vin Wino wine – le blog vin de Marie Joanna Roginska


21e Grand Prix International du Vin MUNDUSVINI met à l’honneur la Champagne avec 5 Médailles Grand Or…

21e Mundus Vini 2017

21e Mundus Vini avec son staf

21e Grand Prix International du Vin MUNDUS VINI à Neustadt sur sa fameuse route de vins de Palatinat (Pfalz) vient de fermer ses port.

 

Les résultats vient de tomber le voici :

 

16 médailles Grand Or, 703 médailles d’Or et 1001 médailles d’Argent qui ont été décernées par le jury des experts internationaux.

 

164 juges experts de 41 pays au trvail

Durant quatre jours, près de 4 300 vins en provenance de 42 pays viticoles partout dans le monde ont ainsi été dégustés à l’aveugle et notés par un jury composé de 164 experts de 41 pays différents, venus tout spécialement pour l’événement.

 

la Champagne décroche 5 Grand Or

Encore une fois la Champagne brille en décrochant la distinction suprême,  5 médailles Grand Or (sur 16 au total) pour les champagnes d’excellence !

 

Voici les 5 médaillés Grand Or :

 

Dom Pérignon P2 Vintage 2000

 

Dom Ruinart Rosé 2004

 

Veuve Clicquot Extra Brut Extra Old

 

Castelnau Brut 2003

 

Dom Pérignon Rosé 2005

 

 

Au total pour les vins français ont été décerné : 60 médailles d’Argent, 41 médailles d’Or et 5 médailles Grand Or : lors de la dégustation d’été du Grand Prix International du Vin MUNDUS VINI édition 2017, les vins français ont démontré leur excellente qualité.

 

Quel que soit le jury, les vins d’excellence sont toujours mis en avant

La Société Coopérative Agricole Wolfberger a présenté une superbe gamme de vins, ce qui a valu au domaine viticole situé en Alsace de repartir en tant que meilleur producteur de l’Hexagone avec 2 médailles d’Or et 4 médailles d’Argent.

 

S’agissant des régions leader sur le plan qualitatif en France, la Champagne s’est imposée avec 27 médailles au total, devant le Bordelais (19 médailles) et le Languedoc-Roussillon (14 médailles).

 

Dans le classement générai comme l’année passé, l’Italie est arrivée en tête du classement général avec un total de 2 médailles Grand Or, 139 médailles d’Or et 270 médailles d’Argent.

Avec un résultat global remarquable, les domaines viticoles allemands ont pris la 2e place (341 médailles), suivis de près par l’Espagne (340 médailles), le Portugal (151 médailles) et la France (106 médailles).

 

La distinction Grand Or, attribuée uniquement en présence de vins aux qualités suprêmes, a été répartie entre l’Espagne (6 médailles), la France (5 médailles), l’Italie et le Portugal (2 médailles chacun) et l’Allemagne (1 médaille).

 

Les vins en provenance de France ont connu une évolution fantastique, on voit que des cépages autochtones de très bonne qualité sont proposés aujourd’hui, mais aussi que des classiques tels que le Merlot, le Cabernet Sauvignon, le Syrah ou le Chardonnay sont également présents et montrent combien les vins français peuvent être grandioses.

Si les vins d’Autriche, du Chili et d’Afrique du Sud ont aussi été fortement représentés avec respectivement 46, 38 et 24 médailles, on notera tout de même que ce sont les vins turcs (22 médailles) et d’Europe de l’Est qui ont particulièrement marqué des points auprès du jury d’experts internationaux. La Tchéquie (23 médailles) et la Bulgarie (14 médailles) ont notamment fait montre d’une qualité tirée vers le haut.

Deux vins en provenance du Danemark, pays encore très méconnu en termes de viticulture, ont remporté une médaille d’Argent, tandis que la Belgique a elle aussi créé la surprise avec une médaille d’Or et une médaille d’Argent.

 

Outre les médailles MUNDUS VINI tant reconnues et convoitées, les vins qui ont été jugés les meilleurs dans leur catégorie se sont vu décerner une distinction spéciale.

C’est ainsi que le Château Fontesteau 2015 Cru Bourgeois Haut-Médoc a été élu « Meilleur Bordeaux »

le Chemin De Moscou 2014 du Domaine Gayda « Meilleur Pays d’Oc »

 le Dom Pérignon P2 Vintage 2000 « Meilleur champagne millésimé ».

 

MUNDUS VINI en bref :

 

Créé il y a 16 ans, MUNDUS VINI compte depuis le début parmi les concours de vin les plus importants au monde. Seuls 40 % des meilleurs vins qui y sont présentés voient leurs qualités récompensées par une médaille, ce qui souligne la grande valeur des médailles MUNDUS VINI ainsi que le sérieux et la singularité de l’événement.

Les plus de 10 000 vins qui sont aujourd’hui en compétition chaque année témoignent de l’importance que ce concours a gagnée au fil du temps en Allemagne, mais aussi dans le monde entier.

Les vins sont évalués sur la base du barème international sur 100 points de l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin (OIV).

Le concours a lieu au printemps et à la fin de l’été à Neustadt en Allemagne sur la fameuse route de vins de Palatinat (Pfalz).

 

Christoph Meininger (éditions Meininger)

MUNDUS VINI a été créé en 2001 par Andrea et Christoph Meininger, MEININGER VERLAG, une maison d’édition spécialisée dans les revues sur le vin, qui occupe aujourd’hui une position de leader en Europe dans ce secteur.

En outre, cette entreprise active dans le domaine des médias, fondée en 1903 par la famille Meininger organise également des salons, des événements destinés au secteur vin et spiritueux,  ainsi que des congrès spécialisés.

 

Les résultats complets à consulter :

http://www.mundusvini.com

Adresses utiles :

http://www.meininger.de

http://www.testingservice.com

 

 

Publicités
Commentaires fermés sur 21e Grand Prix International du Vin MUNDUSVINI met à l’honneur la Champagne avec 5 Médailles Grand Or…


Campagne 2016-2017 la meilleure récolte de tabac depuis 11 ans à Pinar del Rio (Cuba)

Capitolio, symbol de la Havane

Campagne 2016-2017 à Pinar el Rio affiche la meilleure récolte de tabac depuis 11 ans.

 

Malgré les conditions de sécheresse, affectant les plantations dans le nord de la province Pinar del Rio en 2016-2017 on a pu constaté que cette dernière récolte c’était la meilleure récolte du tabac depuis 11 ans.

 

Virginio Morales qui dirige ici l’industrie du tabac a récemment déclaré au quotidien Gramma International, que jusqu’à présent, plus de 16 000 tonnes ont été collectées, et qu’au moins 3 000 tonnes restent encore dans les réserves.

Depuis la campagne 2005-2006, la province n’a pas atteint 19 000 tonnes de feuilles. Donc, la campagne 2016-2017 correspond à la production la plus importante depuis cette date.

 

Parmi les facteurs qui ont été décisifs, Virginio Morales a souligné le grand effort des producteurs, qui ont su anticiper et trouvé les moyens à s’adapter aux conditions climatiques.

 

Grâce à tous ces efforts, bien que 400 hectares de la récolte ont été perdus en raison de la sècheresse et manque d’eau, la superficie totale prévue a su être préservée.

 

Egalement les variétés plantées, comme le Corojo 2006 et 2012, sont beaucoup plus résistantes à la maladie de la tige noire et surtout à la sécheresse.

 

Maintenant le travail est axé sur le traitement des feuilles dans les 116 centres de sélection et dans d’autres 19 micro centres situés dans toute la province Pinar el Rio, où quelque 4 000 personnes travaillent actuellement.

