vin Wino wine – le blog vin de Marie Joanna Roginska


Verticale de Château Lafite Rothschild, Pauillac

Tout récemment, dans le cadre d’une très belle dégustation de vins des Domaines Barons de Rothschild (Lafite), j’ai pu faire une belle verticale et passer au crible quelques millésimes de Château Lafite Rothschild, Pauillac

 

Domaines Barons de Rothschild  (Lafite)

Voici les résultats :

 

Lafite 2005 ***

Très grand millésime.

89% CS 9%Merlot 2% Petit Verdot

Toucher soyeux avec une belle densité, note de fruits noirs, épices, structure tannique racée, grande profondeur, fraicheur, garde sa jeunesse presque éternelle.

 

Lafite 2002 *

Bouche nette avec une note épicée, poivre sauvage, note cacaotée, poudreuse, en finale soupçon d’amertume, consommable dès maintenant.

 

Lafite 1996 ***

Joli nez de sous bois, rose séchée, feuilles de tabac séchées, bouche complexe avec des notes mentholés, fumées, note cacaoté, poudreuse, vin riche, structuré, frais, taillé pour une longe garde.

 

Lafite 1985

Lafite 1985 **

Millésime difficile.

Nez de sous-bois, champignons, en bouche garde toujours une belle fraicheur avec une acidité agréable, note de cacao en poudre, texture raffinée, offre un bon plaisir gustatif, apogée.

 

Dans les coulisses de Château Lafite

Ce vignoble comprend trois grandes zones soit les coteaux autour du Château, le plateau des Carruades contigu à l’ouest et une parcelle de 4,5 ha sur la commune voisine de Saint-Estèphe.

La surface totale des vignes est de 112 ha, les sols de graves fines, profondes, mêlées à des sables éoliens sur un sous-sol de calcaire tertiaire, bien drainées et bien exposées.

 

Encépagement :

Cabernet Sauvignon (70%)

Merlot (25%)

Cabernet Franc (3%)

Petit Verdot (2%)

 

L’âge moyen des vignes est de 39 ans, mais celle qui donnes le grand vin ont 45 ans en moyenne. La parcelle la plus âgée, dite « La Gravière », fut plantée en 1886.

La récolte de chaque parcelle est traitée séparément par les petits lots pour garder l’identité de chaque terroir et de chaque cépage sur ces terroirs.

A Lafite, les fermentations se réalisent dans deux cuviers séparés : dans le cuvier traditionnel composé de grandes cuves en chêne et celui composé de cuves ultra modernes en inox

A la fin de la fermentation alcoolique, les cuves font l’objet d’une première dégustation avant d’être écoulées, les marcs sont pressés indépendamment pour extraire le « vin de presse ».

Les malolactiques sont réalisés en cuves, avant entonnage de chaque lot.

Il est importent à signaler que chaque barrique provienne de la Tonnellerie des Domaines avec une adaptation spécifique de la « chauffe » durant sa fabrication aux caractéristiques du vin qu’elle va contenir.

Plusieurs dégustations de chaque cuve sont réalisées en décembre pour la sélection du grand vin.

L’assemblage est réalisé en mars au premier soutirage des barriques.

Alors, maintenant débute l’étape de l’élevage et du vieillissement du vin, l’étape qui s’étale sur une longue période de 18 à 20 mois.

Durant cette période, le maître de chai va réaliser une série de soutirages, afin de séparer les sédiments de la lie du vin, ensuite c’est le collage traditionnel aux blancs d’œufs pour enlever les particules en suspension et clarifier les vins en barrique.

Maintenant le vin est prêt pour la mise en bouteilles qui se déroule en juin (en une seule mise).

 

Chai

Le fameux chai circulaire de Château Lafite Rothschild inauguré en 1987, conçu par l’architecte espagnol, catalan Ricardo Bofill (né à Barcelone en 1939).

