vin Wino wine – le blog vin de Marie Joanna Roginska


Vignobles sudistes du Portugal, une petite pépite à ne pas rater… Vinipax 2017 # reportage

Torres Novas (Tejo) les vendanges sont fini, l’automne s’installe

Tous le monde (ou presque) connait la Vallée de Douro avec ses paysages en terrasses, classés au patrimoine de l’Unesco avec sa magie des vins de Portos; ainsi Vinho Verde et Dao ne sont pas méconnus non plus.

Quant à la région de Tejo avec ses vins forts intéressants et ses diverses cultures, elle mérite largement ses lettres de noblesse dans le paysage viticole du Portugal, c’est que je vous propose de découvrir sans tarder.

La région de Tejo est située en plein coeur du Portugal, une soixantaine de kilomètres de la capitale de Lisbonne.

Tejo revendique une abondance de trésors historiques comme de nombreuses ruines romaines, des châteaux gothiques, des nombreux monastères et villages perchés médiévaux. Tejo est connue par ses vignobles, les oliveraies, forêts de chêne liège et surtout par les célèbres chevaux lusitaniens. Depuis des siècles c’est une terre agricole par excellence alimentée par la rivière Tejo, la source économique de la région.

La Viticulture a des racines très anciennes dans Tejo, elle est considérée comme l’une des plus anciennes régions viticoles du Portugal.

Rivière Tejo, source de l’économie locale

Les vignobles sont délimités par les rives de la rivière Tejo depuis l’époque romaine, l’influence des cultures viticoles est visible et évidente dans des nombreux vestiges architecturaux de la région.

Anciennement la région portée le nom Ribatejo, depuis 2009 elle est tout simplement appelé Tejo, un hommage à la rivière qui pendant des siècles a défini son paysage, le climat et l’économie locale.

La région est divisée en plusieurs zones des diverses cultures agricoles, et de la vigne qui est plus ou moins marquée par l’influence de la rivière.

La région de Bairro est située au nord de la rivière Tejo. Les plateaux de Bairro sont constitués de collines avec des sols argilo-calcaires. Plus au nord, des terroirs composés de plaques de schiste, ce qui permet à la vigne un enracinement plus profonde. La régions se caractérise par des températures souvent très modérés et douces.

Au sud du Tejo on retrouve la zone Charneca.

La région de Charneca est une zone plate et sèche marquée par des sols pauvres et sablonneux. Les températures sont plus élevées ce qui donne des maturités des raisins plus rapides dans les vignes avec des vendanges plus précoces que dans le reste de Tejo.

Enfin la région Campo se trouve sur les bords mêmes de la rivière Tejo. La proximité de l’eau prête à un climat plus maritime en modérant les températures ce qui contribue à des belles l’acidités et la fraîcheur dans les vins. Les sols alluviaux de ces plaines permettent un bon drainage à la vigne.

La technique ancestrale toujours utilisée dans des nombreux domaines viticoles est : Foot-foulage (foulage de grains de raisins à pieds).

Dans des cuves peu profondes en pierre ou en béton, la récolte de raisin devient une affaire communautaire presque dans chaque domaine vinicole de Tejo. La tradition de pigeage à pieds est une affaire des hommes et des femmes de chaque village. L’écrasement des raisins à pieds est considérée comme un moyen le plus doux pour traiter la vendange, afin d’extraire en douceur tout ce qui a le meilleur dans les raisins.

Chaque région viticole se caractérise par ses propres traditions locales pendant la période de vendanges.

Dans le Tejo, la récolte est surtout une affaire des femmes, la plupart des raisins continue à être récolté manuellement par des femmes du village, très souvent en chantant des chants folkloriques traditionnelles de la région.

 

Tejo viticole en chiffre :

17 000 ha de vignes soit 8% de la superficie viticole de Portugal (dont 2500 ha en AOC, 5000 ha en vin régional)

600.000 hl production annuelle

Cépages blancs :

Arinto, Fernao Pires, Alvarinho, Verdelho, Sauvignon Blanc, Chardonnay

Cépages rouges :

Touriga National, Trincdeira, Castelao, Aragonez, Alicante Bouchet, Syrah, Merlot, Cabernet Sauvignon

Touriga Nacional, cépage connu surtout dans la Vallée de Duro, fait partie des assemblages de vins de Porto, produit de vins fermes et intensément colorés aux arômes et saveurs complexes qui rappellent la violette, la réglisse, le cassis, la framboise avec une nuance subtile de bergamote.