 

Sinon, la préparation de sols pour la prochaine saison 2017-2018 a déjà commencé dans toute la province Pinar el Rio, 18 700 hectares seraient plantés, ce qui représente une augmentation de 700 ha par rapport à la saison 2016-2017.

Aussi 68 serres ont été érigées, afin de protéger les semis d’endommagement par la pluie et d’autres aléas climatiques, ce qui pourrait affecter le volume et le calendrier de la prochaine récolte.

 

Ce qu’il faut signaler que le tabac de Pinar del Rio est considéré comme le meilleur tabac du monde, ainsi que 65 % de la production totale de tabac cubain est cultivée dans cette province.

Elaborer un bon Habano c’est un art unique et singulier des Torcedores, chacun son gest, sa façon de faire, tout est unique…

 

(les chiffres proviennent de Gramma International)

PORTFOLIO

Casa del Habano, Varadero

Casa del Habano, Varadero

Casa del Tabacco, Varadero

Casa del Habano, Plaza America, Varadero

Casa del Habano, Plaza America, Varadero

Torcedores tiennent en main l’art parfait de Habanos

Alex, excellent torcedor qui exerce à la Havane

 

Commentaires fermés sur Campagne 2016-2017 la meilleure récolte de tabac depuis 11 ans à Pinar del Rio (Cuba)


Foires aux Vins – Edition automne 2017 – les dates et les coups de coeur…

Foires aux Vins 2017, les clients dévorent les catalogues et la presse spécialisée

Les Foires aux Vins de la grande distribution,  c’est  une véritable longue l’histoire déjà.

Elles s’enchainent d’année en année depuis 44 ans exactement !

La première fût lancée en 1973 chez E.Leclerc en Bretagne et, depuis, son engouement ne cesse d’augmenter d’année en année, les clients sont toujours là, sans exception à la chasse des bonnes affaires.

Le chemin est ainsi bien tracé, chaque année c’est le même rituel, les clients dévorent la presse spécialisée qui proposent ses pages « spécial foires aux vins », ils examines à la loupe les catalogues de tous les enseignes de la grande distribution et des cavistes ainsi qu’aujourd’hui des très nombreux offres sur internet.

Les sites spécialisés de ventes de vins en ligne sont de plus en plus nombreux et ça fonction à merveille, faire des bonnes affaires sans sortir de chez soi en un seul clic, c’est génial…

Tous ces sites spécialisée proposent des gammes « spécial foires aux vins » ultra complète à cette période de l’année.

 

Voici la liste des Foires aux Vins Automne 2017 classées par date et par enseigne :

 

Biocoop

Du 5 septembre au 13 octobre

 

Lavinia

Du 5 septembre au 2 octobre

 

Leader Price

Du 5 au 17 septembre

 

Netto

Du 5 au 17 eptembre

 

Franprix

Du 6 au 17 septembre

 

Intermarché

Du 6 au 24 septembre

 

Lidl

A partir du 6 septembre

 

Badie

Du 8 au 30 septembre

 

Lafayette Gourmet

Du 8 septembre au 1 octobre

 

L’Intendant

Du 8 au 30 septembre

 

Casino

Du 11 au 24 septembre

 

Carrefour Hyper

Du 12 au 25 septembre

 

Monoprix

Du 13 septembre au 1 octobre

 

Nicolas

Du 13 septembre au 17 octobre

 

Carrefour Market

Du 22 septembre au 8 octobre

 

Auchan

Du 26 septembre au 10 octobre

 

Système U

Du 26 septembre au 7 octobre

 

E.Leclerc

Du 3 au 15 octobre

 

Foires aux Vins automne 2017 sur internet par date :

 

Intercaves

Du 26 août au 14 octobre

 

Vinatis

Du 1er septembre au 9 octobre

 

Cdiscount

Du 6 au 30 septembre

 

Netvin.com

Du 6 septembre au 11 octobre

 

Vente-privée

Du 6 au 23 septembre

 

IDealwine

Du 7 au 26 septembre

 

Chateaunet

Du 8 au 30 septembre

 

Millésimes

Du 12 septembre au 3 octobre

 

 

Voici quelques coups cœur que j’ai choisi pour vous :

 

 

Carrefour avec ses 228 hypermarché, 1000 Carrefour Market et 620 Carrefour Contact propose 1500 références dans l’ensemble des ses enseignes minutieusement choisit par les experts de la marque, tout déclinés en plusieurs catalogues régionaux.

Ch Maison Blanche 2015 Rouge Médoc Crus Bourgeois   PVC 8,95

Eclats de Schistes 2014 Rouge Saint Chinian-Roquebrun, Languedoc PVC 10,95

Mâcon-Fuissé 2015 VV Bourgogne Blanc Rijckaert F.Rouve PVC 11,95

 

 

Auchan

L’équipe de 5 acheteurs a sélectionné pour cette édition de la foire aux vins d’automne 30 coups de cœur, 259 produits nationaux dont 62 grands crus dans l’ensemble des hypermarchés, ainsi qu’environ 600 produits régionaux adaptés à chaque zone géographique.

Un « webalogue » est disponible en présentant offre commune sur l’ensemble de 141 hypermarchés.

 

Viré Clessé Bourgogne Blanc 2015 Domaine Gondard Perrin PVC 9,90

Crozes Hermitage 2015 Domaine des Remizières, Rhône PVC 8,99

Lusitano Selecao Tinto Ervideira 2014 Alentejo, Portugal PVC 4,99

 

 

E.Leclerc

Comme chaque année l’enseigne propose une sélection nationale composée d’envieront 200 références dont une soixantaine coups de cœur avec 35 « Incroyables » choisit parmi 1200 vins par les experts de l’enseigne en collaboration avec Andreas Larsson (meilleur sommelier du monde 2007). Dans 652 Centres E.Leclerc les gammes régionales sont largement représentées, avec également des sélections très personnalisées des gammes des vins enseigne par enseigne.

 

Dames Huguettes 2015 Hautes-Côtes-de-Nuits Bourgogne Rouge, Marc Rougeot Dupin (Incroyable) PVC 11,95

Ch la Sauvageonne Cuvée les Ruffes 2015 Terrasses de Larzac, Languedoc (Incroyable) PVC 8,85

Shiraz Cabernet 2015 Penfolds « Koonunga Hill » Australie PVC 8,99

 

 

Lidl

La Foire aux Vins démarre dans 1500 magasins de l’enseigne. L’équipe a sélectionné avec étroite collaboration et soutien d’Adam Lapierre, Master of Wine 2013, 140 références parmi 3000 vins dégusté en amont avec un seul objectif « la qualité au Vrai Prix des Bonnes Choses ».

 

Ch Lavergnotte 2015 Castillon Côtes de Bordeaux Bio PVC 3,89

Hautes-Cotes de Nuits 2015 Domaine Bajard Bio PVC 8,99

Viognier 2016 Jean-Claude Mas Languedoc PVC 3,45

 

 

Leader Price

 

L’enseigne a travaillé en collaboration avec Gaëtan Bouvier, meilleur sommelier de France 2017 pour le choix de la gamme de la foire aux vins d’automne. Offre de 115 vins est proposé dans l’ensemble des magasins.

