vin Wino wine – le blog vin de Marie Joanna Roginska


Nouvelle étiquette de Mouton 2016 by William Kentridge est dévoilée…

Mouton 2016 by William Kentridge

Chaque année c’est le même rituel, elle est gardée en grand secret jusqu’au dernier moment, elle est tant attendu par les amateurs de grands vins et de l’art, ça y est, elle est arrivée, elle est là, la dernière étiquette de Mouton Rothschild, celle du millésime 2016 crée par artiste William Kentridge.

 

Chaque année depuis 1945, un grand artiste crée une œuvre originale pour l’étiquette de Château Mouton Rothschild. Ainsi se trouvent réunis les noms les plus célèbres dans une collection qui s’accroît chaque année d’une pièce nouvelle.

 

Pour le millésime 2016, les propriétaires de Mouton, Philippe Sereys de Rothschild, Camille Sereys de Rothschild et Julien de Beaumarchais de Rothschild ont sollicité le peintre, sculpteur, vidéaste et metteur en scène William Kentridge, artiste Sud Africain né en 1955 à Johannesburg.

 

William Kentridge est le premier artiste de renommée internationale issu du continent africain à illustrer une étiquette de Mouton. Accueilli dans les plus grands musées du monde, lauréat de prix prestigieux, il revendique un « art politique » qui ne s’interdit ni l’humour, ni la poésie.

 

Dans son œuvre pour Mouton, Les Triomphes de Bacchus, les silhouettes qu’il réunit en un joyeux cortège s’inspirent de personnages bachiques de tableaux de maîtres, du Titien à Matisse.

 

 

William Kentridge dans son atelier

William Kentridge, artiste aux multiples facettes :

 

Né en 1955 à Johannesburg, en Afrique du Sud, William Kentridge jongle entre les sciences politiques, les beaux-arts et le théâtre, ses études témoignent d’un éclectisme qui se retrouver dans la diversité de ses goûts et de ses talents.

 

D’abord acteur et metteur en scène dans sa ville natale, à laquelle il restera fidèlement attaché, il se tourne bientôt vers le dessin d’animation et la vidéo, tout en affinant la technique qui le rendra célèbre : des dessins au fusain ou des découpes de carton noir projetés ou collés sur des surfaces diverses, le mouvement étant rendu par la superposition de ses phases successives.

S’inspirant fréquemment des pages sombres de l’histoire récente de son pays, il revendique un « art politique », mais qui ne s’interdit ni l’humour, ni la poésie.

En 1997, il est accueilli à la Documenta de Cassel, point de départ de nombreuses expositions dans des cadres prestigieux, de la Biennale de Venise à celle de Sao Paulo, du Louvre au Martin Gropius Bau de Berlin, du MoMA de New-York à l’Albertina de Vienne.

Son œuvre graphique, ses vidéos, ses sculptures, ses collages, ses performances sont salués par plusieurs récompenses internationales, le prix de Kyoto au Japon, le prix Princesse des Asturies en Espagne et bien d’autres.

Il mène parallèlement, tant en Europe qu’en Amérique, une brillante carrière de metteur en scène et décorateur d’opéra : en 2010, son travail sur Le Nez de Chostakovitch, d’après la nouvelle de Gogol, est applaudi de New-York au Festival d’Aix-en- Provence. En 2018, il rencontre un vif succès à Londres avec son spectacle The Head and the Load, sur les Africains engagés en Europe lors de la Première Guerre mondiale.

 

Qui peut mieux analyser le millésime 2016 à Mouton que son directeur, Philippe Dhalluin…

 

 

 

Mouton 2016 en bref :

 

Vendanges du 26 septembre au 14 octobre 2016

 

Assemblage :

 

83 % Cabernet Sauvignon

15 % Merlot

1 % Cabernet Franc

1 % Petit Verdot

 

 

Fameux chai à 1000 barriques de Château Mouton Rothschild à Pauillac conçu par architecte Charles Siclis en 1924

 

Adresses utiles :

 

http://www.chateau-mouton-rothschild.com

 

Publicités
Commentaires fermés sur Nouvelle étiquette de Mouton 2016 by William Kentridge est dévoilée…


La découverte de Campi Flegrei DOC (Campania) avec Mara et Stefano Portolano, les vignerons de la nouvelle vague # reportage

La baie de Naples avec son Vesuve qui domine est le symbole incontestable de la Campania

Dans la série de découvertes de vignobles moins connus, j’attire votre attention aujourd’hui sur un petit vignoble en Campania au sud d’Italie, une région viticole qui mérite largement ses lettres de noblesse et la reconnaissance.

Il s’agit de Campi Flegrei qui est l’une des régions volcaniques les plus pittoresques de l’Italie avec des paysages de cartes postales.

Campi Flegrei

Elle se situe sur les petites terrasses baignées par la mer, juste au nord-ouest de la province de Naples. On retrace l’histoire de la viticulture dans cette région 700 ans avant Jésus-Christ et le cépage blanc Falanghina, qui rayonne dans toute cette région était utilisé probablement pour élaborer le fameux Vin de Falerne, ce vin de légende très prisé de l’aristocratie romaine.

Campi Flegrei a obtenu sa DOC (Appellation d’origine) en 1994, elle s’étend sur 100 hectares de vignes et compte 7 communes y compris les deux petites iles : Procida et Ischia,

l’une de caractéristiques de terroir volcanique qu’on trouve à Campi Flegrei

La grande majorité des vignobles de la région sont toujours en francs de pieds car le sol volcanique n’a pas permis au phylloxera d’envahir cette région, le petit puceron ravageur n’a pas pu opérer avec l’efficacité grâce à ce terroir magique.