Destiné à l’élevage des vins de deuxième année, il se caractérise par sa forme octogonale complètement atypique et sa voûte soutenue par 16 colonnes avec sa partie centrale circulaire. Ce chai unique dans son genre peut accueillir jusqu’à 2200 barriques.

 

Adresses utiles :

http://www.lafite.com

 

 

 

Publicités
Commentaires fermés sur Verticale de Château Lafite Rothschild, Pauillac


Verticale de Château d’Yquem, Sauternes

verticale d’Yquem

Tout récemment j’ai eu occasion de faire une petite verticale de Château d’Yquem en présence de Sandrine Garbay, le Maître de chai.

C’était un délicieux moment d’avoir Sandrine autour de ces belles bouteilles pour toutes les explications précises et précieuses.

 

Sandrine Garbay, Maître de chai

Voici les résultats :

 

Yquem 2015 **

Année chaude, vendange précoce en 4 tries successives, très bonne pourriture noble,

144 g/sucre

80% Sémillon 20% Sauvignon

Vinification en barriques neuves

 

Vin séduisant, fruité et gourmand avec une belle note d’abricots secs, fruits jaunes très mûrs, élégance de l’ensemble jouant sur des équilibres acidité-sucre-matière, grand millésime.

 

Yquem 2013 **

L’année assez chaotique avec un résultat très prometteur.

Vendanges étalées sur un mois du 24 septembre au 24 octobre avec 4 tries successives, 140 g/sucre

80% Sémillon 20% Sauvignon

Vinification en barriques neuves

 

Vin net avec un bon niveau d’acidité, pourriture noble (botrytis) qualitative, note de fruits jaunes, confit agréable, abricot sec, quelques épices douces, belle acidité, fraicheur, gourmand.

 

Yquem 2007 ***

Très grand millésime pour les vins liquoreux.

Raisins d’une grande qualité, propres avec des jolis confits,

Vendanges très longues étales sur 2 mois avec 6 tries successives, 135 g/sucre

80% Sémillon 20%Sauvignon

Vinification en barriques neuves

 

Vin lumineux, brillant avec une robe boutons d’or, toucher merveilleusement soyeux, note d’oranges confits, oranges amères, fruits jaunes, abricot sec, amandes, noblesse d’amertume, belle équilibre acidité/sucre, vin élégant taillé pour durer, grand Yquem.  

 

 

Yquem 2005 ***

Grand Millésime

Botrytisation très longue, au même temps très propre et facile.

80% Sémillon 20% Sauvignon

Vinifications en barriques neuves

 

Vin pur, cristallin et brillant, en bouche beaucoup d’énergie, la matière élégante avec beaucoup de délicatesse, petite note sous-bois, gourmand et très digeste, agréable dès maintenant avec un potentiel exceptionnel.

 

 

Yquem en bref :

Premier Cru Classé Supérieur en 1855

 

Château d’Yquem avec ses formes robustes et fortifiées

Château d’Yquem avec ses formes robustes et fortifiées dont ses origines remontent au XV° siècle se remarque de loin dans le paysage sauternais.

 

Le chai d’Yquem, les barriques avec le précieux nectar

 

105 ha de vignes plantées en Sémillon et Sauvignon entourent le château. Aujourd’hui, depuis 1999 le groupe LVMH est actionnaire majoritaire de ce joyeux unique avec Pierre Lurton et son équipe aux manettes, tous avec la même philosophie de travail qui n’a jamais changé depuis des siècles :

produire un vin d’excellence, pur, élégant, équilibré, inimitable, qui serait capable défier le temps.

 

Pierre Lurton, DG d’Yquem

 

Un mot sur la pourriture noble

 

La pourriture noble appelé Botrytis cinerea est un champignon qui se développe sur les baies de raisins dans des conditions bien spécifiques d’humidité et d’ensoleillement, permettant la production de vins particuliers à la base de raisins en surmaturité avec un tôt de sucres souvent très importent.

Dans certaines d’autres conditions climatiques ce champignon peut être appelé pourriture grise, endommageant en partie les raisins, néfaste pour la récolte.