 

Domaine Cazalet 2016 Faugères Rouge 2016 Languedoc PVC 5,00

Riesling 2016 Bio Domaine Becker PVC 6,95

Ch Sainte Aulaye Sélection la Vallette 2014 Blaye Côtes de Bordeaux PVC 5,80

 

 

Monoprix

L’enseigne présente dans sa sélection de plus de 300 vins, accent est mis sur les vins plaisir « prêt-à-boire »

 

Riesling Classique 2015, Alsace Famille Hugel PVC 14,50

Hautes-Côtes-de-Beaune 2015 Rouge Maison Rougeot Père et Fils PVC 10,90

Zebro 2015 Rouge Vinho Regional Alentejano PVC 7,90

 

Casino

Pour sa 29ème édition de la Foire aux Vins l’enseigne a sélectionné 82 coups de cœur. Comme chaque année, Casino propose la sélection Grandes Réserves de Club des Sommeliers, des cuvées élaborées exclusivement pour l’enseigne en étroite collaboration avec des domaines et des châteaux renommés.

 

Les Mûres 2016 Pouilly-Loché Blanc Domaine Trouillet PVC 12,50

Grange de Rimbault 2015 Languedoc Saint Saturnin Bio PVC 5,00

Alamos Torrontes 2016 Blanc Catena Zapata, Argentine PVC 7,90

 

 

Lavinia

La sélection de la Vraie Foire aux Vins Lavinia repose sur la qualité dans sa diversité en mettant en avant l’authenticité et personnalité de chaque cuvée à travers son vigneron, sans oublier la sélection plus en plus importante de vins Bio.

 

La Grange de l’oncle Charles Alsace 2015 (assemblage de 10 cépages alsacien) Bio PVC 15,00

Bourgogne Blanc 2016 Bio Domaine Pattes Loup, Thomas Pico PVC 13,00

Gotes del Priorat 2015 Portal del Priorat, Catalogne Espagne PVC 20,00

 

Nicolas

Caviste propose pour sa Foire aux Vins une sélection de 89 vins parmi 1272 dégustés.

Cette année le prix moyen de vins proposés est inférieur à 11 euros avec la sélection qui présente plus de 50% de nouveautés.

 

Mas du Novi Saut de l’Aigue 2014 Rouge Coteaux du Languedoc Bio PVC 10,30

Château du Crès Ricards Stécia 2016 J-Claude Mas PVC 9,30

Riesling Collection Privée 2014 Kuehn Alsace PVC 6,70

 

Le Repaire de Bacchus

Cette année l’enseigne propose, à travers de 140 vins de 15 pays, bien evidemment les beaux terroirs français sont largement représentés, un voyage gustative autour de la planète Vin à des prix très doux. Le but de ce voyage est aussi d’offrir à des clients quelques pépites rares et introuvables.

 

Arinto dos Açores 2016 Blanc Antonio Maçanita Açores, Portugal PVC 22,50

Rapido Nero d’Avola 2016 Rouge Sicile, Italie PVC 5,90

Fitapreta 2015 Rouge Alentejo, Portugal PVC 9,70

 

 

Cdicount

Leader du e-commerce et spécialiste du vin en ligne depuis plus de 10 ans, organise sa 13ème Foire aux Vins. Cdiscount permet aux amateurs de vins d’avoir accès à 6000 références de vins, champagnes et autres alcools.

Cette année accent est mis sur les choix très large de seconds vins de Grands Crus Classés de Bordeaux.

 

Montagny 1er Cru 2015 Blanc Jean Bouchard Bourgogne PVC 12,99

Ch la Pirouette 2014 Haut-Médoc Cru Bourgeois PVC 6,99

Domaine de Fondrèche 2015 Rouge Ventoux, Rhône PVC 9,99

 

Millésimes

L’équipe des sommeliers pour cette Foire aux Vins de septembre proposent une sélection très prestigieuse et exclusives de Grands Crus Classés de Bordeaux, Grands Bourgognes, Champagnes et spiritueux.

Plus de 200 références en stock dans un très large éventail de prix allant de 6,84 à 600 euros.

 

L’Ecuyer de Couronneau 2015 Bordeaux Supérieur Bio PVC 7,15

Macon Milly Lamartine 2015 Blanc Les Héritiers du Comte Lafon, Bourgogne PVC 15,10

Côtes du Rhône 2015 Rouge Domaine de la Janasse PVC 7,99

 

 

Vente-Privée

Après le fort succès de la première édition de sa Foire aux Vins, le site continue sur cette bonne voie en proposant pour sa deuxième édition près de 150 références à prix privilégié. Tous les vins issus de tous les terroirs français mais également quelques références d’Espagne et d’Italie, 60% sont proposés à moins de 10 euros.

 

Viré-Clessé 2015 Blanc Domaine du Mont Epin, Bourgogne PVC 9,50

La Quille 2014 Rouge Graves, Bordeaux Xavier et Caroline Perromat PVC 6,00

Obalo Crianza 2014 Rouge Rioja, Espagne   PVC 7,00

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires fermés sur Foires aux Vins – Edition automne 2017 – les dates et les coups de coeur…


La Maison Perrier-Jouët présente sa demeure historique La Maison Belle Epoque…

C’était une belle soirée de juillet, le ciel bleu sans aucun nuage avec le couché de soleil qui illumine tout en douceur et embellit encore plus cette magnifique demeure de la Maison Perrier-Jouët, la Maison Belle Epoque qui rouvre ses portes après une minutieuse rénovation.   

La Maison Belle Epoque, demeure historique de la Maison Perrier-Jouët

 

Bienvenue à la Maison Perrier-Jouët à Epernay, dans la Maison Belle Epoque dans l’univers où la nature inspire l’art, où l’art transforme la nature.

 

Il a fallu 2 longues années de travaux pour que la Maison Belle Epoque retrouve à nouveau ses lettres de noblesse.

 

C’est ici que s’écrivent les histoires de deux maisons. La première est celle de la Maison Perrier-Jouët, née en 1811 du mariage de Pierre-Nicolas Perrier et de Rose-Adélaïde Jouët qui, ensemble, mettent leur passion pour l’art et la nature au service d’une vision singulière du champagne.

La seconde est l’histoire d’une maison de famille, foyer de plusieurs générations de leurs descendants, dont les personnalités et les enthousiasmes façonneront le lieu, ses caves, ses jardins et sa collection d’œuvres d’art.

 

Aujourd’hui, après une rénovation minutieuse, la Maison Belle Epoque rouvre ses portes, témoignant avec force non seulement de l’importance du patrimoine de Perrier-Jouët – vieux de 200 ans – mais aussi de la constance de sa philosophie.

Ici, dans un environnement paisible et intime, un savoir-faire rare se met au service d’un savoir-vivre exceptionnel, associant l’art et la nature, au nom de la beauté.

 

Un peu d’histoire …

 

La Maison Belle Epoque dans son habit de lumière

Construite à la fin du 18ème siècle, cette élégante bâtisse entre dans le patrimoine familial en 1850, lorsque Eugène Gallice, beau-frère et associé de Charles Perrier, fils des fondateurs, en fait l’acquisition. Juste à côté, Charles met en œuvre la construction de sa propre résidence, l’imposant Château Perrier dans les jardins duquel il installera de vastes serres pour s’adonner à sa passion pour la botanique.

 

Grand amateur d’art, membre fondateur de la Société d’histoire et d’art français, Eugène Gallice collectionne peintures et dessins et transmet cette passion à ses fils, Henri et Octave. Tandis qu’Henri prend la tête de la Maison Perrier-Jouët, son frère passe la plupart de son temps à Paris, dans l’enthousiasme et l’insouciance de la « Belle Epoque ». Ami de nombreux artistes – dont plusieurs figures de l’avant-garde – c’est tout naturellement qu’Octave demande à Emile Gallé, l’un des pionniers de l’Art Nouveau, de créer un motif pour les flacons de champagne Perrier-Jouët. Quatre magnums émaillés d’une délicate arabesque d’anémones blanches du Japon voient ainsi le jour en 1902, inspirant un vin d’exception qui, plus tard, connaîtra une renommée internationale sous le nom de cuvée Perrier-Jouët Belle Epoque.