Grappillon de Falanghina (Azienda Mario Portolano)

Le cépage roi pour les vins blancs qui bénéficient de l’appellation Campi Flegrei DOC est Falanghina, le cépage autochtone qu’on trouve essentiellement dans certaines régions en Campania surtout à Campi Flegrei.

Le climat méditerranéen, l’altitude élevée entre 150 et 200 m, la proximité de la mer et le sol volcanique font de cette région un endroit idéal pour la culture de la vigne et donnent aux vins blancs issus de la Falanghina des notes aromatiques intenses mais subtiles avec une texture riche et ferme, surtout une belle fraicheur, note acidulée, une belle minéralité et son coté salin en finale.

Un mot de Falanghina

Ce cépage blanc typique de la Campanie appartient à une centaine de variétés autochtones présentes dans cette région de l’Italie méridionale et pour la plupart ils sont d’origine grecque. C’est sous l’empire romain que les vins de cette région acquirent une notoriété exceptionnelle avec pour preuve le mythique Vin de Falerne.

Falanghina de Campi Flegrei (Azienda Mario Portolano)

On peut situer le renouveau des cépages indigènes et particulièrement de la Falanghina au début des années 80. Cette variété avait bien failli disparaitre dans les années 60 avec une tentative de généralisation de variétés plus productive comme le Trebbiano.

Et c’est grâce à quelques viticulteurs visionneurs, que fût sauvegardé ce magnifique cépage autochtone comme la Falanghina, ainsi que le cépage Fiano ou Greco,

Les baies de Falanghina sont généralement petites et dotées d’une peau assez épaisse.

Des analyses génétiques ont permis de déterminer deux catégories de raisins proches l’une de l’autre : la Falanghina proprement dite et la Falanghina de Campi Flegrei.

 

Piedirosso de Campi Flegrei à L’automne (Azienda Mario Portolano)

Le cépage roi pour la production de vins rouges Campi Flegrei DOC, est Piedirosso le cépage dominant de la région, qui prend son nom des pieds de vignes noueux de couleur rouge.

Piedirosso donne des vins fruités et juteux avec beaucoup de fraicheur, les vins gourmands qui s’apprécient à chaque moment.

 

On y trouve ici un peu de cépage Aglianico, un cépage d’origine grecque qui produit des vins plus denses, plus concentrés à la structure tannique plus imposante.

En revanche les vins issus d’Aglianico ne bénéficient pas de la DOC (Appellation d’origine).

 

 

Rencontre avec la famille Portolano (Azienda Mario Portolano), producteurs de la nouvelle vague à Campi Flegrei

 

 

Azienda Mario Portolano à Pozzuoli à deux pats de Naples.

C’est un vrai conte de fée de la saga familiale de gantiers napolitains qui deviennent vignerons par passion…

Mara Portolano avec ses deux frères Stefano et Lucio sont la quatrième génération de gantiers à Naples.

L’histoire de la marque Mario Portolano remonte à 1895, avec Fortunato, le grand-père de Mario (arrière grand père de Mara) qui a fondé la manufacture de gants de cuir à Naples.

L’entreprise familiale se développe de génération en génération avec la même passion, l’enthousiasme, le goût de l’élégance, de raffinement et de précision de la culture artisanale napolitaine.

Famille Portolano avec Mario à gauche, Mara et Stefano

Aujourd’hui, c’est toujours Mario, âgée de 92 ans qui gère les affaires familiales (fabrication des gants et le vignoble) avec ses enfants Mara, Stefano et Lucio. Mais c’est Mara et Stefano s’occupent essentiellement de la vigne et de la cave.

La famille Portolano a toujours eu la passion pour la vigne et les vins, donc les choses se sont fait tout à fait naturellement avec la création en 2013 d’un petit domaine viticole de 5,5 ha sur les beaux terroirs volcaniques à quelques pats de Naples à Pozzuoli dans l’appellation Campi Flegrei.

 

Azienda Mario Portolano, vigne de Piedirosso

Ce sont les terroirs de prédilection pour le cépage Piedirosso et Falanghina avec un peu d’Aglianico planté aussi au domaine.

Les ambitions de Portolano ne s’arrêtent pas là, le vignoble prend ses marques et se développe petit à petit avec toujours de nouveaux projets pour de nouvelles plantations sur ce terroir magique, pour l’instant c’est la Falanghina.

Sinon, on parle ici de se lancer dans l’oenotourisme, très en vogue dans toutes les régions de la Campania, avec la création d’un restaurent gastronomique, de quelques chambres d’hôtes et bien évidemment ouvrir le domaine aux visites et de dégustations. Certes, ce sont des projets très ambitieux, réalisable bien sûr, attendons la suite…

Pour l’instant la production du domaine est plutôt confidentielle, 20 000 bouteilles au totale avec les trois cuves rouges et l’année prochaine sortira première cuvée issue pour l’instant d’un hectare de Falanghina Campi Flegrei DOC (1ère récolte 2018).

Voici la gamme actuelle bientôt agrandie avec la nouvelle cuvée de la Falanghina Campi Flegrei DOC :

 

Collection de trois cuvées

Campi Flegrei DOC 100% Piedirosso, vin léger, fruité, aromatique et frais, très typé du terroir volcanique, il s’accorde très facilement avec la cuisine simple de la région comme la pizza, les pattes ou les salades.

 

Villa Teresa 70% Piedirosso 30% Aglianico, vin plus raffiné, épicé, fruité, avec une bonne persistance et fraicheur, s’accorde bien avec des charcuteries, les viandes rôties ou les pattes en sauce.