Pour produire des raisins botrytisés, l’humidité et la brume matinale de septembre, d’octobre ou de novembre sont indispensables, favorisant fortement le développement du champignon sur les baies, elles doivent être suivie d’un temps sec et ensoleillé pour faciliter ensuite l’évaporation de l’eau.

Souvent la présence d’une rivière proche du vignoble favorise le phénomène de la pourriture noble, comme dans le Sauternais, le Ciron joue ce rôle très importent produisant un microclimat bien particulier.

 

Il faut ajouter que les fermentations sur des raisins atteints de la pourriture noble sont plus difficiles à conduire, car la forte concentration des sucres peut rendre compliqué le travail des levures. Ce qui demande une vigilance tout à fait particulière dans ce processus plutôt délicat.

 

 

Yquem, les vignes de Sémillon au printemps

Zoom sur l’appellation Sauternes

 

L’aire de production de l’appellation Sauternes est composée de cinq communes : Barsac, Bommes, Fargues, Preignac et Sauternes, situées sur la rive gauche de la Garonne à une bonne quarantaine de kilomètres au sud de Bordeaux sur les rives de la rivière Ciron.

Le vignoble repose sur un terroir argilo-calcaire ou calcaire avec une couche plus ou moins épaisse de graves.

La disposition des lieux donne un paysage faiblement vallonné, avec un petit relief constitué de croupes de graves de quelques dizaines de mètres.

Sauternais bénéficie d’un microclimat tout à fait particulier grâce à la rivière Ciron qui coule sous le couvert végétal de la forêt des Landes.

Ciron avec son eau froide amène de l’humidité. Ce phénomène crée à l’automne des brouillards et brumes matinaux qui s’estompent durant la matinée. Ces brumes favorisent le développement de la pourriture noble (Botrytis cinerea) sur les baies de raisins. Le grain se confit tout doucement avec sa pulpe qui se concentre en sucres sous l’action du champignon, ce qui donne au finale des arômes de fruits confits très caractéristiques aux vins de Sauternes.

Adresses utiles :

http://www.yquem.fr

 

 

 

 

 

Commentaires fermés sur Verticale de Château d’Yquem, Sauternes


Château Clos de Boüard, nouveau projet familial by Coralie de Boüard…
Clos de Boüard juste avant les vendanges

Clos de Boüard juste avant les vendanges

Premières vendanges 2016 au Château Clos de Boüard, un nouveau projet d’ambition et de transmission familiale dirigé par Coralie de Boüard avec son mari Loïc Maillet.

Coralie de Boüard rachète la propriété Tour Musset à Castel Frères sur l’appellation Montagne Saint-Emilion, qu’elle nome Château Clos de Boüard.

Vue générale sur les vignes

Vue générale sur les vignes

Château Clos de Boüard possède un terroir bien exposé, de 30 hectares, sur la commune de Parsac, historiquement réputée pour la richesse et la qualité de ses terroirs exceptionnels argilo-calcaire.

Située à proximité de Grands Crus Classés et assimilés de Saint-Emilion : les châteaux Fombrauge, Rocheyron, Croix de Labrie, Château Louis, Valandraud, Troplong Mondot.

La propriété bénéficie d’une biodiversité et d’un éco-système privilégies avec une forte présence de vieilles vignes.

Des investissements de restructuration du vignoble sont en cours afin d’élaborer des vins de grande qualité, des vins signature du savoir-faire et de l’expertise familiale.

Coralie prepare les barriques pour la fermentation

Coralie prepare les barriques pour la fermentation

A propos de Coralie :

Coralie de Boüard est née en 1980, elle a passé son enfance à Saint-Émilion au Château Angélus. Dès son très jeune âge, Coralie accompagne son père dans les chais et dans les vignes, se familiarise et passionne pour tous les processus de la vigne au vin.

Pendant 10 ans elle travaille aux côtés de son père Hubert de Boüard au Château Angélus pour s’occuper de la communication, du marketing et des ventes.