Les anémones blanches de Japon ornent le flacon de la Grande Cuvée Perrier-Jouët Belle Epoque

La plus grande collection privée de l’Art Nouveau français…

 

La Maison Belle Epoque se veut plus qu’un musée ; sa vocation est d’être habitée comme elle le fut par plusieurs générations de la famille fondatrice et comme elle le sera par les hôtes de la Maison Perrier-Jouët.

Ainsi, dans chaque espace de cette demeure, art et nature se mêlent avec harmonie, illustrant à la fois la double passion des fondateurs, l’inspiration du mouvement Art Nouveau et la vision singulière de la Maison Perrier-Jouët pour le champagne.

 

Une visite s’impose…

 

Signées Hector Guimard, les élégantes portes vitrées en poirier massif, sculptées de motifs végétaux, invitent à pénétrer dans le petit salon où un immense vitrail offre un aperçu du jardin : ici, la nature n’est jamais très loin. Au centre de la pièce, un guéridon en noyer d’Émile Gallé illustre la passion du créateur des célèbres anémones pour la nature : le plateau marqueté repose sur trois libellules aux ailes déployées délicatement sculptées.

 

Sur la cheminée, L’Éternel Printemps d’Auguste Rodin trône majestueusement. Contemporaine du mouvement Art Nouveau dont elle n’est cependant pas représentative, cette sculpture en bronze représentant deux amants enlacés appartient à l’histoire affective de la Maison puisqu’elle fut offerte à Henri Gallice par le personnel lors du centenaire de Perrier-Jouët en 1911.

 

Dans une harmonie de textures satinées et de teintes pastel, le salon Majorelle est l’endroit idéal pour se détendre tout en admirant l’une des pièces les plus remarquables de la collection : un ensemble composé d’une banquette, de deux fauteuils et de deux chaises en hêtre sculpté et doré à décor de fougères, signé Louis Majorelle.

 

À l’étage, un élégant couloir mène aux chambres.

Elégant couloir qui mène aux chambres

La chambre Guimard avec le fameux lit signé Hector Guimard

Dans la chambre Guimard, des tons de bleu ponctués de touches d’or créent une ambiance paisible et reposante. Le lit, signé Hector Guimard, est un chef d’œuvre aux proportions parfaites, aux lignes souples et au décor raffiné, tandis que la salle de bains attenante, préservant certains aménagements d’origine, révèle un délicieux paravent Art Nouveau.

 

L’escalier conduit le visiteur au rez-de-chaussée, jusqu’à la salle à manger.

Salle à manger décorée d’un ensemble de panneaux de cuir de Cordoue

Elle est décorée d’un ensemble de panneaux en cuir de Cordoue repoussé rehaussé d’or, ornés de motifs d’arums, d’iris, de feuilles de marronnier et de chardon lorrain. Spectaculaire, cette œuvre reflète le renouvellement des arts décoratifs initié par le mouvement Art Nouveau à travers une grande diversité de techniques, dont celle du cuir embossé et doré, originaire d’Afrique du Nord.

 

Le bar de la Maison Belle Epoque avec son plafond décoré de disques transparents en verre de Murano crée par Ritsue Mishima, artiste japonaise

Dans le bar, All’ombra della luce, de l’artiste japonaise Ritsue Mishima, s’inspire du rythme des saisons dans les vignes et de la pénombre des caves où le champagne prend vie avec la multitude de disques transparents en verre de Murano qu’elle suspend au plafond.

 

La cave de la Maison Belle Epoque

Pour clôturer la visite, à quelques pas du bar, un escalier conduit à la cave de la Maison où reposent les flacons illustrés de célèbres anémones blanches du Japon crée à l’origine par Emile Gallé en 1902.

Hervé Deschamps 7e chef de cave de la Maison Perrier-Jouët en 2 siècles, il est gardien du style inimitable de champagne Perrier-Jouët.

Cuvée Perrier-Jouët Belle Epoque avec son Art de Vivre

 

Adresses utiles :

http://www.perrier-jouet.com

 

 

 

Commentaires fermés sur La Maison Perrier-Jouët présente sa demeure historique La Maison Belle Epoque…


Vinexpo Bordeaux 2017 le temps du bilan… # reportage

Vinexpo Bordeaux 2017
Hall 1

Tous les deux ans depuis 1981 au mois de juin Bordeaux n’est pas seulement la capitale de crus le plus connus et plus réputés au monde, elle devient le temps de quelques jours la capitale mondiale du vin.

 

Depuis sa création en 1981 par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux Vinexpo (Salon Mondial du Vins et des Spiritueux) a connu une croissance extraordinaire.

 

La 1ère édition en 1981 a réuni 524 exposant de 21 pays avec 11 000 visiteurs de 50 pays, aujourd’hui la 19ème édition qui se déroulait du 18 au 21 juin à Bordeaux a ressemblé :

2300 exposants de 40 pays

45 000 visiteurs professionnels de 150 pays

1000 journalistes de 50 pays

1300 acheteurs clé de 55 pays

10 Meilleurs Sommeliers du Monde

12 chefs étoilés

 

Oui, tous ces chiffres font tourner la tête et prouvent que Vinexpo Bordeaux est une formidable aventure du monde du vin, c’est une plateforme du business et des rencontres sans oublier le glamour des soirées chics dans des Château ou tout simplement quelques dégustations et rencontres dans des lieux privilégiés à Bordeaux.

 

La grande nouveauté de cette année, c’était l’espace WOW (World of Organic Wines) qui a donné la parole à 150 exposants de 8 pays, producteurs de vins bio et biodynamique. Par ailleurs, cette incitative affichait complet tous les jours, succès garanti, la manifestation qui sera sûrement reconduite les années suivantes.

 

Pour traverser le Hall 1 il a fallu chausser les baskets, car plusieurs aller et retour se comptent ici en une bonne nombre des kilomètres. A la fin de la journée ça se compte en mini marathon…

 

Chaque stand plus beau que l’autre essaye d’attirer les visiteurs par son coté esthétique ou pourquoi pas extravagant. En tout cas chacun essaye d’offrir les meilleures conditions possibles des dégustations et du travail, sachant que cette année c’était un exercice doublement difficile avec la canicule qui régnait dehors.

 

A coté du business, le Vinexpo garde aussi son coté glamour avec quelques soirées ultra chics dans des châteaux ou tout simplement quelques dégustations « off » ici et là dans un cadre plus convivial.

 

La fête ici, c’est tous les soirs, le ton est donné, comme à chaque édition par la grande soirée d’ouverture organisée par des Crus Classés de Graves, Cette année c’est la Famille Perrin qui recevait au Château Carbonnieux les convives venus des quatre coins du monde.

Famille Perrin avec Alain Dutournier (à gauche) « chef d’orchestre » du dîner de Grands Crus Classés de Graves

Le dîner conçu et orchestré par le chef doublement étoilé Alain Dutournier du Carré des Feuillantes à Paris.

Quelques beaux flacons de Crus Classés de Graves

Les flacons exceptionnels de 14 Crus Classés de Graves défilent sur chaque table avec quelques vieux millésimes allant de 1995 jusqu’à 2013 en passant par le majestueux 2000 de Château Haut Brion Rouge servi en Magnum.

 

Le lendemain la fête continue avec le dîner majestueux en l’honneur de la presse internationale au Château Latour à Pauillac.  

François Pinault (au milieu) au Château Latour

La famille Pinault reçoit quelques 450 convives dans un décor champêtre au gout raffiné, sans aucune fausse note entre le bois naturel, du lin et micro potager sur chaque table jusqu’à le menu exceptionnel élaboré par le chef étoilé Michel Guérard.