 

Villa Teresa 6’’ 100% Aglianico, vin racé, puissant, fruits noirs, épices, avec une belle longueur et persistance, finale est toujours fraiche et minérale grâce au terroir volcanique, il s’accorde bien avec de viandes grillées, charcuteries, risotto à la truffe.

Premières cuves de Falanghina 2018, très beau millésime s’annonce.

 

Adresses utiles :

http://www.aziendaagricolamarioportolano.it

http://www.campaniastories.com

 

 

 

 

Commentaires fermés sur La découverte de Campi Flegrei DOC (Campania) avec Mara et Stefano Portolano, les vignerons de la nouvelle vague # reportage


l’Algarve, vignoble sudiste du Portugal à découvrir sans tarder # reportage

A l’occasion de la dernière, 12e édition 2018 du salon Vinipax à Beja, (en plein cœur de l’Alentejo dans la plus grande région viticole de Portugal), le salon entièrement consacré aux vins du sud de Portugal, j’ai eu l’occasion de visiter et de découvrir la région viticole de l’Algarve.

Très certainement elle est beaucoup moins connue que son plus proche voisin au nord, Alentejo. Néanmoins elle aussi mérite qu’on s’arrête sur son passé, son présent et son futur.

 

 

Paysage viticole de l’Algarve

Aujourd’hui, l’Algarve sorte de l’ombre, elle s’impose avec le nouveau style, des très nombreux nouveaux vignerons. Même si sa production est encore presque confidentielle, on commence à parler d’elle non seulement sur le marché national, mais l’Algarve commence à s’imposer petit à petit sur le marché international.

 

Pour comprendre mieux cette région, quelques mots d’histoire s’imposent…

 

La viticulture existe bel et bien depuis des milliers d’années sur la Péninsule ibérique.

Les Tartésiens, une civilisation ancienne basée à Tartessos (actuelle Andalousie) ont été les premiers à planter des vignes en Algarve, autour de 2000 av. J.-C.

Plus tard, les Phéniciens ont introduit de nouvelles variétés de cépages et des techniques destinées à la production du vin. Les Grecs eux aussi, ont cultivé la vigne et contribué à l’évolution de la viticulture au Portugal, tout comme les Romains.

Plus tard, au XVe siècle, la production du vin en Algarve se développait considérablement, qu’il a été même exporté dans des caravelles en partant du port de Sagres et Lagos à destination de terres lointaines et inconnues.

 

En faite, le sud du littoral qui constitue la région de l’Algarve est parfaitement adapté à la viticulture, en revanche il y a encore quelques années elle n’était pas vraiment pris au sérieux pour la production du vin.

Dans les 10 dernières années la région a vu naitre une toute nouvelle génération de producteurs qui se sont mis à exploiter le potentiel incontestable qui pouvait offrir le terroir de cette région.

Ces nouveaux producteurs de l’Algarve se sont même transformés en une puissance à ne pas négliger.

 

On se demande même, pourquoi l’Algarve a été si négligée en tant qu’une région productrice de vins pendant tant d’années ?

 

Grâce à son microclimat protégée par les montagnes au nord et refroidie par l’Atlantique au sud, elle dispose de toutes les conditions climatiques qui correspondent parfaitement à la production des vins de qualité.

Les sols très variés de L’Algarve, ici c’est des argiles rouges

Son sol varié composé de sables et de rochers dans les plaines côtières avec de schistes argileux dans les contreforts de la montagne, composent l’environnement idyllique pour la viticulture de haute qualité.

 

Grace au potentiel naturel de la région, replantation du vignoble, les nouvelles techniques de production, les vignerons de l’Algarve améliorent tout simplement au fil des années la qualité de leurs vins et œuvrent tous ensemble pour la reconnaissance de cette région viticole.

 

Aujourd’hui les producteurs de vins ont choisi le chemin d’excellence, ils n’ont pas à rougir devant d’autres producteurs des appellations le plus prestigieuses et le plus connues au Portugal.

 

Depuis 1980 l’Algarve possède quatre Appellations d’Origine Contrôlée : Lagos, Portimão, Lagoa et Tavira, où chaque zone exploite son terroir bien défini. En outre, le vin régional de l’Algarve est produit sur la totalité de la région.

L’océan de vignes tout au long du littoral

Les vignes sont plantées tout au long du littoral, de Lagos à l’ouest, jusqu’à Tavira à l’est, et produisent une variété fascinante de cépages autochtones rouges et blancs.

 

Le cépage rouge le plus répondu sur l’ensemble de la région est Negra Mole, qui représente à elle toute seule 75% de la production viticole et Castelão, pour les cépages blancs le plus cultivés sont : Síria, Malvasia Fina et Manteúdo.

 

Bien évidement d’autres cépages portugais ou internationaux rouges et blancs sont cultivés également : Alicante-Bouschet, Aragonez, Baga, Crato Preto, Cabernet-Sauvignon, Merlot, Syrah, Trincadeira, Petit Verdot et Touriga Nacional pour les rouges.

Pour les blancs, on retrouve : Arinto, Crato Branco, Chardonnay, Fernão Pires, Malvasia Rei, Moscatel Graúdo, Perrum, Rabo-de-Ovelha et Sauvignon.

 

La richesse de cépages sur ce petit terroir est vraiment assez extraordinaire.

