vin Wino wine – le blog vin de Marie Joanna Roginska


Anteprima Montefalco Sagrantino 2020 est de retour avec le 2016, millésime 5 sur 5 #reportage

Anteprima Montefalco Sagrantino 2020 est de retour pour sa 6èma année consécutive.

 

 

C’est une manifestation qui ne se réduit pas à une simple dégustation « primeurs » du dernier millésime livrable de Sagrantino, cette année il s’agissait du millésime exceptionnel 2016 classé cinq sur cinq, mais on parle ici d’un véritable voyage au cœur du vignoble de Montefalco à la rencontre de producteurs passionnés et passionnants.

C’est aussi un voyage gastronomique au cœur de Umbria, là où l’art de vivre se ressent à chaque instant, car il ne faut pas ignorer non plus que Umbria est aussi une terre agricole par excellence.

Cette année avec la sortie du 2016, comme déjà l’année précédente avec le millésime 2015, tous les producteurs, comme tous les professionnels de la filière vitivinicole affichaient le sourire car de millésimes classés exceptionnels sont rares, très rares, il s’agit seulement du 7ème depuis 40 ans.

C’était une excellente idée du Consorzio Montefalco (Conseil Interprofessionnel de Vins de Montefalco) de se lancer dans l’aventure, bien évidemment avec la volonté de tous les membres producteurs, afin de prouver que le cépage Sagrantino possède une vraie identité territoriale et mérite une forte reconnaissance internationale.

Aujourd’hui avec le recul on peut facilement constater que cet effort de tous est véritablement payant et que Sagrantino commence à tracer son chemin et trouve sa place sans aucune réticence sur les tables de très nombreux consommateurs, qui sont à la recherche des vins plus intéressants et surtout moins commerciaux.

Il est également importent à signaler que ces dernières années les producteurs ont fait preuve d’un dynamisme remarquable, laissant derrière elle la mémoire d’un Sagrantino marqué par la puissance, la concentration, les tanins rugueux et fort, bref le vin qui manquait d’élégance.

Grâce à une meilleure gestion du vignoble, de la vinification et de l’utilisation du bois, le visage de Sagrantino a profondément changé tout en conservant sa nature et sa structure d’un grand vin rouge de garde.

Il se présente aujourd’hui avec un profil plus élégant, plus doux et surtout avec une structure tannique moins agressive, il peut se consommer également plus rapidement, sans toucher à sa véritable notion du terroir.

 

Pour le président du Consorzio Filippo Antonelli :

« Le Consortium se met au service des producteurs participants, qui sont et restent les véritables protagonistes de l’événement. L’Anteprima Sagrantino est un instrument dédié à nos réalités viticoles, est une opportunité très importante pour la promotion et la valorisation du territoire dans son ensemble, et du vin en particulier, car Montefalco et Umbria dans sa globalité ne seraient pas la même sans nos vins, et vice versa… »

 

 

Umbria viticole en bref :

Ombrie (Umbria) le «cœur vert de l’Italie » la région comprise entre les Marches à l’est, la Toscane à l’ouest et le Latium au Sud. En effet, on peut y admirer des collines, des forêts et des montagnes verdoyantes grâce à l’abondance des cours d’eau.

Mais c’est aussi une des rares régions d’Italie à ne pas être baignées par la mer.

Ce n’est pas un hasard que la vigne et les oliviers s’y sont implantés avec succès, comme en Toscane, sa voisine, la région limitrophe à l’ouest.

Depuis l’époque de la civilisation étrusque l’influence de la Toscane dans le domaine viticole s’est fait rapidement sentir sur les terres de Umbria.

Le vignoble couvre aujourd’hui en totalité environ 17 000 hectares et sa production totale représente 25 % de la totalité des vins italiens (en DOC)).

Les cépages rouges les plus cultivés : le Sagrantino, le Sangiovese, et le Ciliegiolo.

Les cépages blancs le plus cultivés : le Grechetto, le Trebbiano Spoletino, le Verdello, le Procanico, et la Malvasia.

 

 

 

Comprendre le cépage Sagrantino, le symbole de Montefalco :

Le premier document officiel citant le nom du cépage Sagrantino remonte au XVI° siècle.

Les raisins étaient probablement récoltés par les moines franciscains qui en obtenaient un breuvage destiné aux rites religieux dont serait issu le terme Sagrantino.

L’origine du cépage serait issue par la sélection de clones locaux ou d’importation par l’intermédiaire de moines byzantins.

À partir de la première moitié du XIV° siècle les statuts communaux de la région comportaient déjà des lois régissant le cépage et le vin.

En 1540, une ordonnance communale établissait officiellement la date du début des vendanges. Cette date est commémorée chaque année par la Confraternita del Sagrantino qui au mois de septembre rassemble sur la place centrale de Montefalco les vignerons, les habitants de la région sans oublier des nombreux touristes pour une cérémonie de banc de vendanges et pour la lecture de l’ordonnance originale, celle de 1540.

Bien que la qualité du vin issu de Sagrantino soit reconnue, le cépage disparaît petit à petit au cours de l’histoire.

Et c’est seulement dans les années 60 grâce à l’action de quelques vignerons passionnés de la région comme la famille Caprai (Azienda Arnoldo Caprai) que le Sagrantino retrouva sa place comme le cépage principal de Montefalco et de Umbria.

En 1979 Montefalco Sagrantino obtient l’appellation DOC et ensuite passe en DOCG en 1992 avec seulement 66 ha planté, aujourd’hui on parle de 760 ha,

 

Aussi :

430 ha de Montefalco DOC (Rosso et Bianco)

35 ha Spoleto DOC (Blancs)

 

Le Consorzio Vini di Montefalco (Conseil Interprofessionnel) a été crée en 1981, aujourd’hui il compte soixante huit domaines, presque chacune produit Montefalco Sagrantino DOCG.

En revanche, sur la totalité du territoire opèrent 164 viticulteurs et 75 embouteilles, de plus en plus intéressés également par la production de Sagrantino Passito, en hausse de 17% en 2019, par rapport à l’année précédente (7% du total DOCG).

 

A savoir :

Les vins Montefalco Sagrantino DOCG secco sont produits uniquement dans la commune de Montefalco et partiellement dans celles de Bevagna, Gualdo Cattaneo, Castel Ritaldi et Giano dell’Umbria, dans la province de Pérouse.

Les sols sont relativement argileux, mais dans certaines communes ils sont complétés par des sables qui donnent plus de finesse et de souplesse aux vins.

La vigne plantée entre 220 et 470 m, bénéficie essentiellement d’un climat méditerranéen avec les étés chauds et les hivers relativement froids avec une bonne pluviométrie.

Les rendements moyens tournent autour de 50 hl/ha, avec une limite fixée à 70hl/ha pour bénéficier de l’appellation DOCG.

L’élevage des vins est fixé à un minimum de 37 mois à partir de décembre de l’année de récolte, dont au moins 12 mois en fût et 4 mois en bouteille avant la commercialisation.

A savoir que les vins issus de Montefalco Sagrantino ont besoin minimum 5 ans pour commencer à s’exprimer et même 10 ans pour certains millésimes, c’est un cépage qui demande dans son ensemble de la patience, mais les résultats peuvent s’avérer vraiment spectaculaires.

La nouvelle génération de vignerons d’aujourd’hui produit de vins issus de Sagrantino beaucoup plus fins, plus élégants, en mettent en avant aussi coté fruité du cépage, vins plus digestes, consommables plus rapidement, mais sans oublier leur ADN territorial, issus du cépage l’un de plus tannique au monde.

 

Point économique :

1 966 092 de bouteilles de Montefalco Sagrantino DOCG produit en 2019

Tous les vins de Montefalco représentent 16,7% de la production viticole d’Umbria soit 6,3% Montefalco Sagrantino DOCG, 10,4% Montefalco DOC)

35% de vins partent à l’export (le plus gros marché reste toujours USA avec 13%).