Décor champêtre, très raffiné du dîner orchestré par Michel Guérard

Haut Brion Blanc 2009

Latour 1975

Les vins sont immenses qui s’accordent à merveille avec des plats qui défilent l’un après l’autre. Pour commencer Haut Brion Blanc 2009 servi en Magnum est t’un pur merveille, en passant par les différents Grands Crus classés 1855 du Médoc entre le millésime1982 et 2000 sans oublier Latour 1975 servi en Magnum et Yquem 2005 pour clôturer le repas.

Latour dans son habit de lumière

La fête se prolonge dans les vignes avec les somptueux feux d’artifices illuminant le ciel de Pauillac.

 

Dans une atmosphère tout à fait différente Pierre Lurton avec sa gentillesse et sa générosité naturelle reçoit ses invités pour le temps d’un déjeuner au Château Cheval Blanc. Depuis quelques années c’est devenu une vraie institution, une occasion unique de découvrir quelques millésimes de Cheval Blanc et Yquem, comme cette fois-ci Cheval Blanc 2004 et Yquem 2014, sans oublier la présentation de Cheval Blanc blanc 2014, le premier millésime de ce nouveau cru issu de 100% Sauvignon blanc, la parcelle de 5 ha pour une première production de 4500 bouteilles pour l’instant.

Cheval Blanc blanc 2014, son premier millésime

Pierre Lurton (à droite) avec Lorenzo Pasquini dans le décor de la Cordillère des Andes dans le chai de Cheval Blanc

A cette occasion Pierre Lurton a présenté également le nouveau né : Cheval des Andes 2013. Cheval des Andes, ce cru argentin de Mendoza sur le terroir unique au pied de la Cordillère des Andes dirigé par Pierre Lurton et son équipe avec Lorenzo Pasquini qui assure la direction technique du domaine. Cheval des Andes nous livre une longue histoire déjà; ce vin qui depuis son premier millésime le 1999 est devenu au cours des années une vraie star qui incarne la perfection du style franco-argentin.

Cheval des Andes 2013, la perfection du style franco-argentin

 

Par ailleurs, sur le Salon les rencontres et les dégustations se multiplient comme celle habituelle de Grands Crus de Bordeaux organisé par UGCB (Union des Grands Crus de Bordeaux) qui proposait pour cette édition les primeurs 2016, le millésime de tous les extrêmes qui a fait tellement parlé de lui.

Aussi grand intérêt pour des nombreuses et fort intéressantes masterclasses qui affichant toujours complet, comme celle sous les hospices de Tempos Vega Sicilia & Primum Familae Vini qui proposé la découverte de la diversité et des différentes facettes du  cépage phare espagnol Tempranillo avec la découverte d’Unico 2005 de Vega Sicilia, la star des vins de Ribera del Duero.

Ou encore les séances de dégustations beaucoup plus intimes et conviviales comme celle de la gamme Penfolds, la star incontestable des vins australiens en présence de son winemaker Peter Gago, grâce à ses explications les cuvées « Bin » et la mythique Grange n’ont plus de secrets (presque)…

Les stars de la gamme Penfolds

Peter Gago winemaker de Penfolds

 

Vinexpo est une véritable plateforme de découvertes, d’échanges et d’idées dédié aux vins et spiritueux du monde entier, c’est aussi une prise de conscience en temps réel des enjeux majeurs économiques de la filière avec aujourd’hui les enjeux climatique et ceux la protection de l’environnement font la une.

Une vingtaine de conférences ont permis d’ouvrir le débat entre la filière et les visiteurs venus de quatre coins du monde avec un vrai échange d’idées avec chacune de parties.

 

La 19ème édition de Vinexpo Bordeaux 2017 a gagné son pari.

 

Rendez-vous est donné pour la 20ème en 2019 !

 

PORTFOLIO

La sélection de quelques jolis flacons dégusté, bu et surtout apprécié à l’occasion de Vinexpo Bordeaux : la danse des étiquettes…

Adresses utiles :

http://www.vinexpobordeaux.com

http://www.crus-classes-de-graves.com

http://www.grand-cru-classe-1855.com

http://www.chateau-latour.com

http://www.chateau-chevalblanc.com

http://www.chevaldesandes.com

http://www.lvmh.fr

http://www.carbonnieux.com

http://www.vegasicilia.com

http://www.pfv.org

http://www.penfolds.com

http://www.ugcb.net

 

 

 

 

.

 

Commentaires fermés sur Vinexpo Bordeaux 2017 le temps du bilan… # reportage


Campania (Italie) – région viticole à découvrir sans tarder… #reportage

La fameuse Baie de Naples dominée par le Vésuve

Tout récemment, j’ai participé à un évènement viticole fort intéressent « Campania Stories  2017» ce qui m’a permis de découvrir une très belle et surtout riche région viticole, avec sa capitale Naples dominée par son mystérieux Vésuve.

La Campanie, n’est pas tout à fait une région comme les autres, sa diversité si bien viticole qu’agricole avec des paysages à couper le souffle livrent des surprises à chaque instant.

 

La Campanie, région sudiste d’Italie, s’étend sur le versant tyrrhénien, de l’embouchure du Garigliano au nord au Golfe de Policastro vers le sud.

 

La culture de citronniers sur les terrasses

Ses terres fertiles entourent le Golfe de Naples avec des nombreuses cultures comme le tabac et de céréales sans oublier la vigne omniprésente qui vie en symbiose parfaite avec les oliviers, les citronniers, les orangers sur la fameuse Costa Amalfitana.. C’est aussi en Campanie que sont produites les meilleures tomates paraît-il.

Les agrumes de la Costa Amalfitana

La région est dominée par le Vésuve, volcan toujours en activité. Naples, la capitale de la pizza, la fameuse « Margheritta » est né ici et c’est ici qu’on produit également des pattes exquises proposées comme de la pizza à chaque coin de rues dans des nombreuses pizzerias ou trettorias.

La fameuse « Margheritta » napolitana

Les pattes c’est aussi la spécialité napolitaine

La douceur du climat, la beauté des paysages, des côtes, la richesse de l’art et de l’histoire, l’amour pour la cuisine, surtout la richesse de sa production viticole, qui nous intéresse tout particulièrement aujourd’hui, avec tous ces cépages autochtones issus de cette mosaïque de terroirs si divers rendent la Campanie un pays à découvrir absolument.

Sur les côtes paradisiaques dentelées et quasi inaccessibles, le plus escarpés constitués de terrasses de tuf tournées vers la mer sont utilisés pour la culture des agrumes, des oliviers et de la vigne. Toute cette région si riche en découverte est un vrai chef-d’œuvre de la nature.

Les terrasses souvent très arides tournées ver la mer, ici sur la Costa Amalfitana

« Campania Stories » la manifestation annuelle qui met en avant les vins de la région de Campanie a trouvé depuis déjà quelques années parfaitement ses marques, parmi de nombreuses manifestations viticoles en Italie. Elle met en avant des nouveaux millésimes de principales appellations régionales, elle donne la possibilité à des nombreux professionnels ainsi que des amateurs de se familiariser avec des vins et des cépages de la région.

C’est aussi une occasion pour des nombreux vignerons de se faire connaître du grand public.

 

 

Grand Zoom sur la Campanie viticole :

 

Région d’une impotence moyenne, sur la dernière décennie elle prend 8e ou 10e place en volume de production totale ce qui correspond à 4% de la production nationale.

 

25 300 hectares de vignoble (3,3% de la surface nationale)

 

Les vins blancs représentent 46% de la production (768 000 hectolitres),

Les vins rouges représentent 54% (876 000 hectolitres).