 

Et maintenant allons dans les vignes et dans les chais

 

Alveirão (le domaine à découvrir absolument)

Adega Alveirao

Petit domaine familiale de 23 ha de vignes, tout est certifié Bio avec quelques essaies en biodynamie, la production maximale est de 80.000 bouteilles.

vignes d’un seul tenant, sur les collines bien ensoleillées

Les vignes d’un seule tenant se trouvent sur une belle colline toujours ensoleillée non loin de Chicharo. Les cépages autochtones s’y plaisent énormément, pour les blanc on trouve Fernao Pires, Arinto et Malvasia Fina, pour les rouges c’est Castelao, Turiga National et Turiga Franca.

La famille Faria Vieira produit des vins depuis le 19ème siècle dans un petit village calme et tranquille Chícharo, dans la zone viticole de Tomar.

gamme Alveirao, frappe par la modernité de ses étiquettes

Aujourd’hui les cinq frères Vieira gèrent le domaine et depuis les années 2000 commercialisent deux marques de vins, d’ailleurs avec un grand succès : la marques Maximo et Côtes de Vale Godinho (EVG).

 

Quinta da Lagoalva

Quinta da Lagoalva dans toute sa splendeur

La longue tradition de Quinta da Lagoalva en tant que producteur de vin remonte au 1888, lors de l’exposition industrielle portugaise, où elle était présente avec les 600 fûts de vin.

Quinta possède au totalité 7000 ha des terres agricoles qui est très classique pour la région avec la production de maïs, de blé, de colza, de chêne liège, d’eucalyptus, sans oublier les champs des olivier et bien évidemment 45 ha planté en vigne.

Quinta da Lagoalva, les vendanges 2017 sont fini avec 3 semaines d’avance, le vin « travaille » tranquillement dans les cuves

Les 45 hectares de vignobles de Quinta da Lagoalva sont plantés sur les meilleurs terroirs de la région du Tejo. En ce qui concerne les cépages, c’est une combinaison entre les meilleurs cépages autochtones comme : Alvarinho, Arinto, Fernão Pires, Verdelho, pour les blancs et pour les rouges : Touriga Nacional, Alfrocheiro, Tinta-Roriz, et Castelão avec quelques cépages internationaux, tels que Sauvignon Blanc, Chardonnay, Cabernet Sauvignon, Syrah et Tannat

Quelques vins de la collection de Quinta da Lagoalva

Les vins sont les fruits de la philosophie du producteur avec des caractéristiques remarquables des diverses variétés, en mettant en exergue la personnalité unique du microclimat et du terroir de la Quinta da Lagoalva.

Fameux cheval Lusitanien avec un oeil bleu

Le domaine est connu également par élevage et dressage de fameux chevaux Lusitaniens, le spectacle vaut vraiment le déplacement.

 

Quinta da Alorna

Quinta da Alorna

Très vieux domaine surtout agricole crée en 1723 face au fleuve Tage par Pedro de Almeida, premier marquis d’Alorna, après avoir conquis le Fort d’Alorna en Inde.

Avec une superficie de 2.800 hectares de terres, située près de Santarém (capital de Tejo) face au fleuve Tage, source économique de la région, la Quinta da Alorna est connu par sa diversité des cultures agricoles : comme la culture du maïs, de la pomme de terre, du pois et de l’oignon, sans oublier des hectares de forêts, principalement de pins, ainsi que la production de chênes lièges et d’eucalyptus,

Bien évidemment la production viticole occupe une partie très importante du domaine avec ses 220 hectares de vignoble dans la zone plate et sèche de Charneca plantés surtout en cépages autochtones mais les cépages internationaux comme Cabernet Sauvignon ou Chardonnay sont bien représentés dans les diverses cuvées.

La diversité de la gamme de la Quinta da Alorna

Aujourd’hui Quinta da Alorna produit une large gamme de vins d’une qualité remarquable.

 

Adega Cooperativa do Cartaxo

Chai à barriques d’Adega do Cartaxo

 

La coopérative fondée en 1954 travaille aujourd’hui avec 216 coopérateurs sur 700 ha pour une production d’environ de 7 million litres par an avec un rapport qualité/prix incontestable.

