’agrumes, d’épices, d’amandes douces, note grillée et amandée, persistance et longueur sans faille, la fraicheur tapisse les papilles, tout dans une élégance racé.

Ils ont besoin plusieurs années pour s’épanouir, même pour un « petit millésime » il faudra attendre minimum une dizaine d’années.

 

Comprendre le « climat bourguignon »

Chaque climat de Bourgogne est une parcelle de vigne, soigneusement délimitée et nommée depuis des siècles, qui possède son histoire et bénéficie de conditions géologiques et climatiques particulières.

Chaque vin issu d’un climat a son goût et sa place dans la hiérarchie des crus (Appellation Régionale, Village, Premier Cru, Grand Cru).

Ainsi 1247 Climats différents sont très précisément délimités sur 50 km entre Dijon et Maranges, selon leurs caractéristiques géologiques, hydrographiques et atmosphériques et sont hiérarchisés dans le système des Appellations d’Origine Contrôlée (AOC).

Les Climats se sont constitués grâce à des conditions naturelles et du savoir-faire de vignerons sur près de deux millénaires.

Ils traduisent d’une manière exceptionnelle la relation très ancienne des communautés humaines locales avec leur territoire.

Depuis le Moyen-Âge, ces communautés ont démontré leur capacité à identifier, exploiter et distinguer progressivement les propriétés géologiques, hydrologiques, atmosphériques et pédologiques et le potentiel productif de chaque Climat.

 

Adresses utiles :

http://www.vins-bourgogne.fr

http://www.bourgogne-wines.com

 

 

Commentaires fermés sur Le Montrachet, la perle de la Côte de Beaune, le seigneur de vins blancs de Bourgogne


Le bilan très positif confirme le succès de la 14e édition de Grands Jours de Bourgogne 2018

Le bilan complet de la 14ème édition des Grands Jours de Bourgogne tombe en confirmant encore une fois son grand succès.

vignobles de Vosne Romanée

Avec plus que 2300 professionnels de la filière viti-vinicole venus de 50 pays qui ont sillonné la Bourgogne durant 5 jours, pour 14 dégustations dans 10 lieux différents, entre Chablis au nord et Mercurey au sud en passant par la Côte de Nuits et la Côte de Beaune.

 

Les Grands Jours de Bourgogne, salon international à ciel ouvert crée en 1992 permet aux professionnel de la filière viticole du monde entier de rencontrer au cœur même du vignoble les producteurs de Bourgogne, ce qui fait à chaque édition son succès sans précèdent.

 

Grand succès de la dégustation au Château Clos de Vougeot

Ce salon sans pareil offre la possibilité de rencontrer plus de 1 000 vignerons et de découvrir près de 10 000 vins en seulement 5 jours, sans oublier quelques « off » organisés par les vignerons mêmes, les maisons de négoce ou les cavistes!

 

Brève analyse de  millésimes dégustés :

 

Millésime 2016, la belle surprise quasi inespérée…

 

Millésime 2016 exhaussent ce souhait, affichant une qualité inespérée au vu d’un démarrage plus que compliqué.

Les évènements climatiques du printemps ont amputé considérablement la récolte, qui sera sans doute parmi les plus petites de ces 20 dernières années.

En revanche, ils n’ont heureusement pas empêché d’élaborer des vins à la hauteur des ses attentes.

Après un hiver doux, rien ne laissait imaginer que le printemps serait marqué par la goutte de froid polaire inattendue, qui atteint le vignoble fin avril et provoque un épisode de gel inédit par son ampleur géographique avec des épisodes de grêle ponctuels, sur le mâconnais et le nord du vignoble, amputent une nouvelle fois le potentiel de récoltes. La pluviométrie hors-norme du printemps complique également le travail à la vigne.

Au finale pour les vins blanc de Chablis jusqu’à Cote Chalonnaise en passant par la Côte de Beaune ont les qualités remarquables avec des excellents équilibres.

La maturité tardive a eu un effet positif sur la fraicheur, qui est l’un des éléments clé de ce millésime.