 

Le rendement 9 tonnes par hectare

1,61 million hl produit en 2015 (les derniers chiffres connus)

 

 

Elle est divisée en 5 provinces viticoles :

 

Benevento : 10 500 hectares de vignes (41% de la superficie régionale)

 

Avellino : 6,100 hectares (24% de la superficie régionale)

 

Salerne : 4.000 hectares (16% de la surface régionale)

 

Caserta : 2.500 hectares (10% de la superficie régionale)

 

Napoli : 2.200 hectares (9% de la superficie régionale)

 

Vin de Campanie proviennent de cinq provinces :

Naples (la capitale régionale), Avellino, Benevento, Caserta et Salerno.

 

Les vins de Campanie

En ce qui concerne les vins de chaque millésime, il est difficile de parler ici d’homogénéité de chaque récolte, car les différences entre le nord et le sud sont très impotentes.

De plus, n’oublions pas que les vignobles de Campanie s’étendent de la côte aux Apennins, avec des différents cépages, différentes tailles, différence dans la croissance des raisins, différence de terroirs, dates de récoltes, styles de vinification etc.

Au cours de 15 dernières années, la région a subi des transformations exceptionnelles avec l’arrivée des nouveaux producteurs, d’oenologues qui ont rejoint des vignerons historiques. Tous ces changements ont permis d’améliorer la qualité des vins, produire aussi de vins de garde.

 

La diversité des appellations dans les cinq régions viticoles est très vaste, mais je voudrais faire ici juste une petite parenthèse sur les vins du Vésuve (Vesuvio Dop), endroit qui fait tant rêver.

 

Vignes sur les sables volcaniques au pied du Vésuve

Vesuvio Dop

Il s’agit d’une appellation DOP depuis 1991 qui couvre la zone viticole centrale de Naples.

Elle comprend 16 villes sur les pentes du volcan Vésuve – Monte Somma. C’est une zone plutôt peuplée dans laquelle la tradition agricole et viticole a considérablement diminué depuis quelques décennies.

En ce qui concerne le sol et les conditions météorologiques, on retrouve ici une importante l’influence de la mer Tyrrhénienne et du volcan Vésuve – Monte Somma, qui se situe au centre d’une zone circulaire avec les différences de niveaux au-dessus de la mer, différents types de sols et d’exposition.

Aujourd’hui, l’agriculture se concentre jusqu’à deux tiers de la hauteur du Vésuve, dont le pic est supérieur à 1 000 mètres, mais la majorité des vignobles se situe entre 50 et 400 mètres d’altitude, sur des sols légers, recouverts de dépôts pyroclastiques de rechute ou d’écoulement (cendres, lapilli et pierre ponce).

En ce qui concerne les cépages rouges c’est le Piedirosso est dominant (appelé également Palummina) avec Sciascinoso et Aglianico.

Pour les cépages blancs c’est le Caprettone et le Catalanesca jouent un rôle important, qu’on trouve seulement dans la région du Vésuve, avec d’autres variétés locales comme Coda di Volpe, Falanghina, Greco di Tufo ou Verdeca rare

Le vin le plus répondu d’ici est Lacryma Christi (Bianco, Bianco Spumante, Bianco Liquoroso, Rosato et Rosso).

Le nom de cette appellation est lié à un mythe d’époque romaine et probablement adapté ensuite par les chrétiens au Moyen Âge.

L’une de légende dit que Lucifer, l’ange rebelle contre le Dieu, le prince des démons, a détruit un paradis pendant sa descente dans le monde souterrain. Ce Paradis, ce coin d’Eden était la baie de Naples. Alors le Christ, complètement effondré et attristé par cette perte de ce morceau de Paradis a pleuré du haut du Vésuve, là où ses larmes ont chuté, des vignes luxuriantes ont fleuri, le vin issu de ces vignes on a appelé Lacryma Christi (Larmes du Christ).

 

Pendant les dernières dégustations dans le cadre de Campania Stories nous avons pu déguster les vins du quasi totalité des appellations régionales sur un très large panel des millésimes, bien évidemment les deux derniers 2016 et 2015, mais également : 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009 et même 2008.

Tout c’est en fonction des appellations et des disponibilités.

 

Bref analyse du millésime 2016 et 2015

 

Millésime 2016

L’hiver doux, l’absence de neige avec les précipitations inférieures à la moyenne.

Printemps très instable, les conditions très variables en mars, les températures élevées en avril, parfois supérieures à 25 °C.

Entre le 25 et le 27 avril des neiges ont été enregistrées sur les collines et les montagnes, mais surtout – des gelées sévères ont été enregistrées dans différentes appellations entraînant des pertes des cultures allant jusqu’à même 50 à 60%.

Le moment crucial était avec une chute soudaine des températures au cours de la dernière semaine d’avril, lorsque les vignes étaient en phase végétative et les pousses ont été attaquées par des gelées pendant la nuit.

En revanche des très bonnes conditions en été ont permis une maturation idéale et régulière des raisins dans des zones qui n’ont pas été attaquées par des gelées printanières trop sévères.

L’été chaud et sec avec des températures hautes, surtout à la fin de juillet et au premier semestre d’août.

La période suivante entre la fin de l’été et le début de l’automne a été plus régulier.

 

Des conditions très variables ont été enregistrées au cours de la deuxième moitié de septembre et d’une partie d’octobre, avec des précipitations très différentes même dans des zones voisines.

Le temps a été plus stable et ensoleillé entre la fin octobre et la première semaine de novembre.

 

La récolte a été longue et plus tardive, a duré de fin août à fin novembre, en fonction des appellations et des cépages.

 

Un millésime assez hétérogène avec des résultats qui ne peuvent pas être généralisés, très différents en fonction des régions, des appellations, la typologie, les terroirs et le style des vins.

 

Faibles rendements avec des volumes très inférieurs à la moyenne qui ont déjà été considérés comme l’une des pires récoltes en Campanie.

 

 

 

Millésime 2015 (vins rouges 16/20 vins blancs 17/20)

L’hiver était plus frais que les années précédentes, mais sans gel. Des chutes de neige fréquentes sont enregistrées au début de l’année, mais la période restante reste modérée, avec des périodes de froid et des pics de chaleur assez inhabituels. Le printemps était presque doux, avec des précipitations moyens en mars et avril. L’été brûlant, en quelque sorte semblable à 2012, avec des anticyclones africains de la mi-juin jusqu’à début septembre, des jours chauds en moyenne avec quelques averses.

D’autre part, des tempêtes de grêle à partir de la fin juillet et surtout au début de septembre ont sérieusement menacés certaines régions de Campanie.

Au début de l’automne, les jours humides et pluvieux, typiques de septembre, étaient significatifs pour de larges amplitudes de températures entre jour et nuit. Octobre a été plus difficile, en raison de pluies abondantes, dans certains endroits, causant même des nombreuses inondations.

Peu à peu, le temps s’est amélioré de fin octobre à la première semaine de novembre, avec des jours secs et ensoleillé et même la température plus élevée à la moyenne.

En ce qui concerne la quantité, la tendance du millésime se caractérise par un faible rendement principalement dans les endroits où les tempêtes de grêle et les inondations d’automne causaient des dommages, ainsi dans les endroits affectés par le stress hydrique.

Dans sa globalité, les raisins récoltés étaient sains et sucrés, même pas trop mûri ou séché, mais hélas avec une faible acidité au début de la récolte.

La récolte des cépages blancs était en avance en peu partout, de la mi-août au début du mois d’octobre, tandis que la récolte des cépages rouges était en retard jusqu’à novembre, surtout dans les zones montagneuses.