Cuves d’assemblage et de stockage

Le but majeur est de travailler surtout les cépages autochtones comme pour les rouges : Castelao, Trincadeira, Tinta Roriz, Turiga National, Alicante Bouchet avec un peu de Syrah, Merlot et Cabernet Sauvignon ; pour le blancs on trouve Fernao Pires, Talia, Boal de Alicante, Alvarinho, Verdelho, Arinto, Moscatel Graudo, Viosinho avec un peu de Sauvignon Blanc. Dans la plupart de cuvées, la cave privilégie les monocépages, ce qui donne le côté très régional de ses vins. La qualité est vraiment remarquable qui met en exergue la typicité régional de chaque cépage.

Une partie de la gamme très large de vins d’Adega do Cartaxo

 

Un mot sur le liège

Originaire du Portugal, des chênes liège prospèrent dans le climat chaud et sec du pays et représentent près de la moitié de la production de liège au monde.

La région de Tejo possède 30.000 hectares de forêts de liège et la zone de la commune de Coruche (capitale du liège) est la plus grande zone de production de l’ensemble du Portugal.

Le liège est récolté à la main, comme il l’a été pendant des siècles. Les ouvriers spécialisés enlèvent l’écorce de chaque arbre environ tous les dix ans, ce qui permet à l’écorce de se régénérer pour les prochaines récoltes.

Seulement après la deuxième ou la troisième récolte (environ 25 ans) que la qualité du liège sera suffisante pour l’utilisation dans la production de vins soit pour le bouchage traditionnel.

 

Santarém

Capital de Tejo, une ville médiévale et pittoresque avec une vue panoramique sur le fleuve Tejo. L’art gothique est omni présent dans la ville qui a le plus grand nombre d’églises gothiques au Portugal. A Santarém on trouve aussi des nombreux exemples de l’architecture renaissance et baroque. La ville abrite également un château médiéval, ainsi que de nombreux couvents et monastères.

 

Traditions équestres avec les fameux chevaux Lusitanien

C’est une des plus anciennes races de chevaux dans le monde, qui ont été élevés dans la région Tejo.

Ces fameux «chevaux dansants» sont intégrés dans le tissu même de la région, sont élevés et dressés dans de nombreux domaines viticoles. La tradition du dressage est connue depuis des siècles et perdure encore jusqu’à nos jours dans certains domaines. Spectacle garanti…

 

Maintenant changement de décor avec Salon Viniax à Beja (Alentejo)

Vinipax 2017 à Beja

Grand Zoom sur Vinipax 2017

Salon Vinipax à Beja (Capitale du Sud de la grande région Alentejo) a tout juste fermé ses portes en affichant encore une fois un grand succès, si bien pour le nombre des domaines viticoles présents, 80 au total et le pour le nombre des visiteurs, environ 10.000.

Vinipax est plus importent Salon des vins du sud du Portugal, depuis la décennie il a bien trouvé ses marques et sa place dans le paysage viticole de Portugal.

4 régions du sud y participent : Alentejo (plus importante), Algarve, Peninsula de Setubal et Tejo, ce qui correspond à 50% de la production des vins du Portugal.

Quelques mots sur le Salon Vinipax par son directeur technique Anibal Coutinho

 

 

Découverte:

Vinhos de Talha

Une expérience inédite de l’Adega Cooperativa Vidigueira, Cuba et Alvito ; la plus grande cave coopérative d’Alentejo qui produit ses premiers vins dans les amphores (Vinhos de Talha), la tradition millénaire, jamais abandonnée dans la région.

Première expérience vin d’amphore d’Adega Vidigueira

Vinho de Talha

Cette première expérience touche seulement une minuscule production de 4 amphores sur 12 ha de vignes centenaires, uniquement de cépages blancs traditionnel de la région : Antao Vaz, Arinto et Perrum.

Nous avons pu gouter les premiers jus après la fermentation, le vin est assez limpide, garde la bonne fraicheur avec des acidités bien maitrisées, bonne structure avec son bouquet floral et sa petite note fruité, ça promet…

En principe ce vin sera embouteillé au début de l’année prochaine.

 

Dans la région d’Alentejo dans beaucoup de famille, même les plus modestes on produit une ou deux amphores de vin qui est consommé dans l’année, jusqu’à la prochaine récolte.

Vinhos de Talha est un épisode très ambitieux de la cave Vidigueira, car cette coopérative produit des vins au rythme de 1000 bouteilles par heure, tous les jours de l’année, soit environ 9 millions de bouteilles par an sur la superficie totale de 1500 ha de vignes.