Puis en 2012, elle prend la direction du Château La Fleur de Boüard acquis par la famille en 1998.

Coralie de Boüard vigneronne engagée, passionnée, enthousiaste, créatrice, fière de transmettre sa passion et ses valeurs familiales avec Château Clos de Boüard.

Carte d’identité de Château Clos de Boüard

30 ha de vignes en appellation Montaigne Saint Emilion

Sol argilo-calcaire

Vignes de 35 ans

Cépages : Merlot (19 ha 62) Cabernet Franc (7 ha 34) Cabernet Sauvignon (2 ha 59)

Elevage 18 à 24 mois dans les barriques chêne français 50% neuves

Œnologue conseil Hubert de Boüard de Forest

PORTFOLIO

Première vendange au Clos de Boüard

img_8640

img_8664

img_8669

fullsizerender

Commentaires fermés sur Château Clos de Boüard, nouveau projet familial by Coralie de Boüard…


Château Angélus Saint Emilion 1er Grand Gru Classé A – vu côté cour…
Château Angélus avec son fameux carillon

Château Angélus avec son fameux carillon

Quand on se rend dans un chai de vinification ou dans un autre endroit, là où le vin est omniprésent, comment peut-on aborder un sujet si technique comme le « génie climatique » par exemple…? Ces différents systèmes installés dans des caves, dans des chais, qui garantissent un processus de vinification optimal, de la fermentation en passant par l’élevage jusqu’à la mise en bouteille et le stockage. Aujourd’hui, on ne peut pas nier tout ça…

Saga de la famille de Boüard de Forest

Saga de la famille de Boüard de Forest

Château Angélus, après deux années d’importants travaux entrepris par la famille de Boüard de Forest (8ème génération propriétaire de ce joyau) sous l’œil de l’architecte Arnaud Boulain a inauguré ses nouvelles installations en printemps dernier (mars 2014), pendant la campagne de primeurs 2013.

C’est justement à ce moment là que j’ai pu visiter le château, apprécier ses nouvelles installations, cependant sans vraiment rentrer dans tous ces détails techniques très précis.

Récemment une nouvelle occasion se livrait à moi de faire cette visite, sous un aspect complètement diffèrent à présent, plus technique et certes moins glamour, mais toujours aussi intéressant, peut-être même encore plus…

Fin de vendanges, ça sent déjà l'automne dans les vignes...

Fin de vendanges, ça sent déjà l’automne dans les vignes…

Si le choix des cépages, le terroir et les bonnes conditions météo constituent sans nul doute trois ingrédients prépondérants, ils ne suffisent cependant pas à concevoir un bon vin s’ils ne sont pas associés à une parfaite maîtrise des températures au cours des différentes étapes de process de vinification. Pour cette partie très technique, le Château Angélus a choisi le système de génie climatique Daikin.

En premier lieu, il a fallu définir des exigences précises en terme de résultats attendus concernant la capacité du système à refroidir, à réchauffer et à ventiler dans tous les endroits stratégiques dédies à l’élaboration, l’élevage ou le stockage des vins. Il a fallu en plus réfléchir comment rendre cette installation intérieure la plus discrète possible pour que tous les matériaux nobles comme la pierre, le bois ou tout simplement les installations viticoles (chai, cuves, barriques) uniquement soient visibles. Au finale ce pari a été parfaitement gagné !

nous sommes au grenier

Nous sommes au grenier du château avec une vue sur le carillon

Centrale Daikin au grenier

Centrale Daikin placé dans le grenier

Centrale Daikin

Centrale Daikin placé dans le grenier

Au total, ce sont quatre centrales de traitement d’air (Daikin) qui ont été placées dans les greniers du château : traitement d’air raccordé au chai à barriques 1ère année, traitement d’air raccordée au chai 2ème année, traitement d’air raccordée à la zone de stockage et enfin traitement d’air pour l’espace d’accueil.