 

Voici la notation des millésimes (sur 20) de la dernière décennie :

2014 : rouges 14/20 blancs 15/20

2013 : rouges 15/20 blancs 17/20

2012 : rouges 16/20 blancs 17/20

2011 : rouges 17/20 blancs 15/20

2010 : rouges 18/20 blancs 19/20

2009 : rouges 14/20 blancs 15/20

2008 : rouges 19/20 blancs 17/20

2007 : rouges 16/20 blancs 14/20

2006 : rouges 15/20   blancs 17/20    

 

Maintenant, allons dans les vignes à la rencontre des vignerons, de leurs terroirs, de leurs vins et de leurs philosophie…

 

Azienda Agricola Mario Portolano (Pozzuoli, Naples)

Azienda Mario Portolano, les vignes enherbés sur les petites terrasses volcaniques

le sol est composé de sables et pierres volcaniques

 

A l’origine la famille Portolano est connue depuis 1895 par ses fameuses gants de haute qualité fabriqué à Naples et portée par la haute société italienne et européenne. Cette tradition perdure toujours de père en fils jusqu’à nos jours. La manufacture et la boutique existe toujours à Naples.

Aujourd’hui on ajoute à son actif un petit vignoble de 4,5 ha sur le terroir volcanique à Pozzuoli dans la région de Naples. Sur les petites terrasses volcaniques sont cultivés trois cépages autochtones : pour les rouges le Piedirosso et Aglianico et pour le blancs un peu de Falanghina.

Mara et son frère Stefano gèrent le vignoble, mais le père Mario avec ses 91 printemps est toujours là, avec son oeil vif il vérifie tout.

Pour l’instant la production est limitée, environ 20 000 bouteilles à l’année avec trois cuvées :

Azienda Mario Portolano, trois cuvées de la maison

Piedirosso DOC Campi Flegrei (100% Piedirosso)

Villa Teresa IGP Campania Rosso (assemblage de Piedirosso et Aglianico)

Villa Teresa 6″ IGP Campania Rosso (100% Aglianico), c’est la grande cuvée de la maison

En projet sur les 2ha de Falanhina faire les vins effervescents, les premiers essayes sont assez concluants, sachant que Falanghina s’y prêt bien à ce type des vins.

la famille en complet, Mario le père (à droite) avec Mara et Stefano

Azienda Mario Portolano à Pozzuoli

Entre la vigne et la prairie, paysage idyllique du domaine Mario Portolano

 

Casa Setaro (Trecase, Naples)

Casa Setaro sur la Route des Vins du Vésuve

Casa Setaro, le vignoble de 10 ha crée en 2004 par la famille Setaro, c’est Massimo Setaro qui gère la propriété. Une partie du vignoble se trouve tout juste au pied du Vésuve entre 250 et 350 m d’altitude sur le sol 100% volcanique. Massimo produit aujourd’hui environ 50 000 bouteilles de diverses cuvées y compris la fameuse « Vesuvio Lacryma Christi »

Dans sa collection on trouve les vins effervescents méthode classique issus du cépage locale Caprettone, le même cépage on retrouve dans Lacryma Christi Bianco. En revanche Lacryma Christi Rosso est issu de Piedirosso et Aglianico.

Massimo Setaro dans son vignoble au pied du Vésuve

Casa Setaro, les vignes sur le sol 100% volcanique

Casa Setaro, collection de quelques cuvées avec la fameuse Lacryma Christi di Vesuvio

 

Sorrentino (Boscotrecase, Naples)

Sorrentino, vignoble au pied du Vésuve

Vignobles de 35 ha au pied du Vésuve crée en 1990 par la famille Sorrentino. Les vignes sont plantés entre 250 et 500 m d’altitude sur le terroir volcanique sableux et pierreux. Les cépages autochtones, classiques de la région comme : Catalanesca, Falanghina, Caprettone/Coda di Volpe (cépages blancs), Aglianico et Piedirosso (cépages rouges).

Sorrentino produit le nombre assez importent de différentes cuvées avec une gamme large de la fameuse Lacryma Christi di Vesuvio.

La famille a décidé d’investir aussi dans agro-tourisme avec un restaurent dans le domaine mettant en avant que des produits locaux avec les petites « maisonnettes d’hôtes » dans les vignes avec une vue splendide sur le Vésuve.

Aujourd’hui c’est Giuseppe Sorrentino qui gère le domaine familial

Sorrentino, la vue splendide sur Vésuve avec au fond une « maisonnette d’hôtes »

Collection Sorrentino

 

Trotta Gustavo, Vietri sul Mare, Salerno (Costa Amalfitana)

Gustavo Trotta dans sa vigne

Minuscule vignoble de 2ha crée par Gustavo Trotta sur les magnifiques terrasses de la Costa Amalfitana sur les hauteurs de Vietri sul Mare.  

Même si Gustavo n’est pas un vignerons comme les autres, il exerce un métier de notaire à Salerno, il a une vision très précise sur la qualité des ses vins. Aujourd’hui la production moyenne s’élève à 5000 bouteilles sur trois cuvées :

Blanc issus de 100% Falanghina

Rouge assemblage d’Aglianico et Piedirosso

Rouge assemblage d’Aglianico, Sciascinoso et Piedirosso

Collection Trotta Gustavo, modernité dans le design des étiquettes

Vue plongent sur Vietri sul Mare

 

Marisa Cuomo, Furore Salerno, Costa Amalfitana

Marisa Cuomo

Domaine familiale crée  en 1983, propriété de la famille Ferraioli, Marisa Cuomo, son mari Andrea Ferraioli et leurs deux enfants Raffaele et Dorotea. 

Marisa avec Andrea et Raffaele (à gauche)

20 ha des vignes  sur les terrasses très arides entre 100 et 750 m d’altitudes. Certains endroit sont très difficilement accessible, on pratique ici, une véritable viticulture de l’extrême. Le domaine est géré entièrement par la famille, Andrea, oenologue, assure toute les vinifications.

La gamme des vins est très large, on privilégie ici les cuvées parcellaires, par terroirs.

Collection Marisa Cuomo

Les cuvée 100% des vignes sur Furore, 100% sur Ravello ou assamblage Costa d’Amalfi (Vietri sul Mare), avec un panel très large des cépages autochtones : Ripoli, Fenile, Ginestra, Falanghina, Biancilella (blancs) et Piedirosso, Aglianico (rouges).

Andrea montre une très vieille vigne en pergola, les pieds de vigne de 180 ans qui n’ont jamais connus la phylloxera

Extraordinaire cave du domaine entièrement taillée dans la roche

Marisa Cuomo, les vignes sur les terrasses très arides

Coucher de soleil sur les collines de Furore

 

Colli di Castelfranci, Castelfranci (Avelino)

Colli di Castelfranci

La famille Colucci et Gregorio possède 25 ha de vignes dans la région d’Avelino à l’est de Naples et du Vesuvio, sur appellation Irpinia et Taurasi. 

Les belles collines de Castelfranci

Les vignes sont plantées sur les belles collines entre 450 et 700 m d’altitude ce qui nous procure le paysage idyllique surtout en automne. Pour les cépages, nous ne sommes pas dépaysés, toujours une belle palette de cépages autochtones comme Fiano, Greco et Falanghina pour les blancs et Aglianico pour les rouges. Dans cette région les terroirs sont plutôt argilo-calcaires avec quelques sables.

Pour Sabino Colucci il faut préserver les cépages autochtones et veiller sur authenticité de la région.

Sabino Colucci, le fils du propriétaire qui après ses ses brillante études d’oenologie à Bordeaux et quelques stages ici et là, y compris au Château Margaux, qui est sa grande fierté a repris aujourd’hui les vinifications et la gestion des vignes. 