Pour les vins rouges la maturité des raisins est atteinte dans de bonnes conditions. Si la quantité de vins est très inférieure à la moyenne, la qualité ne fait pas défaut.

Le résultat est à la hauteur des espérances, avec des vins élégants, d’une grande richesse aromatique, équilibré, d’une grande fraicheur avec des structures tanniques élégamment charpentés.

 

2015 Grand Millésime sous le signe de la perfection…

 

En 2015, les raisins étaient juste parfaits, avec l’état sanitaire irréprochable et maturité optimale. Les équilibres des vins apportent une fantastique richesse aromatique, la grande homogénéité qualitative et la concentration exceptionnelle du nord au sud confirme la grande qualité du millésime.

 

Mot sur la dernière vendange (la majorité des vins est encore en élevage)

 

Millésime 2017 sous le signe de l’élégance…

 

Le millésime 2017, totalisant 1,509 million d’hectolitres, affiche un volume de production tout à fait normal pour la Bourgogne avec une hausse générale de 5% sur la moyenne en 10 ans (2007-2016), même si quelques appellations n’ont pas encore retrouvé la moyenne des volumes produits.

 

Avec le millésime 2017, la Bourgogne tire son épingle du jeu, si bien au niveau de la qualité que de la quantité.

Après plusieurs années de récoltes impactées par des divers aléas climatiques, elle retrouve, avec 2017, une récolte dont les volumes permettront de satisfaire ses marches.

Millésime est précoce avec la qualité sanitaire des raisins exceptionnelle, sauf dans certains secteurs touchés par le gel de printemps qui n’atteignent pas les rendements espérés.

Pour les vins blanc du nord au sud de la Bourgogne, l’avis est unanime : 2017 révèle l’une des plus élégantes expressions du Chardonnay, avec des vins parfaitement équilibrés, très aromatiques au nez. La fraicheur se ressent par des notes d’agrumes et de fruits blancs, des notes de pèches ou d’abricot se dévoilent. En bouche, la minéralité et la tension viennent équilibrer cette riche palette fruitée.

Pour les vins rouges des couleurs sont intenses et éclatantes, rouge rubis ou grenat. Les notes de petits fruits frais rouges ou noirs de ces vins sont très expressives,

L’équilibres en bouche s’associe aux tanins soyeux, l’ensemble est très harmonieux, subtil et sans opulence.

 

Point économique :

 

En 2017 la Bourgogne réalise environ 49 % de ses ventes à l’exportation, dans 177 pays.

La qualité de ses vins est bien valorisée sur les marchés extérieurs, ce qui permet au vignoble bourguignon d’établir un nouveau record en chiffre d’affaires, à près de 906 millions d’euros (+ 10,7 %).

Top 3 d’exportation :

1 – USA (20% en volume)

2 – Royaume-Uni (18 % en volume)

3 – Japon (9% en volume)

(12 – la Chine)

 

 

Hospices de Beaune

Bourgogne viticole en quelques chiffres :

 

30 000 ha de vignes

 

Bourgogne = 100 appellations soit :

33 Grands Crus

44 Villages et 1er Crus

23 Régionales

 

4 niveaux d’appellations soit :

1 % GC

10 % 1er Crus

38 % Villages

51 % Régionales

 

Cépages :

49 % Chardonnay

35 % Pinot Noir

16 % Autres (Aligoté, Gamay, Sauvignon)

 

Production

70 % Vins blancs (dont les Crémants)

30 % Vins rouges

 

Maisons :

17 Caves Coopératives

300 Maisons de Négoce

3850 Domaines viticoles

 

PORTFOLIO

PORTRAITS DE VIGNERONS

Comte Lafon

J-Marc Roulot

J-Luc Burguet

Laurent Lignier

Comte Liger-Belair

 

Adresses utiles :

http://www.grands-jours-bourgogne.com

http://www.vins-bourgogne.fr

http://www.bourgogne-wine.com

 

 

 

Commentaires fermés sur Le bilan très positif confirme le succès de la 14e édition de Grands Jours de Bourgogne 2018



%d blogueurs aiment cette page :