La température d’élevage des vins est comprise entre 11°C et 12°C, mais certaines phases d’élevage nécessitent une température plus haute…

Chai 1er année avec le parc de nouvelles barrique prêtes pour recevoir le 2014

Chai 1er année avec le parc de nouvelles barrique prêtes pour recevoir le 2014

Préparation des barriques pour l'entonnage de 2014

Préparation des barriques pour l’entonnage de 2014

Dans le chai 1ère année entre la fin octobre et le début décembre la température entre 20/22°C est nécessaire, pour que la fermentation alcoolique et ensuite la mololactique puissent se dérouler sans incidents, tandis que le reste de l’année elle doit rester entre 10/12°C, cependant dans le chai 2ème année elle doit être stable entre 10/12°C toute l’année.

Chai 2ème année, c'est le 2013 en élevage...

Chai 2ème année, aujourd’hui c’est le 2013 qui est toujours en élevage…

Le fait de maintenir une température d’élevage entre 11/12°C permet d’éviter la multiplication des levures et des bactéries qui peuvent être néfaste pour le vin. Le taux d’hydrométrie fixé à 80% avec une température à 10/12°C minimise l’évaporation du vin et favorise les maturations longues très positives pour le vin.

Traditionnel cuvier beton

Traditionnel cuvier beton

nouvelles cuves inox

nouvelles cuves inox

ch Angélus

traditionnelles cuves bois

traditionnelles cuves bois

A Angélus le chai de vinification est équipé de 25 cuves en divers matériaux : béton, bois, inox, chacune parfaitement thermo-régulés qui est nécessaire pour chaque étape de vinification : de la réception de la vendange jusqu’à la phase d’écoulement pour l’élevage en barriques, ensuite pour la mise en masse en cuve avant la phase finale d’embouteillage.

Le fameux plafond ondulé

Le fameux plafond en bois ondulé en dégradé…

A l’intérieur des chais à barriques, l’architecte a conçu un plafond en bois ondulé en dégradé pour recréer l’ondulation sonore des cloches de l’Angélus, le symbole incontestable de l’histoire du domaine…

Carillons de l'Angélus

Carillons de l’Angélus

Commentaires fermés sur Château Angélus Saint Emilion 1er Grand Gru Classé A – vu côté cour…


Le Grand Jury Européen goûte le 2010 du Grand Cercle de Vins de Bordeaux…
La session va démarrée

Tout est prêt, la session va démarrer…

Depuis quelques années c’est un RDV incontournable : le Grand Jury Européen avec le Grand Cercle de Vins de Bordeaux (auparavant le Cercle de Rive droite) crée par Alain Raynaud en 2002.

En préambule des dégustations primeurs de bordeaux, les juges experts du GJE venus des quatre coins du monde passent au crible tous les vins du Cercle.

Bien évidemment, il ne s’agit pas d’une dégustation primeurs. Il s’agit de vins déjà en bouteille et livrables qui se prêtent au jugement des papilles aiguisées de ces experts. Cette année, pour le bonheur de tous, c’était le millésime 2010 qui se livrait à la dégustation.

chaque juge commence la dégustation dans un ordre bien précis

Chaque juge commence la dégustation dans un ordre bien précis

Le rituel est toujours le même : chaque juge retrouve une collection de 36 vins en moyenne par session à déguster, à décrire et à noter selon des critères bien définis. Les vins sont déjà dans les verres sagement alignés sur la table, et sont prêts à être livrés au jugement.

Ch la Dauphine se cache dans un magnifique parc

Ch la Dauphine (vignoble de 40 ha) se cache dans un magnifique parc

Comme à l’accoutumée, les sessions se déroulent au Château la Dauphine à Fronsac dans des conditions d’une perfection absolue. Ce qui est également appréciable dans son déroulement, c’est l’ordre même de cette dégustation. Chaque juge commence la session par le numéro de sa table et donc pour chacun, la suite des échantillons varie. Cela permet plus « d’objectivité » dans le jugement en donnant aux vins les mêmes chances : ils ne se trouvent pas à la même place dans la série pour chacun de juges.