Pour compléter une gamme des vins déjà riche et complexe à Colli di Castelfranci on produit une excellente Soppressata, saucisson typique de la région ainsi que Podolico, le fromage qui accompagne parfaitement les vins blancs.  

Collection Colli di Castelfranci

Fameuse Soppressata

 

Martusciello  Salvatore, Quarto (Napoli)

Salvatore et Gilda au pied de vignes de Falanghina

Aujourd’hui Salvatore  avec sa femme Gilda exploitent 6 ha de vignes dans la région de Naples. La production est surtout concentré sur les vins effervescents blanc et rouges.

Fameuse vigne de cépage blanc Asprinio alberata aversana (taille étrusque) qui sert à la production des vins effervescents spumante

Asprino de la vigne centenaire en taille très particulière alberata aversana (taille étrusque) est une pure merveille. Certes, pour les vendanges c’est une autre histoire…

La vigne centenaire d’Asprinio alberata aversana (taille étrusque)

Paysage volcanique de la partie occidentale le la région de Naples (Campi Flegrei)

Falanghina de Campi Flegrei (Sette Vulcani) et tres racé, ainsi que les rouges frizzanti de piedirosso, aglianico et sciascinoso sont très gourmands et frais.

Collection Salvatore Martusciello

Sur tous les terroirs on retrouve le sol purement volcanique. 

 

Adresse utiles :

http://www.campaniastories.com

http://www.marisacuomo.com

http://www.casasetaro.it

http://www.sorrentino.com

http://www.vignatrotta.it

http://www.salvatoremartusciello.it

http://www.collidicastelfranci.com

Couché de soleil sur Vésuve

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires fermés sur Campania (Italie) – région viticole à découvrir sans tarder… #reportage


Bordeaux : Primeurs 2016 #4 Pessac-Léognan, Sauternes

A la fin de vendanges 2016

Bref rappel de la météo

Dans l’appellation Pessac-Léognan le scenario était quasi similaire par rapport à d’autres appellations du Bordelais.

La pluviométrie pour le premier semestre était supérieure de plus de 50 % à la moyenne mensuelle calculée sur une période annuel.

A partir du mi-juin s’installe une période chaude et extrêmes sèche, ce qui a provoqué quelques difficultés dans la maturation, mais elle est heureusement débloquée grâce à deux épisodes de pluies fin juillet et début août.

Ensuite la sècheresse s’installe jusqu’à la mi-septembre avec un petit épisode pluvieux et de nouveau une précipitation début octobre.

Dans l’ensemble la maturation est ralentie par le manque d’eau, les raisins mettent du temps à mûrir, les vendanges sont plus tardives que la moyenne d’envieront d’une semaine.

Les vendanges débutent généralement dans la plus part des cas à la mi-septembre pour se poursuivre jusqu’à facilement la troisième semaine d’octobre sous le soleil dans la journée et le températures fraiches de la nuit, ce qui a permit d’avoir la fraicheur nette dans la plupart des vins.

Vu tous les difficultés rencontrés au cours de l’année : les pluies, floraison tardive, véraison irrégulière, sècheresse et j’en passe, il a fallu être très sélectif à la réception de la vendange et au chai.

 

Les premières dégustations primeurs sont très prometteuses et confirment la qualité des vins grâce aux exigences de chaque producteur. Les vins se goûtent bien, la fraicheur et l’acidité sont là, maintenant il faut attendre la fin d’élevage et la mise en bouteille pour la confirmation finale de la qualité du 2016.

 

 

Dégustation UGCB, quelques Pessac 2016

Sélection de Pessac-Léognan Rouges

 

 

Carbonnieux

Toucher net, jus serré, note de réglisse, fruits noirs, léger boisé, tanins racés, bonne fraicheur.

17/20

 

Carmes Haut-Brion

Fruits frais acidulés quelques épices douces, réglisse, très belle fraicheur, minéralité, finale poivre, gourmand, tannins soyeux, élégants, belle texture de l’ensemble, vin complexe, équilibré, réussite.

19,5/20

 

Domaine de Chevalier

Net, soyeux, fruits noirs frais, milieu serré, tannins racés, en final réglisse, note mentholée, belle fraicheur, tout est équilibré et élégant.

19/20

 

Fieuzal

Note de fruits noirs, réglisse, épices, léger boisé, milieu serré, bonne matière, finale tannique, fraicheur.

18/20

 

Haut Bailly 2016 avec son seconde

Haut Bailly

Toucher net, vin soyeux, racé, quelques fruits noirs, petite note boisée, joli texture, longueur et excellente fraicheur.

19/20

 

La Louvière

Fruits noirs, réglisse, note vanillé, boisée avec une texture granulée, en finale bonne fraicheur.

16,5/20

 

Larrivet Haut-Brion

Toucher net, fruits noirs acidulés, note boisé, fumée, torréfiée, réglisse, matière serrée, vin racé et frais.

17,5/20

 

Latour Martillac

Toucher net, frais, fruits noirs acidulés, épices, poivre noir, tanins racés, fraicheur, finale boisée.

17,5/20

 

Malartic Lagraviere

Toucher soyeux, fruits noirs, fruits rouges acidulés, réglisse, milieu très serré, compacte, belle densité, tanins racés, finale minéral.

18/20

 

Pape Clément

Toucher soyeux, fruits frais noirs et rouges acidulés, réglisse, boise bien maitrisé, note de réglisse, bonne présence, finale mentholée, gourmand et frais.

19/20

 

Smith Haut Lafitte

Toucher soyeux, frais, fruits noirs, rouges frais acidulés, tanins racés, structure granulée, finale mentholée, quelques épices douces, poivre sauvage, excellente fraicheur, équilibre, élégance.

19/20

 

Sélection de Sauternes

 

Analyse de lu millésime 2016 dans le Sauternes, tout particulièrement à Yquem par Pierre Lurton, DG d’Yquem  

Yquem

104 ha en production

75% Sémillon 25% Sauvignon

4 tries successifs

13/09-4/10 7-12/10 (20% du volume)

18-22/10 (50% du volume) 28/20-4/11

135 g sucre/l

L’or de Yquem 2016

Toucher net, soyeux, note d’abricot, réglisse, fruits jaunes mûrs, zeste de citron, orange, petite note vanillée, belle texture, vin frais, droit, précis, sans aucune massivité,  très « digeste » avec une excellente buvabilité.

19/20

 

De Fargues

17 ha

80% Sémillon 20% Sauvignon

de Fargues 2016

Bouche très nette, fraiche, note d’agrumes fraiches, zestes d’orange, fruits jaunes, belle persistance, profondeur, en finale zestes de citron, poivre blanc, très complexe, tout en équilibre acidité/sucre, gourmand, excellente réussite.

18/20

 

Climens

30 ha en biodynamie

100% Sémillon

Vendanges à partir de 14 septembre jusqu’au 22 octobre  en 2 tries et 12 différents lots.

Berenice Lurton dans le chai de Climens

Etant donné, que Berenice Lurton fait ses assemblages beaucoup plus tard, j’ai pu dégusté plusieurs lots en barriques, c’est très prometteur.

Les vins sont très purs, frais, homogène, avec des notes de citron, réglisse, épices douces, vanille, marmelade d’abricots, présentent une belle tension, matière, la puissance est modérée avec une belle structure de l’ensemble, tout se met en place petit à petit, se construit dans la longueur, avec un beau relief et la fraicheur.

18/20

 

Adresses utiles :

http://www.ugcb.net

 

 

Commentaires fermés sur Bordeaux : Primeurs 2016 #4 Pessac-Léognan, Sauternes



%d blogueurs aiment cette page :