 

Pour la Commission des vins de l’Algarve (CVA) et son président Carlos Gracias l’objectif est de relancer et de soutenir le cépage Negra Mole, le cépage exclusif en l’Algarve, qui est l’un des cépages de plus ancienne de Portugal. Sa présence sur le territoire est déjà très impotente (75% de la production), mais l’ambition de la CVA est de donner à cette variété une touche de modernité en faisant des nouvelles cuvées qui correspondent mieux au goût actuel des consommateurs sachant que Negra Mole est extrêmement habille, car une seule souche peut produire de raisins blancs et rouges.

 

Aujourd’hui le vignoble de L’Algarve représente que 15% de la superfine totale de la région avec une production d’environ de 2,3 million de bouteilles sur 2 000 ha. Sachant que cette surface n’est pas toujours bien exploitée.

La région compte une petite quarantaine de producteurs souvent venus de l’étranger, originaire de l’Angleterre, de la France, de l’Allemagne, de la Suisse, des Pays-Bas ou de la Belgique, il faut ajouter qu’en 2010 ils étaient seulement 16 pour exactement 36 aujourd’hui.

En général ces nouveaux producteurs ont occupé des exploitations viticoles existantes, mais ce qui a été également intéressant, qu’il a eu un transfert du secteur coopératif au secteur privé. Ce qui a aussi contribué à la croissance et au dynamisme du secteur.

 

Mais il ne faut pas l’ignorer non plus la cave coopérative de l’Algarve à Lagoa, la cave fondée en 1946, qui a été la première à ouvrir ses ports dans la région, il s’agit d’une des plus anciens du Portugal. Elle reste toujours très impotente pour la viticulture de la région.

 

Même avec une forte croissance de la production du vin chaque année, augmentation de la superficie viticole avec l’arrivée des nouveaux vignerons très motivés et comptants, environ 85% de la production est commercialisée et consommée sur place. Ce qui n’est pas du tout étonnant en vu d’une très forte augmentation du tourisme depuis une bonne dizaine d’années dans la région.

 

Pour Carlos Gracias, président de la Commission des vins de l’Algarve (CVA ) à l’avenir avec toute la restauration et la restructuration du vignoble, de nouvelles plantations, les compétences de la nouvelle génération des vignerons, la région peut arriver à la production de 3,3 million de bouteilles contre 2,3 million aujourd’hui.

C’est un pari ambitieux mais parfaitement réalisable.

Cette nouvelle génération de vignerons est très méritante, elle donne une nouvelle dimension à l’économie de l’Algarve et bien évidement à son attractivité touristique en tant qu’une région viticole par excellence. 

Même avec un nombre très limité de producteurs de vins à l’Algarve (36 caves particulières au total), il est difficile de mettre en avant plus particulièrement un ou même plusieurs producteurs, car tous sans exception contribuent à la réputation de vins de l’Algarve et sa position sur la carte viticole.

Il faut quand même citer un vignoble qui a joué un rôle essentiel dans le développement et la réputation de vins de l’Algarve sur le marché extérieur, le fameux vignoble acheté il y a une vingtaine d’année par le chanteur britannique  Cliff Richards, l’Adega do Cantor.

Certes, au début  de l’aventure c’était juste les fans du chanteur qui ont été séduits par ses vins, aujourd’hui la qualité est bien là, afin de séduire des vrais amateurs de vins non seulement au Portugal, mais aussi au dehors de ses frontières.

La cave Cabrita

A droite la fameuse cuvée rouge issue de Negra Mole, associée très souvent avec quelques tapas

José Manuel Cabrita (Quinta da Vinha), représente la deuxième génération de vignerons, aujourd’hui il travaille avec ses filles, se concentre surtout sur les cépages autochtones sur les 14 ha des vignes. Depuis quelques années le domaine travaille sur le développement et la qualité de la variété purement régionale Negra Mole pour la production des vins rouges fruités, frais et délicats. Ce que j’ai déjà cité dans cette chronique, Negra Mole est un cépage très étonnant, car les grappes sur la même souche peuvent avoir plusieurs couleurs de très clair à très foncé pour produire les vins rouges. Toutes recherches sur ce cépages ont été couronné par un succès pour la production d’une cuvée rouge dans la gamme Native Grapes.

 

Vinipax 2018

 

Grand zoom sur Vinipax 2018

Anibal Coutinho, directeur technique de Vinipax

 

12e édition

Le plus grand salon qui met en avant tous les vins du sud du Portugal : 

Alentejo (la plus grande region productrice avec 22 000 ha de vignes)

Tejo (20 000 ha de vignes)

Peninsula de Setubal (10 000 ha de vignes)

Algarve (2 000 ha)

Les quatre régions produisent  50% de vins en volume au Portugal

 

Le salon a conquis des amateurs et le grand public avec environ 4000 visiteurs sur un week-end.

Le salon propose des dégustations très ciblées comme la découverte des vins de Madère ou les dégustations de vins très rares des Açores ou encore des dégustations de vins produits dans les amphores (vinho de talha), très répondu dans l’Alentejo.