 

 

Millésime 2016 classé 5*

Millésime 2016 considéré comme exceptionnelle, classée cinq sur cinq par le Consorzio Tutela Vini Montefalco (Conseil Professionnel des vins de Montefalco).

D’un point de vue climatique, en effet, le 2016 a été très équilibré et a donné des vins classiques, harmonieux avec beaucoup de fraicheur et d’équilibre.

Millésime 2016 qui faisait l’objet de dégustations Anteprima a produit 1 861 293 de bouteilles de Montefalco Sagrantino DOCG.

 

La cotation de la qualité des millésimes sur les 10 dernières années :

2016 5*

2015 5*

2014 3*

2013 4*

2012 4*

2011 5*

2010 4*

2009 4*

2008 5*

2007 4*

 

5* Exceptionnel

4* Grand

3* Bon

 

 

Montefalco Sagrantino DOCG ainsi que les vins de Montefalco DOC rouges et blancs sont très intéressantes : les trois dénominations ont produits en 2016 environ 5 500 000 de bouteilles, avec une légère baisse par rapport à 2015 qui a été une année très prospère en volume et affichait plus que 6 300 000 bouteilles, en revanche le dernier millésime, 2019 était une année normale avec 6 000 000 de bouteilles en prévision.

Du début des années 90 à nos jours, la superficie du vignoble de Montefalco Sagrantino DOCG est passée de 66 hectares aux 760 hectares actuels.

Depuis les années 2000 la production de Sagrantino a triplé, passée de 660 000 bouteilles à 1 500 000 – 1900 000 en moyenne.

Pour le Montefalco Sagrantino Passito DOCG les chiffres sont également bons, représentent 7% de la production totale, avec une augmentation de 17% par rapport à l’année précédente.

Les vins rouges représentent environ 90% de la production. Les 10% restants sont représentés par des vins blancs avec le Grechetto dominant, sans oublier les vins issus de Trebbiano Spoletino DOC avec le niveau de la qualité très intéressent

 

D’un point de vue climatique, en effet, le millésime 2016 a été très équilibré et a donné des vins classiques, harmonieux avec beaucoup de fraicheur.

Le millésime 2016 est une belle représentation des caractéristiques territoriales de Montefalco Sagraantino DOCG, grâce aux conditions climatiques qui ont contribué à la bonne maturation des raisins et garder l’équilibre entre l’acidité naturelle et le sucre.

Bien évidemment au chai, chaque vigneron façonne son vin en lui donnant une empreinte personnelle en respectant son terroir d’origine. Ce n’est pas une mode mais une vraie nécessité de garder la notion de vins de terroirs.

 

 

51 cuvés différentes ont été proposées à la dégustation de l’Anteprima Sagrantino 2016.

Les vins dans son ensemble ont prouvées une fois encore une grande homogénéité de la qualité, sont puissants, riches, racés, très harmonieux avec beaucoup de caractère et de personnalité, gardent une excellente fraicheur ont une bonne capacité de vieillissement, dans l’ensemble c’est un millésime qui va demander un peu de patience aux consommateurs, il est très prometteur.

 

 

Top 20 Montefalco Sagrantino 2016 parmi 50 cuvées dégustées :

 

Montefalco Sagrantino Colle alle Macchie 2016, Tabarrini

 

Montefalco Sagrantino Colle Grimaldesco 2016, Tabarrini

 

Montefalco Sagrantino Vignalunga 2016, Omero Moretti

 

Montefalco Sagrantino Carapace 2016, Castelbuono Tenute Lunelli

 

Montefalco Sagrantino Sacrantino 2016, Pardi

 

Montefalco Sagrantino Collepiano 2016, Arnaldo Caprai

 

Montefalco Sagrantino 2016, Goretti

 

Montefalco Sagrantino 2016, Luca di Tomaso

 

Montefalco Sagrantino 2016, Colle Ciocco

 

Montefalco Sagrantino 2016, Colsanto

 

Montefalco Sagrantino 2016, Le Cimate

 

Montefalco Sagrantino 2016, Scacciadiavoli

 

Montefalco Sagrantino Bocale 2016, Bocale

 

Montefalco Sagrantino Medeo 2016, Romanelli

 

Montefalco Sagrantino Colleallodole 2016, Milziade Antono

 

Montefalco Sagrantino Collenottolo 2016, Bellafonte

 

Montefalco Sagrantino Etnico 2016, di Filippo

 

Montefalco Sagrantino 2016, Colle Mora

 

Montefalco Sagrantino 2016, Antonelli

 

Montefalco Sagrantino 2016, Dionigi

 

 

 

La nouveauté de cette année, la présentation de vins blancs,

Voici mes préférés Trebbiano Spoletino 2018 :

 

Trebbiano Spoletino Anteprima Tonda 2018, Antonelli

 

Trebbiano Spoletino Trebium 2018, Antonelli

 

Trebbiano Spoletino 2018, Colle Mora

 

Trebbiano Spoletino Spoletino 2018, Pardi

 

Trebbiano Spoletino Poggio al Vescovo 2018, Ninni

 

Trebbiano Spoletino 2018, Le Cimate

 

Trebbiano Spoletino Le Tese 2018, Romanelli

 

 

Découverte :

Cantina Colle Mora à Montefalco

 

Simone et MIchela Tabarrini

 

Raffaele Tabarrini se lance dans production du vin en vrac dans les années 50, aujourd’hui Simone, son fils, poursuit la route tracée par son père avec la production en bouteille de vins de qualité. Son but est de préserver les caractéristiques de chaque cépage sur un sol bien défini. Son défit d’aujourd’hui est d’exprimer le cépage et le terroir dans chacune de ses cuvées.

Avec son épouse Michela, ils exploitent 8 ha de vignes.

La porte de la cave reste toujours ouverte aux passants, car la famille se lançait avec beaucoup de succès dans l’agrotourisme en vendant sur place du vin et tous les produits de la ferme qu’ils produisent.

Comme la production est petite, 15-20 000 bouteilles, donc le quasi totalité est vendu sur place, bien sûr, l’hospitalité de la famille est aussi pour quelque chose.

 

La vigne est travaillée avec le respect total de l’environnement, la vendange est manuelle, au chai les vinifications traditionnels avec le passage dans les barriques de chêne français uniquement pour les rouges, tandis que les blancs sont vinifiés et élevé en cuves inox pour garder le coté frais et fruité.

 

Dégustation :

 

 

Montefalco Sagrantino DOCG, Il Bove 2016 (Anteprima) ***

Encore en élevage, mise en bouteille dans l’année.

 

Montefalco Sagrantino DOCG, Il Bove 2015 ***

100% Sagrantino

élevage en barrique (225 l) chêne français

 

Montefalco Rosso DOC, Cor de Muro 2016 **

60% Sangiovese 30% Merlot 10% Sagrantino

élevage en barrique (225 l) chêne français

 

Montefalco Sagrantino Passito DOCG, Il Curato 2015 **

100% Sagrantino

élevage en chêne français

 

Trebbiano Spolettino DOC, Bagnolo 2018 ***

100% Trebbiano Spoletino

élevage et vinifications en cuves inox

 

Montefalco Grechetto DOC 2017**

100% Grechetto

élevage et vinifications en cuves inox

 

 

PORTFOLIO

Collines de Montefalco

 

Cantina Milziade Antano

 

Collection Milziade Antano

 

De père en fils, Giampaolo Tabarrini

 

Collection Tabarrini

 

Giusy Moretti, Cantina Moretti

 

Liù Pambuffetti, Azienda Scacciadiavoli

 

Collection Scacciadiavoli

 

Albertino Pardi, Cantina Fratelli Pardi

 

Valentino Valentini, Cantina Bocale

 

Cantina Antonelli San Marco

 

Collection Antonelli San Marco

 

Locanda del Teatro, l’un de meilleurs restaurent de Montefalco

 

Pasqualino (à droite) le chef de Locanda avec Paolo le Maître d’hôtel

 

 

 

 

 

Piazza del Comune, lieu de vie de Montefalco avec son fameux Palazzo Bontadosi

 

Adresses utiles :

http://www.consorziomontefalco.it

http://www.collemora.it

http://www.antonellisanmarco.it

http://www.locandamontefalco.it

http://www.hotelbontadosi.it

http://www.cantinapardi.it

http://www.morettiomero.it

http://www.scacciadiavoli.it

http://www.fattoriacolleallodole.it

http://www.tabarrini.com

http://www.bocale.it

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires fermés sur Anteprima Montefalco Sagrantino 2020 est de retour avec le 2016, millésime 5 sur 5 #reportage


Chianti Classico Collection 2020 est de retour #coups de coeur #reportage

Le « Gallo Nero » est de retour avec la 27e édition de Chianti Classico Collection 2020.