Cette année, c’était une grande première car nous avons dégusté tous les vins du Grand Cercle, lequel regroupe aujourd’hui 188 châteaux de la rive droite et la rive gauche. Difficulté supplémentaire ? Les vins de deux rives étaient mélangés dans chacune des séries. En fait, ça a donné plus de piquant à la dégustation, le fait de pouvoir jongler entre les divers Cabernets et Merlots sur chaque rive.

C'est le moment de dévoiler les étiquettes

C’est le moment de dévoiler les étiquettes…

Après chaque session, six au total, une fois toutes les copie rendues, avec des notes pour chaque vin, François Mauss (Président du GJE) animait en bon soldat les débriefings. A vrai dire, ce sont toujours des moments privilégiés, chacun peut prendre la parole et donner ses impressions sur un vin avant qu’on dévoile la bouteille en question. Certes, il y a des surprises, très bonnes ou carrément décevantes, mais heureusement ces dernières sont plutôt rares…

Après la totalité des vins dégustés, j’ai pu constater que les 2010 étaient très homogènes dans leur globalité, bien équilibrés, toujours avec cette magnifique fraicheur, structure tannique bien travaillée, sans agresser ni sécher. On sentait une très bonne maturité des raisins qui gardaient une belle acidité. Certains vins affichaient une grande longévité. Bref, un millésime comme celui-là on aimerait en déguster plus souvent…

 

Voici quelques de mes coups cœur :

Ch Tour de Mirabeau rouge, Bordeaux

Ch Joanin Bécot, Castillon

Ch de la Dauphine, Fronsac

Ch Fontenil, Fronsac

Ch le Bon Pasteur, Pomerol

Ch Clinet, Pomerol

Ch la Fleur de Gay, Pomerol

Ch Sieurac, Lalande

Ch La Fleur, SEGC

Lynsolence, SEGC

Ch Rol Valentin, SEGC

Ch Bellefont-Belcier, SEGCC

Ch Fleur Cardinal, SEGCC

Ch Peby Faugères, SEGCC

Ch Haut Condissas, Médoc

Ch Clément-Pichon, Ht Médoc

Ch Fonbadel, Pauillac

Ch Tour de Pez, Saint-Estèphe

Ch de Cérons, Graves 

Clos Floridène, Graves 

2010 vu par François Mauss, président et fondateur de GJE

Zoom sur GJE

Le Grand Jury Européen (GJE) a été fondé en 1996 par François Mauss en tant qu’association qui a pour but d’organiser des dégustations de grands vins de tous les horizons. Ces dégustations se déroulent toujours à l’aveugle avec un panel des meilleurs dégustateurs français et étrangers, et sous contrôle juridique.

Le mot du président, Alain Raynaud fondateur du Grand Cercle des Vins de Bordeaux

Zoom sur le Cercle

Crée en 2002 par Alain Raynaud, il regroupait 140 châteaux, uniquement des propriétés de la rive droite. En 2013, il se transforme en Grand Cercle des Vins de Bordeaux, qui regroupe aujourd’hui 188 châteaux de l’ensemble des appellations bordelaises. Son objectif est la promotion et le rayonnement d’une sélection de crus dont le maître mot est l’excellence !

GJE avec son président François Mauss au Ch de la Dauphine à Fronsac

GJE avec son président François Mauss au Ch de la Dauphine à Fronsac

après "la bataille"...

après « la bataille »…

 

 

Commentaires fermés sur Le Grand Jury Européen goûte le 2010 du Grand Cercle de Vins de Bordeaux…


Les propos de François Mitjavile (Tertre Roteboeuf Saint Emilion GC) sur la récolte 2012…

Lorsque une récente dégustation j’ai pu rencontrer  François Mitjavile, qui présentait toutes ses cuvées et en plus chacune d’elle sur plusieurs millésimes. Bref c’était une occasion unique de faire une mini verticale et échanger quelques propos.