Vins des Açores

Honrado Amphor Wine Celler, Vinho de Talha (Alentejo)

 

 

PORTFOLIO

 

Collection Quinta Rosa (Algarve) Jaap, un hollandais installé ici il y a quelques années, travaille ses 3 ha de vignes en bio

Quinta Rosa (Algarve) a aussi une tradition et passion équestre

Quinta da Tor (14 ha de vignes), l’une de domaines phare de l’Algarve, développe en force l’oenorurisme

Collection de Quinta da Tor

Les collines de L’Algarve

Il ne faut pas oublier que l’Algarve est surtout une région très touristique avec ses longues plages, des nombreux l’hôtels et de terrains de golf

Gastronomie su sud toujours très riche avec ses plats poissons

Les plats à la base du porc rayonne dans l’Alentejo

 

 

 

 

 

Adresses utiles :

http://www.vinhosdoalgarve.pt

http://www.quintadator.com

http://www.quintarosa.nl

http://www.josemanuelcabrita.wixsite.com

http://www.cm-beja.pt

http://www.honrado.pt

http://www.fijev.org

 

 

 

 

 

 

Commentaires fermés sur l’Algarve, vignoble sudiste du Portugal à découvrir sans tarder # reportage


14ème édition « Emozioni dal Mondo Merlot e Cabernet Insieme 2018 » à Bergamo # excellent cru

14e Emozioni dal Mondo Merlot e Cabernet 2018

Les résultats viennent de tomber pour la 14e éditions du Concours « Emozioni dal Mondo Merlot e Cabernet 2018 ».

 

Et c’est avec un grand plaisir que je fais toujours une chronique sur cette compétition internationale.

 

Bergamo, accueille depuis 14 ans le concours Emozioni dal Mondo

Il s’agit d’un concours international des vins sous le patronage de l’OIV (Organisation Internationale de la Vigne et du Vin) qui se déroule chaque année à la mi-octobre à Bergamo en Lombardie.

Nous nous trouvons toujours ici dans cette magnifique région viticole Valcalepio autour de Bergamo où chaque vignobles situé sur des nombreuses collines se croisent et cohabite avec bonheur avec les champs des oliviers. Certes, la région est moins connue que celle de la Toscane ou de Piémont, mais sans aucun doute elle mérite largement ses lettres de noblesse pour la diversité et la qualité grandissante de ses vins…

Grace au concours « Emozioni dal Mondo Merlot e Cabernet », qui au cours des années a pris ses marques parmi d’autres concours internationaux des vins, les vins rouges de Valcalepio (Valcalepio Rosso DOC) issus de Merlot et de Cabernet ont pu trouver sa place et la reconnaissance internationale.

La 14e édition du concours a encore une fois prouvé qu’il est déjà bien installé dans le paysage des concours internationaux de vins, qu’il s’inscrit bien dans la durée et qu’il est réellement international avec 251 échantillons venus de 25 pays, jugés par 82 juges-experts (œnologues, journalistes spécialisés, techniciens vitivinicoles, sommeliers, tous les dégustateurs chevronnés) venus de 32 pays.

Dans la sélection 2018 on a retrouvé 40% de vins italiens pour 60% de vins venus de quatre coins du monde.

Quant aux juges, 35 étaient les italiens pour 47 étrangers au total 32 nationalités, un panel véritablement éclectique.

 

Il est important à signaler, que ce concours est vraiment unique dans son genre, on trouve ici le plus grand quota de juges par rapport au nombre d’échantillons. Dans chaque commission il y a au minimum 10 juges internationaux. Ce qui permet à chaque vin d’avoir un panel de notation extrêmement précis et prouver que chaque vin médaillé n’a pas des frontières, peut plaire au plus grand nombre de consommateurs dans le monde.

 

Le concours, placé sous le patronage du Consorzio Tutela Valcalepio (Conseil interprofessionnel des vins de Valcalepio) présidé par le Comte Emmanuele Medolago Albani (lui même le propriétaire d’Azienda Vitivinicola Medolago Albani dans appellation Valcalepio) et dirigé par l’oenologue Sergio Cantoni (lui-même directeur et œnologue de la Cantina Bergamasca), les deux figures très impotentes du monde du vin de la région de Valcalepio.

 

Dégustation des tous les vins médaillés ouverte au public au Palazzo Terzi à Bergamo

A l’issu de la dégustation, les juges ont attribué 74 médailles d’Or, conformément au ratio échantillons – médailles défini par l’OIV (30%).

Pour obtenir la médaille d’or il a fallu totaliser au moins 85 points sur 100. Cette année, il n’y a pas eu de grandes médailles d’or, ni médailles d’argent, car le ratio étant atteint uniquement par les médailles d’or. Tous les vins médaillés ont obtenus entre 85 et 92 points.

 

Sergio Cantoni, directeur du concours avec Sara Cantoni

« Il est importent à noter » poursuit Sergio Cantoni, directeur du concours, « que parmi les 25 pays participant à la compétition, 19 ont remporté au moins une médaille, 9 ont gagné plus qu’une ».

 

Le grand vainqueur est l’Italie avec 30 médailles d’or dont 9 pour les vins de Valcalepio (très belle performance pour la région organisatrice)), la Serbie était très bien placé avec les 9 médailles d’or.

 

Comme chaque année, les juges ont attribué 25 Prix « Spécial Presse », chaque pays participant a obtenu un prix pour le vins qui a eu la plus forte notation chez les juges – journalistes.

Il est importent à signaler que chaque année on constate la qualité grandissante des échantillons envoyés à la compétition sans oublier le progrès exceptionnel de tous les vins de Valcalepio Rosso DOC. Il est quelque fois très difficile de départager les vins avec les notes de dégustations hyper serrées.

 

 

La Vallée de Valcalepio

Grand Zoom sur Valcalepio et ses vins :

La vallée de Valcalepio, « Bonne terre, la terre douce », semble être à l’origine du nom de la vallée Calepio, du grec « Kalos-Epias », indiquant un climat doux à proximité du lac.

 

La tradition viticole de la région est millénaire dans cette zone où des collines s’étendent du lac d’Iseo jusqu’à l’Adda dans la province de Bergame. Un itinéraire d’une centaine de km permet d’admirer les vignobles divisés en carrés et en terrasses soutenues largement par des murgets de pierres sèches.