 

 

Pour cette édition le fameux Coq Noir a changé sa couleur « Toutes les couleurs du coq noir » étaient à l’honneur, le slogan de l’édition.

Pour la première fois le Coq Noir affichait des nuances du vert, du marron, du jaune, du rouge et du bleu, afin de souligner la grande richesse territoriale et les différentes facettes de vins de « Classico ».

 

Cette dernière, était encore plus somptueuse que les éditions précédentes avec 480 « Classico » en dégustation technique, au total 740 vins à déguster, y compris ceux présentés par les 198 producteurs.

C’est une machine très bien rodée, tous les professionnels de la filière vitivinicole trouvent son compte, chaque catégorie de « Classico » est présente en plusieurs millésimes livrables y compris les derniers nés soit déjà livrables en bouteille soit livrables dans l’année.

 

La Stazione Leopolda, ancien gare de chemin de fer à Florence s’habille aux couleurs de « Gallo Nero » et devient une Temple dédié à tous les Chianti Classico, durant 48 heures à la mi-février.

 

 

Comprendre Anteprime :

 

Les dégustations italiennes de « l’Anteprime » ce sont tout simplement les dégustations de primaires, complètement à l’opposer de celles « à la bordelaise » où il s’agit des vins encore en élevage qui seront disponible seulement dans deux ans.

Dans le cadre de « l’Anteprime » il s’agit de vins dans la plus part de cas en bouteille et livrables qui sont présentés aux professionnels de la filière vitivinicole et dans certains cas, au grand public de « wine lovers », afin de permettre à ces acheteurs en première ligne de découvrir les derniers millésimes livrables ou même déjà en vente.

Néanmoins, on constate aujourd’hui que certains producteurs présentent aussi quelques échantillons sur fût « campione da botte », car ils pratiquent des élevages plus longs que prévu par décret d’appellation.

Le panel de millésimes présentés à la dégustation reste assez large, c’est toujours en fonction de l’appellation et de la catégorie de vins.

 

Chianti Classico Collection (Anteprima Chianti Classico) est une manifestation far de tous les Anteprime Toscane, vu son nombre des échantillons et le nombre de producteurs présents à la dégustation.

A rappeler pour édition 2020 :

740 vins présentés en dégustation à 2500 professionnels de la filière et à 400 journalistes, 198 caves présentes couvrant chacune de 9 communes productrices de Chianti Classico, tout sur plusieurs millésimes déjà commercialisés ou prêt à sortir sur le marché.

 

La 27e édition de Chianti Classico Collection a récolté les millésimes suivants :

Chianti Classico DOCG 2018 (Anteprima), 2017, 2016, 2014, 2014

Chianti Classico DOCG Riserva 2017 (Anteprima), 2016, 2015, 2014, 2013.

Chianti Classico DOCG Gran Selezione 2017 (Anteprima), surtout 2016 largement commercialisé aujourd’hui avec celui de 2015.

 

 

Chianti Classico Gran Selezione, label qui promet :

 

La nouvelle appellation Chianti Classico Gran Selezione est née en 2013, officialisé en 2014 avec le 2010, son premier millésime commercialisé sous ce nouveau label.

Pour cette catégorie la sélection des vignes doit être très stricte, elles doivent absolument faire partie du domaine.

Le vin bénéficie d’un élevage en barrique de minimum 30 mois avec 3 mois de bouteille avant la commercialisation, (à rappeler pour la Riserva 24 mois).

Les vins doivent également passer par une commission d’agrément et ils doivent correspondre à des critères organoleptiques bien définis, les critères d’excellence (« caratteristiche organolettiche di eccellenza »).

 

 

 

«Nous sont présents unis dans des événements comme celui-ci, partageant non seulement une marque mais un projet commun, lié à un territoire et à un parcours de qualité, un signe clair en est le développement croissant du label Gran Selezione, en seulement une année, les producteurs qui le produisent actuellement sont passées de 95 à 144 « .

Giovanni Manetti, président du Consorzio Vino Chianti Classico (Conseil Interprofessionnel)

« La véritable essence de ce territoire et de cette dénomination est l’engagement de tous les vignerons à produire de la qualité : des vins de plus en plus authentiques et territoriaux… » conclut Giovanni Manetti.

 

 

Point économique :

 

« Gallo Nero » peut afficher le sourire avec la progression toujours constante de ventes, en outre, les trois derniers mois de 2019 ont vu les ventes de bouteilles augmenter de 10% supplémentaires.

Les moteurs économiques de cette croissance sont les deux premium : le Chianti Classico Riserva et le Chianti Classico Gran Selezione, qui représentent ensemble 42% des volumes du marché et 55% du chiffre d’affaires total en 2019.

Le Gran Selezione gagne à lui seul 15% sur la valeur des ventes.

 

Toujours un grand succès sur le marché international pour « Classico » avec 78% de vins exportés dans 130 pays dans le monde, les ventes sur le marché domestique reste stable avec 22%.

 

Top 5 de ventes :

34% USA

22% Italie

10% Canada

9% Allemagne

7% Royaume Unis (forte croissance)

(1% France)

 

 

Bref analyse de millésimes commercialisés :

 

Millésime 2018

Production totale : 270 000 hl

 

Contrairement à l’année précédente, 2017 qui a connu des températures très élevées et une longue période de sécheresse au printemps et en été, la principale caractéristique de 2018 a été l’absence de temps sec et d’ensoleillement durable.

L’hiver plutôt froid, avec de la neige et des températures très basses – parfois inférieures à zéro – surtout en fin d’hiver, a été suivi d’un printemps très variable.

Tout au long de la saison et pendant une grande partie de l’été, les journées ensoleillées alternaient avec des épisodes plus ou moins brefs de pluies souvent très abondantes.

Ce taux d’humidité élevé et constant, combiné à des périodes de pluie journalière, a entraîné beaucoup de travail supplémentaire dans la gestion de l’état sanitaire des vignobles.

Les conditions météorologiques ne se sont pas stabilisées même en été. Les tempêtes ont continué jusqu’au début du mois de septembre ont provoqué une augmentation de l’humidité et ont maintenu les températures à un niveau de fraîcheur inférieur à la moyenne pour la saison, ce qui a prolongé la période de maturation des raisins.

Heureusement, la situation s’est stabilisée en septembre, lorsque le temps a complètement changé : des belles journées chaudes et ensoleillées, accompagnées d’une bonne variation de température nuit / jour, ont permis aux raisins la maturité optimale, ce qui a donné des vendanges saines et sans incidents.

La récolte de Sangiovese a commencé vers le 20 septembre et s’est terminée à la mi-octobre.

Les quantités récoltées ont été supérieures à celles de 2017, mais restent légèrement inférieures à la moyenne des dernières années.

Les raisons sont principalement dues au stress hydrique subi par de nombreux vignobles en raison de la sécheresse et des gelées printanières de l’année précédente.

Sur le plan de la qualité, c’est certainement une très bonne année pour ceux qui ont réussi à récolter tardivement,

Les  Chianti Classico  présentent un bon équilibre, une bonne acidité et des tanins doux et mûrs, un bon niveau de concentration, des arômes frais, l’aromatique intéressante, une excellente structure et des beaux saveurs.