Luis Leao, oenologue de la cave Vidigueira

Elle produit plusieurs gammes y compris la méthode classique de belle qualité, afin de toucher la clientèle très éclectique d’un peu partout sans oublier la fourchette des prix vraiment très doux.

Donc la petite production des vins d’amphores va compléter la gamme.

 

Grand Zoom sur une histoire de 2000 ans de Vinhos de Talha (vins d’amphores)

2000 ans d’histoire dans une amphore…

L’amphore d’argile est l’un des premiers contenants pour la conservation et le transport des liquides. Dans sa version plus grande, elle a servi pendant plus de deux millénaires pour faire du vin, une tradition que l’Alentejo n’a jamais perdu.

Petite amphore de l’époque romaine pour le transport du vin, aujourd’hui elle se trouve au Musée Régional de Beja (Alentejo)

Jusqu’à nos jours la région d’Alentejo est resté le grand gardien des vins de talha (amphore) et a su préserver ce processus de vinification vieux de 2000 ans développé par les Romains.

Tout au long des siècles, la technique d’élaboration du vin dans les amphores a été transmise de génération en génération à nos jours, elle est resté presque inchangée.

Pourtant, il n’y a pas qu’une seule façon de faire du vin dans les amphores, elle varie légèrement selon les traditions locales.

L’intérêt croissant des producteurs d’Alentejo pour le vin de talha et l’installation de ces vases en terre cuite dans certaines caves quelque fois mêmes très modernes ont conduit à l’introduction de certaines techniques plus modernes avec l’équipement visant à faciliter le travail sans altérer l’essence même de la vinification en amphore.

Après des procédés plus classiques ou bien une certaine modernisation, le vin de talha reste un produit unique, qui représente par excellence la culture très ancienne des vins d’Alentejo.

Le style de la vinification à petite échelle a bien évidemment un peu changé depuis plus de deux mille ans.

En général, les raisins préalablement foulés (écrasés) sont placés à l’intérieur des amphores d’argile et la fermentation se fait spontanément, grâce à la forte concentration des levures indigènes.

Pendant la fermentation le chapeau de marc remontent à la surface en forment une couche solide qui est remué régulièrement avec une raclette en bois et plongé dans le moût, afin d’extraire plus de couleurs, d’arômes et de saveurs. Après la fermentation, toute cette masse se dépose naturellement au fond.

Sur les parois dans la partie basse de l’amphore est placé un robinet. Le vin traverse le filtre naturel formé par cette masse solide de raisins, coule pure et limpide à l’extérieur de l’amphore. C’est un processus qu’on ne peut pas imaginer plus simple et plus naturel autant que le vin qui en résulte.

En général ces vins de talha (vinhos de talha) sont embouteillés à la fin de l ‘année qui suit la récolte.

Amphore de grande taille qui servent aujourd’hui pour la production du vin à Alentejo

 

Grand Zoom sur la région Alentejo

21.970 ha de vignes au total

11.763 ha en DOC (AOP) composé de huit régions : Borba, Evora, Granja-Amareleja, Moura, Portalegre, Redondo, Reguengos et Vidigueira.

Rendement 5.500 kg/ha

16,50 % de toute la production de vins au Portugal

Les cépages d’Alentejo sont les mêmes qu’on trouve dans la région de Tejo cité ci-dessus.

 

Voici quelques incontournables de la gastronomie d’Alentejo :

Porco preto – le fameux cochon noir typique de la région à partir duquel sont préparés les meilleures cochonnailles, abats et charcuteries du monde.

Presunto – jambon cru, onctueux et délicieux à la base de cochons nourris avec des bolotas (glands).

Açorda and migas – les plats à base de pain arrosés de jus de viande, de poison accompagnés de légumes, de viande, de poisson ou de fruits de mer.

Sopa de caçao, une de version de acorda and migas

Encharcada – fameuse pâtisserie aux œufs (flans) saupoudré généreusement de cannelle.

 

Adresse utiles :

http://www.cvrtejo.pt

http://www.vinhosdoalentejo.pt

http://www.ruralbeja.pt

http://www.alveira.com

http://www.lagoalva.pt

http://www.alorna.pt

http://www.adegacartaxo.pt

http://www.adegavidigueira.pt

http://www.vinhodetalha.pt

http://www.fijev.org

 

 

 

 

 

 

Publicités
Commentaires fermés sur Vignobles sudistes du Portugal, une petite pépite à ne pas rater… Vinipax 2017 # reportage





Commentaires fermés



%d blogueurs aiment cette page :