 

Les vins de Valcalepio sont produits dans la zone de collines de l’extrême sud du lac d’Iseo, lequel s’étend dans la province de Bergame en englobant une cinquantaine de communes dont Bergame.

Les vins rouges sont issus de Cabernet Sauvignon (25-60%) et de Merlot (40-75%).

Vieillissement obligatoire de 12 mois dont au moins 3 mois sous bois.

Pour « Riserva », élevage d’au moins de 3 ans dont au moins un an en fût de chêne.

Les vins blancs sont issus de Pinot Bianco et de Chardonnay (55-80%) ainsi que de Pinot Grigio (20-45%).

Le Moscato Passito est issu uniquement de Moscato di Scanzo.

Les raisins subissent un passerillage de minimum 3 semaines après la récolte dans des chais ventilés, en principe les raisins sont gardés dans les chais jusqu’à décembre. Les vins peuvent être mis en vente au minimum à partir de mois de mai de la deuxième année suivant la récolte. Traditionnellement c’est un vin de dessert consommé à Noël.

 

« Emozioni dal Mondo 2018 » en chiffre :

14ème Edition (concours crée en 2005 par le Comte Bonaventura Grumelli Pedrocca)

Lieu : Bergamo (Lombardie)

Patronage de l’OIV (Organisation Internationale de la Vigne et du Vin)

Président Emanuele Medolago Albani, directeur Sergio Cantoni

251 échantillons de 25 pays

82 juges-experts de 31 pays

74 Médailles d’Or  (30 pour les vins italiens, 44 pour les vins étrangers)

25 Prix de Presse

Les juges au travail

 

Adresses utiles pour plus d’information sur le résultats  et la région viticole Valcalepio :

http://www.emozionidalmondo.it

http://www.valcalepio.org

 

PORTFOLIO

14e Emozioni dal Mondo 2018

 

 

 

Commentaires fermés sur 14ème édition « Emozioni dal Mondo Merlot e Cabernet Insieme 2018 » à Bergamo # excellent cru


Région Tavora e Varosa au Portugal – eldorado de sparkling wines # reportage

Paysage vallonné de Tavora e Varosa

Difficile pour Távora e Varosa, une région viticole du Nord de Portugal, « coincée » entre les deux géants de la viticulture comme la Vallée de Duro et le Dao à se faire sa propre place dans ce monde viticole souvent figé.

Et pourtant la région est la plus renommée pour ses vins mousseux élaborés parfaitement en méthode traditionnelle (pour ne pas dire champenoise) sans oublier la production impotente de vins tranquilles fort intéressants. Cette région mérite largement ses lettres de noblesse et sortir de l’ombre.

 

La région viticole couvre environ 3500 hectares de vignes avec sa capitale Moimenta da Beira, s’étend aux municipalités de Lamego, Tarouca, Armamar, Tabuaço, São João da Pesqueira, Sernancelhe et Penedono.

Les vignobles se situent sur des très belles collines entre 500 et 800 mètres d’altitude, se chevauchent à certains endroits avec sa voisine Douro au Nord.

La Vallée de Douro, le voisin de taille de Tavora e Varosa

Tavora – Varosa se trouve parfaitement au sud du Douro sur le versant méridional de la Serra da Nave, entre les rivières Paiva et Távora (d’où son nom).

C’est un endroit à la fois beau et retiré, tout juste desservi par une route reliant du nord au sud Vila Real dans la région de Douro à Viseu dans la région de Dão.

Des nombreuses petites exploitations se divisent en terrasses suspendues aux pentes abruptes, et la majeure partie de la population vit ici de l’agriculture et de la vigne, la production de pommes est aussi très importante, en faisant de cette région le verger du Portugal.

 

Et comme dans le Douro, les conditions climatiques de Tavora – Varosa sont uniques, de même que les sols principalement granitiques et schisteux, peu calcaires avec une érosion importante des acides.

Ceci, combiné avec le climat tempéré et sec, en fait une région idéale pour la production du vin, parfaitement approprié pour produire surtout les vins mousseux de très grande qualité, ainsi que des vins rouges, blancs et rosés avec la fraicheur exquise.

 

On trouve ici un panel assez extraordinaire de cépages autochtones, pour les blancs : le Bical, le Cerceal, le Fernão Pires, le Gouveio Real et le Malvasia Fina; pour les rouges le principales variétés sont : Tinta Barroca, Tinta Roriz, Touriga Franca et Touriga Nacional.

 

Les vins blancs ont des arômes d’agrumes, sont très lumineux, frais et gourmands avec une acidité naturelle sans pareil.

Les rouges sont plutôt corsés et épicé avec une bonne fraicheur également, avec des saveurs remarquables qui se dégagent avec le temps, ses vins ont la capacité de vieillissement extraordinaire.

 

Grand zoom sur la région et son climat

 

Dans cette région, les hivers sont froids et humides tandis que les étés sont chauds et secs. La topographie du lieu oblige les vignerons de relever certains défis : culture de la vigne à une altitude moyenne de 550 m sur des sols durs granitiques et schisteux.

En outre, il est beaucoup plus difficile de faire mûrir du raisin dans cette région que dans les régions adjacentes du Douro et du Dão.

Les raisins conservent leur acidité et des caractéristiques fruitées marquées par la grande fraîcheur des températures nocturnes en altitude.

Le climat dominé par cette fraîcheur est idéal pour cultiver du raisin destiné à des vins mousseux.