Une grande partie de la production de 2018 présente des caractéristiques organoleptiques idéales pour un long vieillissement.

 

Millésime 2017

Production totale : 206 000 hl

 

2017 a été un défi de taille pour tous les viticulteurs, qui ont dû faire face à l’une des années les plus sèches de ces dernières décennies.

L’absence de pluie accompagnée de températures au-dessus de la moyenne saisonnière avec des sommets extrêmement élevés, notamment en juillet et en août.

Ce seulement au début de septembre que la pluie arrive – pas beaucoup mais suffisamment pour interrompre la chaleur qui avait durement éprouvé les vignes pendant cette longue période – encore à temps pour que les raisins atteignent le bon niveau de la maturité.

Pour faire face à ces conditions météorologiques très inhabituelles, la gestion du vignoble était difficile et très complexe.. Grâce à l’attention minutieuse de viticulteurs à chaque process, ils ont pu amener des raisins parfaitement sains d’excellente qualité dans la cave.

En 2017 seulement 206 000hl de Chianti Classico ont été produits (environ 27% de moins qu’en 2016), la quantité la plus faible enregistrée au cours des 40 dernières années.

Malgré des quantités de production nettement inférieures, la qualité des vins de 2017 est dès la première dégustation, une agréable surprise pour tous.

La couleur est extrêmement prometteuse, son l’intensité et les teintes sont  très intéressantes, vives et profondes, aromatique particulièrement agréables, belle énergie, avec des notes fruitées très intenses.

Les tanins sont généralement très développés et souples. Donc, dans l’ensemble, c’est un millésime très agréable, malgré les doutes, en général les vins sont d’une grande qualité, très prometteurs avec un bon potentiel.

 

Millésime 2016

Production totale : 281 000 hl

 

Le profil du millésime dans sa globalité était régulier, sans enregistrer de problèmes majeurs dans le vignoble.

Le seul événement qui a attiré l’attention des viticulteurs était la faible pluviométrie fin juillet au moment de la véraison.

Le début du stress hydrique a été surmonté grâce aux pluies de la fin de mois d’août et du début de septembre.

L’équilibre a également été maintenu grâce à la constance de la chaleur, sans pics excessifs dans les derniers mois de la maturation des raisins, sans aucun phénomène de surmaturité.

L’été a été globalement excellent, caractérisé par de faibles précipitations et des températures élevées durant les mois de juillet et août, mais surtout par de températures nocturnes bases de manière à fournir aux vins des riches profils aromatiques avec une excellente acidité. Un millésime qui met en avant les caractéristiques du Sangiovese, bonne extraction des anthocyanes et de polyphénols, arômes fruitées très intéressantes, une belle concentration. Le millésime qui est à la hauteur de sa promesse.

 

Millésime 2015

Production totale : 300 000 hl

 

Le millésime 2015 dans le Chianti Classico peut être considéré comme excellent avec une qualité irréprochable des raisins, grâce à la climatologie très régulière.

L’hiver avec quelques jours froids et des températures inférieures à zéro. Printemps très doux avec des températures moyennes assez élevées favorables à la régularité du cycle végétatif dans la vigne.

L’été a été excellent dans l’ensemble, avec peu de précipitations et des températures élevées en juillet et en août, compensées par une amplitude de températures nocturnes.

Tous les cycles reproducteurs de floraison à la maturité des baies étaient parfaits. Le millésime est donc considéré au plus haut niveau de qualité.

Un millésime qui valorise parfaitement les caractéristiques du Sangiovese, avec très bon niveau d’anthocyanes, de polyphénols, concentration de fruits et surtout de la fraicheur.

 

 

Rappel de la pyramide des différentes qualités de Chianti Classico :

 

1)      Chianti Classico Annata, élevage minimum 12 mois

2)      Chianti Classico Riserva, élevage minimum 24 mois

3)      Chianti Classico Gran Selezione, élevage minimum 30 mois

 

En ce qui concerne le Chianti Classico Gran Selezione, après ces quelques année d’expérience (2010 premier millésime commercialisé), pour de très nombreux producteurs le pari est parfaitement gagné.

Après tous les efforts fournis par chacun d’eux, ils constatent que cette suprématie est véritablement payante et valorisante vu les derniers chiffres concernant la commercialisation de vins premium (Riserva et Gran Selezione) et le nombre toujours croissant qui le produisent.

 

Sachant, que la qualité générale de vins a beaucoup augmenté au cours des dix dernières années et que tous les producteurs s’engagent à donner aux vins du Chianti Classico un plus grand sens territoriale.

 

 

 

Coups cœur Gran Selezione 2017 (Anteprima)

 

Castello di Ama

San Lorenzo

80% Sangiovese 13% Merlot 7% Malvasia Nera

 

Castello di Fonterutoli

Badiola

100% Sangiovese

 

Castello di Querceto

Il Picchio

95% Sangiovese 5% Colorino

 

Castello di Volpia

Coltassala

100% Sangiovese

 

Poggio al Sole

Casasilia

100% Sangiovese

 

 

Coups de cœur Gran Selezione 2016 :

C’est un millésime de référence sur cette dernière édition pour la catégorie en question largement commercialisé aujourd’hui, qui mérite qu’on s’arrête un peu plus largement sur sa qualité qui met en avant les caractéristiques du Sangiovese, bonne extraction des anthocyanes et de polyphénols, large aromatique fruitée, une belle concentration, tout parfaitement équilibré avec une belle fraicheur. Le grand millésime qui est à la hauteur de sa promesse.

 

Babbiano

Vigna del Capannino

100% Sangiovese

 

Biondi Sergardi

Mocenni 89

100% Sangiovese

 

Ca’ di Pesa

Burrone

100% Sangiovese

 

Carpineto

Carpineto

100% Sangiovese

 

Castelo di Albola

Il Solatio

100% Sangiovese

 

Castello di Bossi

100% Sangiovese

 

Castello di Meleto

Castello di Melleto

100% Sangiovese

 

Castello di Verrazzano

Sassello

100% Sangiovese

 

Castello Vicchiomaggio

Le Bolle

100% Sangiovese

 

Dievole

Vigna di Sessina

100% Sangiovese

 

Fattoria Montecchio

Pasquino

100% Sangiovese

 

Fondoti

Vigna del Sorbo

100% Sangiovese

 

Lamole di Lamole

Vigneto di Campolungo

95% Sangiovese 5% Cabernet Sauvignon

 

Le Fonti – Panzano

Le Fonti

100% Sangiovese

 

Marchesi Antinori

Badia a Passignano

100% Sangiovese

 

Maurizio Brogioni

San Rocco

100% Sandiovese

 

Principe Corsini – Villa Le Corti

Zac

100% Sangiovese

 

Ricasoli

Ceniprimo

100% Sangiovese

 

Rocca delle Macie

Sergio Zingarelli

100% Sangiovese

 

Ruffino

Romitorio di Santedame

90% Sangiovese 10% Colorino

 

Santo Stefano

Santo Stefano

90% Sangiovese 10%Cabernet Sauvignon

 

Tenuta di Lilliano

Tenuta di Liliano

90% Sangiovese

 

Tolaini

Vigna Montebello Sette

100% Sangiovese

 

Triacca – La Madonnina

La Madonnina

100% Sangiovese

 

Vignamaggio

Monna Lisa

85% Sangiovese 8% Merlot 7% Cabernet Sauvignon

 

 

Coups de Cœur Riserva 2016

 

Babbiano

Castelo di Gabbiano

Castello di Verrazano

Cinciano

I Sodi

La Sala

Lamole di Lamole

Le Fonti Panzano

Querciabella

San Felice

Tenuta di Liliano

Terra di Seta

 

 

Comprendre Chianti Classico :

 

 

L’aire de production Chianti Classico s’étend sur 9 communes entre Florence et Sienne :

San Casciano in Val di Pesa, Greve in Chianti, Tavarnelle Val di Pesa, Barberino Val d’Elsa (provinces de Florence).