Les cuvées dégustées :

Les différentes cuvées produites par François Mitjavile

Domaine de Cambes 2004 Bordeaux

Domaine de Cambes 2006 Bordeaux

Roc de Cambes 2004 Côtes de Bourg

Roc de Cambes 2006 Côtes de Bourg

Roc de Cambes 2007 Cotes de Bourg

Tertre Roteboeuf 2004 Saint Emilion GC

Tertre Roteboeuf 2006 Saint Emilion GC

Tertre Roteboeuf 2007 Saint Emilion GC

Au moment où les vendanges commencent petit à petit dans toutes régions, François Mitjavile m’a dévoilé son avis sur la récolte 2012, en effet l’année difficile, pleine de surprises, mais pour sa part, il est un homme très confiant…!

Commentaires fermés sur Les propos de François Mitjavile (Tertre Roteboeuf Saint Emilion GC) sur la récolte 2012…


Bordeaux Primeurs 2011 – Episode 8 Pessac-Leognan
22 juin 2012, 11:27
Filed under: Bordeaux, Bordeaux primeurs 2011, Pessac, Vin | Mots-clés: ,

… et pour finir quelques Pessac…

Rouges :

Dom de Chevalier

Nez discret, épices, floral, toucher suave, élégant, milieu petits fruits noirs, mûr, cerise, tanins nobles, belle fraicheur, élégant, bonne longueur.

16,5

Haut Bailly

Nez frais de fruits rges, note poivrée, toucher fin, milieu petite prise de bois, quelques fruits acidulés, structure tannique très fine, joli acidité, belle élégance.

16,5

Larrivet Haut Brion

Fruits frais,  bonne finesse, manque un peu de présence au milieu, structure tannique bien maitrisée, bonne longueur en finale, élégant.

14,5

Latour Martillac

Nez de fruits frais, note boisée, élevage, bouche suave, fluide, quelques fruits et épices au milieu, bonne acidité en finale.

14,5

Malartic Lagravière

Nez discret, épices douces, bouche riche, petits baies acidulés, fraîcheur, note de fruits noire, réglisse, long.

15

Pape Clément

Nez discret, vanillé, toucher fin, cerise, épices, réglisse, structure tannique bien maitrisé, enfin moins bois ! finale élégante, minérale, long.

16,5

Smith Haut Lafitte

Nez discret, un peu fermé, toucher fin, soyeux, joli milieu, fruits acidulés, tanins nobles, mineral, belle précision.

16,5

Blancs :

Carbonnieux

Nez léger, fruits acidulés, en bouche note d’agrumes, milieu léger, en finale petite acidite, fraîcheur.

15

Dom de Chevalier

Nez d’agrumes, fruits à cher blanche, ananas, bouche fine, milieu aérien, agrumes, épices, note mentholé, très belle finesse, grande fraicheur, long.

16,5

Larrivet Haut Brion

Nez frais, agrumes, toucher soyeux, joli fruits blanc, pèche, agrumes, élégant, en finale belle fraicheur, longueur, digest.

15,5

Latour Martillac

Nez discret, agrumes, petite note variétale, buis, bonne  acidité minérale en finale, longueur.

14,5

Malartic Lagravière

Nez vanillé, léger, fruits blanc, en bouche notes de fruits à cher blanche, épices douces, poivre blanc, minéralité agréable.

15,5

Pape Clément

Nez discret, agrumes, fruits blanc, note mentholée, toucher élégant, note de fruits blanc, petite note épicé, finale très fine, belle minéralité , boisé bien maîtrisé.

16,5

Smith haut Lafitte

Nez discret agrumes, épices, attaque fin, au milieu joli fruits blc acidulés, zeste citron, note poivrée, mentholée, élégant, belle acidité.

16,5

Commentaires fermés sur Bordeaux Primeurs 2011 – Episode 8 Pessac-Leognan



%d blogueurs aiment cette page :