 

Il important à signaler la présence centenaire à Tavora e Varosa du cépage Chardonnay et du Pinot Noir, qui nous paraît aujourd’hui comme une évidence vu sa climatologie. C’est peut-être l’une des raisons parmi d’autres qui a permis à la région de se faire démarquer au niveau national pour la production de vins mousseux de grande qualité et l’être la première à obtenir sa DOC (AOC) en 1989.

 

Cooperativa do Tavora, les caves profondes taillées dans le granit abritent des milliers des bouteilles

On ne peut pas parler de la viticulture de la région et de son model économique sans citer la cave coopérative la Cooperativa Agricola do Tavora située à Moimenta da Beira, une vraie locomotive pour la région et ses viticulteurs.

Elle exploite plus de 1000 ha de vignes et 300 ha de pommiers, propriétés des ses 900 membres.

Au totale la cave produit 1.500.000 bouteilles de vins à bulles déclinés en plusieurs gammes.

Repos obligatoire sur lattes minimum 9 mois.

Pour ne pas oublier que nous pénétrons dans une cave de vins à bulles, le bouchon taillé dans le granit

 

Compte tenu de ses conditions uniques – sols granitiques, schisteux, pauvres en calcaire, haute altitude, le climat continental tempéré, en font une place privilégiée dans la production du vin et de la pomme.

 

 

 

La région est riche également en quelques caves particulières connues et reconnues par la qualité exceptionnelle de ses vins, comme la Cave da Murganheira à Ucanha, une vingtaine de kilomètres de Moimenta da Beira.

Cette oeuvre monumental d’art moderne entièrement conçu de muselets accueil les visiteur dans la cave Murganheira

Les terroirs de la Vallée de Varosa sont le berceau des vins de Murganheira associé depuis toujours à la qualité irréprochable. Les conditions climatiques et géologiques qui touchent directement ici la région de Douro sont réunies pour que la dame nature puisse exprimer des saveurs et des arômes le plus intenses dans les vins.

La cave fondée il y a plus que 70 ans a su s’imposer et l’affirmer sa place sur les marché national et international des vins tranquilles et surtout de vins mousseux.

Océan de vignes sur le terroir granitique de la Vallée de Varosa entoure le chai de Murganheira

30 ha de vignes assurent la production propre avec un suivi sur 1000 ha qui font partie des associés et de fournisseurs du raisin. En tout la cave produit environ 1 500 000 bouteilles à l’année. 80% de la production est vendue sur le marché national. 

Murganheira sélectionne les cépages le plus nobles, utilise les techniques le plus perfectionnée, se remet en question en permanence pour la qualité et amélioration de chaque cuvée.

Dans un environnement naturelle d’exception, les caves bâties dans un granit bleu, que les vins mousseux de Murganheira reposent tranquillement pendant des longues mois, des longues années afin d’exprimer la pureté des saveurs et des arômes liés à son terroir unique.

Dans des caves obscures bâties dans le granit bleu reposent pendant des longues mois des milliers de bouteilles de Murganheira en attendant le dégorgement.

Les vins sont produits à partir de cépages autochtones blancs comme : Malvasia Fina, Gouveio Real, Cerceal, Verdelho sans oublier le Chardonnay et pour le rouges : Touriga National, Touriga Franca, Tinta Roriz, Tinta Barroca et aussi le Pinot Noir.

Aujourd’hui Murganheira a su s’imposer avec ses vins de qualité surtout sur le marché national, mais aussi elle vit une belle aventure à l’international.

 

 

Tavora e Varosa, bref rappel en quelques chiffres :

3500 ha de vignes

3000 vignerons

13 000 000 de bouteilles production moyenne/an

Cépages blancs : Malvasia Fina, Cerceal, Bical, Gouveio, Verdelho, Pinot Branco, Chardonnay

Cépages rouges : Tinta Barroca, Tinta Roriz, Touriga National, Touriga Franca, Aragonez, Pinot Noir

 

Adresses utiles :

http://www.cvrtavora-varosa.pt

http://www.cooptavora.pt

http://www.murganheira.com

http://www.cm-moimenta.pt

http://www.fijev.org

 

 

Commentaires fermés sur Région Tavora e Varosa au Portugal – eldorado de sparkling wines # reportage


Crus Bourgeois du Médoc dévoilent la sélection du Millésime 2016…

Nouveau logo de Crus Bourgeois du Médoc

Olivier Cuvelier, Président de l’Alliance des Crus Bourgeois du Médoc dévoile la 9ème Sélection Officielle des Crus Bourgeois du Médoc Millésime 2016.

Celle-ci rassemble 270 Crus Bourgeois du Médoc, tous issus de l’une des 7 AOC médocaines : Médoc, Haut-Médoc, Listrac-Médoc, Moulis, Margaux, Pauillac et Saint-Estèphe.

Olivier Cuvelier, Président de l’Alliance des Crus Bourgeois du Médoc

2016 est un très grand millésime pour les Crus Bourgeois du Médoc. Il a connu des conditions météorologiques idéales pour la maturation des raisins. Ces conditions ont donné des vins particulièrement colores, riches en arômes et équilibres grâce à une bonne fraicheur.