Radda in Chianti, Castellina in Chianti, Poggibonsi, Gaiole in Chianti, Castelnuovo Berardenga (provinces de Sienne).

 

La plus grande superficie du vignoble se trouve à Castellina in Chianti (1336 ha), la plus petite à Poggibonsi (32 ha)

 

La superficie totale du vignoble en Chianti Classico est 7200 ha pour une production moyenne de 270 000 hl (sur 10 dernières années).

 

Vignes plantés à 4400 pieds/ha avec un rondement moyen de 7,5 tons/ha.

 

Catégories de vins :

Chianti Classico Annata, Chianti Classico Riserva, Chianti Classico Gran Selezione.

 

Pour avoir droit à l’appellation, il faut au minimum 80% de Sangiovese dans l’assemblage avec un maximum de 20% des autres cépages autochtones ou internationaux.

 

Pour l’info :

 

Cépage Sangiovese occupe à 62% de la superficie de vignobles toscans.

Chianti Classico représente 21% de la superficie totale de toutes les DOC (AOC) toscanes.

 

Adresses utiles :

http://www.chianticlassico.com

 

 

 

 

 

 

Commentaires fermés sur Chianti Classico Collection 2020 est de retour #coups de coeur #reportage


Découvrir Tenuta di Artimino, la perle de Carmignano(Toscane) #reportage

 

 

 

Artimino, domaine de 700 ha dans la campagne toscane à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Florence sur les collines de Carmignano et de Montalbano dans la province de Prato. Artimino produit du vin et du huile depuis XVIIIe siècle.

Abrite la fameuse villa Médicis appelée « La Ferdinanda », construite en 1596, déclarée au patrimoine mondial de l’Unesco.

 

 

Tenuta di Artimino achetée en 1989 par Giuseppe Olmo (1911-1992), célèbre cycliste et recordman, qui a décidé à la quarantaine de se retirer de l’athlétisme, après une carrière très riche en palmarès et surtout le record du monde battu en 1935 de 45.090 km/h dans le monde cycliste.

Il se lance donc dans les d’affaires, dans les différents secteurs d’activités en passant du cyclisme, l’automobile, mobilier, textile et chimie.

Tout à fait par hasard, il découvre Arimino, avec son joyeux, la magnifique villa « La Ferdinanda », l’ancienne résidence de chasse construite en 1596 par la famille de Médicis.

 

 

 

 

 

Il achète le domaine dans le but de créer ici un petit bijou de tourisme durable, dédié à l’excellence alimentaire, aux produits agricoles et aux vins.

Très vite il transforme ce lieu en lieu privilégié de l’art, de l’histoire, de la gastronomie, du vin et du tourisme avec un hôtel SPA et un restaurent gastronomique, sans oublier la production de l’huile et surtout sa vocation original de la production du vin de qualité.

 

Coté cuisine :

Le restaurent gastronomique Biagio Pignatta propose la cuisine traditionnelle toscane avec une touche d’originalité, aussi quelques plats français servis à la cour de Médicis comme fameux canard à l’orange ou soupe à l’oignon.

 

Guseppe Olmo était un gage de prévoyance extrême, sa vie fut une histoire fascinante de travail acharné remplis de succès.

Aujourd’hui, la gestion du domaine est désormais confiée à ses petits-enfants. L’amour, la passion, le dévouement et la compétence sont les mots clé de la famille Olmo, gardiens de cet héritage sans pareil.

 

Coté cave :

Tous les vins produits au domaine racontent l’histoire et la richesse du territoire de Carmignano et du Chianti Montalbano, le symbole de la Toscane dans le monde et c’est grâce à la famille de Médicis.

 

Artimino en chiffre :

730 hectares dont 80 hectares plantés de vignes

18 500 oliviers

 

Coté vins :

2 DOCG : Carmignano et Chianti Montalbano

5 DOC : Barco Reale, Barco Reale Rosato, Vin Santo di Carmignano, Vin Santo Occhio di Pernice et Vin Santo del Chianti

Cépages cultivés :

Blancs : Trebbiano, Malvasia Bianca, Verbea (San Colombano), Chardonnay, Sauvignon Blanc, Riesling.

Rouges : Sangiovese, Cabernet Sauvignon, Merlot, Syrah, Gamay, Aleatico, Malvasia Nera, Canaiolo, Colorino, Petit Verdot.

 

Le territoire est caractérisé par des sols différents, riches en matière organique, limono-sableux avec une bonne couche d’argiles sur les collines allant jusqu’à 550 m d’altitude, les différentes parcelles sont identifiées par sol, adapté à la culture de chaque cépage particulier pour optimiser la qualité de vins de Carmignano, du Chianti ainsi que d’autres vins du domaine, afin de produire les vins marqués par les caractéristiques typiques de chaque territoire.

 

 

 

Carmignano DOCG

 

La plus petite DOCG d’Italie avec 200 ha de vignes sur les pentes orientales de collines dans la province de Prato à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Florence.

L’histoire du vin sur ce territoire a des origines très anciennes. Le vin est produit ici au moins depuis la période étrusque du 7ème siècle avant JC.

Le vin de ces terres a commencé à être considéré comme l’un des plus prisés au monde grâce à la famille des Médicis, en particulier grâce au Grand Duc Cosme III de Médicis qui  a publié  en 1716 un édit pour protéger les vins de Carmignano.

Dans l’assemblage de Carmignano DOCG à coté du cépage Sangiovese on peut ajouter du Cabernet Franc ou Cabernet Sauvignon. Les deux cépages apportés sur ces terres par Catherine de Médicis au XVIe siècle et depuis ils font aussi partie des cépages locaux à coté de cépages traditionnels toscan.

 

Chianti Montalbano DOCG

 

La zone de Chianti Montalbano, autrefois connu comme la zone de chasse préférée de la famille des Médicis, est aujourd’hui une zone particulière de la région du Chianti avec un écosystème composé de zones boisées et de vignobles sur les collines coté ouest près de Vinci, une ville natale de Leonard de Vinci.

L’influence du Mont Albano joue un rôle important sur le climat de cette zone avec les journées souvent ensoleillée et les nuits très fraiches.

Les vins sont assemblés avec 70% de Sangiovese au minimum avec Canaiolo, Colorino, Cabernet ou Merlot.

Les vins de Chianti Montalbano sont fruités, frais, fins et parfumés avec une texture légère qui se consomment dans sa jeunesse.

 

Chianti Montalbano et Carmignano avaient depuis plusieurs années une histoire commune, mais aujourd’hui ils se caractérisent par une parfaite autonomie et des caractéristiques propres à chacune des appellations.

 

Tenuta du Artimino produit une dizaine de cuvées différentes

 

 

Coups de coeur de la dégustation  :

 

Poggilarca 2016, Carmignano DOCG

Vin issu de Sangiovese, Cabernet Sauvignon et Merlot

La vigne à 130 m d’altitude sur le sol de la roche sédimentaire riche en argile.

La taille en guyot pour la vieille vigne, les autres en cordone speronato.

Vin élevé pendant 10 mois en foudres (30-50hl) de chêne de Slovénie, ensuite restent 4 mois en bouteille avant la commercialisation.

 

Grumarello 2015, Carmignano Riserva DOCG

Vin issu de Sangiovese (89%), Cabernet Sauvignon (10%) avec 1% Merlot et Syrah.

La vigne à 110 m d’altitude sur le sol limono-argilo-sableux.

Taille guyot pour la vieille vigne, pour les autres cordone speronato.

Vin élevé pendant 24 mois en foudres (30-50 hl) de chêne de Slovénie, ensuite reste 12 mois en bouteille avant la commercialisation.

Vin racé avec les notes de fruits noirs mûrs, note cacaotée, chocolaté, feuilles de tabac, belle persistance, profondeur, complexité, structure tannique élégante, garde sa fraicheur, une belle acidité avec une longueur exquise, aujourd’hui fait déjà plaisir même s’il est taillé pour l’avenir.

 

Chianti Montalbano 2018

Vin issu de Sangiovese, Canaiolo, Colorino

La vigne à 110 m d’altitude sur le sol limono-argilo-sableux.

Taille guyot pour la vieille vigne, pour les autres cordone speronato.

Vin vinifié et élevé pendant 6 mois dans les cuves inox, ensuite reste en bouteille minimum 3 mois avant la commercialisation.

Vin fruité et frais avec une texture légère, gourmand à consommer dans sa jeunesse, peut être garder facilement 5 ans. 

 

 

Adresses utiles :

http://www.artimino.com

http://www.consorziovinicarmignano.it

 

 

Commentaires fermés sur Découvrir Tenuta di Artimino, la perle de Carmignano(Toscane) #reportage


Chianti Lovers édition 2020 – coups de coeur #Chianti Rufina #Morellino di Scansano

Chianti Lovers sont de retour dans le cadre d’Anteprime Toscane 2020 (primeurs).

 

Chianti Lovers 2020

 

Consorzio Vino Chianti (Conseil Interprofessionnel de Chianti) organisateur de l’événement avec le Consorzio Morellino di Scansano, qui participe pour la troisième année consécutive à la manifestation affichent le sourire.

Déjà, l’édition précédente était un grand succès, édition 2020 a continué bien sur cette lancée.

122 caves ont répondu à l’appel pour présenter au total 488 différents vins sur plusieurs millésimes dont la moitié étaient les primeurs Chianti DOCG 2019 avec Riserva 2017, également Morellino di Scansano DOCG 2018 et Riserva 2017, à signaler que tous les vins présentés à la dégustations sont les vins livrables ou livrables dans l’année, on est loin ici de la campagne primeur à « la bordelaise », soit les vins encore en élevage. 

 

 

 

Comprendre Chianti : 

Chianti est une vaste zone de production de 15 500 ha vignes (44% de la superficie totale des AOC de la Toscane) englobant des aires très précises de provinces toscanes comme : d’Arezzo, Florence, Pise, Pistoia, Prato et Sienne.

Y compris les dénominations locales : Chianti Colli Aretini, Chianti Colli Fiorentini, Chianti Colli Senesi, chianti Colline Pisane, Chianti Montalbano, Chianti Montespertoli et Chianti Rùfina..

Les vins doivent être issus de raisins vendangés et vinifiés dans le territoire correspondant.

En 1932 Chianti obtient son appellation DOC et en juillet 1984 passe en DOCG.

 

Les vins se composent au minimum de 70% de Sangiovese assemblés avec le maximum de 30% d’autres cépages (Canaiolo, Colorino) dont 10% au maximum de cépages blancs (Trebbiano, Malvasia) et 15% de Cabernets.

 

Point économique :

15 500 ha de vignes (+ 100 ha de vignes pour la production de Vin Santo del Chianti DOC, fameux vin à la base de raisins passeries).

110 000 000 bouteilles, production moyenne annuelle de tous les Chiantis

2650 producteurs sur toute la zone de production

 

Marché intérieur de vins de Chianti affiche une croissance de 6,3% et à + 1% le marché l’export.

 

Au fil des années Chianti est devenu un véritable vin pour tous, facile à l’associé dans chaque circonstance grâce à sa grande diversité avec son prix très abordable.

 

« Chianti est le vin rouge italien le plus connu et le plus réputé dans le monde, symbole de la tradition et de l’histoire qu’on peut appeler excellence made in Italy… »

Giovanni Busi, Président du Consorzio Vino Chianti (propriétaire de Villa Travignoli en Chianti Rufina).

 

 

Dans le somptueux cadre de Fortezza da Basso à Florence, dans le cadre de l’Anteprima toutes les appellations de Chianti étaient présentes avec de derniers millésimes livrables y compris quelques millésimes plus anciens :

Chianti, Chianti Colli Aretini, Chianti Colli Fiorentini, Chianti Colli Senesi, Chianti Colline Pisane, Chianti Montalbano, Chianti Montespertoli et Chianti Rufina.

 

Depuis le millésime 2017, dans le cadre de la modernisation du vignoble et surtout en vu d’amélioration de la qualité des vins, le Consorzio Vino Chiant (Conseil Interprofessionnel) a modifié la règlementation sur la production, soit la réduction du rendement sur les vieilles vignes en passant de 5 à 3 kg de raisins par pied de vigne ainsi que la réduction de 10% sur la globalité de la production maximale de raisins par hectare.

 

Giovanni Busi, Président du Consorzio Vino Chianti

 

« La récolte du millésime 2019 est conforme aux attentes, nous avons atteint l’objectif de réduire de 10% les quantités.

La qualité est excellente grâce aux producteurs qui ont réalisé ces dernières années d’importants investissements dans les vignobles et aujourd’hui plus de 75% des vignobles ont été renouvelés selon la nouvelle règlementation « .

Giovanni Busi, Président du Consorzio Vino Chianti (propriétaire de Villa Travignoli en Chianti Rufina).

 

 

Mot sur le millésime 2018

 

Sur le plan de la qualité, c’est certainement une très bonne année pour ceux qui ont réussi à récolter tardivement.

La majorité de vins présentent un bon équilibre, une bonne acidité et des tanins doux et mûrs, une belle structure avec une aromatique intéressante.

Ils présentent généralement un bon niveau de concentration avec une bonne fraicheur aromatique.

Une grande partie de la production de 2018 présente des caractéristiques organoleptiques idéales pour un bon vieillissement.

 

Mot sur le millésime 2017

 

L’une des année la plus chèche de la dernière décennie, qui a mis à rude épreuve la plus part de vignerons, qui ont dû faire face à des conditions météorologiques très inhabituelles.

Malgré des quantités nettement inférieures à la moyenne, la qualité des vins reste stable et prometteuse, Aromatique particulièrement agréables dans l’ensemble, avec des notes fruitées, les tanins souples et fins. Donc, dans l’ensemble, c’est un millésime agréable et prometteur.

 

 

Comprendre Chianti Rufina :

 

750 ha de vignes repartis entre 23 caves qui produisent Chianti Rufina. Le vignoble s’étend à une trentaine de kilomètres à l’est de Florence sur les communes de Rufina, de Pontassieve, de Londa, de Pelago et de Dicomano. Chianti Rufina, est la plus haute de toutes les appellations Chianti avec des pics allant jusqu’à 500 m d’altitude, ce qui donne un très bon ensoleillement dans la journée avec des nuits fraiches, très profitable à la bonne maturation de raisins, la fraicheur et l’équilibre général de vins.

Cépage Sangiovese domine avec au minimum de 75% dans l’assemblage des vins avec le complément de cépages : Canaiolo, Trebbiano, Malvasia, Cabernet ou Merlot.

 

 

Coups de cœur Chianti Rufina :

 

Chianti Rufina La Fuga 2018 – Borgo Macereto

Chianti Rufina Riserva 2017 – Cantina Bellini

Chianti Rufina 2018 – Colognole

Chianti Rufina Cedro 2018 – Fattoria Lavacchio

Chianti Rufina Ludié Riserva 2017 – Fattoria Lavacchio

Chianti Rufina Vigneto Bucerchiale Riserva 2017 – Fattoria Selvapiana

Chianti Rufina Nipozzano Riserva 2017 – Frescobaldi

Chianti Rufina Riserva 2017 – Grignano

Chianti Rufina 2018 – Il Balzo di Paolo Ponticelli

Chianti Rufina San Guliano 2018 – Marchesi Gondi

Chianti Rufina Pian dei Sorbi Riserva 2017 – Marchesi Gondi

Chianti Rufina Governo 2018 – Villa Travignoli

Chianti Rufina Tegolaia Riserva 2017 – Villa Travignoli

 

 

Pour la troisième année consécutive dans le cadre de Chianti Lovers, l’appellation de Morellino di Scansano a présenté ses cuvées à la dégustation, au totale 22 caves ont répondu présentes afin de présenter les 2019 et Riserva 2017.