 

Les chiffres clefs du Millésime 2016 :

 

270 Crus Bourgeois du Médoc répartis entre les différentes familles :

 

AOC Médoc : 123 – soit environ 17 millions de bouteilles

AOC Haut-Médoc : 89 -soit environ 12 millions de bouteilles AOC

Listrac-Médoc : 15 – soit environ 1 million de bouteilles

AOC Moulis en Médoc : 12 – soit environ 800 000 bouteilles

AOC Margaux : 9 – soit environ 900 000 bouteilles AOC

Pauillac : 4 – soit environ 250 000 bouteilles

AOC Saint-Estèphe : 18 – soit environ 1,6 million de bouteilles

                      

33 millions de bouteilles

32% de la production du Médoc en volume

5 000 ha soit 31% de la surface viticole

 

Rappel de précédentes Sélections Officielles

 

Millésime 2008 – 243 Crus Bourgeois du Médoc – 25 millions de bouteilles

Millésime 2009 – 246 Crus Bourgeois du Médoc – 32 millions de bouteilles

Millésime 2010 – 260 Crus Bourgeois du Médoc – 32 millions de bouteilles

Millésime 2011 – 256 Crus Bourgeois du Médoc – 28 millions de bouteilles

Millésime 2012 – 267 Crus Bourgeois du Médoc – 29 millions de bouteilles

Millésime 2013 – 251 Crus Bourgeois du Médoc – 20 millions de bouteilles

Millésime 2014 – 278 Crus Bourgeois du Médoc – 30 millions de bouteilles

Millésime 2015 – 271 Crus Bourgeois du Médoc – 32 millions de bouteilles

 

Millésime 2016 – 270 Crus Bourgeois du Médoc – 33 millions de bouteilles

 

Les Crus Bourgeois du Médoc sélectionnent le meilleur de leur production pour garantir la qualité de chaque millésime, les quantités mises en marché varient donc d’un millésime à l’autre.

En 9 ans, du millésime 2008 au millésime 2016, les Crus Bourgeois du Médoc ont donc produit 261 millions de bouteilles, dont la qualité est toujours garantie.

La sélection complète est disponible sur :   http://www.crus-bourgeois.com

 

 

 

Crus Bourgeois du Médoc Sélection 2016

 

Commentaires fermés sur Crus Bourgeois du Médoc dévoilent la sélection du Millésime 2016…


23e International Wine Award Mundusvini 2018 publie ses résultats… Les vins français confirment sa place parmi les meilleurs avec 114 médailles.

23e International Wine Award Mundusvini 2018 Summer Tasting a tout juste fermé ses portes, et voici les résultats qui tombent…

 

23e Wine Award Mundusvini, 175 juges-experts au travail

Au total 4311 vins du monde entier ont été dégustés et évalués « à l’aveugle » par 175 juges-experts de 40 pays, qui ont attribué : 12 médailles Grand Or, 600 médaillés d’Or et 1133 médailles d’Argent.

 

Tout d’abord il faut féliciter les vins du Nouveau Monda qui brillent avec un joli palmarès d’une belle proportion des médailles.

Avec lAustralie en tête qui a encore une fois confirmé sa position en décrochant un total de 87 médailles. Les autres gagnants sont le Chili et l’Afrique du Sud avec 26 médailles chacun, la Nouvelle-Zélande avec 19 et l’Argentine avec10 sans oublier le palmarès des Etats-Unis avec 17 médailles.

 

Pour l’Europe c’est l’Italie qui mène le jeu avec 483 médailles, suivie de l’Espagne avec 309 médailles et de l’Allemagne à la troisième place avec 293 médailles. Le quintet des meilleurs producteurs européens est complété par le Portugal avec 154 médailles et la France avec 114 médailles.

 

Dégustation à l’aveugle, immettable service de la jeune sommelerie

Cette année encore, les vins français ont prouvé qu’ils méritaient leur place parmi les meilleurs avec 1 Grand Or, 36 Or et 77 Argent.

Des célèbres appellations comme celle de Bordeaux, de Champagne, en passant par les grands crus d’Alsace et les excellents vins du sud, la France se positionne une fois de plus en tête du classement international.

 

La coopérative Wolfberger d’Alsace est le producteur français a avoir remporté le franc succès en décrochant 4 médailles d’Or et 8 médailles d’Argent.

 

Pour ce qui est de la répartition régionale c’est le Bordelais est le vainqueur avec 25 médailles, suivi de près par la Champagne avec 21 médailles suivi par l’Alsace et le Languedoc-Roussillon avec16 médailles.

 

La récompense suprême Grand Or revient au Champagne Krug Grande Cuvée 166ème Edition qui reçoit en plus la distinction suprême « le Best of Show Champagne ».

 

 

Mundus Vini en bref :

 

Mundus Vini Grand International Wine Award crée il y a 17 ans par la maison familiale d’édition Meininger, le spécialiste des revues professionnelles pour l’industrie du vin. Basé à Neustadt dans la région du Palatinat, Meininger Verlag est considéré comme le leader du marché européen dans ce domaine.

Aujourd’hui, Mundus Vini fait partie de plus importants concours de vin au monde.

Les 10 000 vins présentés chaque année sont une preuve évidente de l’importance et du sérieux que cette compétition  a acquis au fil du temps dans le monde entier.

Chaque vin est évalué « à l’aveugle » à l’aide du système de 100 points de l’Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV).

Le processus de remise des prix a lieu deux fois par an, au printemps et à la fin de l’été.

Les vins médaillés sont présente chaque année sur le stand Mundus Vini au Salon ProWein à Düsseldorf au mois de mars.

 

Les résultats sont disponible ici :

https://www.meininger.de/de/mundus-vini/verkostungsergebnisse/mundus-vini-summer-tasting-2018

 

Staff Mundusvini au complet

 

 

 

 

 

 

Commentaires fermés sur 23e International Wine Award Mundusvini 2018 publie ses résultats… Les vins français confirment sa place parmi les meilleurs avec 114 médailles.



%d blogueurs aiment cette page :