 

 

Comprendre Morellino di Scansano :

 

Petite région de 65 000 ha dans la partie sud de la province de Grosseto sur la Maremma Toscana avec seulement 1500 ha de vignes sur les collines de 550 m d’altitude face à la mer Tyrrhénienne, exploités par une centaine de producteurs.

 

Les vins sont issus du cépage Sangiovese, cépage roi de la Toscane avec au maximum de 15% d’autres cépages traditionnels de la région comme :

Canaiolo, Ciliegiolo, Malvasia, Colorino, Alicante, également Merlot, Cabernet et Syrah.

Les vins obtiennent appellation DOC en 1978 et passent en DOCG en 2007.

Production annuelle ne dépasse pas les 10 000 000 de bouteilles avec une exportation de seulement de 20%, donc 80% de la production reste sur le marché national.

 

Coté vins :

Grâce à l’altitude et l’influence marine avec les amplitudes impotentes de températures entre le jour et la nuit, les vins bénéficient d’une excellente fraicheur et l’équilibre avec de notes de fruits frais comme cerise, prune, des acidités sont très agréables, quelques notes légèrement boisés avec de tannins racés.

 

Coups de cœur Morellino di Scansano :

 

Morellino Riserva 2017 – Alberto Motta

Morelino 2019 – Antonio Camillo

Morelino Laire Riserva 2017 – Bruni

Morelino 2019 – Cantina Laselva

Morelino Heba 2019 Bio – Fattoria di Magliano

Morelino Riserva 2017 – Fattoria Le Pupille

Morelino Sentinelle Riserva 2017 – Mantellassi

Morelino Moris 2019 – Morisfarms

Morelino Petramora 2019 – Tenuta Pietramora

Morelino Poggio al Leone Riserva 2017 – Val delle Rose-Famiglia Cecchi

Morelino Sicomoro Riserva 2017 – Vignaioli del Morellino di Scansano

Morelino Purosangue Riserva 2017 – Terenzi

 

 

 

Adresses utiles :

 

www.consorziovinochianti.it

www.consorziomorellinodiscansano.it

www.travignoli.com

www.chiantirufina.it

 

Commentaires fermés sur Chianti Lovers édition 2020 – coups de coeur #Chianti Rufina #Morellino di Scansano


Anteprime Toscane – PrimAnteprima 2020 – Coups de coeur #Carmignano DOCG

Comme à l’accoutumée, chaque année, les vins toscans présentent ses Anteprime (les primeurs), les vins de différentes appellations toscanes sur les derniers millésimes livrables (essentiellement 2016 2017 2018 selon la catégorie) présentés en dégustation pour toute la filière viti-vinicole, les acheteurs et la presse.

 

 

Le rituel ne change pas, le ton est donné par PrimAnteprima 2020 à Florence, la capitale toscane.

C’est une vitrine toscane multi-territoriale qui présente quelques principales appellations DOC et DOCG comme :

Carmignano, Chianti Rufina, Colline Lucchesi, Maremma Toscana, Montecucco, Orcia, Terre di Pisa, Valdarno di Sopra.

 

 

C’est avant tout une occasion de faire le point général sur les derniers donnés économique concernant tous les vins toscans sans exception.

 

Bref point économique :

 

Aujourd’hui on peut parler de vins toscans, comme d’une marque à un très fort potentiel économique qui dans sa globalité va très bien.

 

Plus de la moitié des vins toscans DOC et DOCG sont exportés, ce qui représente environ 19% des exportations totales de vins italiens (tranquilles), qui ont atteint 26% en valeur.

Les exportations sont en augmentation (+ 3% en 2019), avec également une augmentation du nombre de pays importateurs.

Les États-Unis et l’Allemagne restent leaders sont les deux principaux marchés, avec une part de marché supérieur à 50% (en volume et en valeur), également en 2019 l’Extrême-Orient a gagné une part importante.

Les chiffres brossent un tableau positif, malgré plusieurs facteurs négatives comme : la menace de tarifs douaniers par les États-Unis, (principal importateur de vin toscan), Brexit ou encore Coronavirus, en plus du ralentissement de l’économie allemande.

Ces chiffres confirment la force commerciale de vins toscans à savoir que 96% du vignoble est en appellation soit 56 000 ha sur la totalité de 59 000 ha que comptent les vignobles toscanes, contre 62% la moyenne nationale.

 

La Toscane compte 58 appellations reparties entre 52 AOC et 6 IGP.

 

Encore un point positif, la production avec le millésime 2019 affiche une augmentation en volume plus 11% par rapport à 2018, tandis qu’une baisse de 19% a été observée au niveau national.

 

 

Maintenant, j’aimerai vous présenter Carmignano, la plus petite DOCG d’Italie.

 

 

Carmignano, une minuscule région viticole à une vingtaine de km au Nord-Ouest de Florence dans la province de Prato, s’étale sur les belles collines toscanes de 200 m d’altitude en moyenne.

Avec seulement 200 hectares de vignes, Carmignano est la plus petite DOCG d’Italie, au totale 320 ha de vignes, en comptant 120 ha classés en IGP.

 

Coté cave :

Pour revendiquer Carmignano DOCG il faut au moins 50% de Sangiovese dans assemblage avec 10 à 20 % de Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc, Merlot, ou encore Canaiolo.

Dans appellation on trouve trois d’autres catégories de vins :

Barco Reale di Carmignano, Barco Reale di Carmignano Rosé et Vin Santo di Carmignano, fameux vin sucré à la base de raisins passeriés.

 

Ce territoire viticole très restreint avec des origines très anciens, car le vin est produit ici au moins depuis la période étrusque du 7ème siècle avant JC.

Le vin de ces terres a commencé à être considéré comme l’un des plus prisés au monde grâce à la famille des Médicis, en particulier grâce au Grand Duc Cosme III.

Les vins produits ici, ont toujours su maintenir au cours des années son propre image, son propre caractère tout en faisant partie de la grande famille du Chianti.

Sur ces belles collines du Montalbano, là où à chaque endroit on trouve des l’empreinte et les témoignages historiques de l’époque des Médicis, là où on a toujours connu les pratiques viticoles.

 

 

 

Vu la proximité de Florence, les Médicis, ont édifié sur ce site les splendides villas pour leur usage personnel comme Artimino, avec la fameuse Ferdinanda, ancien pavillon de chasse de Médicis.

En 1716 le Grand-duc Cosme III accorda aux vins de Carmignano le premier brevet de noblesse, une sorte de DOC en le mettant à côté des meilleurs vins toscans, dignes d’être protégés.

Dans l’assemblage de Carmignano DOCG on trouve a cote de Sangiovese  les Cabernet Sauvignon et Franc et Merlot   apporté sur ces terres par Catherine de Médicis au XVIe siècle.

En 1975 les vins de Carmignano obtient l’appellation DOC et en 1990 passent en DOCG.

A sa juste valeur ils sont placés parmi les grands vins rouges italiens, vins élégants et complexes grâce à la présence dans l’assemblage de Cabernets et Merlot à coté de Sangiovese, les vins qui ont toujours eu la réputation internationale en restant très italiens, gardiens de leur terroir.

 

 

Coups de cœur de la dégustation Anteprima de l’appellation Carmignano :

 

 

Carmignoano DOCG Poggilarca 2017, Tenuta di Artimino *

 

Carmignano Riserva DOCG Grumarello 2015, Tenuta di Artimino *

 

Carmignano Riserva DOCG 2017, Tenuta le Fernete

 

Carmignano DOCG Carmione 2017, Fabrizio Pratesi

 

Carmignano Riserva DOCG Montalbiolo 2016, Fattoria Ambra

 

Carmignano DOCG Villa di Capezzana 2017, Tenuta Capezzana *

 

Carmignano Riserva DOCG 2016, Tenuta Capezzana *

 

Carmignano DOCG 2016, Il Sassolo

 

Carmignano DOCG 2017, Podere Allocco

 

Carmignano Riserva DOCG 2017, Piaggia

 

Carmignano DOCG 2017, Castelvecchio

 

 

Adresses utiles :

http://www.consorziovinicarmignano.it

http://www.artimino.com

http://www.capezzana.it

 

 

 

Commentaires fermés sur Anteprime Toscane – PrimAnteprima 2020 – Coups de coeur #Carmignano DOCG


Magie du cépage Montefalco Sagrantino

Anteprima Montefalco Sagrantino est une occasion en or d’apprivoiser le cépage Sagrantino, mesurer ses capacités et comprendre ses faiblesses.

 

 

Oui, cette constatation est largement prouvée que Montefalco Sagrantino DOCG fait partie de vins les plus riches et les plus puissants, en Italie très certainement et probablement dans le monde.

Sagrantino fait partie de ces cépages uniques, singuliers, vraiment magiques, qui ne ressemble à aucun d’autre, qui peut nous surprendre à chaque moment.

Il vient de Montefalco, la petite bourgade du centre de l’Ombrie, omniprésent sur les collines avoisinantes.

C’est ici est né le vin Montefalco Sagrantino DOCG, vin à une très forte identité territoriale.

 

Comme Sagrantino est l’une des variétés les plus tanniques au monde, sans doute le plus tannique de tous les cépages italiens, donc on peut expliquer cette image problématique de Montefalco Sagrantino comme un vin trop tannique, trop amer, très austère, rugueux, chargé en alcool, qui manque de charme et d’élégance, qui demande minimum 10 ans avant être consommé, ça fait beaucoup pour un seul vin…

 

Pendant de longues années, les producteurs locaux étaient confronté à cette problématique et on du combattre quotidiennement cette image négative du vin.

 

Bien évidemment, la réflexion, la remise en question était nécessaire sur la façon de travailler la vigne, avec le travail plus ciblé, par parcelle, par terroir et la façon de faire le vin en respectant les règles de l’appellation soit minimum 4 années d’élevage avec 12 mois minimum passage sous bois.

 

En visitant de nombreuses caves de Montefalco qui produisent Montefalco Sagrantino DOCG, j’ai pu facilement constaté que le producteurs travaillent avec plus d’adaptabilité et de finesse, en jouant sur les divers contenants : les tonneaux, les foudres, les barriques ou encore des amphores, afin de réduira le coté tannique de vins en le rendant plus « aimables », plus souples, plus élégants sans toucher à l’identité du cépage Sagrantino, car c’est là, la question essentielle, comment faire pour ne pas être trop interventionniste, garder ce qui est unique, garder son identité territoriale ?

C’est aussi grâce à la nouvelle génération qui arrive dans les domaines, avec leur éclectisme, leur modernisme, leur façon de voir monde viticole, leur façon de consommer, l’image de Sagrantino évolue.

Aujourd’hui on est en train de vivre une vraie renaissance de Montefalco Sagrantino qui grâce aux efforts de chaque producteur a pu redorer son image et sans aucun complexe acquérir à juste titre ses lettres de noblesse, trouver sa juste place chez de consommateurs à coté de cépages, aussi identitaires et uniques considérés « nobles » comme Sangiovese ou Nebbiolo.

 

 

Montefalco Sagrantino – Bref Rappel Historique :

 

Le premier document officiel citant le nom du cépage Sagrantino remonte au XVI° siècle.

Le raisin était probablement récolté par les moines franciscains qui en obtenaient un breuvage destiné aux rites religieux dont serait issu le terme Sagrantino.

L’origine du cépage serait issue par la sélection de clones locaux ou d’importation par l’intermédiaire de moines byzantins.

À partir de la première moitié du XIV° siècle les statuts communaux de la région comportaient déjà des lois régissant le cépage et le vin.

En 1549, une ordonnance communale établissait officiellement la date du début des vendanges.

Cette date est commémorée chaque année par la Confraternita del Sagrantino qui au mois de septembre rassemble sur la place centrale de Montefalco (Piazza del Comune) les vignerons, les habitants de la région sans oublier des nombreux touristes pour la cérémonie le banc de vendanges et pour la lecture de l’ordonnance originale, celle de 1549.

Bien que la qualité du vin issu de Sagrantino soit reconnue, le cépage disparaît petit à petit au cours de l’histoire.

C’est seulement dans les années 60, grâce à l’action de quelques vignerons passionnés de la région comme la famille Caprai (Azienda Arnoldo Caprai) que le Sagrantino retrouva sa place comme le cépage principal de Montefalco et de l’Ombrie (Umbria).

En 1979 Montefalco Sagrantino obtient l’appellation DOC et ensuite passe en DOCG en 1992 au départ on parle de 66 ha planté, aujourd’hui on arrive à 760 ha, évolution sans précèdent.

 

 

 

Adresses utiles :

http://www.consorziomontefalco.it

 

 

 

 

Commentaires fermés sur Magie du cépage Montefalco Sagrantino


Carillon d’Angélus présente son nouveau chai # visite guidée

 

 

 

Les primeurs 2019 arrivent à grands pats, donc c’est une occasion de présenter le nouveau chai de Carillon d’Angélus, livré tout juste pour accueillir la vendange 2019.

 

C’était un baptême afin de prouver ses performances en matière de vinifications et d’élevage, pari parfaitement gagné paraît-il.

 

 

Malheureusement, ce projet très ambitieux n’a pas pu être réalisé sur les terres de Saint-Emilion vu sa superficie, donc il a fallu trouver un endroit idéal sur une commune avoisinante.

C’est sur la commune voisine à Saint Magne de Castillon, qui a pu voir les jours dans son projet initial.

 

Le projet et sa réalisation ont été confié à l’architecte de la région Eric Castagnotto.

 

Sa réalisation est un résultat d’une réflexion tant technique qu’environnementale et esthétique, c’est une prouesse architecturale coté modernité et surtout coté pratique, car il ne faut pas oublier qu’un chai est d’abord un lieu de travail, le lieu où on élabore les vins.

 

Coté technique :

 

C’est un bâtiment de 4400 m2 sur un terrain de 3,30 hectares, semi enterré avec une couverture végétalisé, présente une réception de vendanges avec un tri optique, un cuvier de vinification, un chai dédié aux fermentations malactiques et un chai d’élevage.

 

 

 

 

Le chai de vinification avec 18 cuves tronconiques inversées, dédié à la réception de la vendange 100% graviter.

Une centrale de production d’azote permet de protéger les vins en permanence et de maitriser l’oxygène tant pendant les vinifications que pendant l’élevage.

Des panneaux photovoltaïques permettent l’autoproduction d’une partie de l’électricité nécessaire au fonctionnement de cette nouvelle structure.

 

 

Pour conclure :

 

Ce bâtiment fait l’objet d’une certification BREEAM (Building Research Establishment Environmental Assessment Method.), équivalent britannique du HQE (Haute Qualité Environnementale).

 

L’évaluation BREEAM, simple et pragmatique, permet de calculer la performance environnementale d’un bâtiment et confère à ses demandeurs la garantie de respecter au mieux l’environnement dès la conception des plans et ce jusqu’à la fin de vie du bâtiment.

.

Carillon d’Angélus en bref :

 

Né avec le millésime 1987, Carillon d’Angélus est un cru à part entière aujourd’hui, plus le seconde vins de Château Angélus depuis le millésime 2017.

Il est issu d’un pourcentage variable de merlot, cabernet franc et cabernet sauvignon ramassés sur une sélection de parcelles correspondant à 15 hectares de vignes, parmi les plus beaux terroirs de Saint-Emilion sur les sols argilo-calcaires et argilo-sablo-calcaires.

Les vignes reçoivent les mêmes soins que celles qui produisent le Grand Vin Château Angélus. coté cave, c’est également dans le même esprit avec un élevage dans les barriques de chêne français pendant 12-14 mois,  à rappeler que Carillon d’Angélus a sa propre identité, son propre style, bien à lui, inimitable.

 

 

 

 

Adresse utiles :

http://www.angelus.com

 

Commentaires fermés sur Carillon d’Angélus présente son nouveau chai # visite guidée



%d blogueurs aiment cette page :